RSS

Archives de Tag: arrivé à

Le Plafond de la Dette US a été atteint : voici les mesures prises pour éviter le pire

Traders work on the floor of the New York Stock Exchange (NYSE) in New York City, U.S., December 15, 2016. REUTERS/Brendan McDermid

Le Trésor public américain a arrêté de vendre des obligations au niveau des Etats et au niveau fédéral, le gouvernement ne contribue plus aux dépenses destinées aux personnes à la retraite et aux handicapés,  le gouvernement pourra fonctionner jusqu’en octobre avant de se retrouver à court d’argent…

Le Trésor américain est en train de prendre « des mesures extraordinaires » pour faire face à la situation économique. Rappelons que le Congrès américain avait jusqu’au 16 mars 2017 pour augmenter le plafond de la dette américaine estimée à 20 000 milliards de dollars, ce qui n’a pas été fait

La date du 16 mars fixée pour augmenter le plafond de la dette américaine est arrivée à échéance ce jeudi. Et aucune décision n’a été prise par le congrès pour reconduire ou non ce plafond de la dette américaine estimée à 20 000 milliards de dollars. Une situation plus que catastrophique pour l’économie mondiale.

24 heures après la date butoir, le Trésor américain se bat pour éviter à tout prix que les Etats-Unis ne soient en défaut de paiement sur ses dettes, une situation qui pourrait affoler les marchés financiers et mener à une prochaine crise financière. Les premières mesures appelées « mesures extraordinaires » ont ainsi été prises.

« Trésor public américain a arrêté de vendre des obligations »

Ce jeudi, le Secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a fait savoir que le Trésor public américain a arrêté de vendre des obligations au niveau des Etats et au niveau fédéral. Face à la gravité de la situation Steven Mnuchin, attire l’attention du Congrès. « J’en appelle au Congrès à garder sa bonne foi et à préserver la crédibilité des Etats-Unis en augmentant le plafond de la dette dès que possible », a-t-il martelé.

Ce n’est pas tout. Le secrétaire américain au Trésor a aussi annoncé que le gouvernement ne contribue plus aux dépenses destinées aux personnes à la retraite et aux handicapés afin de maintenir la dette du pays à un niveau stable. Steve Mnuchin affirme que cette décision est approuvée par la loi pour éviter d’enfreindre le plafond de la dette.

« Les taux d’intérêt relevés pour la troisième fois depuis la crise financière »

La situation est d’autant plus dramatique que la dette publique des Etats-Unis a atteint ce mardi 44 milliards de dollars, la hausse la plus importante en une année. Avec un plafond de la dette qui a atteint les 20 000 milliards de dollars (et qui n’est toujours pas augmenté), le gouvernement américain doit subvenir à ses besoins par tous les moyens, y compris des impôts.

D’après les analystes, le gouvernement pourra fonctionner jusqu’en octobre avant de se retrouver à court d’argent. Cette situation intervient au moment où la Réserve Fédérale Américaine vient d’augmenter les taux d’intérêts pour la deuxième fois en trois mois et pour la troisième fois depuis la crise financière de 2008.

Pour en savoir plus sur la dette américaine, cliquez ici : Treasury Department

Source

 
Poster un commentaire

Publié par le 20 mars 2017 dans économie, général, International, Politique

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Poutine arrive à la Réunion du G-20 escorté par quatre navires de guerre, Envoyant un ‘Message’ clair aux dirigeants mondiaux ! (Traitement de l’info et Dérive totalitaire)

Quel phénomène ce VLAD Poutine , on peux penser ce qu’on veux de lui, mais il faut admettre qu’il a un charisme rare, c’est un vrai Leader … : débarquer avec  quatre navires de guerre, c’est carrément un film .

Selon Zero Hedge,  qui met en exergue les rapports de forces entre la Chine, la Russie, et les US qui se manifestent même par la symbolique du jeu diplomatique,  c’est tout un message envoyé à l’occident,  (la guerre va vraiment sur tous les terrains …) :

Après avoir été «l’invité d’honneur» au Sommet de l’APEC la semaine précédente , il apparaît que le président russe Vladimir Poutine a reçu « le traitement d’Obama à l’APEC « , à la réunion du G-20 à Brisbane. Après son convoi de protection ‘bizarre’  de la semaine dernière , rapporte The Independent .

Poutine a choisi un autre type d’entourage cette semaine alors qu’il se dirigeait à la rencontre des dirigeants de la planète. Poutine a posté quatre navires de guerre à proximité des eaux australiennes , Alors qu’il arrivait en Australie, il a été tourné au ridicule par le non moins ridicule d’esprit David Cameron, le 1er ministre Britannique, qui a ironiquement affirmé ,  » je n’ai pas jugé pas nécessaire de mettre un navire de guerre à ma disposition pour me garder en sécurité à ce G20, et je suis sûr que Poutine ne sera pas en danger «   

Quand est venu le temps de la photo d’équipe, il était clair qu’un «message» avait été envoyé

Comme le rapporte la BBC,

L’Australie dit qu’elle surveille quatre navires de guerre russes qui se rapprochent de ses eaux vers le nord du pays.

 


 

La Force de défense australienne a dit que deux frégates et un avion de surveillance avait été envoyés pour suivre les navires de guerre.

 

 

Dans un communiqué, elle a déclaré que les navires russes se dirigeaient vers l’Australie, mais qu’ils étaient restés dans les eaux internationales.

 

Les analystes affirment que c’est une démonstration de force par le président russe Vladimir Poutine avant le sommet du G20 à Brisbane.

 

«Le mouvement de ces navires est entièrement compatible avec les dispositions de droit international pour les navires militaires, exerçant leur liberté de navigation dans les eaux internationales, » selon la déclaration de l’ADF (Force de défense australienne)

 

 

L’ADF a déclaré que des navires de guerre russes ont déjà été déployés pour des grands sommets internationaux, y compris le Sommet de l’APEC à Singapour en 2009.

 

« Un navire de guerre de la flotte du Pacifique de la Russie a également accompagné la visite de l’ancien président russe Medvedev à San Francisco en 2010 , « a ajouté le communiqué.

Note de Z : Autrement dit , il essayent de relativiser , d’amoindrir le « message » envoyé par Poutine, tout en le mettant en avant , sur fond de vives tensions entre Moscou et Canberra…

Et puis il y a la boutade de David Cameron :

                   » je n’ai pas jugé pas nécessaire de mettre un navire de guerre à ma disposition pour me garder en sécurité à ce G20, et je suis sûr que Poutine ne sera pas en danger  »  , a t-il dit hier soir.

Un message clair fut envoyé à travers la photo de groupe :

Sommet de l’APEC de la semaine dernière avec Poutine  entre et le chinois Xi et Hassanal Bolkiah de Brunei, avec Obama positionné … avec les femmes … :

La Chine envoyait -t-elle un message a l’Amérique ?

:

 

Réunion G-20 de cette semaine … Obama en avant au centre entre le chinois Xi et Dilma Rousseff du Brésil, juste en face du Britannique Cameron ..  avec Poutine presque hors champ

Source: Business Week

Est ce que la stabilité diplomatique du monde est vraiment détériorée à ce point avec des jeux et de pitreries d’enfants de 8 ans  ? (ou en fait est ce que ça a toujours été ainsi) « Debout à côté de moi ! Non, debout à côté de moi ! »

* * *

Et enfin, il y a ça … Observez bien la Différence

Est-ce nous ou est-ce que le Koala regarde comme si il essayait de s’échapper ? (Zero Hedge)

Traitement de l’info  et Dérive totalitaire : Selon qu’on soit Zero Hedge ou Le Monde…

 Le Monde rapporte l’affaire, préférant mettre l’accent sur le crash  « du  vol MH17 de la Malaysian Airlines. Attribuée en Occident à un tir de missile des insurgés du Donbass soutenus et équipés par la Russie – ce que dément vigoureusement Moscou –, la catastrophe avait fait 298 victimes dont 38 australiens » : 

Selon qu’on lise Zero Hedge ou Le Monde, le Traitement de l’info varie du top et du pertinent … au médiocre, à la  vulgaire propagande et au mensonge : l’un informe en mettant les vrais questions sur la table, l’autre (en profite pour) désinforme(r) et diffuse sa propagande de guerre .

Vladimir Poutine, escorté par des navires de guerre en Australie

Le président russe Vladimir Poutine à son arrivée à Brisbane, en Australie pour le sommet du G20, le 14 novembre 2014.

Vladimir Poutine n’est pas venu seul au sommet du G20 qui devait s’ouvrir samedi 15 et dimanche 16 novembre à Brisbane, en Australie. Le chef de l’Etat russe a été précédé par l’arrivée de quatre bateaux russes, un croiseur lance-missiles Varyag, le destroyer Chapochnikov, un remorqueur et un navire de ravitaillement, repérés au large des côtes australiennes. Surveillée de près par l’armée australienne, cette « suite » maritime dépêchée par Moscou n’est pas exceptionnelle : posant le pied en Californie en 2010, Dmitri Medvedev, alors président de la Russie, avait ainsi bénéficié d’un convoi d’accompagnement similaire de la flotte russe du Pacifique. Mais le contexte, aujourd’hui, est tout autre.

La participation de Vladimir Poutine au G20 se déroule sur fond de très vives tensions entre Moscou et Canberra depuis le crash en juillet, au-dessus de l’Ukraine, du vol MH17 de la Malaysian Airlines. Attribuée en Occident à un tir de missile des insurgés du Donbass soutenus et équipés par la Russie – ce que dément vigoureusement Moscou –, la catastrophe avait fait 298 victimes dont 38 australiens. Et Tony Abbott, le premier ministre australien qui ne mâche pas sesmots, annonçait il y a peu encore son intention « d’interpeller » le chef de l’Etat russe à ce sujet. Depuis, les deux hommes se sont croisés sans incident à Pékin lors du sommet économique Asie-Pacifique (APEC), cette semaine, convenant même de concert qu’il serait bon « d’accélérer » l’enquête sur les circonstances de ce drame.

LE MONDE

Encore un flagrant délit qui démontre comment le quotidien de Niel Pigasse et Berger, fait vraiment du très mauvais travail il faut le dire, objectivement médiocre même , sur le Vol MH17 ils nous rabâchent systématiquement la même histoire infondée et non vérifiée, sans preuves, depuis le début, alors qu’on a démontré qu’il y avait de fortes probabilités pour qu’il ait été abattu par des chasseurs Ukrainiens … (en tout cas les éléments qu’on a sur cette affaire, et qui semblent être les plus fiables, vont dans ce sens)  .

Comme tous les médias « mainstream » sans exceptions d’ailleurs, il ne font pas du journalisme (si, sur les faits divers…Nabila) , mais servent ostensiblement des intérêts privés, car ils ont tous été achetés par la corporatocratie : la main qui donne est au dessus de la main qui reçoit . 

Comme quoi, le choix des sources d’information, et de son traitement, est crucial , et dans ce domaine les derniers bastions où on cherche encore vraiment à informer, se font rares .

Et ce sont les Symptômes d’une société qui s’enfonce chaque jour un peu plus dans une dérive totalitaire. 

Par la monopolisation des médias de masses et la prise en otage de l’information par un petit groupe, qui l’utilise pour diffuser sa propagande  Ainsi que son uniformisation qui tend vers le médiocre et l’infantilisation du public, l’abrutissant et lui faisant perdre tout sens critique, ou encore politique, jusqu’à le rendre progressivement inconscient de sa servitude  …   

Une société où chaque jour un peu plus , Dire la vérité devient un acte révolutionnaire … 

Zerio Hedge – The Independent –  Business Week – CNN  – Le Monde –  resistanceauthentique

 
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Ted Butler, le gourou du silver : Qu’est-il vraiment arrivé à  Bear Stearns ?

pia2

Si il y a un le gourou dans le monde du silver, c’est peut être David MORGAN, mais c’est surtout Ted  Butler : C’est lui qui à mis le feu aux poudres à la fin des année 2000 sur la pénurie chronique de silver : de 10 milliard d’onces de reserves mondiales en 1950,  nous sommes passé à moins de 1 milliard d’once à la fin des années 2000 , et depuis les chiffres sont devenus, opaques … Pour lui  Bear Stearns  est tombée à cause du silver à cause de ses énormes positions à découvert :  » La plus grosse position à découvert s’est effondrée. » 

« Si le secrétaire du Trésor, le directeur de la Fed, la CFTC et CME Group n’avaient pas autorisé JPMorgan à reprendre Bear Stearns, la concentration et la manipulation excessives sur ces marchés n’auraient pas pu se poursuivre. » : ça arrivera ils n’ont fait que gagner du temps ; Revue de presse 2013-2014 Z@laresistance

Il y a six ans, la célèbre banque d’investissement du nom de Bear Stearns implosait. En février 2008, les actions de Bear Stearns s’échangeaient pour 93 dollars. Mi-mars, la société insolvable acceptait d’être rachetée par JPMorgan pour 2 dollars par action (puis pour 10 dollars par action après quelques poursuites). Dans les annales de Wall Street, aucun effondrement n’a été aussi soudain que celui de Bear Stearns. La raison en aurait été une panique bancaire, causée par le retrait de leurs actifs par des investisseurs nerveux.

Quelque chose a violemment frappé Bear Stearns au premier trimestre de 2008, bien que nous n’ayons que peu d’indices quant à ce qu’il s’est passé. Puisque Bearavait une position significative sur les subprimes des prêts immobiliers et que le marché était en difficulté, on entend généralement dire que sa faillite y était liée. Ce pourrait être vrai, mais il n’y avait pas suffisamment de stress sur le marché des actions à la mi-mars pour refléter une crise du crédit. La société s’est-elle effondrée pour d’autres raisons ?

Je suis d’avis que des pertes importantes et soudaines de plus de 2,5 milliards de dollars sur des dizaines de milliers de contrats sur l’or et l’argent du Comex sont cequi ont tué Bear Stearns. Observons les choses comme elles sont – Bear avait un tel effet de levier qu’une demande soudaine de plus de 2,5 milliards de dollars de paiements immédiats pour quelque raison que ce soit aurait pu faire s’effondrer la banque. Les positions à découvert excessives de Bear Sterns sur le Comex sont la raison la plus probable de son effondrement soudain. Bear Stearns s’est effondrée, et a été rachetée par JPMorgan pour une fraction de ce qu’elle valait deux mois auparavant. Bear Stearns avait alors la plus grosse position à découvert sur le Comex. Le jour de l’effondrement de Bear Stearns coïncide avec le jour d’un record historique des prix de l’or et de l’argent. C’est aussi le même jour que les plus grosses positions à découvert sur le Comex ont enregistré leurs plus grosses pertes et qu’une demande cumulative de plus de 2,5 milliards de dollars de dépôts a été enregistrée. Ce n’est pas une coïncidence si Bear Stearns s’est effondrée ce jour-là.

Le prix de l’or est passé de moins de 800 dollars en décembre 2007 à 1000 dollars en mars 2008, un gain de plus de 200 dollars. Le prix de l’argent est passé de moins de 14 dollars en décembre à 21 dollars à la date de l’effondrement de Bear le 17 mars 2008. Les métaux avaient atteint un record de prix depuis 1980. Bien évidemment, une hausse de 200 et 7 dollars pour l’or et l’argent n’est pas idéale pour celui qui occupe la plus grosse position à découvert sur ces métaux.

La position à découvert concentrée des quatre plus grosses positions à découvert sur l’argent était de plus de 300 millions d’onces. Pour vous donner une idée de ce que cela représente, la position concentrée des quatre plus grosses positions à la vente sur l’argent étaient légèrement supérieures aux 100 millions d’onces. En termes de contrats sur l’or du Comex, les grosses positions à découvert détenaient deux fois et demi ce que détenaient les plus grosses positions à la vente. Puisque nous savons que Bear Stearns était la plus importante et que nous savons à quel point les prix de l’or et de l’argent ont grimpé sur la période, nous n’avons plus qu’à déterminer combien de contrats à découvert la banque détenait. Cela nous indiquerait la somme que la banque devait accumuler en marges. Le membre compensateur principal du Comex (Bear Stearns) devait déposer des fonds chaque jour pour éviter des mouvements de prix adverses.

Grâces aux données enregistrées par les rapports Commitments of Traders (COT) entre décembre 2007 et le 17 mars 2008, la position nette des quatre plus grosses positions à découvert sur le Comex atteignait respectivement 165.000 et 60.000 contrats pour l’or et l’argent. Mes analyses indiquent que Bear Sterns détenait 75.000 contrats à découvert sur l’or et 35.000 contrats à découvert sur l’argent. Ce sont des minimums, et les positions de Bear pourraient avoir été plus importantes.

Un mouvement adverse de 200 dollars sur 75.000 contrats Comex sur l’or aurait résulté sur une perte de valeur marché et un appel de marge de 1,5 milliards de dollars. Un mouvement adverse de 7 dollars sur 35.000 contrats Comex sur l’argent aurait résulté sur une perte de valeur marché et un appel de marge de 1,2 milliard de dollars. Bear Stearns devait mettre la main sur 2,7 milliards de dollars parce que les prix de l’or et de l’argent ont fortement augmenté en 2008 et que la banque avait placé de mauvais paris. C’est selon moi la raison pour laquelle elle s’est effondrée.

Ce qui est arrivé à Bear Stearns est exactement ce que j’avais annoncé à la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) vingt ans avant les faits. En dehors de l’impact manipulateur qu’une appropriation du marché aurait sur les prix, le plus gros risque était ce qu’il se passerait si la plus grosse position à découvert se retrouvait en difficulté. Le cas Bear Stearns indique que le pire s’est produit. La plus grosse position à découvert s’est effondrée. A l’époque, j’échangeais des emails avec le commissaire de la CFTC Bart Chilton, qui m’avait annoncé que la Commission observait de près le marché de l’argent et qu’un rapport serait bientôt publié. Le rapport de la CFTC a été publié le 13 mai 2008 et niait que quelque chose n’allait pas sur le Comex de l’argent du fait des gros traders.

Voilà où est le problème – le rapport a menti. Il a ignoré l’échec de la plus grosse position à découvert sur le Comex, mais en considérant les évènements jusqu’au 31 décembre 2007 et non jusqu’à la faillite de Bear le 17 mars 2008, ce qui est une omission évidente. Comment la CFTC a-t-elle pu publier un rapport sur les gros traders à découvert sur l’argent sans aborder la faillite de Bear ? Il m’a fallu du temps avant de voir les choses du bon angle. Ce que je vois est assez déconcertant, mais répond à beaucoup de questions. Bien que j’aie interrogé la CFTC quant à la légalité des positions à découvert concentrées sur le Comex, elle n’a pas prêté attention à mes avertissements. Et puis Bear Stearns a coulé pour les raisons que j’avais avancées. Alors la CFTC s’est tue et a nié toutes les allégations.

http://www.24hgold.com/24hpmdata/articles/200…20090516260.htm

Tout régulateur digne de ce nom aurait pu voir que certaines positions à découvert étaient déséquilibrées. Ayant mal jugé le danger de la situation, le CFTC et CME Group ont mis en place un plan de sauvetage des positions à découvert et puni les investisseurs sur l’or et l’argent. En s’arrangeant avec le directeur de la Réserve fédérale et le secrétaire du Trésor pour que JPMorgan rachète les positions deBear, le gouvernement des Etats-Unis s’est lancé dans un long périple de manipulation de prix et de violation des lois relatives aux marchandises.

Puisque l’échec de Bear Stearns menaçait le système financier, il a invité l’implication des plus gros régulateurs du pays, le secrétaire du Trésor et le directeur de la Fed. Les deux ne pouvaient qu’être conscients du problème des marges sur l’or et l’argent de Bear. Puisque la banque était le membre principal du marché, CME Group était certainement aussi au courant. CME envoyait les appels de marge à Bear. JPMorgan ne pouvait aussi que le savoir. Et pourtant, rien n’a été rendu public.

Ces faits indiquent que ceux d’en haut savaient que l’or et l’argent étaient au cœur du fiasco de Bear Stearns. Puisque l’assistance de JPMorgan a été requise, il est évident que JPMorgan a demandé (et reçu) l’immunité permanente contre toute allégation relative à l’or et l’argent. Ceci explique comment ils ont pu s’accaparer les marchés de l’or et de l’argent bien que la loi l’interdise. Si le secrétaire du Trésor, le directeur de la Fed, la CFTC et CME Group n’avaient pas autorisé JPMorgan à reprendre Bear Stearns, la concentration et la manipulation excessives sur ces marchés n’auraient pas pu se poursuivre.

L’interférence du gouvernement américain dans les affaires de Bear explique ce qui était jusqu’alors inexplicable : pourquoi la CFTC n’a rien pu trouver après avoir enquêté pendant cinq ans sur la manipulation du marché de l’argent, et pourquoi la CFTC et la CME ont gardé le silence suite à l’effondrement du prix de l’or et de l’argent, notamment suite à la baisse de 30% du prix de l’argent en seulement cinq jours en mai et septembre 2011.

Ce qui m’étonne le plus aujourd’hui, c’est qu’aucun journaliste extérieur au marché de l’or et de l’argent n’a encore réalisé qu’il s’agit là d’une affaire aux proportions potentiellement gigantesques et facile à documenter. Il s’agit de la raison pour laquelle Bear Stearns s’est effondrée, et pour laquelle la manipulation des prix de l’or et de l’argent a continué depuis le jour où JP Morgan a racheté Bear. Cette affaire a Prix Pullizer tamponnée en lettres capitales sur son front.

 

Théodore Butler est contributeur à 24hGold.com. Les vues présentées sont les siennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour.   Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à réaliser un quelconque investissement.  L’auteur, 24hGold ainsi que toutes parties qui leur seraient directement ou indirectement liées peuvent, ou non, et à tout instant, investir ou vendre dans tous les actifs présentés dans ces colonnes. Tous droits réservés.

http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-qu-est-il-vraiment-arrive-a-bear-stearns-.aspx?article=5215114916H11690&redirect=false&contributor=Theodore+Butler.

 
Poster un commentaire

Publié par le 25 mars 2014 dans or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :