RSS

Archives de Tag: Bitcoin

Débat Or vs Bitcoin – S. Wapler/P. Béchade

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 22 juillet 2018 dans économie, général, or et argent métal, Vidéos (Toutes)

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Bitcoin sous les 6000 dollars : le krach est-il terminé ?

 
 

Étiquettes : , , , , ,

Bitcoin : « les causes de la chute historique sous la barre des 6 000$ »

Alors que certains experts le voyaient déjà à 100 000 $ pour commencer, le bitcoin a chuté sous les 6000 $ . Mais ce n’est pas la 1ere fois qu’il se crash ainsi, et pour le moment il s’est toujours remis . A chaque fois on a parlé de la fin de la bulle .  Les moves sont spectaculaires tant à la hausse qu’à la baisse . Selon Zero Hedge ce n’est « en aucun cas un enterrement pour la crypto » .  Z

Les soldes ne commencent que mercredi. Et pourtant, la valeur du Bitcoin, plus généralement des cryptomonnaies, a accusé un sacré coup de rabais jeudi 21 juin. Alors qu’il était plutôt bien stabilisé, le cours du Bitcoin s’attaquait à la barre symbolique des 10 000$ avant de subir une chute spectaculaire en moins de 24h. Plusieurs causes sont privilégiées par les experts.

Le 21 juin dernier était historique pour les cryptomonnaies. Le cours du Bitcoin a fait une chute spectaculaire, passant sous la barre des 6 000$. Une valeur qu’il dépassait depuis novembre 2017. Pour autant, les spécialistes ne s’accordent pas sur les raisons de ce plongeon. Tour d’horizon.

Cyberattaque et perte de confiance

31 millions de dollars qui s’évaporent dans la nature. Dans la nuit de mercredi, c’est l’un des plus gros braquages de l’histoire des cryptomonnaies qui s’est produit en Corée du Sud. C’est la société Bithumb qui a été visée. Immédiatement, l’entreprise a gelé les transactions sur sa plateforme d’échanges et transférant les cryptos sur un « portefeuille froid » car non connecté à Internet.

Pour l’instant, l’enquête piétine et les autorités peinent à identifier les auteurs de ce braquage de grande envergure. Néanmoins, les soupçons sud-coréens se tournent vers leurs homologues du Nord. En 2017, la Corée du Sud avait démontré que plusieurs attaques émanaient directement de la Corée du Nord de la part d’agents extérieurs.

La société a annoncé vouloir rembourser les clients concernés par ce vol. Mais même si Bithumb a fait part d’une grande réactivité face à cet événement, la confiance des investisseurs était déjà touchée et les cours des cryptomonnaies souffraient de chutes vertigineuses : -6% pour le Bitcoin, -6,6% pour l’Ethereum et -6,7% pour le Ripple.

Le spectre de la régulation plane toujours

Deuxième événement qui pourrait expliquer cette chute aussi importante que rapide : la régulation étatique fait toujours aussi peur aux investisseurs. Ainsi, la semaine dernière, la FSA japonaise, le régulateur japonais, a dressé un courrier de recommandations à six plateformes d’échanges, parmi les plus importantes du pays, pour améliorer leurs procédure.

L’annonce arrivait deux jours après le braquage de Bithumb. Si les plateformes ont toutes saluées l’initiative qui permettra de mieux sécuriser les échanges, la nouvelle s’est aussi accompagnée de fermetures temporaires des plateformes afin de se mettre en conformité. Seulement, même un arrêt très court à des effets immédiats sur les marchés financiers.

De même, les utilisateurs se sont aussi montrés plus que prudents par rapport à ces nouveautés. L’annonce d’une régulation provenant d’une institution financière concernant des monnaies qui souhaitent justement se passer des systèmes financiers traditionnels a peu de chance de satisfaire les utilisateurs. Au point de limiter les investissements et le nombre d’investisseurs.

Explosion de la bulle spéculative et fin de la hype

Le document avait de quoi faire frémir les marchés. Le 14 juin dernier, John Griffin, professeur de finance à l’Université du Texas publiait un texte dans lequel il expliquait que la prise de valeur du Bitcoin en 2017 était due à une manipulation du marché. Ni plus, ni moins. Pour rappel, la valeur de la cryptomonnaie avait grimpée de près de 500% en l’espace d’un an, dépassant les 7 000$.

L’universitaire a découvert que des achats majeurs d’une seconde cryptomonnaie, le Tether, étaient synchronisés avec les baisses du cours du Bitcoin. Le Tether dont la valeur est indexée sur celle du dollar américain, permet alors de stabiliser le plancher du Bitcoin. Or, sur les 2 milliards de Tether qui étaient en circulation début 2018, aucun dollar correspondant n’ait jamais été provisionné. Une enquête a été ouverte fin mai aux Etats-Unis.

D’après Tristan Colombet, fondateur de DomRaider, il pourrait aussi s’agir de la fin de la hype qui entoure que les cryptomonnaies et que l’on assisterait à l’explosion de la bulle spéculative.

« Nous sommes, depuis quelques mois, dans une séquence réglementaire qui attire moins la lumière. Pour  ceux, comme nous chez DomRaider, qui ont déjà procédé à levées de fonds en cryptomonnaies, nous sommes dans le temps du développement  des usages. Tandis que le législateur a ouvert, depuis quelques mois, l’étape de la réflexion et de la régulation. Diverses thématiques qui, évidemment, ne soulèvent pas vraiment les foules. » Tristan Colombet, fondateur de DomRaider

L’âge de la maturité ?

Enfin, l’une des hypothèses les plus probables reprendrait la thèse de Tristan Colombet. En somme, les cryptomonnaies seraient entrées dans leur phase de maturation. Leur champ d’applications serait actuellement en discussion.

En clair, de nombreux jetons sont maintenant sur le marché, que ce soient des Bitcoin pour le plus connu, comme des Ripple ou des Ethereum. Les grandes levées de fonds réalisées ont permis de faire rentrer les cryptomonnaies dans l’esprit commun. Il est maintenant temps de définir comment ces jetons peuvent être utilisés quotidiennement, de même que la technologie blockchain. 

Et ces applications, qui peuvent être plus que communes, attirent beaucoup moins d’investisseurs que les ICO qui présentent les projets. Le marché des cryptomonnaies est encore au début de cette maturation. Il reste, par exemple, encore très en retrait par rapport au marché de l’or. Ce qui pourrait expliquer le fait que des événements « mineurs » puissent causer des fluctuations importantes des cours. 

http://www.entreprise.news/bitcoin-les-causes-de-la-chute-historique-sous-la-barre-des-6-000/

Vers une remontée fulgurante du Bitcoin ? Tether relâche 250 millions de jetons ! 

Le Bitcoin pourrait rapidement retrouver une valeur intéressante. Le Tether, une seconde cryptomonnaie considérée comme un stabelcoin, permet de stabiliser son cours voire de le faire remonter. L’émission de 250 000 000 de jetons de cette crypto pourrait signifier un nouveau départ à la hausse.

Le Bitcoin va-t-il connaître un regain fulgurant de valeur ? Alors que la cryptomonnaie avait vu son cours largement chuter, passant même sous les 6 000$, son prix pourrait à nouveau retrouver des sommets. Ou au moins se stabiliser.

Tether, le retour !

Et pour cause, le stablecoin Tether vient de relâcher 250 millions de jetons. Pour rappel, cette cryptomonnaie dont la valeur du jeton est indexée sur celle du dollar américain, est accusée par des universitaire, de manipuler les cours de la plus célèbre des cryptomonnaies.

En somme, John Griffin, professeur à l’université du Texas, publiait en 2017 un document dans lequel il montrait que des achats massifs de Tether étaient constatés lorsque le cours du Bitcoin était sur la pente descendante. L’achat massif de ce second crypto dont la valeur est fixe, permettait alors de stabiliser celle du Bitcoin en rachetant des jetons, voire de la faire augmenter.

Charlie Lee, fondateur du Litecoin, a déjà commenté cette annonce. Il explique dans un tweet qu’une hausse du cours du Bitcoin est à prévoir.

Les USDT sont imprimés lorsque des personnes déposent des dollars et ces USDT seront utilisés pour acheter de la crypto-monnaie. C’est similaire à une personne qui dépose 250 millions de dollars sur un échangeur. Bien sûr, cela ne veut pas dire qu’ils seront utilisés tout de suite. Faites vos propres recherches.

L’USTD toujours aussi controversé

Cependant, cette action apparait à la limite de la légalité et de nombreux doutes entourent le Tether. En 2018, plus de 2 milliards de Tether sont en circulation. Pour autant, aucun dollar correspondant n’a été approvisionné.

Par ailleurs, c’est l’essence même de ce stablecoin qui est questionnée. Les cryptomonnaies sont censées être le plus transparentes possible. Ce qui n’a pas toujours été le cas avec le Tether. En janvier 2018, l’entreprise a coupé toutes communications avec les inspecteurs censés certifier le Tether. Des doutes ont alors été émis sur l’existence des dollars que doit posséder la société. 

Affaire à suivre donc. Mais une chose est sûre, d’après les dernières statistiques, le cours du Bitcoin a fini sa descente depuis que les Tether ont été relâchés, confirmant que les deux événements coïncident. Reste maintenant à savoir si une hausse rapide est belle et bien possible.

http://www.entreprise.news/vers-une-remontee-fulgurante-du-bitcoin-tether-relache-250-millions-de-jetons/
Et https://leblogalupus.com/2018/06/27/bitcoin-les-causes-de-la-chute-historique-sous-la-barre-des-6-000/

Source Liliane Held Khawam

Les pertes dues à la répression de la FSA (Financial Services Agency) au Japon a renvoyé le Bitcoin en dessous de 6 000 $ 

 
Poster un commentaire

Publié par le 28 juin 2018 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , ,

Pierre Jovanovic : « L’arrivée du Bitcoin résulte d’un système économique et financier gangrené par la fausse monnaie »

 
6 Commentaires

Publié par le 22 janvier 2018 dans économie, général, International, Vidéos (Toutes)

 

Étiquettes : ,

Bitcoin : vers la fin de l’anonymat des transactions ?

Hé bien voilà, une alerte de plus concernant le BTC . Nombre de responsables politiques et économiques nous ont mis en garde ces derniers temps ,à la faveur d’une régulation de la cryptodevise . C’est peut être bientôt la fin du BTC  tel que nous le connaissons actuellement . Au moment où de plus en plus de personnes entrent sur ce marché attirés par l’odeur du sang, les autorités se préparent à refermer le piège . Et à faire du BTC un actif « contrôlé » . Le BTC , un énorme attrape pigeon afin de préparer la fin du cash ? Une illusion de liberté qui va bientot prendre fin ? L’avenir nous le dira trés prochainement … Z 

Un membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne suggère une règle simple pour « casser le bitcoin ».

1000, 5000, 10.000, 15.000 puis plus de 20.000 dollars un peu avant Noël. Si l’envolée d’une monnaie est un phénomène récurrent, rarement la flambée d’une d’entre elles aura fait couler autant d’encre. En l’espèce, celle du bitcoin, cette monnaie virtuelle créée en 2009, dont l’ascension vertigineuse depuis un an fait craindre une bulle.

À tel point que les mises en garde contre les risques spéculatifs et la volatilité de cette monnaie électronique se multiplient ces dernières semaines. Dernière en date, celle de l’un des membres du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE), l’autrichien Ewald Nowotny. Dans un entretien au journal allemand Süddeutsche Zeitung ce mercredi, le responsable suggère une règle simple pour «casser le bitcoin»: lever l’anonymat des transactions.

«Nous avons besoin d’une TVA sur le bitcoin, qui n’est pas une monnaie.»

Ewald Nowotny, BCE

«Il suffirait d’appliquer la règle de base de toute transaction financière: chaque participant doit divulguer son identité, explique le gouverneur de la banque centrale d’Autriche. Nous avons besoin d’une TVA sur le bitcoin, qui n’est pas une monnaie.»

De fait, cette cryptomonnaie créée en 2009 n’est régie par aucune banque centrale et n’est adossée à aucun actif (donc sans valeur intrinsèque). Ce qui en fait donc un moyen de paiement, et non une monnaie, selon nombre de responsables politiques et économiques, qui prônent la prudence. Les craintes d’un krach se sont multipliées ces derniers mois au gré des violents mouvements de correction du bitcoin.

Les critiques fusent aussi sur son utilisation pour blanchir de l’argent. Mi-décembre, alors que le bitcoin frôlait les 20.000 dollars, Bruno Le Maire, le ministre tricolore de l’Économie et des Finances, s’est déclaré favorable à un encadrement de la cryptomonnaie au niveau européen. Une approche suivie par l’Allemagne ou l’Italie. Récemment, des responsables de la Réserve fédérale américaine ont aussi émis des réserves sur ce phénomène virtuel, et surtout sur son utilisation à des fins illicites.

source

 
1 commentaire

Publié par le 4 janvier 2018 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , ,

Bitcoin : la France demande au G20 d’envisager une régulation !

Et voilà , ce qui devait arriver arriva – les autorités politiques veulent maintenant fourrer leur nez dans  le marché du BTC , ce qui signerait Probablement le début de la fin pour les cryptos !! Z

Le bitcoin n’en finit plus de franchir des records, au grand dam des pouvoirs publics qui redoutent un éclatement de la bulle. Plutôt que d’attendre le pire, la France veut demander au G20 d’agir.

Alors que les autorités financières et boursières de nombreux pays avertissent sur le danger spéculatif du bitcoin, la France veut aller plus loin en proposant une régulation mondiale ad hoc. Entre l’extrême volatilité de la crypto-monnaie, l’arrivée de produits dérivés et son utilisation pour le blanchiment : la France veut sonner la fin de la récré.

Interrogé sur LCI, le ministre de l’Economie Bruno Lemaire indique :  « Je vais proposer à la prochaine présidence du G20, la présidence argentine, qu’à l’occasion du sommet du G20 nous ayons une discussion tous ensemble sur cette question du bitcoin, sur l’évaluation des risques et sur les possibilités de régulation du bitcoin ».

« C’est une proposition que portera la France à l’occasion du prochain sommet des ministres des finances du G20… Je suis là pour garantir la sécurité aux épargnants. Il y a un risque spéculatif évident. Il faut le regarder, l’examiner, et regarder comment, avec tous les autres pays membres du G20, nous pouvons réguler le bitcoin. »

Outre le risque pour les petits épargnants, le locataire de Bercy s’inquiète de l’utilisation de la crypto-monnaie par les mafias et les terroristes. Rappelons qu les Etats membres de l’Union européenne et les parlementaires européens se sont déjà mis d’accord vendredi pour renforcer la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme sur les plates-formes d’échange du bitcoin et autres monnaies virtuelles.

Parmi les mesures adoptées, figurent la fin de l’anonymat des transactions sur les plates-formes de monnaies virtuelles, y compris avec des cartes de prépayées. Les plates-formes de transaction du bitcoin et les fournisseurs de « portefeuilles » qui détiennent la cryptomonnaie pour le compte de clients devront désormais identifier leurs utilisateurs. (source)

 
Poster un commentaire

Publié par le 18 décembre 2017 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , ,

Bitcoin dépasse la « tulipomanie » et devient la plus grosse bulle de l’histoire

Bon ça va on a compris que c’était une bulle, mais c’est vrai qu’elle est énorme celle ci . En attendant si ils sortent assez tôt, ceux qui y ont cru encore pas plus tard que début 2017 font une énorme marge ! Et croyez moi ça fait pas de mal !! Comme je le disais hier, les bulles sont d’immenses occaz’ quand on entre et on sort au bon moment . La bulle du BTC n’en est peut être qu’au début c’est ça le pire ! Qui sait ?? Z .

Il y a un mois, un graphique de Convoy Investments a fait le buzz car il montrait que le bitcoin était juste derrière la fameuse « tulipomanie » du 17ème siècle dans le classement des plus célèbres bulles d’actifs de l’histoire.

 

Un mois plus tard, le prix du bitcoin a explosé encore plus haut. Il est temps de se poser pour voir où le bitcoin se situe dans la course à la plus grosse de l’histoire, et s’il a finalement dépassé la « tulipomanie ».

Howard Wang et Robert Wu, deux anciens analystes de Bridgewater qui composent Convoy, ont donné la réponse en publiant une mise à jour de leur graphique. Dans un nouveau commentaire, Wang écrit que le prix du bitcoin a plus que doublé depuis la dernière mise à jour, et que « son prix a été multiplié par 17 cette année, par 64 au cours des trois dernières années et a dépassé la hausse de la tulipe néerlandaise au cours de la même période. »

C’est une réalité : le bitcoin est devenu officiellement la plus grande bulle de l’histoire de la finance, après avoir surpassé la « tulipomanie » de 1634-1637.

 

 

Le pionnier des cryptomonnaies, Mike Novogratz, a eu raison une fois de plus lorsqu’il a déclaré : « C’est une bulle et il y a beaucoup de mousse. Ce sera la plus grosse bulle de notre vie. » Ce qui, bien sûr, ne l’empêche pas d’y investir des centaines de millions de dollars. Tout en admettant que les cryptos sont la plus grosse bulle de tous les temps, « Novo » s’attend également à ce que le bitcoin atteigne 40 000 $.

« Le bitcoin pourrait être à 40 000 $ à la fin de 2018. Il pourrait y parvenir facilement, » a déclaré Novogratz lundi sur CNBC« L’ethereum, qui vient de toucher les 500 $ ou qui s’en approche, pourrait également tripler. »

Voici quelques observations supplémentaires de Wang :

« J’évoque ici un des principaux moteurs des bulles : Lorsque nous observons une hausse spectaculaire des prix des actifs, il y a souvent une lutte interne entre les deux types d’investisseurs qui sommeillent en nous. Le premier est l’investisseur axé sur la valeur, « cet investissement devient-il trop cher ? » Le deuxième est l’investisseur momentum, « suis-je en train de manquer une tendance ? » Je crois que l’équilibre de ces deux approches, tant en nous qu’à l’intérieur d’un marché, détermine finalement la propension à adopter un comportement de type bulle. Lorsqu’il y a un marché nouveau ou en évolution rapide, notre foi en l’investisseur axé sur la valeur peut s’affaiblir et l’investisseur momentum peut prendre le dessus. D’autres marchés qui structurellement n’ont pas de base d’évaluation sont encore plus sensibles aux revirements de tendances, car le principal indicateur de la valeur future est la perception qu’a le marché de la valeur récente. »

 

Source originale: Zerohedge

source

 
Poster un commentaire

Publié par le 14 décembre 2017 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :