RSS

Archives de Tag: climat

Conférence de l’ONU sur le climat: «Il y a urgence à agir» : le sud devra débourser entre 250 à 500 milliards de dollars par an en 2050

Une manifestation pour les droits de l’homme et l’environnement à Lima au Pérou, en marge de la 20e conférence de l’ONU sur le climat, le 6 décembre 2014.REUTERS/Amazon Watch/Spectral 

Alors que l’Organisation mondiale de la météorologie (OMM) annonce l’année 2014 comme probablement la plus chaude jamais enregistrée, la 20e conférence de l’ONU sur le climat (COP 20), qui a débuté le 1er décembre, se poursuit à Lima, au Pérou. Objectif : préparer un accord destiné à être signé à Paris fin 2015, pour anticiper et réduire le réchauffement climatique d’ici à la fin du siècle. Les négociateurs de 195 pays et des milliers d’experts entament donc lundi 8 décembre leur seconde semaine de travail.

Avec notre envoyée spéciale à Lima,  Agnès Rougier

« Il y a urgence à agir !» C’est sur cet appel de Christiana Figueres, responsable du climat à l’ONU, que la conférence a commencé. Mais mettre d’accord 195 pays autour d’un texte qui les engage est extrêmement difficile.

D’un côté, les pays développés et les pays émergents devront remplacer le pétrole et le charbon par des énergies renouvelables, tout en progressant en efficacité énergétique. De l’autre, l’augmentation de la température provoque déjà des dégâts et les pays les plus vulnérables sont les pays en développement, qui vont devoir s’adapter rapidement.

Le financement, question épineuse

Il est donc beaucoup question de moyens et de financements à Lima. Et c’est là que les choses se compliquent. Les pays développés ne veulent pas payer l’intégralité de la facture, et en particulier s’engager pour après 2020. Mais les pays les plus vulnérables, qui émettent peu de gaz à effet de serre, veulent être aidés financièrement à s’adapter.

Le texte de Lima devra donc proposer un accord qui définisse les engagements des pays, avant et après 2020, tout en créant un cadre de comparaison et d’évaluation, impliquant une transparence qui, jusqu’ici, n’existe pas.

http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20141208-conference-onu-climat-urgence-agir-perou/

Climat : le sud devra débourser entre 250 à 500 milliards de dollars par an en 2050

Les investissements nécessaires pour protéger les populations des pays en voie de développement des risques liés au changement climatique pourraient atteindre 250 à 500 milliards de dollars par an en 2050, selon un rapport de l’ONU publié vendredi à Lima.

Cette nouvelle estimation, qui inclut tous les pays en voie de développment, est largement supérieure à la précédente (70 à 100 milliards de dollars), indique le Programmme des Nations unies pour l’environnement(PNUE), et part du principe que la communauté internationale parviendra à limiter la hausse de la température globale à 2°C par rapport à l’ère pré-industrielle.

http://www.liberation.fr/economie/2014/12/05/s-adapter-au-rechauffement-coutera-250-a-500-milliards-de-dollars-par-an-au-sud-en-2050_1157661

Biodiversité en danger : la gestion des zones humides critiquée

Le phoque moine a disparu de l'Hexagone.
Le phoque moine a disparu de l’Hexagone. | AFP/-

En France, 20 % des espèces sont menacées. D’autres, comme le phoque moine, ont disparu de l’Hexagone. En cause : les activités humaines, responsables du déclin de nombreux habitats et espèces, vient rappeler un rapport sur l’état de l’environnement en France publié vendredi 5 décembre par le ministère de l’écologie et disponible en ligne.

Parmi les « multiples pressions [qui] s’exercent sur la biodiversité et menacent la survie de nombreuses espèces », le document cite la surpêche, le changement climatique, les activités agricoles intensives, mais aussi le drainage des zones humides et le comblement des mares.

ARTIFICIALISATION

Or la sauvegarde des zones humides et de la biodiversité est le principal argument utilisé par les opposants à plusieurs projets contestés, comme le barrage de Sivens (Tarn) et le village de vacances Center Parcs à Roybon (Isère).

« L’artificialisation du territoire a augmenté de 68 000 hectares par an en moyenne de 2006 à 2012 », rappelle le rapport. Soit l’équivalent de 180 terrains de footballchaque jour durant cette période, « au détriment des terres agricoles mais aussi des milieux naturels ».

Voir le visuel interactif : Tour de France des « grands projets inutiles »

Tous les quatre ans, un tel rapport est publié. Celui-ci dresse un état des lieux environnemental arrêté au 30 avril 2014. Outre la biodiversité, il évoque des thèmes tels que la qualité de l’air et de l’eau, les ressources naturelles face à la demande croissante de biens et services, l’exposition aux risques et nuisances, les modes de consommation durables ou encore l’économie verte.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/12/05/biodiversite-en-danger-la-gestion-des-zones-humides-critiquee_4535714_3244.html

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 8 décembre 2014 dans Climat - Environnement, général

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Climat : Record de chaleur sur record de chaleur … (Israël au secours de la Californie )

En Californie, le lac Mendocino est à sec © REUTERS | Noah Berger

A lire aussi cette info,  le GIEC lance l’alerte (GIEC = groupe intergouvernemental sur le climat) :

Les concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère ont atteint les niveaux les plus élevés « depuis 800.000 ans », affirment les experts sur le climat dans un rapport de synthèse publié ce dimanche à Copenhague. 

clim1

 clim3

Traduction 2e tweet :  » Une augmentation globale des températures > 4° combinée à une augmentation de la demande de nourriture provoquerait de grands risques quant à la sécurité alimentaire mondiale » 

Et le Giec met les décideurs politiques devant leurs responsabilités : il reste « peu de temps » pour agir et rester sous le seuil de 2°C de réchauffement. Les émissions mondiales de gaz à effet de serre doivent être réduites de 40 à 70% entre 2010 et 2050, et disparaître d’ici 2100.

Mois après mois, les records de chaleur au niveau mondial tombent en cette année 2014. Seul juillet a fait exception. Mais avril, juin, août et donc septembre ont été les plus chauds jamais enregistrés.

Globalement, en septembre, la température de la planète a été de 0,77° au dessus de la moyenne du 20 siècle. Les précédents records dataient de 2005 (+0,73°) et de 2013 (+0,72°).  Un record de chaleur avait aussi été enregistré en août dernier selon les données du Goddard Institute for Space Studies (GISS) qui dépend de la NASA. Et c’est toute l’année 2014 qui pourrait être une année record puisque les mois de juin, mai et avril ont aussi été au-dessus des normales.


Ces chiffres qui reflètent une tendance sont donc une moyenne. La Californie par exemple était confrontée en septembre à des températures frôlant les 40 degrés. Elle connaît depuis trois ans sa pire sécheresse en plusieurs décennies. Plus près de nous, la Corse a enregistré cette semaine des températures supérieures de 3 à 9 degrés aux normales de saison, au-dessus de 30° par endroit.

clim2

http://www.franceinfo.fr/actu/faits-divers/article/climat-apres-aout-record-de-chaleur-en-septembre-584505

En Californie, où la situation est de pire en pire, on apprend ceci :

« Israël au secours de la Californie, victime d’une vague de sécheresse inédite »

Un accord a été signé entre le 1er ministre israélien Benyamin Netanyahou et le Gouverneur de la Californie

Pays leader dans le domaine de la désalinisation et du stockage de l’eau, Israël va conseiller la Californie gravement atteinte par une vague de sécheresse inédite et mortelle pour l’agriculture locale, annonce Ynet.

Le savoir-faire israélien en matière d’irrigation et de cultivation de terres désertiques doit aider à surmonter le dommage sans précédent causé à près de 200000 hectares de terres californiennes désormais laissées à l’abandon, causant des pertes déjà évaluées à 2,2 milliards de dollars à l’économie.

L’Etat d’urgence a d’ailleurs été déclaré au mois de janvier dernier dans l’Etat Californien. *

Or la Californie est une des régions les plus importantes des Etats-Unis en terme de production agricole, puisqu’elle fournit 50% des fruits et légumes du pays, et 90% des fraises, brocolis, nectarines, olives et ail.

Un accord a été signé entre le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou et le Gouverneur de l’Etat californien Jerry Brown.

Pour le professeur israélien Eilon Adar déclare, « si nous avons été capables de surmonter le problème au Moyen-Orient, nous pouvons le faire partout dans le monde ».

Mais la Californie devra procéder à d’importants changements d’habitudes dans la gestion de ses ressources d’eau et en particulier apprendre à recycler des eaux usées au lieu de procéder au coûteux transport d’eau en provenance du fleuve Colorado.

49180-141030-israel-au-secours-de-la-californie-victime-d-une-vague-de-secheresse-inedite

 
2 Commentaires

Publié par le 2 novembre 2014 dans Climat - Environnement, général

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Climat : On vous ment …

 
1 commentaire

Publié par le 10 octobre 2014 dans Climat - Environnement, général

 

Étiquettes : , ,

CLIMAT : L’apocalypse annoncée ! Le changement climatique pourrait provoquer la prochaine Grande Famine !

En Australie près de Sydney, mai 2010. - AFP / Greg WOOD

En Australie près de Sydney, mai 2010. – AFP / Greg WOOD

Pas besoin d’attendre des dizaines d’années, une accélération inouïe visible à l’oeil nu à lieu en ce moment même, sans compter les événements cosmiques ! L’humanité arrive à un tournant ou il y aura beaucoup de demande, et peu d’offre : la loi de l’offre et de la demande nous apprend que cela nous mènera vers un overshoot brutal (baisse drastique de la popilation, par la guerre, ou par la famine …)  C’est ce que nous apprend le  times ;  Revue de presse 2013-2014 Z@laresistance

OVERSHOOT

Dans un rapport fuité de l’ONU, les experts du changement climatique annoncent des situations catastrophiques pour l’humanité, rapporte The Independent.

« Changement climatique : la prédiction officielle de la damnation », titreThe Independent, se référant à une version non-définitive d’un rapport du Giec, le Groupe d’experts international sur l’évolution du climat, dont le quotidien a pris connaissance. Le rapport, qui devrait être publié à la fin du mois de mars, prévoit que d’ici la fin du siècle la montée des eaux générée par le changement climatique obligera « des centaines de millions de personnes à se déplacer suite aux inondations le long des côtes et suite aux pertes de terres ».Le réchauffement de la planète générera également des manques d’aliments. Il réduira les récoltes de 2% tous les dix ans tout au long du siècle, tandis que la demande d’aliments enregistrera une forte hausse, de 14% par décennie jusqu’en 2050. En outre, le rapport nous met en garde contre la multiplication de canicules, d’incendies, et de maladies liées à l’alimentation et à la qualité de l’eau. En termes de sécurité, le changement climatique s’annonce aussi catastrophique.On peut s’attendre à « un risque accru de conflits violents comme des guerres civiles, des violences entre groupes, et des protestations violentes, étant donné que la pauvreté et les chocs économiques, les facteurs qui traditionnellement alimentent ce type de conflits, seront exacerbés », explique le journal.
Pour l’économie, le changement climatique générera des pertes qui se chiffrent en milliards de dollars. Une augmentation de la température moyenne à 2.5 C° au-dessus du niveau pré-industriel pourrait mener à un rétrécissement mondial entre 0,2 et 2%, selon les avertissements du rapport.

Le changement climatique pourrait provoquer la prochaine Grande Famine

C’est le jour de la Saint-Patrick, ce qui signifie que 100 millions de personnes environ d’origine irlandaise à travers le monde auront l’occasion de célébrer leur patrimoine avec la chanson, de la nourriture et des défilés de plus en plus controversées .La taille de la diaspora irlandaise est ce qui a fait le jour de la Saint-Patrick un événement international, après tout, il n’y a que 6,4 millions d’Irlandais en Irlande. Mais c’est aussi le reflet des vagues d’émigration qui ont marqué l’histoire de l’Irlande, jusqu’à récemment, l’émigration qui a été alimentée en partie par la grande famine des années 1840 .Déclenchée par une maladie qui a décimé la pomme de terre, culture de base de l’Irlande, la Grande Famine- un Mor Gorta en irlandais conduit à la mort plus  d’un million de personnes et causé la fuite d’ un autre million hors du  pays. Sans le mildiou, que les festivités irlandaises de la  diaspora font  et le jour de votre St Patrick locale sera nettement moins importante.

La Grande Famine est un rappel de la façon dont les défaillances dans l’agriculture peuvent conduire à une durée historique de changements, tout en menant à l’immense souffrance humaine de la famine. C’est une toile de fond utile d’une nouvelle analyse sur le réchauffement global de l’impact qu’aura sur les rendements des cultures,que  vient de publier  Nature Climate Change . Les nouvelles ne sont pas bonnes: la recherche, basée sur un nouvel ensemble de données créées par la combinaison de 1700 études publiées antérieurement, a constaté que le réchauffement climatique de seulement 2 ° C (3,6 ° F) de plus , sera probablement  responsable de la réduction  du  rendement des cultures de base comme le riz et le maïs dès les années 2030. Et comme le monde garde le réchauffement, les rendements vont continuer dessèchement moins que des mesures drastiques soient prises pour s’adapter à un climat changeant. Comme Andy Challinor, professeur des impacts climatiques à l’Université de Leeds et l’auteur principal de l’étude, a dit dans un communiqué:

Notre recherche montre que les rendements des cultures seront affectées négativement par le changement climatique beaucoup plus tôt que prévu … En outre, l’impact du changement climatique sur les cultures varie tant d’année en année et d’un endroit à l’autre , qui fera en sorte  que le temps devient de plus en plus erratique.

L’effet que le réchauffement aura sur les rendements des cultures est l’un des domaines les plus vitaux de la recherche et le climat l’un des plus épineux. Le réchauffement aura des impacts différents sur les différents types de cultures dans différentes parties du monde. Des températures plus chaudes et-les niveaux plus élevés de dioxyde de carbone qui viennent avec eux- peuvent améliorer les rendements à court terme, mais que le climat devient de plus en  plus chaud, les cultures pourraient se flétrir, en particulier dans les régions tropicales.Des changements dans les précipitations, à la fois des sécheresses prolongées et de  plus grosses tempêtes frapperont les agriculteurs durement  ainsi.Et avec 842 millions de personnes souffrant de la faim dans le monde et 2 autres milliards ou plus qui devront  être alimenté par le milieu du siècle  alors que la population mondiale croît rapidement, le changement climatique aura un  impact important  sur les rendements des cultures ce qui pourrait faire la différence entre la vie et la mort pour un grand nombre de personnes.

La dernière évaluation du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) de 2007 a ​​révélé que les régions tempérées comme l’Europe seraient en mesure de faire face à une augmentation  modérée, de 2 ° C,  et le réchauffement  climatique  n’aura  beaucoup d’impact sur ​​les rendements des cultures. Mais la recherche récente utilisée dans l’étude de   Nature Climate Change  indique que cette conclusion aurait pu être trop optimiste, d’autant que le climat se réchauffe et  sera plus chaud vers la fin du siècle. Les agriculteurs des tropiques auront particulièrement  de difficiles rendements sur les cultures de maïs  qui pourraient chuter de 20% ou plus si les températures augmentent de plus de 3 ° C (5,4 ° F). Et ces baisses de rendement pourraient cacher de  beaucoup plus grandes fluctuations d’année en année, si le temps devient plus extrême. « Le changement climatique signifie une récolte moins prévisible, avec des pays gagnants et les perdants dans différentes années », a déclaré Challinor. « La situation globale reste négative. »

Nous devrions avoir une meilleure idée de l’endroit où la recherche climatique se tient sur ​​les impacts des cultures plus tard ce mois-ci, lorsque le GIEC sort avec le prochain chapitre de sa nouvelle évaluation de la science du climat. Et les agriculteurs, surtout dans les pays développés, vont  probablement s’adapter à ce que le réchauffement climatique va jeter sur eux, que ce soit par la modification des horaires des cultures de plantation, l’irrigation à déplacer plus efficace ou en profitant de la biotechnologie. Mais il n’y a aucune garantie que les agriculteurs pauvres-qui  déjà produisent moins par acre -seront en mesure de suivre. La Grande Famine a été déclenchée par le mildiou, mais elle  a été renforcée  par la politique cruelle de la part des maîtres britanniques de l’Irlande, qui se sont assuré que de  riches réserves de céréales et de bétail ont été exportées hors du pays même si  les citoyens irlandais mouraient  de faim dans les rues . Comme le réchauffement climatique rend la tâche  de garder le monde alimenté encore plus difficile, nous ne pouvons qu’espérer qu’une  politique plus sage  saura éviter la prochaine famine.

Sources:  Time 

 
Poster un commentaire

Publié par le 18 mars 2014 dans société

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Le Killshot aura-t-il lieu en 2013 ?

Je vous en avait déja parlé, du coup fatal, le Killshot prévu par les remots viewers ; apparement le « coup de semonce  »  a déja eu lieu …. Pour rebondir sur l’article précédent je vous propose de lire celui ci ….Et surveillez RSOE EDIS , car comme je vous l’ai fait remarqué, les volcans se réveillent et le climat perd la tete : c’est actuellement la canicule à Moscou et en Sibérie ! Revue de presse 2013 Z@laresistance

s1

Dans un article du mois dernier, on pouvait déjà constater que le soleil s’était réveillé de sa léthargie apparente et il vient tout juste de refaire parler de lui ces derniers jours. Nous assistions dans le même temps à une tension extrême entre les deux Corée qui ne s’est pas totalement apaisée  Ces deux signes peuvent être mis en relation avec le Killshot, évoqué il y a près de 10 ans par le major Ed Dames aujourd’hui retraité et exerçant dans le civil dans son domaine de « remote viewing ».



Il évoquait alors une série d’éruptions solaires massives qui viendraient frapper la terre et serait d’un telle force qu’elle grillerait tout les alimentations électriques et laisserait une bonne partie de la terre à l’âge de pierre mais il ne fut pas en mesure d’estimer une date pour ces événements à l’époque (ce n’est plus le cas). Bien évidemment, la NASA et les autorités se gardent bien d’en parler ou alors c’est pour décrédibiliser l’information mais c’est une possibilité que bien des scientifiques évoquent, d’autant qu’il y a eu au moins un précédant.

En 1859, une tempête solaire massive à touché la terre. Elle fut la plus forte jamais enregistré à cette époque (supérieur à X10) et elle atteignit la terre en à peine 17H (autant dire que l’ont a peu de temps pour s’y préparer lorsque cela arrive). La violence de la tempête provoqua des courants électriques qui grillèrent littéralement les réseaux télégraphiques. Heureusement, à l’époque les conséquences furent bien moins importantes car la vie quotidienne des gens n’était pas dépendante de l’électricité. Or aujourd’hui notre civilisation est tellement dépendante des technologies modernes qu’une panne complète dépassant quelques jours serait tout simplement catastrophique.

Tout d’abord voyons certaines des prévisions du major Dames qui se sont avérés exacts:

– La disparition progressive des abeilles.
– Le coup de semonce (tempête solaire X45 du 4 Novembre 2003, la plus forte jamais enregistrée, heureusement non dirigée vers la terre).
– Les Attentats de Madrid en 2004.
– Le Tsunami de 2004 en Indonésie.
– Le séisme 8,6 du 28 Mars 2005 en Indonésie.
– Une Nouvelle souche de champignon qui attaquerait les productions agricoles et qui s’étendrait dans le monde.
– Le tsunami de 2011 au Japon.
– La grippe aviaire.

Voici ses autres prévisions qui n’ont pas encore eu lieu:

Crash économique mondial, précédé d’une forte hausse de la valeur de l’or.
– Une pandémie mondiale concomitante au crash.
– Un conflit armée entre Israël et l’Iran.
– Une bombe nucléaire déclenchée par la Corée du Nord dans un accès de colère.

– l’atterrissage en urgence d’un véhicule spatial à cause de chutes de débris spatiaux (météorites) vers la Terre.

– Le killshot (les deux derniers événements étant les deux derniers annoncés avant que cela n’arrive).

Il y aurait d’autres prévisions dont le major n’aurait pas le droit de parler au public apparemment car elles pourraient constituer une menace pour la sécurité nationale (c’est lui qui le dit…). J’ai par contre visionné des séances de remote viewing qui indiqueraient que des météorites pourraient bien s’écraser près des zones côtières et que celles ci provoqueraient des exodes massifs. Les remote viewers ayant principalement fait des recherches sur l’Amérique du Nord, impossible de savoir si ces événements concernerait également le reste de la terre. Le killshot par contre est annoncé comme un événement global et le major est de plus en plus préoccupé par l’imminence de cet événement. Les déclarations qu’il a fait lors de l’émission de radio Coast to Coast du 23 Avril 2013 sont intéressantes à plusieurs titres. Certaines ne m’étonnent pas tandis que d’autres me paraissent très suspectes, je vais y venir. Voici le résumé de l’émission:


« Dans la seconde moitié du programme, le professeur de « remote viewing » Ed Dames a parlé de ses prédictions concernant la Corée du Nord qui serait susceptible d’utiliser une arme nucléaire lors d’un accès de colère et la façon dont un effondrement économique mondial arriverait en même temps qu’une  pandémie dans un avenir pas si lointain. Dames a affirmé que son équipe a découvert le «réel plan» du gouvernement nord-coréen. Selon lui, ils ont mis au point de petits dispositifs nucléaires qui seraient transportés par sous-marin pour être placé au large des côtes de territoires américains. Si les Etats-Unis attaquent la Corée du Nord, dit-il, ces armes nucléaires secrètement placés exploseraient en représailles.

Malgré ce danger imminent, Dames mis en avant qu’il est « beaucoup plus préoccupé » par une pandémie mondiale se déclarant de manière concomitante à un effondrement économique mondial, et se poursuivant d’une éruption solaire dévastatrice qui frapperait la planète. À ce sujet, il a déploré que l’émergence récente de la grippe aviaire H7N9 en Chine « pourrait réellement être un candidat potentiel » pour cette pandémie. En outre, il a exprimé sa préoccupation concernant la comète ISON qui pourrait être le facteur déclenchant du killshot, dont il a mis en garde depuis des années. « Toutes ces choses s’emboîtent comme les pièces d’un puzzle, » a t-il indiqué. Dans la mesure ou la comète est censé passer près du soleil en Novembre, Dames suppose que fin 2013 ou début 2014, pourrait être le moment ou ces événements se dérouleront. « Même le Dr Doom commence à avoir peur désormais», se dit-il, «et quand le Dr Doom prend peur, se devrait être une alerte rouge pour beaucoup de gens. »

Alors autant pour le crash économique, il est évident qu’on y aura le droit à un moment ou un autre, tout le monde s’y attend à part ceux qui préfèrent fermer les yeux en attendant que ça passe. La pandémie associée parait crédible et l’hiver prochain pourrait être décisive (encore une grippe créer en laboratoire certainement, à suivre). Les événements passés et présents nous montrent que le soleil peut faire de gros dégâts et qu’il produit des éruptions de plus en plus fortes, un killshot est donc possible.

Par contre pour le coup des nord-coréens qui viendraient mettre des bombes nucléaires aux Etats-Unis, très franchement, je n’y crois pas. Déjà car le plan est peu crédible mais surtout quand on le met en relation avec l’opération ring of fire qui est elle orchestrée par les américains, il y a des ressemblances flagrantes qui ne trompent pas. Ne voudrait-on pas nous faire croire que de futurs explosions nucléaires aux Etat-Unis proviendrait des coréens alors que ce serait un coup monté des américains (le false flag étant un grand classique chez eux). Cette supposée opération prévoit justement l’implantation de bombes nucléaires dans plusieurs villes du territoire américain qui seraient un jour déclenchées pour mettre en place un état policier, des mesures répressives contre la population (camps FEMA, confiscation des armes, la loi martiale etc..) et en fonction de l’origine des menaces, des mesures pourraient être logiquement entreprises en représailles par les américains (attaques particulièrement en Corée du Nord et en Iran, les deux bêtes noires des USA et la mafia mondialiste).

chaos-mondial2

A la lumière de ces nouvelles déclarations, soit les remote viewers n’ont pas compris l’origine de la menace attribuée faussement aux nord-coréens soit on nous enfument. Dans l’absolue, on peut aussi se dire que l’ensemble de ces menaces sont crédibles mais qu’elles pourraient être provoqués par l’homme: un crash mondiale (aucun soucis), une pandémie (ça a déjà été fait), des explosions nucléaires (« ring of fire » en est un exemple). La seule menace qui est difficilement falsifiable est le killshot lui même (même si des explosions EMP, accompagnés de coupure des centrales électriques feraient peut être illusion).

Que ces menaces soient d’origine naturelle ou fabriqués par les hommes, dans les deux cas, l’avenir parait bien sombre d’après les prédictions des remote viewers. D’ailleurs, lorsque l’on voità quel point la planète est en train de changer avec de la neige au mois de Mai en Ecosse, untsunami de neige aux Etats-Unis, le réveil de plusieurs volcans, des morts inexpliqués et massives d’animaux partout dans le monde, l’augmentation constante du nombre de séismes et j’en passe ainsi que les signes annonciateurs du kill shot, on ne peut que constater que quelque chose ne tourne pas rond sur la planète bleu et que ça ne va pas probablement pas aller en s’arrangeant.

Autre fait dérangeant, Ed Dames n’a fait aucune autre prédiction après le Killshot. Pourquoi cela? La fin du monde qu’on nous annonçait soit disant pour le 21 décembre n’était pas la fin du monde mais la fin d’un monde et le début d’un autre: ces événements, s’ils ont lieu, amorceront-t-ils des changements majeurs pour notre civilisation? On constate que ce premier semestre 2013 a déjà permis d’amorcer des changements, certains d’ordre météorologiques, d’autres d’ordre plus terre à terre avec de plus en plus de scandales qui émergent.

On assiste à une vrai prise de conscience de la population sur bien des sujets. Les gens se rendent davantage compte que les gouvernements et les médias les manipulent depuis longtemps, trop longtemps. D’ailleurs, la théorie fumeuse de la fin de monde pour 2012 a été en grande partie orchestrée par les médias, tantôt à coup d’émissions à la télé, tantôt avec des articles aux titres cataclysmiques sans oublier le film 2012. Une fois que la sauce a pris, le bouche à oreille et internet à fait le reste. Ils ont dû se dire qu’une fois cette théorie éventée, les gens ne prêteraient plus attention aux signes plus inquiétants qui viendraient. Nous ne savons pas clairement ce qui nous attends, l’élite elle a l’air de le savoir et depuis longtemps.

Cet article pointe le doigt sur des éléments qui indiquent que les gouvernements s’attendent à un événement majeur à venir à partir de 2013:

– Les missions spatiales américaines ont été arrêtés à la mi 2011. Après tout les investissements déjà engagés par la NASA pour conquérir l’espace, tout stoppé sans raison est suspect, comme s’ils anticipés de plus pouvoir le faire à l’avenir.

– L’ache végétale de Svalbard contenant une grande partie des semences mondiales a été construite afin de permettre de recommencer l’agriculture après une catastrophe globale. Tout a été fini pour 2012.

– Le montant de la dette des Etats-Unis est sans cesse repoussé (tout comme celui de la plupart des pays) comme s’ils n’envisageait pas réellement d’avoir à payer ces dettes un jour (qu’ils n’arriveront de toute façon jamais à faire à moins de faire un braquage à la chypriote…et encore).

– Les gouvernements agissent tous comme si le dollar n’allait plus être la monnaie internationale de référence.

– Des gouvernements telles que les Etats-Unis, la Russie et la Chine ont creusés sans relâche d’immenses bunkers sous-terrains depuis des années. Tous étaient prêt pour la même période.
Les Etats-Unis ont même creuser une ville sous-terraine sous l’aéroport de Denver pour servir de base de repli pour le gouvernement US. Ce documentaire parle à la fois du killshot et de l’aéroport de Denver.

Pourquoi ces gouvernements auraient dépensés tant d’argent et d’énergie s’ils n’anticipaient pas de manière certaine un cataclysme majeur à venir? Nous verrons dans un prochain article ce qu’implique le Killshot et ce qui peut être fait pour s’y préparer. Les six mois à venir nous permettront de voir vers quoi tout cela va nous mener, gardons espoir.

 
Poster un commentaire

Publié par le 5 juin 2013 dans général

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :