RSS

Archives de Tag: cancer

Glyphosate et cancer : des études clés ont été sous-estimées par l’expertise européenne

Glyphosate et cancer : un toxicologue américain relance le débat

Dans une lettre adressée le 28 mai au président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, le toxicologue américain Christopher Portier dénonce l’évaluation scientifique d’études, menée par l’Agence de sécurité alimentaire européenne (Efsa) et l’Agence européenne des produits chimiques (Echa), qui sous-estimeraient le lien entre plusieurs cas de cancer et la substance herbicide glyphosate. Ces agences d’expertise « ont échoué à identifier tous les cas statistiquement significatifs d’augmentation d’incidence de cancers, dans les études de cancérogénicité chronique menées sur les rongeurs », a indiqué M. Portier dans sa lettre.

Quand on sait que les travaux de ces agences se sont appuyés sur des études parrainées par Monsanto pour leur évaluation de la sécurité du glyphosate, on ne peut pas ne pas s’interroger ! 

Eric Andrieu et Marc Tarabella, eurodéputés

Le glyphosate, substance active controversée notamment du Roundup de Monsanto, est la plus utilisée dans le monde. Le 16 mai dernier, la Commission européenne a proposé de réautoriser sa mise sur le marché pour dix ans dans l’UE, après le feu vert de l’Echa. L’agence a en effet jugé, le 15 mars dernier, que les connaissances scientifiques disponibles ne permettaient pas de classer le glyphosate comme substance cancérogène, mutagène ou toxique pour la reproduction (CMR). « Il est improbable que le glyphosate présente un danger cancérogène pour l’Homme« , avait également assuré l’Efsa en novembre 2015. Les agences ont publié leur avis après que le Centre international de recherche sur le cancer (Circ) de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) a pourtant classé, en mars 2015, cette substance comme probablement cancérogène pour l’Homme. Selon le Circ, des « preuves convaincantes » avaient montré que le glyphosate peut causer le cancer chez les animaux de laboratoire. Le glyphosate serait aussi à l’origine de lésion sur le matériel génétique de cellules humaines.

Huit cas cancérigènes répertoriés

M. Portier a précisé, au journal Le Monde, avoir passé en revue les données brutes d’une quinzaine d’études industrielles menées sur des rongeurs transmises aux agences. Dans sa lettre, l’expert international indique avoir « trouvé huit cas de hausses significatives de la fréquence de tumeurs qui n’apparaissent dans aucune des publications ou des évaluations officielles présentées par l’Efsa et l’Echa. (…) Certaines de ces tumeurs étaient également présentes dans plusieurs autres travaux, renforçant la cohérence des résultats entre études ». Selon M. Portier, il s’agit de tumeurs au niveau du poumon des rongeurs, de la thyroïde, des tissus mous, du rein, du foie, de la peau et des glandes mammaires.

M. Portier a été sollicité par des députés européens pour mener une réanalyse de ces données. Les eurodéputés socialistes, démocrates et écologistes ont dénoncé le renouvellement de l’autorisation du glyphosate proposé par la Commission. Les eurodéputés socialistes français Eric Andrieu et belge Marc Tarabella ont soutenu cette lettre de M. Portier. « Quand on sait que les travaux de ces agences se sont appuyés sur des études parrainées par Monsanto pour leur évaluation de la sécurité du glyphosate, on ne peut pas ne pas s’interroger ! », estiment les deux députés. Ils réclament de nouveau plus de transparence et la mise à disposition publique des études scientifiques. M. Portier a appelé M. Juncker à « s’abstenir de prendre toute décision sur le glyphosate » jusqu’à ce que les nouveaux éléments mis au jour soient inclus dans l’évaluation européenne. « Cela nous conforte dans l’idée qu’il faille prôner le principe de précaution : tant que nous ne sommes pas sûrs que le produit soit inoffensif, on ne peut donner l’autorisation de l’utiliser : les citoyens ne sont pas des cobayes ! », a ajouté le député Marc Tarabella.

Les Etats membres devraient se prononcer d’ici peu sur sa réautorisation pour 10 ans. La Commission a rappelé que chaque Etat membre gardait le droit d’autoriser ou non l’utilisation de pesticides à base de glyphosate sur son territoire. (source)

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Cancer : « Ne vous inquiétez pas il y en aura pour tout le monde ! »

Suite à la vidéo proposée hier sur l’absolu scandale des nitrites dans l’alimentation, j’ai voulu chercher des chiffres sur l’évolution du cancer en France, et je suis tombée sur cet article, découvrant effarée que plus de 1054 cas de cancerssont découvert par jour en France. (385 000 cas en 2015)

Certes, le titre est provocateur, mais si vous additionnez :

  • Tous les poisons qui se retrouvent dans nos assiettes depuis les produits « phyto-sanitaires de l’agriculture jusqu’au  différents additifs inclus dans le processus de transformation,
  • Les divers contenants toxiques
  • La pollution (surtout urbaine) et ses particules de métaux lourds,
  • les rayonnements nocifs, notamment de ces petits appareils que nous aimons tellement qu’ils ne nous quittent plus, et autres « progrès technologiques » tel Linky
  • Etc…

Il n’est pas étonnant que l’addition future soit logiquement de plus en plus salée. Et je ne parle pas de la pollution nucléaire, je réserve à ce sujet un article spécifique sur l’enquête décoiffante passée sur Arte hier soir .

Oui, ça casse le moral, mais c’est une prise de conscience nécessaire. Il y a des mesures à prendre pour s’assurer une vie plus saine et pour cela, il faut être motivé.  Nous sommes dans une société qui sous la pression du profit avant tout nous rend malades. Il n’y a pas que le cancer, il y a également toutes les maladies chroniques dites ‘maladie de civilisation’ qui pourrissent la vie.

« Mais, me souffle-t-on dans l’oreillette, compte-tenu du fait que le stress est reconnu comme un élément important de la santé, ne participes-tu pas toi-même à négativer ceux auxquels tu t’adresses ? »  Oui, j’y ai pensé, j’y pense tous les jours en publiant les éléments d’une actualité toujours plus grise, charbonneuse même, dont je ne vous transmets que le minimum. Mais je me dis aussi que « gouverner notre vie c’est prévoir ». S’il y a des domaines où notre influence directe est compliquée, notre santé en est un sur lequel nous pouvons agir positivement face au danger potentiel.  Prenons donc les choses avec sagesse, avec pragmatisme.  J’ajouterais qu’avant même de surveiller ce que nous avons dans nos assiettes une première démarche s’impose : pacifier nos vies, tendre vers plus d’harmonie, plus de joies, plus de chaleur humaine, plus d’amour. Le reste coulera de source et vous paraîtra évident, vous saurez intimement ce qui est bon pour vous. 

Galadriel (source)

(L’article qui suit est une réflexion personnelle qui m’a paru juste, pas un article médical. Après un constat de la situation, il propose aussi des solutions et c’est ce qui a retenu mon attention)

Cancer – Ne vous inquiétez pas il y en aura pour tous.

cancer1

Source zevengeur Article publié sur Agoravox : lien direct

Si je traite ce sujet, ce n’est ni par désespoir ni par pessimisme et encore moins par morbidité. Ce n’est malheureusement que par réalisme. J’ai moi-même eu un cancer et plusieurs membres de ma famille ont ou ont eu un cancer et tant d’autres dans notre entourage …
Pourtant nous vivons à la campagne, nous avons toujours essayé d’avoir une vie saine, de manger équilibré voire bio. Et cependant …

L’équivalent de villes comme Nice, Nantes voire Toulouse atteinte en totalité par le cancer chaque année !!

Connaissez-vous le nombre de nouveaux cas de cancers déclarés chaque année en France ?
Peut-être pensez-vous à un ordre de grandeur de 10 000 cas, peut-être 20 000…

Vous êtes très loin du compte car rien qu’en 2010, 360 000 nouveaux cas de cancer ont été diagnostiqués en France [6] c’est-à-dire 1000 nouveaux cas par jour et plus de 150 000 personnes en sont décédées !

De plus, la maladie progresse chaque année à un taux proche de 3%, cette progression est également vérifiée chez les jeunes ce qui prouve qu’elle n’est pas une fatalité due au vieillissement.
Soyons trivial durant un instant, dans 60 ans (donc vers 2070) rien qu’en France le taux actuel de progression de l’incidence du cancer (3%) nous conduit pied au plancher vers un nombre annuel de nouveaux cas proche des 2 millions à population constante.

Il est évident que dans ce cas de figure les capacités des systèmes de soin auront été débordés depuis longtemps et que la plus grande partie des nouveaux malades seront – dans le meilleur des cas – envoyés directement en centres de soins palliatifs ou dit autrement dans des mouroirs de masse.

QUELQUES CHIFFRES

La courbe ci-dessous montre la progression annuelle du nombre de nouveaux cas de cancer, on remarque qu’en 25 ans, ce nombre a doublé alors que la population n’a augmenté que de 16%.
cancer2

Depuis 25 ans, le taux de guérison piétine au voisinage de 45 à 50 % faisant estimer à de nombreux spécialistes [7] [10] que malgré les énormes moyens de recherches mis en œuvre, nous sommes en situation d’échec thérapeutique.
Sauf dans de rares cas et pour certains cancers très particuliers, la médecine ne fait pratiquement aucun progrès significatif dans le traitement « intelligent » de la maladie.
Les fréquentes annonces médiatiques faites prématurément et porteuses de faux espoirs n’y changent rien.
Au sujet de la prévention, mises à part les campagnes anti-tabac parfaitement justifiées, l’état reste passif car comme on le verra, de lourdes mesures seraient nécessaires et ces dernières entreraient en conflit avec de puissants intérêts commerciaux.

UNE MALADIE DE CIVILISATION

Les études épidémiologiques mondiales montrent une grande disparité dans la fréquence du cancer. La planète peut approximativement être divisée en 3 grandes zones qui se différencient par le taux d’incidence (Nombre de cas pour 100 000 habitants) de la maladie.
Zone 1 : Pays en voie de développement : Chine (Sauf pour les grandes villes qui ont plutôt une incidence de type zone 3.), États Africains, Inde…
Zone 2 : Pays asiatiques développés : Japon…
Zone 3 : Pays occidentaux : USA, Europe, Canada…

Incidence du cancer par zones géographiques

La base de données du CIRC de l’OMS montre que l’on compte 9 fois plus de cancers aux USA et en Europe qu’en Afrique et 4 fois plus qu’au Japon.

cancer3

Corrélations

L’analyse mondiale chiffrée des tendances de l’épidémie de cancer montre 2 corrélations :

1. L’épidémie est corrélée GEOGRAPHIQUEMENT avec le mode de vie occidental comme on le constate sur la carte mondiale de l’incidence du cancer.

2. Cette épidémie est également corrélée TEMPORELLEMENT avec le début du déploiement de l’agriculture et de l’élevage intensifs en occident associé à l’utilisation massive des produits chimiques dans les cultures.

Premières remarques

Les pays de la zone 3 sont soumis à une forte pollution chimique contrairement à ceux de la zone 1. Pour la zone 2, la pollution chimique est présente mais la population semble mieux résister à la maladie, l’explication sera fournie plus loin.

De plus, l’incidence est bien liée au mode de vie car une population qui migre d’une zone vers une autre acquiert progressivement l’incidence de la nouvelle zone.

LES PRINCIPALES CAUSES DE CANCER

L’analyse croisée des causes de la maladie (toutes exogènes) issue des travaux de Belpomme [7], Beliveau [11], Servan Schreiber [9] ainsi que les statistiques détaillées INVS (Institut de veille sanitaire0 données 2005), conduisent aux ratios suivants :
cancer4

Pesticides dans nos assiettes

Selon un rapport officiel de l’UE portant sur l’année 2006 dévoilé par le MDRGF (mouvement pour les droits et le respect des générations futures), près de la moitié des fruits, légumes et céréales testés contiennent des résidus de pesticides.
Cinq des pesticides les plus fréquemment retrouvés dans les aliments sont classées comme cancérogènes, mutagènes, ou perturbateurs pour le système hormonal.

Et dans nos verres…

Ces résidus se retrouvent alors dans notre assiette et dans l’eau courante car les stations d’épuration ne filtrent ni les pesticides ni les nitrates.
De plus, 96% des eaux de surface et 61% des nappes phréatiques sont polluées aux pesticides et nitrates (IFEN, 09/2006)

L’erreur fondamentale de la FAO : DJA vs DTC

Pour les produits toxiques comme les pesticides, la notion de Dose Journalière Admissible (DJA) a été introduite dans les années 60 au niveau mondial par la FAO. (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture).
Cependant, comme le montre très bien Marie Monique Robin dans son documentaire « Notre poison quotidien » [13], la valeur de cette DJA basée sur des expériences sur les animaux, utilise un facteur de sûreté décidé arbitrairement par la FDA (Food and Drug Administration) dans les années 60.
Le professeur en cancérologie Dominique Belpomme [7] déclare sur la genèse des cancers : «…car ce qui compte, c’est la répétition des doses de toxines et leur étalement dans le temps et donc finalement la Dose Totale Cumulée (DTC) reçue par l’organisme. »
Cette notion est bien assimilée pour ce qui concerne le tabac, mais elle est également exacte pour toute substance cancérigène.
C’est donc l’absorption régulière et sur le long terme de faibles quantités de produits toxiques qui provoque le cancer…

Alertez les bébés

Pour les femmes enceintes qui sont « polluées » aux pesticides et/ou aux métaux lourds, un grave problème se pose pour le bébé. En effet, la nature purge ces produits toxiques dans le placenta.
Le bébé arrive donc au monde avec une DTC initiale non nulle…

Et le nucléaire tant civil que militaire

Voir mon article : 2053 explosions nucléaires dans le monde de 1945 à 1998.

Les radiations et contaminations des 2053 explosions nucléaires tests, plus les accidents de Three Mile Island, plus Tchernobyl et la cerise sur le gâteau de Fukushima, plus les quelques 32 accidents répertoriés dans les centrale, tout ça ce n’est pas grave à côté de la fumée des cigarettes !

COMMENT AGIR ?

Pour le savoir et retrouver les sources de cet article, c’est ici :

Source

 
1 commentaire

Publié par le 21 septembre 2016 dans général, Vidéos (Toutes)

 

Étiquettes : , , , ,

Cancer – Tous des cobayes ?

 

Alors que le dépistage et la prévention du cancer seront, à la demande des parlementaires, la grande cause nationale de 2017, le système de santé français renferme un scandale : les essais thérapeutiques! Aux côtés du docteur Leborgne et de Carine Curtet, présidente de l’association Ametist et maman d’un adolescent décédé du cancer, Elise Blaise et le docteur Delépine examineront les dérives parfois mortelles des protocoles médicaux, qui donnent souvent le sentiment que les malades sont des cobayes comme les autres !

Et c’est la 13 e vidéo (ou série de vidéos) de ce vendredi 13 .

Un No spécial visuel de la revue de Presse, disons . (ça m’a pris en cours de journée..)

Ça vous fera un bon paquet de bonnes vidéos à regarder .

Je met toujours plus ou moins de visuel, car uniquement de la lecture ce serait trop Fade .

La semaine prochaine je tenterai encore d’innover . Cette revue de presse évolue toujours de toutes façons, car comme je disais l’autre jour – c’est lié à l’affect de l’auteur.

Et l’auteur a beaucoup de choses à dire en ce moment , car il se passe énormément de choses .

Des développements de 1er ordre . Notre monde change sous nos yeux .

Et il change vite . Il s’effondre vite .

C’est simplement qu’à notre échelle de temps ça nous parait lent, mais c’est en fait trés rapide dans l’échelle du temps historique

Nous sommes dans un effondrement qui est plus qu’un effondrement économique, c’est un effondrement civilisationnel, systémique .

Notre civilisation a atteint une certaine maturité et notre modèle atteint ses limites naturelles, c’est maintenant l’heure des grands choix .

C’est tout notre système – basé sur la croiessance – qui n’est plus viable et qui arrive à bout de souffle – à repenser . Sur presque tous les plans .

Et d’ailleurs on remarque qu’il se reconfigure d’ores et déjà de par lui même . La nature est bien faite .

Sur le plan politique par exemple, on voit de la naissance de plus en plus de mouvements spontanés .

On sent étonnamment émerger une prise de conscience par le peuple . Dans tous les pays développés .

Je dis étonnamment car avec toute la propagande diffusée par les médias achetés par les élites (5 personnes détiennent 95 % de la Presse Française je le rappel – de mémoire, c’est de ce calibre là) , ce que je vois, ressens, ça m’étonne .

Meme si ça reste encore fort minoritaire si on prend la totalité de la population, presque anecdotique et accessoire . Mais c’ est encourageant . De voir aussi la fréquentation des médias libres qui ne cesse de croître .

Dernièrement les événements semblent s’accélérer . Depuis quelque temps déjà . 

Peut être qu’il (l’auteur) devrait prendre plus le temps de décortiquer les événements. 

Ah, le temps … Une grande question ! Les journées ne sont pas assez longues .

Ou plutôt, tout n’est qu’une question de choix . Là est la question .

Bref, en attendant voici cette vidéo sur le Cancer .  

 

Étiquettes : , ,

CANCER : Si cette découverte est avérée, c’est une bombe !

Un papier et une trouvaille de lesbrindherbes.org : alors je ne suis pas médecin c’est bien clair, mais si ça marche effectivement, autant prévenir le public et lui permettre de faire ses propres recherches . N’acceptez JAMAIS l’info (toutes les infos) à priori, vérifiez toujours et faites vos propres recherches .

Avec en intro un témoignage poignant, de notre ami Galadriel de lesbrindherbes.org … Z

CANCER : Si cette découverte est avérée, c’est une bombe

…Que certains se chargeront de désamorcer, n’en doutons pas. Là aussi la pression populaire doit s’exercer. Si cette expérience est scientifiquement avérée, tout doit être fait pour obliger le corps médical à expérimenter en France ce soin sur des patients  dont le nombre se développe de façon exponentielle (1)  et ce sans attendre 10 ans d’expertises et de contre-expertises pendant lesquels Big Pharma entasse des milliards de bénéfices.(2)

En ce qui me concerne, et je suppose que pas mal de malades désespérés seront d’accord avec ce point de vue, je préfère prendre le risque de guérir avec un produit que je ne connais pas que d’être sûre sinon de mourir  ou du moins d’être malade, avec un autre approuvé par la faculté. Là aussi, et avec raison, il faut apprendre à faire sauter les cadres et arrêter de confier aveuglément et sans esprit critique les clés de notre corps à des mandarins immobilisés par leur formatage, confits dans leur supériorité et leurs certitudes quand ils ne se sont pas carrément vendus à des multinationales comme « experts »…. 

Je réalise que sous un certain angle, cette affaire nous conduit à la même conclusion que l’article précédent :

NOUS DEVONS SUR TOUS LES PLANS REPRENDRE LES RÊNES DE NOS VIES ET ARRÊTER DE SUBIR.

Galadriel

Regardez comment ce traitement puissant tue les cellules cancéreuses en temps réel…

Des médecins holistiques « suicidés » à la suite de cette avancée décisive .

Un traitement d’avant-garde du cancer semble être la raison pour laquelle une poignée de médecins holistiques ont été récemment découverts « suicidés »: ce traitement est en train de gagner l’attention du monde en tant que potentiel remède universel au cancer. Et de nouvelles images au microscope publiées par First Immune montrent ce remède incroyable en action: on y voit la protéine humaine GcMAF en train d’activer les propres macrophages de l’organisme, qui sont alors en mesure d’attaquer et de détruire les cellules cancéreuses in vitro.

La vidéo d’environ deux minutes, qui a été publiée sur YouTube, révèle la véritable puissance de guérison du GcMAF, une protéine humaine que le corps fabrique naturellement, mais dont certaines personnes manquent ou qu’elles ne peuvent pas produire en quantité suffisante.

En fournissant une version activée de cette substance par voie intraveineuse, les scientifiques ont montré que le système immunitaire peut être complètement revigoré pour détruire lui-même les cellules cancéreuses sans la nécessité d’une chimiothérapie ou d’une radiothérapie.

« Votre GcMAF permet à votre corps de se guérir », explique le site GcMAF, géré par First Immune. « Chez une personne saine, le GcMAF est doué de 11 actions découvertes à ce jour, dont deux sur les cellules, trois excellents effets sur le cerveau, et 6 sur le cancer. Parmi celles-ci, il agit comme un ‘directeur’ de votre système immunitaire ».

Traduction de la vidéo:

0:03 – Premier test de l’activité immunitaire du GcMAF
0:06 – Si ce n’est pas actif ce n’est pas du GcMAF
0:10 – Dans notre laboratoire, nous cultivons des cellules humaines du cancer du sein MCF7
0:15 – Les cellules cancéreuses grossissent et remplissent tous les espaces entre elles; elles présentent une image de type « pavage fou ».
0:23 – Nous ajoutons des macrophages aux cellules cancéreuses du sein et rien ne se produit.
0:26 – Puis nous ajoutons le GcMAF
0:30 – Image 1. Culture de cellules cancéreuses du sein en monocouche, 48 heures après le début
0:37 – Image 2. La même monocouche de cellules cancéreuses du sein 72 h après l’ajout des macrophages activés
0:45 – On peut voir les macrophages sous la forme de petites sphères brillantes
Elles ont remonté et sont entrées directement dans les cellules cancéreuses
0:51 – Maintenant, allons voir de plus près
0:54 – Ici, les macrophages se montrent sous la forme de sphères luisantes
1:02 – et se lancent pour attaquer les cellules cancéreuses marquées d’une flèche
1:09 – Les photos à intervalle régulier sur 60 h montre la couche cancéreuse se transformant d’une surface ondulée à une surface lisse, en partant d’en bas à gauche, pendant le processus de destruction du cancer. Puis les « doigts » du cancer sont aussi attrapés et détruits par les macrophages.
1:39 – Ici nous avons filmé une zone moins active et avons légèrement ralenti la caméra. On voit les macrophages se lier aux cellules cancéreuses qui semblent se replier sous cette attaque.
2:07 – Pour plus d’informations et pour lire les 46 dossiers de recherche, veuillez visiter http://www.gcmaf.eu

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus, le GcMAF sert de mécanisme d’activation pour les macrophages afin qu’ils ciblent et éliminent les cellules cancéreuses du sein. L’incroyable mécanisme d’action de cette substance se déroule sous nos yeux avec une clarté stupéfiante et est décrit plus en détail dans un article associé intitulé « Multifaceted immunotherapeutic effects of GcMAF on human breast cancer cells ».

« Les photos à intervalle régulier sur une durée de 60 heures montrent la monocouche cancéreuse … qui passe d’un aspect ondulé à lisse … au fur et à mesure que le cancer est détruit, » révèle First Immune. « Puis les ‘doigts’ du cancer sont également avalés et détruits par les macrophages ».

Médecins holistiques suicidés au sujet du GcMAF, qui menace de mettre hors-jeu l’industrie du cancer

Il se trouve que le Dr Jeff Bradstreet, M.D. avait pour premier objectif de sa recherche le GcMAF – Globulin component Macrophage Activating Factor. Le Dr Jeff Bradstreet, médecin de Floride, a été retrouvé mort, flottant dans une rivière en juin. Sa mort soudaine a été immédiatement attribuée au suicide, alors qu’il avait une blessure par balle à la poitrine, ce qui suggère au contraire qu’il a été assassiné.

Le « suicide » du Dr Bradstreet est juste l’un des 7 autres qui ont eu lieu en plusieurs endroits dans la même période, et tous faisant partie de la communauté des médecins holistiques. Le Dr Bradstreet, ainsi que ses autres défunts collèges, avaient tous été impliqués dans la recherche axée sur le potentiel du GcMAF, en tant que traitement et guérison du cancer, un traitement qui ne produit pas d’effets secondaires mortels comme le font les traitements conventionnels du cancer.

En fait, ce n’est pas le GcMAF qui guérit le cancer, bien sûr – il fournit simplement au système immunitaire les munitions nécessaires pour éradiquer et guérir le cancer, de manière naturelle. Et cela représente une menace pour l’industrie pharmaceutique, qui encaisse chaque année des milliards de dollars en utilisant le colportage, le charlatanisme, comme la chimiothérapie et la radiothérapie, qui ont toutes deux fait l’objet d’études prouvant qu’elles causaient davantage de cancers.

« La thérapie par le GcMAF et / ou la thérapie orale d’activation macrophagique MAF du colostrum est indiquée dans le traitement de toutes les maladies où il y a un dysfonctionnement immunitaire ou lorsque le système immunitaire est compromis, » explique le site d’une clinique du Japon qui vend une forme orale de GcMAF.

En plus du cancer, les conditions énumérées comme des candidats appropriés pour le traitement GcMAF comprennent:

Maladies auto-immunes
Virus d’Epstein-Barr (EBV)
Virus de l’hépatite B (VHB)
Virus de l’herpès simplex (HSV)
Cystite
Virus de l’hépatite C (VHC)
Sclérose en plaques (MS)
Infection des voies urinaires (UTI)
Troubles du spectre autistique (TSA)
Polyarthrite rhumatoïde (RA)
Endométriose
Syndrome de fatigue chronique (SFC)
Maladie de Lyme (Borréliose de Lyme)
 Déficience en immunoglobuline A (IgA)
Encéphalomyélite myalgique (ME)
Infections à mycrobactéries
Maladie de Parkinson
Tuberculose
Fibromyalgie
Papillomavirus humain (VPH)
Lupus érythémateux disséminé (SLE)
VIH, SIDA
Fièvre de la dengue
Pneumonie
Verrues causées par une infection virale
Norovirus
Virus de la malaria, de la grippe
Fièvre Q ( Coxiella burnetii)
Syndrome des ovaires polykystiques (SOPK)
Varicelle (virus varicelle-zona)
Psoriasis
Infections des voies respiratoires
Colite ulcéreuse, maladie de Crohn
Diabète de type 1 (DT1), diabète insulino-dépendant (IDDM)
Diabète de type 1.5 , diabète auto-immun latent des adultes (LADA)

Voyez d’autres traitements anti-cancer de la presse indépendante sur AntiCancer.news

Vous pouvez également faire vos propres recherches sur d’autres types de traitements contre le cancer sur TruthWiki.org

Sources:
Youtube
Natural News
GcMAF.se
Saisei Mirai Clinics

Crédit: Natural News

VIA : http://www.sante-nutrition.org/regardez-comment-ce-traitement-puissant-tue-les-cellules-cancereuses-en-temps-reel-des-medecins-holistiques-suicides-a-la-suite-de-cette-avancee-decisive/

(1) Le cancer continuera à ronger notre population

http://lepeuple.be/le-cancer-continuera-a-ronger-notre-population/14794

(2) ET VOILA CE CONTRE QUOI NOUS DEVONS COMBATTRE :

« Les ventes combinées des thérapies anticancéreuses ciblées ont atteint un total de 17,3 milliards $, avec un bond époustouflant de 33% en un an. (2010)

http://www.coordiap.com/tribune-libre-caplc-cancer-et-marketing-1945.htm

lesbrindherbes.org

 
2 Commentaires

Publié par le 11 septembre 2015 dans Education - information, général, Santé - nutrition

 

Étiquettes : , , , , , ,

Cancer et herbicides : Monsanto préfère s’en prendre aux scientifiques

“QUAND LE DERNIER ARBRE AURA ÉTÉ COUPÉ,
QUAND LA DERNIÈRE RIVIÈRE AURA ÉTÉ EMPOISONNÉE,
QUAND LE DERNIER POISSON AURA ÉTÉ ATTRAPÉ,
SEULEMENT ALORS,
L’HOMME SE RENDRA COMPTE QUE L’ARGENT NE SE MANGE PAS.”
PROVERBE INDIEN

Vous ne connaissez pas le glyphosate ? En fait, si. C’est Monsanto qui a vendule premier ce produit chimique, en 1974, via son célèbre Roundup. Depuis, le glyphosate est devenu l’herbicide le plus vendu au monde. Il est utilisé dans les champs mais aussi dans les jardins, les forêts, les rues, les cimetières.

Du coup, on en trouve dans l’air que l’on respire, dans l’eau que l’on boit et dans la nourriture que l’on mange, a rappelé ce vendredi le Circ (Centre international de recherche sur le cancer), l’agence internationale de référence pour la recherche sur le cancer, qui a été créée par l’Organisation mondiale de la santé et qui est basée en France, à Lyon.

Dans son évaluation – publiée après un travail d’un an mené par dix-sept experts internationaux indépendants qui ont recensé l’ensemble des études scientifiques sur le sujet – le Circ a classé ce produit comme « probablement cancérogène ».

10-OGM

Un champ de blé français sur trois

L’information est énorme. En France, un champ de blé sur trois est traité au glyphosate. En Europe, pas moins de 400 entreprises en commercialisent, à travers 30 désherbants différents. Ailleurs dans le monde, une bonne partie des maïs et soja OGM ont été conçus pour être « Roundup ready », c’est-à-dire résistantes au glyphosate. Ce qui permet d’épandre du glyphosate sur un champ et y tuer toutes les plantes sauf les OGM. Ce qui permet à Monsanto devendre à un agriculteur à la fois la plante et l’herbicide. Génial.

Mais revenons au Circ.

Cet organisme international de référence classe donc l’herbicide au rang de cancérogène probable, dans sa catégorie 2A. Pour comparaison, on trouve dans la même catégorie les formaldéhydes, ces produits chimiques biocides utilisés dans les colles, résines et dans le textile dont la mise sur le marché est interdite en France depuis 2012.

Les bitumes routiers, qui ont valu la condamnation en 2012 d’une filiale de Vinci après la mort d’un employé atteint d’un « cancer du bitume », ne sont classés eux que dans la catégorie 2B, c’est-à-dire cancérogènes possibles. C’est dire la prudence du Circ. Rappelons ensuite que jamais un agent classé cancérogène n’a ensuite été rétrogradé par le Circ à un échelon de dangerosité inférieur.

Nicolas Gaudin, directeur de la communication au Circ, ajoute :

« Nos évaluations correspondent à une méthodologies très précise. Nous appliquons les mêmes méthodes de travail depuis 40 ans, et nos évaluations sont utilisées comme références depuis 40 ans par les gouvernements du monde entier ».

Un agriculteur pulvérise du glyphosate sur son champ de maïs dans l’Illinois, aux Etats-Unis, le 1er juin 2010 (Seth Perlman/AP/SIPA)

La contre-attaque commence en France

Pourtant, les industriels du secteur mènent depuis plusieurs jours une contre-attaque en règle contre l’évaluation du Circ.

Tout commence par un « Livre blanc » [PDF], publié le 13 mars par les industriels français du secteur – dont Monsanto ou Syngenta – réunis dans un groupe appelé « plateforme glyphosate ».

On y lit notamment que la réduction de l’utilisation du glyphosate entraînerait un désastre économique, puisqu’il entraînerait une baisse de 30% des rendements. Source ? Une étude [PDF] de deux pages menée par deux chercheurs d’un cabinet, sans relecture par un comité scientifique. Surtout, on lit dans ce livre blanc que « le glyphosate n’est pas cancérigène ». Source ? « Des centaines de publications scientifiques. »

Comment expliquer que ce livre blanc paraisse une semaine avant l’avis du Circ ? Réponse d’Arnaud Dechoux, coordinateur de la plateforme :

« Notre livre blanc était en route depuis plus d’un an, nous n’avons pas voulu cette coïncidence, je ne peux pas vous en dire plus. »

Coïncidence ?

La coïncidence n’en est peut-être pas une. Car l’évaluation était elle aussi annoncée depuis un an par le Circ, explique Nicolas Gaudin :

« Dans notre procédure d’évaluation, un appel officiel aux experts internationaux est lancé un an avant la publication. Dans ce cadre, notre procédure permet à des observateurs d’accéder à une partie des débats, sans y participer. Il y avait en l’occurrence trois observateurs liés à l’industrie, dont un expert de Monsanto. Monsanto a ensuite décidé de ne pas respecter notre embargo, et de communiquer contre notre évaluation avant sa publication. Ces gens ne sont pas très réglos. »

Monsanto et la plategorme glyphosate ont publié vendredi sur leurs sites respectifs des textes dénonçant la procédure du Circ. Monsanto avance ainsi :

« Le Circ a volontairement écarté des dizaines d’études scientifiques qui soutiennent que le glyphosate ne présente pas de risques pour la santé humaine. »

La plateforme glyphosate met en avant le même argument. Nous avons interrogé Kathryn Guyton, la chercheuse qui a coordonné l’étude du Circ à ce sujet :

« Les études auxquelles il est fait référence dans ce communiqué sont des études menées sur les bactéries et dont les résultats indiquent en effet l’absence de danger du glyphosate. Nous expliquons dans le sommaire de notre évaluation que les études menées sur les animaux et les êtres humains, qui indiquent elles que le glyphosate est probablement cancérogènes, sont plus significatives pour évaluer la dangerosité pour l’être humain.

Contrairement à ce qui est avancé, nous avons donc bien pris en compte les études sur les cellules, nous les avons simplement considérées comme moins significatives. »

« Ils demandent aux scientifiques de se taire »

Deuxième argument de la plateforme glyphosate :

« Le récent rapport de réévaluation (Review Assessment Report), généré dans le cadre du processus actuel de renouvellement de l’approbation du glyphosate par l’UE, a conclu que “aucune évidence de cancérogénicité n’a été obtenue” dans les études prises en compte »,

Encore un argument fallacieux selon Kathryn Guyton :

« Ce rapport n’était pas finalisé au moment de la publication de notre évaluation. Nous ne pouvions donc tout simplement pas le prendre en compte. Et si vous regardez la composition de leur groupe de travail, on voit qu’au moins quatre membres sont directement liés à l’industrie et sont donc en situation de conflit d’intérêts. »

Malgré la légèreté de ses arguments, la plateforme glyphosate se permet dans son communiqué de demander au Circ de retirer sa décision. Nicolas Gaudin s’étonne :

« C’est inouï et totalement naïf. Ce n’est pas le Circ qui s’exprime, mais un comité des meilleurs experts internationaux indépendants sur la question. Ces experts n’ont pas produit un rapport mais ont recensé les études publiées sur le sujet pour en tirer une évaluation. Et les industriels leur demandent de se taire. On peut admettre que des scientifiques soient en désaccord s’ils apportent des arguments scientifiques, mais là, en clair, ils nous demandent de retirer notre évaluation simplement parce qu’on n’a pas pris en compte les arguments qui leurs convenaient. »

La fabrique du mensonge

La méthode rappelle furieusement les pratiques des industriels décrites par le journaliste Stéphane Foucart dans son excellent ouvrage « La Fabrique du mensonge » (éd. Denoël, 2013). On y découvre comment des industriels, sous couvert de recherche scientifique, protègent leurs produits dangereux pour la santé et l’environnement. Il y raconte comment les industriels du tabac ont financé des études afin de produire du « doute » après la publication de travaux prouvant la dangerosité du tabac. Ou comment les industriels de la chimie ont réussi à noyer les études montrant la dangerosité des insecticides sur les abeilles en faisant publier… dix fois plus d’études aux résultats bien sûr contraires.

L’histoire se répète sans cesse. Le même Stéphane Foucart racontait dans Le Monde il y a quelques jours comment les industriels de la chimie ont tenté de torpiller un moratoire européen mis en place en 2012 sur certaines utilisations de quatre molécules insecticides. Moratoire qui intervenait à la suite d’un passage en revue de la littérature scientifique, établi par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa), qui attestait de l’impact de ces molécules sur les abeilles et la biodiversité.

L’arme des industriels ? Une étude scientifique annonçant un cataclysme agricole et économique si ces produits étaient interdits. Bien sûr, malgré le moratoire, le cataclysme n’a pas eu lieu. Il n’empêche, une résolution proposée par plusieurs sénateurs français enjoignant la France a « à agir auprès de l’Union européenne pour une interdiction de toutes les utilisations de ces substances » a été rejetée en février par le Sénat.

Le journaliste termine son article par ces mots :

« L’histoire fait au moins comprendre une chose : l’état de notre environnement est souvent celui de notre démocratie. »

source

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Attention, Danger – Ondes électromagnétiques : Les fréquences en or, une arme de destruction massive !

Dr. Dominique Belpomme – Les dangers des ondes electromagnetiques (Part1)

Merci à Valérie : un sujet très grave,un problème de santé publique dont chacun doit être conscient . Z . 

 Le Gouvernement vient de prendre une décision gravissime en terme de santé publique et d’environnement. Le Premier ministre Manuel Valls a en effet annoncé officiellement mercredi 10 décembre dernier l’ouverture du marché de la télévision numérique terrestre (TNT), aux opérateurs des fréquences micro-ondes de 700 MHz – nommées « fréquences en or », en raison de leur extrême pouvoir de pénétration – allant de 420 à plus de 500 mm – soit environ 0,50 m dans l’ensemble des matériaux de construction. Nous sommes très loin de toutes les études scientifiques – sur la pénétration de 124,5 mm du 2.450 MHz – qui mettent en garde les utilisateurs de téléphones mobiles sur les dangers que courre leur cerveau, car avec le 700 MHz, c’est carrément celui de tous les voisins (téléphonie passive) qui est menacé.

Le nouveau réseau TNT GSM va permettre aux opérateurs d’obtenir que la TNT passe par le réseau d’antennes relais de Téléphonie Mobile, TV publique incluse ! Or, jusqu’ici, les fréquences micro-ondes très nocives en 700 MHz sont ou ont été exploitées par les émetteurs de TNT implantés sur des points hauts, situés loin, souvent à 10 ou plusieurs dizaines de kilomètres des zones habitées. Même si la puissance injectée en KW dans les émetteurs est importante, cette puissance radiative décroit très vite (avec le carré de la distance) et lorsqu’elle atteint les zones habitées, elle est devenue très faible comme le prouvent toutes les mesures comparatives de l’ANFR.

En conséquence, beaucoup de personnes et d’enfants résidants dans les zones proches autour des antennes relais seront encore plus irradiés, voire très fortement irradiés dans la zone hyper dangereuse dite de transition, et pour certains se trouvant carrément dans la zone de Rayleigh, ce sera encore pire – cela signifie dans ce cas une espérance de vie de quelques mois à quelques années au maximum avec des cancers foudroyants, des leucémies, les enfants étant les cibles les plus fragiles.

Manuel Valls aurait été bien inspiré de regarder ce reportage de M6 (regardez surtout à partir de 4’38 ») sur la réalité du nombre de cancers et de morts dans un immeuble irradié par les antennes relais, c’est hallucinant ! Un peu plus d’un an après il a été impossible de réaliser un autre reportage, la quasi-totalité des intervenants interviewés étaient morts !

Étant donné qu’il est peu probable (sauf putsch citoyen massif) que le gouvernement revienne sur sa décision criminelle, il va falloir quitter les villes et tous les endroits où il y a des antennes relais, pour habiter loin de celles-ci, peut-être même en s’adossant à des collines de protection, dans des maisons anciennes dont les murs font 50 à 60 cm d’épaisseur minimum, et équipées de rideaux blindés aux fenêtres et aux portes (ça se vend sur Internet). Il faudra peut-être aussi envisager de s’équiper pour aller faire les courses, de combinaisons intégrales argentées réfléchissantes un peu comme les cosmonautes… Les amis, on est en train de basculer dans la survie, sur une planète de moins en moins accueillante ! Quant aux animaux, quant aux plantes, je n’ose même pas y penser…

Michel Dogma

Source des données techniques :
Next-Up, organisme indépendant, collaborant étroitement avec la Criirem et la Criirad.

SOURCE : http://www.alternativesante.fr/ondes-electromagnetiques/les-frequences-en-or-arme-de-destruction-massive

http://lesbrindherbes.org/2014/12/21/les-frequences-en-une-arme-de-destruction-massive/

 
Poster un commentaire

Publié par le 26 décembre 2014 dans général, Santé - nutrition, société

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Cancer – la catastrophe silencieuse : L’impact de l’alimentation sur les maladies

 

« réduire au silence 100 maladies avec le régime Seignalet  » sur  http://m3micronutrition.com/

Ce papier dit une chose trés juste :

« 1. L’épidémie est corrélée géographiquement avec le mode de vie occidental comme on le constate sur la carte mondiale de l’incidence du cancer.
2. Cette épidémie est également corrélée temporellement avec le début du déploiement de l’agriculture et de l’élevage intensifs en occident associé à l’utilisation massive des produits chimiques dans les cultures. »

Hé bien c’est exactement ce que j’expliquais avec la méthode du Dr seignalet !

Depuis l’arrivée de l’agriculture et de l’élevage intensifs, on a vu une explosion des maladies dites de « civililsation » dont le cancer : certes les pesticides et la « pollution » en général de nos aliments et de notre eau n’aide pas, mais c’est surtout l’explosion des produits laitiers et du gluten dans les années 60 qui ont fait explosés encore plus ces maladies ;

D’ailleurs ce papier fait aussi un lien direct entre alimentation et état de santé :

« Ce qui est nouveau, c’est que l’on sait aujourd’hui qu’il est possible de contribuer à travers son alimentation à lutter contre la maladie. »

Pour guérir et rester en bonne santé, il faut non seulement manger mieux (bio etc) , mais bien ‘(dans le mode de cuisson et le choix des aliments)  

D’ailleurs, dans le cadre de l’Impact de l’alimentation sur la santé : l’ANR lance un appel européen sur les biomarqueurs de la nutrition et de la santé :

« Le rôle de l’alimentation dans l’augmentation et la prévention de certaines maladies comme le cancer, l’obésité ou les maladies cardiovasculaires est aujourd’hui scientifiquement établi. Afin de mieux prévenir ces maladies et d’améliorer l’état de santé de la population, une connaissance approfondie des mécanismes liant l’alimentation à ces pathologies, des habitudes alimentaires et du style de vie de la population, ainsi que de la nature de l’offre alimentaire sont nécessaires. »

C’est donc bien jean marie Magnien et le Dr Seignalet qui ont raisons (ainsi que les autres praticiens de cette « école » de pensée) , et l’agence nationale de recherche semble juste le découvrir !

« l’Agence Nationale de la Recherche lance un premier appel à projets européens dans le domaine des biomarqueurs de la nutrition et de la santé. » 

L’impact de l’alimentation sur les maladies est évident : 

« Maladie d’Alzheimer, cancer, diabète, problèmes cardiovasculaires… Ces maladies de civilisation pourraient être largement évitées en changeant notre alimentation explique le Dr Béliveau, rappelant le célèbre adage d’Hippocrate, il y a près de 2500 ans : « Que ton aliment soit ta seule médecine. »Au sein du laboratoire de médecine moléculaire qu’il dirige, le professeur canadien explore avec son équipe depuis plus de 30 ans les molécules des aliments et leurs vertus anticancer. »

« L’alimentation est notre première médecine »

Peut-on éviter la grande majorité des infarctus, des accidents vasculaires-cérébraux, et des cas de diabète de type 2 par une alimentation adaptée ? Les aliments ont-ils ce pouvoir sur la santé ?

Des médecins chercheurs en nutrition répondent  par l’affirmative.

Si nos autorités nous recommandent de manger cinq fruits et légumes par jour, ce n’est pas sans raison. Ces dernières années, les études scientifiques se sont accumulées pour démontrer l’impact majeur de l’alimentation sur notre santé. « 

De nombreuses études réalisées sur des populations très nombreuses ont été publiées et montrent l’importance d’une bonne alimentation. Dans la catégorie des fruits et légumes, il y a des classes d’aliments qui sont à l’origine d’effet protecteur (..) Des réductions des risques des cancers du poumon, digestif, de la prostate ont été observées.

On parle beaucoup de la prévention de certains cancers ou des maladies cardio-vasculaires par l’alimentation. Mais est-ce que certains aliments ont aussi un pouvoir sur des maladies neurologiques comme Parkinson, Alzheimer ? Qu’est-ce qui est prouvé dans ce domaine ? »

C’est à chacun de se poser ces questions et de continuer ses recherches …. et vous verrez que le constat est imparable, et le résultat étonnant . 

Pour rester en bonne santé , empêcher la maladie de vous atteindre , ou encore en stopper l’avancée (rémission dans 80 à 100 % des cas , avéré)  visitez http://m3micronutrition.com/ , le livre de jean marie Magnien « réduire au silence 100 maladies avec le régime Seignalet  » y est disponible, et tout y est …

Revue de presse spéciale été  2013-2014 Z@laresistance 

« Le silence c’est la mort » Nicolino/Veillerette

360000

Connaissez vous le nombre de nouveaux cas de cancers déclarés chaque année en France ?
Peut être pensez vous à un ordre de grandeur de 10 000 cas, peut être 20 000…
Vous êtes très loin du compte car rien qu’en 2010, 360 000 nouveaux cas de cancer ont été diagnostiqués en France [6] et plus de 150 000 personnes en sont décédées !
De plus, la maladie progresse chaque année à un taux proche de 3%, cette progression est également vérifiée chez les jeunes ce qui prouve qu’elle n’est pas une fatalité due au vieillissement.

LES CHIFFRES
La courbe ci-dessous montre la progression annuelle du nombre de nouveaux cas de cancer, on remarque qu’en 25 ans, ce nombre a doublé alors que la population n’a augmenté que de 16%.

Nouveaux cas cancer-sized

Depuis 25 ans, le taux de guérison piétine au voisinage de 45 à 50 % faisant estimer à de nombreux spécialistes [7] [10] que malgré les énormes moyens de recherches mis en œuvre, nous sommes en situation d’échec thérapeutique.
Sauf dans de rares cas et pour certains cancers très particuliers, la médecine ne fait pratiquement aucun progrès significatif dans le traitement « intelligent » de la maladie.

Les fréquentes annonces médiatiques faites prématurément et porteuses de faux espoirs n’y changent rien.

Au sujet de la prévention, mises à part les campagnes anti-tabac parfaitement justifiées, l’état reste passif car comme on le verra, de lourdes mesures seraient nécessaires et ces dernières entreraient en conflit avec de puissants intérêts commerciaux.

UNE MALADIE DE CIVILISATION
Les études épidémiologiques mondiales montrent une grande disparité dans la fréquence du cancer. La planète peut approximativement être divisée en 3 grandes zones qui se différencient par le taux d’incidence (*) de la maladie.

Zone 1 : Pays en voie de développement : Chine (**), États Africains, Inde…
Zone 2 : Pays asiatiques développés : Japon…
Zone 3 : Pays occidentaux : USA, Europe, Canada…

(*) Nombre de cas pour 100 000 habitants
(**) Sauf pour les grandes villes qui ont plutôt une incidence de type zone 3.

Incidence du cancer par zones géographiques
La base de données du CIRC de l’OMS (http://www-dep.iarc.fr/) montre que l’on compte 9 fois plus de cancers aux USA et en Europe qu’en Afrique et 4 fois plus qu’au Japon.

Incidence relative 04

Corrélations
L’analyse mondiale chiffrée des tendances de l’épidémie de cancer montre 2 corrélations :
1. L’épidémie est corrélée géographiquement avec le mode de vie occidental comme on le constate sur la carte mondiale de l’incidence du cancer.
2. Cette épidémie est également corrélée temporellement avec le début du déploiement de l’agriculture et de l’élevage intensifs en occident associé à l’utilisation massive des produits chimiques dans les cultures.

Premières remarques
Les pays de la zone 3 sont soumis à une forte pollution chimique contrairement à ceux de la zone 1. Pour la zone 2, la pollution chimique est présente mais la population semble mieux résister à la maladie, l’explication sera fournie plus loin.
De plus, l’incidence est bien liée au mode de vie car une population qui migre d’une zone vers une autre acquiert progressivement l’incidence de la nouvelle zone.

LES PRINCIPALES CAUSES DE CANCER
L’analyse croisée des causes de la maladie (toutes exogènes) issue des travaux de Belpomme [7], Beliveau [11], Servan Schreiber [9] ainsi que les statistiques détaillées INVS (données 2005), conduisent aux ratios suivants :

Répartition causes

Pesticides dans nos assiettes
Selon un rapport officiel de l’UE portant sur l’année 2006 dévoilé par le MDRGF , près de la moitié des fruits, légumes et céréales testés contiennent des résidus de pesticides.
Cinq des pesticides les plus fréquemment retrouvés dans les aliments sont classées comme cancérogènes, mutagènes, ou perturbateurs pour le système hormonal.

Et dans nos verres…
Ces résidus se retrouvent alors dans notre assiette et dans l’eau courante car les stations d’épuration ne filtrent ni les pesticides ni les nitrates (voir l’étude du site guerir.org).
De plus, 96% des eaux de surface et 61% des nappes phréatiques sont polluées aux pesticides et nitrates (IFEN, 09/2006)

L’erreur fondamentale de la FAO : DJA vs DTC
Pour les produits toxiques comme les pesticides, la notion de Dose Journalière Admissible (DJA) a été introduite dans les années 60 au niveau mondial par la FAO.

Cependant, comme le montre très bien Marie Monique Robin dans son documentaire « Notre poison quotidien » [13], la valeur de cette DJA basée sur des expériences sur les animaux, utilise un facteur de sûreté décidé arbitrairement par la FDA dans les années 60.

Le professeur en cancérologie Dominique Belpomme [7] déclare sur la genèse des cancers : « …car ce qui compte, c’est la répétition des doses (de toxines) et leur étalement dans le temps et donc finalement la Dose Totale Cumulée (DTC) reçue par l’organisme. » 
Cette notion est bien assimilée pour ce qui concerne le tabac, mais elle est également exacte pour toute substance cancérigène.

C’est donc l’absorption régulière et sur le long terme de faibles quantités de produits toxiques qui provoque le cancer…

Alertez les bébés
Pour les femmes enceintes qui sont « polluées » aux pesticides et/ou aux métaux lourds, un grave problème se pose pour le bébé. En effet, la nature purge ces produits toxiques dans le placenta.
Le bébé arrive donc au monde avec une DTC initiale non nulle…

COMMENT AGIR ?

Guérir un cancer
Pour guérir un cancer, le principe est en fait assez simple, il suffit de supprimer toutes les cellules cancéreuses sans en laisser une seule !

Les traitements classiques
Les personnes atteintes par la maladie n’ont pas le choix, elles doivent bien entendu s’adresser à la médecine qui utilisera les traitements classiques seuls ou combinés [10] :
– chimiothérapie
– chirurgie
– radiothérapie

Cependant, ces traitements sont très lourds, ils laissent des séquelles et le taux de guérison ne dépasse pas les 50% car ils ne ciblent pas intelligemment les cellules cancéreuses..
Il faut donc tout faire en amont pour éviter d’être atteint par cette maladie.

« Que ton aliment soit ta médecine » Hippocrate
Ce qui est nouveau, c’est que l’on sait aujourd’hui qu’il est possible de contribuer à travers son alimentation à lutter contre la maladie.
Cette approche est d’abord efficace en terme de prévention pour diminuer la probabilité d’être atteint, elle est ensuite également utile pour les personnes victimes d’un cancer en complément des traitements classiques.

Substances phytochimiques
Les recherches du Dr Beliveau [11] au Canada ont mis en évidence la présence de substances naturellement anticancer dites « phytochimiques » dans certains aliments (curcuma, thé vert, soja, choux, etc.).
A noter qu’il n’est pas prétendu que ces aliments soient capable à eux seuls de guérir un cancer installé mais par contre ils sont efficaces au stade où de petites quantités de produits chimiques commencent à provoquer des désordres cellulaires lors de la phase dite d’initiation [3].
La liste des principaux aliments anticancer identifiés ici (format PDF).

Ces aliments sont donc à privilégier dans l’alimentation courante.

Terrain favorable au cancer : état inflammatoire
La cancer se développe par ailleurs sur un terrain inflammatoire qui lui est favorable [9]. L’alimentation occidentale favorise cet état.
Un certain nombre de règles basées sur un rééquilibrage de l’alimentation peuvent donc être appliquées par chacun.

La prévention individuelle suivant 3 axes
Trois axes peuvent donc être dégagés pour diminuer la probabilité d’être atteint par la maladie :
(Axe 1) Stopper au maximum l’absorption de produits cancérigènes [8] [12]
(Axe 2) Rééquilibrer son alimentation pour retrouver un terrain qui ne favorise pas le développement de la maladie [9]
(Axe 3) Absorber des aliments riches en substances phytochimiques naturelles actives contre le cancer [11]

Les principales règles de base
Manger des produits BIO pour éviter les produits chimiques (Axe 1)
Boire de l’eau en bouteille à bas nitrates et à faible résidu à sec. (Axe 1)
Diminuer les sucres et les mauvais glucides (Axe 2)
Préférer les aliments à base de céréales complètes (Axe 2)
Diminuer sa consommation de viandes au profit des céréales riches en protéines (Axe 2)
Équilibrer les graisses en augmentant les Oméga 3 (Axe 2)
Absorber régulièrement les aliments identifiés anticancer (Axe 3)

Le paradoxe apparent des pays de la zone 2
A l’issue de cette analyse, on comprend alors pourquoi les pays de la zone 2 présentent une incidence de cancer moindre que ceux de la zone 3 même si la pollution chimique est du même ordre. En effet, les pays asiatiques ont un régime alimentaire bien mieux équilibré que les autres induisant donc un terrain moins favorable à la maladie.

CONCLUSION

Comme on l’a vu les ordres de grandeur sont proprement stupéfiants. Sur une population d’environ 65 millions d’habitants, tous les 3 ans, environ 1 million de personnes nouvelles vont être détectées atteintes par la maladie [6].
La moitié d’entres elles en décéderont dans les 5 ans [6]…

Tout cela n’est que le résultat de 60 ans de prise en charge débridée de la production de nourriture par ce que l’on appelle « L’industrie agroalimentaire ». [8][12]

La question immédiate est de savoir pourquoi cette véritable pandémie ne devient pas le sujet de santé ultra prioritaire sur tout le reste, en 2009 lors de la pseudo pandémie de grippe H1N1, une meilleure réactivité a été constatée !
Par ailleurs, les médias mainstream sont une fois de plus pris en défaut pour ne pas s’emparer du sujet, même si l’autisme de ces derniers devient banal.
C’est un véritable contexte de non assistance à population en danger …

Un élément de réponse au silence ambiant est le suivant : les lobbies de l’agriculture intensive et des produits chimiques mènent avec de grands moyens des actions de désinformation. Les groupes d’intérêts sont très efficaces dans ce domaine comme le montre par exemple le délai de près de 60 ans gagné par le lobby du tabac. C’est le temps écoulé entre les premières études scientifiques démontrant le lien avec le cancer du poumon (1950) et les premières interdictions dans les lieux publics en France [2].

Les cyniques pourraient estimer que les lobbies de l’agroalimentaire nous empoisonnent et que le lobby pharmaceutique tente de réparer les dégâts. Tout ceci se traduisant alors pour les industries concernées en gains financiers, ce contexte absurde est une fois de plus lié à l’idéologie ultralibérale dont le credo est « laisser faire » !

La première mesure d’urgence devrait concerner l’interdiction totale par l’état de toute utilisation de pesticides et autres engrais nitratés dans l’agriculture.
Puisque cela n’arrivera pas de si tôt, il ne reste plus qu’à prendre des mesures individuelles de prévention après avoir pris conscience de ce qui précède.

(Retrouvez l’intégralité de cette étude en 5 parties ici : [1][2][3][4][5] )

http://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/cancer-la-catastrophe-silencieuse-114894

 
2 Commentaires

Publié par le 21 juillet 2014 dans général, Santé - nutrition

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :