RSS

Archives de Tag: Bientôt

Un âge glaciaire pour bientôt !

Image associée

La théorie réchauffiste engendre des profits financiers qui sont loin d’être négligeables ; elle est aussi un bon prétexte à la réduction de nos libertés. Pourtant, probablement, cette histoire de réchauffement climatique ait été inventé pour détourner l’attention de la population. Imaginons un instant le discours présidentiel suivant :

« Mesdames, Messieurs, comme le confirment des données scientifiques irréfutables, nous nous acheminons vers un nouvel âge glaciaire. Celui-ci mettra directement en péril notre civilisation puisqu’il influera immédiatement, et de façon très négative, sur nos rendements agricoles. Il n’y aura donc, très bientôt, plus assez de nourriture pour vous, pour vos enfants. Nos infrastructures actuelles ne sont pas faites pour supporter des contraintes climatiques de ce type, de façon permanente. Aux problèmes de nourriture s’ajouteront alors des problèmes énergétiques. Ils seront immanquablement insurmontables puisque nous savons que la venue d’un âge glaciaire, qui peut être rapide voire brutale, verra augmenter la demande énergétique dans de telles proportions que nous ne pourrons y faire face. Attendez-vous donc à mourir aussi de froid. Nous avons noté également, ces dernières années, une recrudescence alarmantes des impacts cométaires sur la planète. Ceux-ci laissent présager des événements aux conséquences toutes aussi dramatiques et catastrophiques que celles suggérées précédemment. Avec à la clé, destruction, dévastation, maladies, épidémies. Contre cela, nous ne pouvons rien non plus. Pour être tout à fait franc avec vous, certaines personnes sont au courant, depuis un petit moment déjà, des désastres à venir. Estimant qu’il est inutile, et même contre-productif, de révéler la vérité afin que vous puissiez vous préparer au mieux aux épreuves qui vous attendent, ces personnes préfèrent garder le secret. Pour accumuler les richesses, les moyens, les ressources qui leur permettront de survivre à ce qui s’en vient. La disparition d’une grande partie de l’humanité sera également une bonne chose, à leur avis, pour une planète qu’ils estiment surpeuplée. Abritant une population de moins en moins malléable et de plus en plus dangereuse, vous, en l’occurrence.

Avec ce que je viens de vous révéler, vous seriez sans doute enclin, la colère aidant, à vouloir passer la corde au cou à l’ensemble de vos dirigeants, quels qu’ils soient. Puis, prenant conscience de votre fin toute proche, de ne plus participer au bon fonctionnement de notre société, en cessant d’aller travailler, de consommer, de vous divertir, de payer vos impôts. Je vous en prie, n’en faites rien puisqu’il est déjà trop tard. Continuez, comme vous l’avez fait jusqu’à présent, à croire que tout peut continuer comme avant et que la mort ne viendra pas frapper à votre porte. »

On comprend, bien sûr, que nous n’entendrons jamais un tel discours sortir de la bouche de nos dirigeants malades. (source)

Un âge glaciaire pour bientôt !

Depuis maintenant près de 20 ans la température moyenne au sol de la planète Terre n’a pas évolué quoiqu’en disent encore les propagandistes organisés autour du machin onusien appelé l’IPCC car il est difficile de reconnaître publiquement que toute cette histoire de réchauffement global d’origine humaine était montée de toute pièce pour effrayer l’ensemble de l’humanité (pour ensuite la rançonner) et qu’elle était basée sur de honteux mensonges et des manipulations de données tellement grotesques qu’elles ont même embarrassé leurs auteurs. Mais le mensonge est devenu une pratique tellement courante qu’il ne faut plus s’étonner de rien, depuis les néoconservateurs américains jusqu’aux piètres politiciens de quartier tout le monde ment. Assad est un monstre mangeur d’enfants, le Roi d’Arabie Saoudite est un libéral respectueux du droit des femmes, les Russes sont des méchants car ils « veulent » la guerre nucléaire et les Somaliens sont bien nourris par les Peace Corp américains, tout va bien, merci.

Et en ce qui concerne le climat et les vilaines et toxiques émissions de CO2 le mensonge a été particulièrement et efficacement organisé au mépris de toutes les lois fondamentales de la physique avec une occultation scandaleuse de l’existence de ce que les climatologues du passé – car la climatologie est une science du passé et non du futur – ont coutume d’appeler l’optimum climatique médiéval. Le dernier billet de ce blog relatif au climat relatait l’existence d’un cycle de 1000 ans expliquant les variations de ce climat, cycle clairement pris en compte par le Docteur Norman Page dont je citais les travaux qu’il m’avait aimablement communiqué personnellement sur ma demande. Les preuves s’accumulent aujourd’hui pour contredire l’hypothèse hasardeuse de réchauffement de l’IPCC qui a fait chauffer au rouge les folliculaires de Mademoiselle Royal lors du grand raout climatique de Paris … pour rien !

Une nouvelle étude, parmi tant d’autres, vient confirmer que nous abordons – en particulier en Europe – un âge glaciaire durable et qu’à partir de 2019 nous allons tous littéralement claquer des dents et … pourquoi ?

L’optimum climatique moderne qui s’est mis en place au début du XIXe siècle est terminé et la planète se trouve maintenant dans le même état de transition qu’aux alentours des années 1100, c’est-à-dire à la fin de l’optimum climatique médiéval. Les travaux dirigés par le Docteur Montserrat Alonso-Garcia de l’Université de Lisbonne apportent une confirmation alarmante du changement de climat imminent que les générations à venir vont endurer. Ces travaux publiés dans la revue Climate of the Past (voir le DOI) montrent clairement que l’optimum climatique médiéval a perturbé les courants marins de l’Atlantique Nord à la suite de l’apport d’eau douce provoqué par la fonte des langues glaciaires du Groenland. Cette perturbation a entraîné à la fin du XIIe siècle un changement brutal et durable du climat tant en Europe qu’en Amérique du Nord que les climatologues appellent le petit âge glaciaire qui s’établit fermement au XIIIe siècle pour durer jusqu’à la fin du XIXe siècle.

© Inconnu

Nul ne sait combien de temps ce nouvel âge glaciaire va durer, peut-être plusieurs centaines d’années mais ce que le Docteur Alonso-Garcia et son équipe a découvert est glaçant ! En étudiant minutieusement des carottages de sédiments au large de la (l’étoile dans l’illustration ci-dessus) il a pu être déterminé avec une précision inégalée l’évolution des courants marins au terme de l’optimum climatique médiéval. Sur cette illustration figurent en rouge le Gulf Stream et ses diverticules et en bleu le courant froid polaire. En mesurant dans ces sédiments un certain nombre de marqueurs comme les cendres volcaniques, les micro-cailloux incrustés dans la glace des glaciers, les teneurs en béryllium-10 dans les squelettes de plancton et divers restes géologiques emportés par les glaciers qui fondaient lors de l’optimum médiéval, il a été possible de reconstituer les changements des courant marins de l’Atlantique Nord au cours de la transition climatique optimum médiéval-petit âge glaciaire.

Ce qui est proprement effrayant est que toutes les conditions sont maintenant réunies pour que les courants marins de l’Atlantique Nord se modifient et provoquent un refroidissement généralisé de l’Europe en raison d’une modification du trajet général du Gulf Stream. Certes ce changement ne s’effectuera pas en quelques mois ni quelques années mais selon les conclusions de cet article (voir le doi) nous en subirons tous les conséquences dans un très bref délai – à l’échelle géologique naturellement – soit quelques décennies.

Qui oserait nier que l’hiver 2016-2017 a été particulièrement neigeux sur l’ensemble de l’Europe malgré les aboiements des pseudo-experts depuis l’arrière-cour de l’IPCC qui prétendent encore que cet hiver a été encore plus clément que les précédents, y compris à New-York, ville où se trouve le siège du machin onusien qui a enduré trois vagues de blizzard et de neige successives ? Mais non ! Il faut entretenir cette peur du réchauffement, continuer à développer des énergies vertes à grands frais pour sauver le climat … Nous allons tous être tondus par le même coiffeur, le « Deep State », c’est-à-dire la grande finance apatride qui accumulera des profits à partir de ce canular climatique comme le complexe militaro-industriel américain réalise d’obscènes profits sur la base des mensonges répétés en entretenant des conflits armés dans le monde entier organisés par la CIA, le bras droit de ce Deep State. À ce propos c’est à se demander si cette histoire de climat n’est pas organisée dans le même but : enrichir les plus riches au détriment du reste de l’humanité. Je laisse le soin à mes lecteurs d’orienter leurs réflexions dans cette direction. Et quand il est force de constater que le nouveau Président français a été invité au Club de Bilderberg et que naturellement il participera au prochain forum de Davos, des endroits où se réunissent les gros bonnets de la finance mondiale, après avoir nommé un imposteur notoire à la tête de l’ « écologie solidaire » au gouvernement français, suivez mon regard …

Notes :

Climate of the Past, doi : 10.5194/cp-13-317-2017

 
4 Commentaires

Publié par le 19 mai 2017 dans Climat - Environnement, général

 

Étiquettes : ,

Vers un monde sans cash : bientot la fin des distributeurs automatiques de billets ?

Avec la hausse du paiement en ligne et sans contact, sur mobile ou par carte, les automates sont de moins en moins utilisés.
Avec la hausse du paiement en ligne et sans contact, sur mobile ou par carte, les automates sont de moins en moins utilisés. (Crédits : Reuters)
Les banksters planchent sur un monde sans cash depuis quelques années déjà, et l’idée est diffusée via les médias affiliés . Voici un papier tout à fait révélateur de la Tribune qui en fait la promo et expose des statistiques en ce sens …  

Ce papier à charge contre le cash est intitulé Banque : et si c’était la fin des distributeurs automatiques de billets ? 

L’essor du paiement en ligne et sans contact, sur mobile ou par carte, accélère la baisse des usages des automates, qui coûtent cher aux banques. Le DAB a encore de l’avenir selon certains fournisseurs qui essaient d’inventer de nouveaux services comme la réservation de billets de spectacles.

Le mois prochain, on fêtera les cinquante ans du premier DAB, le distributeur automatique de billets, ouvert par la Barclays, au nord de Londres en juin 1967. En France, le premier automate fut installé l’année suivante, à la Société Marseillaise de Crédit, au tout début de la carte bleue, qui peina à décoller avant le milieu des années 1980 pour devenir le premier moyen de paiement des Français en 2003. Les machines se sont modernisées depuis mais, à l’heure du numérique, de la banque sur mobile et du paiement sans contact, qui laisse entrevoir un monde sans cash, les spécialistes du secteur s’interrogent sur « la fin des automates bancaires ».

Barclays DAB

[Barclaycash, le premier distributeur automatique de billets mis en service, chez Barclays, en juin 1967, devait permettre à l’agence de fournir un service 24h/24.]

Selon une étude OpinionWay pour l’éditeur italien de logiciels bancaires Auriga dévoilée ce jeudi, 29% des Français estiment qu’ils utilisent moins souvent les distributeurs automatiques de billets depuis cinq ans, principalement parce qu’ils paient plus fréquemment en carte bancaire et moins en espèces.

Usages DAB distributeur banques

[Quels sont les types d’opérations que vous avez réalisées sur des distributeurs automatiques de billets au cours des 12 derniers mois ? En gris : non. Crédits : sondage OpinionWay pour Auriga]

Baisse du nombre de retraits et du parc

Interrogé, le Groupement des Cartes bancaires nous révèle les tous derniers chiffres: en 2016, le nombre de DAB a diminué de 2% (-1.200), le parc total tombant à 57.136. Le nombre de retraits baisse graduellement (-2,5% en 2015), tombant à moins de 22 par an et par carte. Toutefois, en valeur, le montant total des retraits a légèrement progressé (+1% à près de 127 milliards d’euros). Les Français retirent un peu moins souvent, mais davantage: 86 euros en moyenne en 2016, contre 84 euros l’année précédente.

Les banques ont tendance à « dédoublonner » leurs distributeurs et à regrouper les agences en fermant les plus petites, face à la baisse de fréquentation  – seulement 21% des Français se rendent dans leurs agences plusieurs fois par mois, contre 52% en 2010. Pour la première fois, en 2016, une banque française ayant l’un des tous premiers réseaux de distribution a enregistré une baisse, proche de 5% du nombre de transactions sur ses automates.

D’ores et déjà, les espèces représentent moins de 5% du total des transactions en valeur, selon des estimations convergentes, tandis que le paiement par carte ne cesse de progresser depuis 2000  et pèse plus de la moitié des transactions en volume.

Transactions cartes bancaires France 2008-2015

[Evolution des transactions par carte bancaire en France de 2008 à 2015. Crédits : Groupement des cartes bancaires]

« Ennuyeux » et « pas sûr »

Près d’un quart des Français (23%) perçoivent le DAB comme « ennuyeux » et la proportion monte à 37% chez les 25-34 ans, qui ne le trouve « pas sûr » non plus (45%, contre 35% pour l’ensemble des personnes interrogées). Selon ce sondage*, « le choix du DAB se fait d’ailleurs à 89% pour des aspects sécuritaires », à l’intérieur d’une agence notamment. La fonction plébiscitée demeure le retrait de billets, faute d’alternative: 92% des Français l’ont fait au cours des 12 derniers mois, loin devant le dépôt de chèque (45%) et la consultation des comptes (39%).

L’éditeur de logiciels veut croire que « les automates bancaires n’ont pas dit leur dernier mot » car 23% des sondés sont ouverts à plus de services sur ces machines. Par exemple, ils sont 51% (sur les 23%) à être intéressés par le retrait d’argent sans carte bancaire, à l’aide d’un code reçu par mail ou SMS. Plusieurs banques françaises ont commencé à le faire, notamment la Caisse d’Epargne et le Crédit Mutuel (e-retrait). Et 43% sont intéressés par la réservation et l’impression de billets de spectacles ou événements sportifs, 42% par le paiement de factures ou services administratifs, directement depuis le DAB.

« Le consommateur actuel a profondément changé, il est plus exigeant, encouragé par une utilisation accrue des applications bancaires mobiles et en ligne. Si l’utilisation massive de la carte bancaire relègue l’automate bancaire au second plan, cette étude prouve que le DAB a encore de l’avenir devant lui. En lui apportant davantage de valeur ajoutée via des services additionnels, son attractivité auprès des Français et plus particulièrement des 25-34 ans, serait renforcée », fait valoir Thierry Crespel, le responsable commercial pour la zone Europe d’Auriga.

Toutefois, l’enquête OpinionWay souligne « un point de vigilance: les usagers ne montrent pas un très fort enthousiasme à l’égard de ces nouveaux services ». Et une toute petite fraction serait prête à payer un surcoût (14% des personnes intéressées, moins de 2 euros par service).

En septembre dernier, les experts des services financiers du cabinet Deloitte s’étaient montrés très dubitatifs, en présentant une étude sur les relations entre les banques et leurs clients, soulignant que les consommateurs n’étaient pas très attachés au DAB de leur agence.

« Les machines multi-usages comme l’achat de billets de concerts, c’est le chant du cygne des fabricants de GAB, pour continuer à exister ! » avaient-ils estimé. « Est-ce la vocation d’un DAB de proposer de la recharge de crédit de téléphone mobile ? Avec le développement des moyens digitaux, on se dirige vers une diminution structurelle du nombre de guichets automatiques, qui coûtent cher aux banques en frais de transport de fonds », prédisaient-ils.

Banques DAB Français

[Lieu de retrait d’espèces habituel préféré des Français. Crédits: baromètre 2016 des relations banques clients Deloitte]

Si, en ville, il suffit de marcher quelques mètres de plus pour trouver un distributeur, les fermetures de DAB et d’agences posent un tout autre problème en zones rurales. Au Royaume-Uni, une solution a été trouvée pour éviter cet appauvrissement et la désertification bancaire des campagnes: les bureaux de la Poste servent désormais de guichet universel, à la suite d’un accord signé avec les plus grandes banques.

* Etude quantitative réalisée entre le 3 et le 8 mars 2017 auprès de 1.026 individus de 18 à 65 ans clients d’au moins une banque traditionnelle ou en ligne et utilisateurs de DAB.

 

 
 

Étiquettes : , , , , , ,

Keith Olbermann dénonce « un coup d’état Russe aux US » : « L’armée US sera bientôt contrôlée par ‘Des salauds’ redevables à ces ‘Salauds de russes’ « 

Voici une diatribe épique, aboutissant à ce qui aurait pu etre une réelle crise de nerfs, par Keith Olbermann sur le « coup d’ Etat russe » qui serait actuellement en cours – Olbermann qui menace sur « la fin des États-Unis en tant que Pays indépendant. »

«La nation et l’ ensemble de nos libertés sont suspendues à un fil. Et l’ appareil militaire de ce pays est sur le point d’être remis à des salauds qui sont redevables à d’autres salauds, des salauds de russe .   Comme les choses sont aujourd’hui, le 20 janvier ne sera pas une inauguration mais plutôt la fin des États-Unis en tant que un pays indépendant.   Ce ne sera pas un changement pacifique du pouvoir. Ce sera une usurpation.  et l’usurpateur n’a aucune légitimité, aucune crédibilité et aucune autorité en vertu de la constitution.   Ceci est une réalité qui deviendra la seule réalité jusqu’à ce que ce pays se débarrasse de Donald Trump.  Ce nest pas un président « .

Étant donné que la gauche est soudainement terrifiée d’un « Coup d’état Russe, » nous avons pensé que la compilation vidéo suivante datant de 2012, dans lequel tout le monde de Obama à Biden à Hillary moqua le gouverneur Romney pour avoir fait référence à la Russie comme notre  » ennemi géopolitique numéro un, » était appropriée.

Obama« La politique étrangère des années 1980 est maintenant révolue parce que la guerre froide est finie depuis 20 ans. »

 
Poster un commentaire

Publié par le 15 décembre 2016 dans général, Insolite, International, Politique

 

Étiquettes : , , , , , , ,

TES, désormais tous les Français seront fichés !

Le TES est lié à la délivrance du passeport
Le TES est lié à la délivrance du passeport © Maxppp / MICHEL VIALA

Un nouveau fichier le TES (Titres Electroniques Sécurisés) a été instauré par décret le 30 octobre dernier.

L’objectif de ce fichier est de regrouper tous les passeports et les cartes d’identités pour faciliter l’obtention ou le renouvellement de papiers et prévenir les fraudes. A l’intérieur s’y trouveront l’état civil, la couleur des yeux, l’adresse, la taille, la filiation mais aussi l’image numérisée du visage et deux empreintes digitales.

Des garde-fous sont toutefois prévus puisqu’on ne pourra pas rechercher l’identité d’une personne à partir de son image ou de ses empreintes. On pourra seulement comparer les empreintes avec celles déjà enregistrées sous une même identité. Ces données seront conservées 15 ans pour un passeport à 20 ans pour les cartes d’identité, exception faite des mineurs de moins de 12 ans.

Le TES remplace le fichier national de gestion des cartes d'identité
Le TES remplace le fichier national de gestion des cartes d’identité © Visactu / Visactu

Quant aux risques de piratage, voici ce qu’écrivait en mars 2012 Jean-Jacques Urvoas, l’actuel Garde des Sceaux quand il était député socialiste opposé à la création d’un tel fichier par la droite.

« Ce texte contient la création d’un fichier à la puissance jamais atteinte dans notre pays puisqu’il va concerner la totalité de la population !

Aucune autre démocratie n’a osé franchir ce pas. Qui peut croire que les garanties juridiques que la majorité prétend donner seront infaillibles ? […]

Aucun système informatique n’est impénétrable. Toutes les bases de données peuvent être piratées. Ce n’est toujours qu’une question de temps. »

Dans son avis rendu fin septembre, la CNIL, la commission nationale de l’informatique et des libertés, s’inquiète de la concentration de ces informations et de l’absence de contrôle parlementaire. L’ancien TES ne comportait que 15 millions de données. La CNIL aurait souhaité plutôt la mise en place d’une puce électronique sur ces documents, ce qui aurait permis à son détenteur de maîtriser ces données.

Source

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

La « Troisième Guerre mondiale » bientôt déclenchée par les États-Unis et la Russie, alerte Ankara !

AFP

AFP – « Porte-parole du gouvernement turc Numan Kurtulmus. »

Les hostilités en Syrie pourraient susciter une « confrontation militaire directe » entre les deux pays

La Turquie a alerté l’opinion publique sur l’escalade des tensions entre la Russie et les Etats-Unis sur le dossier syrien, qui pourrait déclencher une Troisième Guerre mondiale, rapporte le quotidien britannique The Independant.

« Si cette guerre par procuration continue, après ça, je vais être clair, les Etats-Unis et la Russie vont arriver au point de déclencher une guerre », a averti le vice-Premier ministre turc, Numan Kurtulmus au Daily Mail.

Il a laissé entendre que le conflit syrien pourrait déboucher sur une Troisième Guerre mondiale, affirmant qu’il avait mis le monde « au bord d’une vaste guerre régionale ou mondiale ».

Précisions :

Après la psychose créée par les médias russes depuis quelques jours, la crainte d’une « Troisième guerre mondiale » gagne du terrain. C’est désormais la Turquie qui tire la sonnette d’alarme, inquiète de la tournure que peut prendre le conflit syrien. « Si cette guerre par procuration continue, après ça, je vais être clair, les États-Unis et la Russie vont arriver au point de déclencher une guerre », a mis en garde le vice-Premier ministre turc, Numan Kurtulmus au Daily Mail.

Ce dernier estime que le conflit syrien a mis le monde « au bord d’une vaste guerre régionale ou mondiale« . L’avertissement turc survient après que plusieurs médias russes aient déjà annoncé la « Troisième guerre mondiale » ces derniers jours. Ils annoncent notamment que les batteries antiaériennes russes en Syrie vont « abattre » les avions américains.

La « bonne volonté » de Moscou

Les tensions ne cessent de s’accroître entre Moscou et Washington alors qu’ils ne parviennent pas à s’entendre sur un cessez-le-feu durable à Alep. Face à l’urgence humanitaire, Moscou a néanmoins décidé mardi un arrêt immédiat des raids des aviations russe et syrienne sur Alep, en geste « de bonne volonté » et pour permettre l’évacuation des civils des quartiers rebelles de cette ville syrienne intensément bombardée  depuis bientôt un mois.

La diplomatie américaine s’est dite sceptique devant cette annonce surprise de la Russie. Par ailleurs, l’Élysée a annoncé mardi que François Hollande allait s’entretenir avec Vladimir Poutine et la chancelière allemande Angela Merkel lors d' »une réunion de travail » sur la crise syrienne, mercredi à Berlin, à l’issue d’un sommet sur l’Ukraine.

 

Étiquettes : , , , , , ,

Big Brother – La surveillance par reconnaissance faciale bientôt partout dans New York (bientôt en France)

L’avenir de la surveillance passe-t-il par la reconnaissance faciale ? On a tous vu dans les films d’anticipation ce type de technologie qui permet de reconnaitre le méchant dans une foule. À New York, les autorités ont bien l’intention d’accélérer dans ce dossier. 

Le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, a proposé que la technologie de reconnaissance faciale soit implémentée partout sur le territoire de l’État. Ce programme nécessiterait l’installation de caméras et de capteurs un peu partout, notamment sous les ponts, dans les tunnels et à chaque intersection. Évidemment, le gouverneur souhaite que tout cela aide la police à identifier et attraper les criminels et les terroristes qui s’en prendraient aux biens et aux personnes.

Cet équipement servirait également à lire les plaques minéralogiques. Pour le moment, le système sera déployé dans les aéroports et les hubs de circulation de l’État, avant qu’il ne soit présent partout ailleurs. Voilà qui risque de donner des idées à d’autres pays… Cette technologie est d’ailleurs déjà à l’œuvre à Pékin et dans plusieurs villes au Japon.(source)

Numérama donne des précisions ,  confirmant qu’un telle technologie de surveillance pourrait bientôt arriver En France :

Le gouverneur de New York a annoncé cette semaine que des caméras reliées à des systèmes de reconnaissance faciale seraient installées sur des « croisements », sans livrer aucun détail sur leur fonctionnement ou les garanties apportées (ou non) la protection de la vie privées des New-Yorkais. En France aussi, les voix s’élèvent pour demander de tels systèmes.

L’annonce a été faite en une minute, au sein d’un discours de 35 minutes portant sur la modernisation des infrastructures routières et ferroviaires. Mercredi, le gouverneur démocrate de l’état de New York, Andrew Cuomo, a annoncé sans livrer aucun détail que les autorités allaient commencer à tester des technologies de reconnaissance faciale, avec des caméras qui seront notamment installées au niveau des « croisements ».

 

« Comment affronter ces menaces que nous avons quotidiennement, qui deviennent pires, et pire, et pires ? New York est une cible et le déni n’est pas une stratégie viable », a d’abord prévenu Cuomo pour étouffer par avance toute critique sur ce qu’il allait dire ensuite : « Nos croisements présentent à la fois une vulnérabilité et une opportunité. Il y a des technologies émergentes dans nos systèmes de sécurité que nous voulons installer : des capteurs qui lisent les plaques d’immatriculation, et tester les logiciels derniers cris de reconnaissance faciale »
« Nous avons désormais des logiciels de plus en plus sophistiqués qui permettent de lire un visage », s’est-il réjoui.

Mais comme le note Vocativ, les New-Yorkais n’ont eu le droit à aucun détail, qui sont pourtant importants. Rien n’a été dit sur la base de données qui serait utilisée pour comparer les visages à ceux filmés par les caméras, sur l’éventuel enregistrement de visages inconnus, sur la durée de conservation des données collectées, sur le droit des citoyens à savoir qu’ils ont été reconnus à tels ou tels endroits, sur qui aurait le droit d’accéder aux images, sur la détermination des zones où seraient installées et testées ces caméras, etc.

Le gouverneur a en revanche passé de très nombreuses minutes à parler de l’architecture des ponts, et de leurs projets d’illumination par des LED de toutes les couleurs.

BIENTÔT EN FRANCE ?

En France aussi, l’utilisation de la reconnaissance faciale est de plus en plus ouvertement sollicités. En mars dernier, après les attentats de Bruxelles, Bernard Cazeneuve s’était dit favorable à l’exploitation de telles technologies dans les gares et les aéroports. « La reconnaissance faciale, ce sont des moyens sur lesquels travaillent nos services et nous n’hésiterons pas à employer les moyens humains et les moyens de la technologie », avait-il prévenu. Des systèmes ont déjà été employés ailleurs, notamment à Tokyo, à Sotchi et à Rio, pour sécuriser les Jeux Olympiques en comparant les visages avec des bases de données de terroristes connus.

Plusieurs technologies existent, dont celle développée en France par Safran Morpho qui propose Morpho Argus, un « système d’identification instantanée de personnes dans des flux de vidéo surveillance, analysant des captures de visages issus de vidéos enregistrées en temps réel ou pré-enregistrées » :


En mai dernier, en prévision de l’organisation de l’Euro 2016, Christian Estrosi avait demandé avec Eric Ciotti à pouvoir mettre en place la reconnaissance faciale dans les fan zones. Le ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas avait toutefois refusé. « Cette proposition comporte des risques d’atteinte aux libertés publiques. Je ne comprends pas l’intérêt de la disposition proposée et émets donc un avis défavorable », avait-il répondu à l’Assemblée nationale.

Par la suite, l’attentat de Nice a relancé la polémique. À ceux qui disaient que la vidéosurveillance installée dans la ville la plus vidéosurveillée de France n’avaient servi à rien, M. Estrosi avait eu cette réponse :

« Elles ont permis de faire avancer l’enquête, mais, en matière de terrorisme, il faut admettre que les caméras ne sont pas la réponse à tout. Du moins en l’état actuel des choses, puisque, si on nous avait autorisés à utiliser notre logiciel de reconnaissance facial, il en aurait peut-être été autrement. On se serait rendu compte que le conducteur du camion avait été condamné à six mois de prison avec sursis pour violence et qu’il figurait sur le fichier des infractions constatées Stic ».

Il est donc déjà question, pour lui, de ne pas limiter la base de données de comparaison aux seuls terroristes mais de l’étendre à tous les types d’infractions. Un peu comme le FNAEG, d’abord réservé aux violeurs et autres délinquants sexuels, fut progressivement étendu pour comprendre aujourd’hui plus de 3 millions d’enregistrements de profils génétiques.

 

Étiquettes : , , , , , , ,

La Terre sera-t-elle bientôt privée d’oxygène ?

la Terre

Dernièrement, une équipe de scientifiques de l’université de Princeton a confirmé que le taux moyen d’oxygène n’a cessé de décliner au cours de ces dernières centaines de milliers d’années. C’est après avoir analysé des échantillons de glace prélevés en Antarctique et au Groenland qui conservent des bulles de gaz de l’atmosphère que ces chercheurs en sont parvenus à cette conclusion.

Selon Sputnik :

À en croire certains chercheurs, le taux moyen d’oxygène dans l’atmosphère terrestre se réduit comme peau de chagrin : au cours des dernières 800 000 années, il a baissé d’au moins 0,7%, ce qui représente un signe alarmant à l’échelle de notre planète, écrit la revue Science.

Rappelons qu’avant l’apparition de la vie, l’atmosphère terrestre était complètement dépourvue d’oxygène. C’est l’apparition des premières cyanobactéries qui l’a rendue riche de ce gaz indispensable à tous les aérobes. Pendant les centaines de millions d’années suivantes, sa concentration est restée relativement stable.

Cependant, les chercheurs affirment que le taux moyen d’oxygène a considérablement baissé au cours des dernières centaines de milliers d’années, de près d’1%.

Pour arriver à cette conclusion, ils ont méticuleusement analysé des milliers d’échantillons de glace prélevés au Groenland et en Antarctique, qui conservent toujours des bulles de gaz issues de l’atmosphère préhistorique.

Concernant la cause de ces changements dramatiques, les scientifiques avancent plusieurs hypothèses.

Premièrement, une accélération de l’érosion entraînant des processus d’oxydation concomitants et deuxièmement, une baisse de la température moyenne de l’hydrosphère survenue au cours des derniers millions d’années qui aurait rendu les océans capables d’absorber plus d’oxygène qu’auparavant.

Une autre conclusion intéressante ressort de cette étude : si l’on fait abstraction des 150 dernières années, le taux de dioxyde de carbone est quant à lui resté relativement stable. Un fait assez surprenant puisque les niveaux de CO2 ont tendance à augmenter à mesure que l’oxygène diminue. Toujours est-il qu’il est nécessaire de réaliser davantage de recherches dans le but de déterminer de quelle façon l’oxygène et le dioxyde de carbone interagissent entre eux dans l’atmosphère de notre planète sur de très longues périodes. 

L’oxygène représente environ 20 % de l’atmosphère terrestre, ainsi que 78 % d’azote et environ 2 % d’autres gaz (dont le dioxyde de carbone).

À première vue, cette proportion ne semble pas élevée, mais elle est plus que suffisante pour la survie de l’humain .

 
1 commentaire

Publié par le 26 septembre 2016 dans Climat - Environnement, général, Insolite, Sciences

 

Étiquettes : , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :