RSS

Archives de Tag: argent physique

La « nouvelle normalité » des risques géopolitiques pourrait doper le cours de l’or dans les années à venir, selon Citi

pièces d'or
  • Les arguments géopolitiques pour investir dans l’or se sont renforcés durant les derniers mois. Ils n’ont plus été aussi convaincants depuis ces 4 dernières décennies, selon les analystes de City.
  • Les investisseurs ont tendance à chercher refuge dans des valeurs telles que l’or, le franc suisse et le yen durant les périodes de remous géopolitiques.
  • Les élections et les votations, les attaques militaires et les crises macroéconomiques sont les événements géopolitiques clés qui sont susceptibles, selon Citi, d’influencer les investissements dans l’or

Les cours de l’or devraient probablement être dopés dans les années qui viennent par la « nouvelle normalité », ce contexte de risques géopolitiques en recrudescence, d’après les analystes de Citi.

Les arguments géopolitiques en faveur des investissements dans l’or se sont renforcés durant ces derniers mois, et n’ont jamais été aussi forts durant ces 4 dernières décennies, selon les analystes de Citi. En conséquence, les cours de l’or devraient dépasser les 1400 $ l’once durant des périodes prolongées jusqu’à 2020.

Les élections et les votations, les attaques militaires et les crises macroéconomiques sont les événements géopolitiques qui sont susceptibles, selon City, d’influencer les investissements dans l’or. Même s’il n’y a pas de corrélation solide entre ces événements et la performance de l’or, la tendance est plutôt à la hausse durant cette période. (…)

« La demande d’or dictée par le cours des événements semble devenir plus fréquente, elle pourrait devenir la nouvelle normalité. En bref, même si les taux et les marchés des changes dictent majoritairement les évolutions du cours de l’or, le métal jaune est de plus en plus utilisé par les investisseurs en tant qu’assurance contre le risque politique et financier », selon Citi.

Citi voit l’or clôturer à environ 1270 $ l’once en 2018 pour ensuite grimper jusqu’à 1350 et 1370 $ l’once dans les 2 années à venir.

 

suite et fin

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 1 décembre 2017 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

2/3 des plus gros producteurs d’argent métal enregistrent une baisse de leur production en 2017

pièces d'argent métal

Il s’agit d’une année difficile pour une majorité de gros producteurs d’argent métal : ils sont 2/3 à avoir enregistré une baisse de leur production en 2017. À l’échelon national, de nombreux pays importants sur ce marché connaissent également des difficultés.

D’après les statistiques publiées par World Metal Statistics, la production du Chili est en baisse de 20 % durant les 8 premiers mois de l’année, celle de l’Australie a diminué de 19 %, celle du Mexique a décliné de 2 % tandis que la baisse est limitée à 1 % pour le Pérou.

Le Silver Institute va bientôt publier son rapport intérimaire 2017, ce qui devrait nous donner une meilleure visibilité à propos de la production actuelle et des projections pour l’intégralité de l’année. Je suis néanmoins convaincu que la production mondiale d’argent métal va connaître un gros coup de frein cette année en raison de nombreux facteurs comme la baisse de la concentration de métal dans le minerai, la fermeture de mines et les grèves qui affectent certains projets.

Par exemple, Tahoe Resources s’est vu contraint de fermer sa mine Escobar au Guatemala en juillet en raison de la suspension de sa licence d’exploitation par la Cour suprême guatémaltèque. La suspension a été levée au début septembre, mais le blocage de l’unique voie d’accès à la mine ralentit ses activités. Durant les 3 premiers trimestres de l’année, la production d’argent de Tahoe a ainsi plongé de 6,7 millions d’onces par rapport à l’année précédente.

À l’opposé, la production de Fresnillo au Mexique a bondi de presque 6 millions d’onces grâce au démarrage de la phase d’expansion II de la mine de San Juan :

production d'argent métal en 2017 graphe(…) Globalement, la production des plus gros producteurs d’argent métal a baissé de 9 millions d’onces par rapport à la même période de l’année précédente :

suite et fin

 
Poster un commentaire

Publié par le 22 novembre 2017 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Hugo Salinas Price : Les importations massives de pétrole de la Chine bientôt réglées en Or ?

20170902_china

Sources d’Importation du pétrole chinois

Nous assistons à rien de moins que la fin du pétrodollar, qui est sur le point d’être « concurrencé » par le petro Yuan . Et face à ce pétro Yuan garanti par de l’or, le petro dollar paraitra bien fébrile  . Une habile façon par les chinois de réintroduire l’or dans les échanges commerciaux internationaux . Tout simplement Historique ! Z .

Dans mon article précédent, j’ai parlé des répercussions du plan de la Chine « qui sera officiellement lancé d’ici la fin de l’année et qui permettra aux exportateurs de pétrole vers la Chine d’accepter la devise chinoise, le yuan, pour paiement de leur pétrole. Les yuans reçus par les exportateurs de pétrole pourront ensuite être convertis en or. Cet or sera « sourcé », c’est-à-dire acheté, à l’extérieur de la Chine, pour les exportateurs. »

Ce plan – si la Chine le met à exécution – est assez révolutionnaire et pourrait avoir d’énormes conséquences.

Pour la première fois depuis août 1971, soit 46 ans, l’or fera son retour dans les transactions commerciales internationales.

En plus d’être une première en 46 ans, les Chinois établissent un lien entre la vraie monnaie, l’or, et la matière première la plus importante au monde, le pétrole, moteur fondamental de la productivité mondiale.

En revanche, il est utile de revenir sur la manière dont les États-Unis ont géré la relation pétrole-or en 1971.

Dès 1970, les dirigeants américains étaient conscients qu’ils allaient bientôt avoir besoin d’importer de grandes quantités de pétrole en provenance d’Arabie saoudite. Selon la Loi sur les accords de Bretton Woods de 1945, l’énorme quantité de dollars envoyée vers l’Arabie saoudite pour paiement du pétrole seraient, en fait, des réclamations sur l’or américain, valant à l’époque 35 $ l’once. Ces réclamations auraient certainement épuisé l’or restant du Trésor américain en peu de temps. Il devint alors impératif de couper le lien entre l’or et le dollar. C’est exactement ce que firent les États-Unis le 15 août 1971 : ils mirent fin à la convertibilité du dollar en or et continuèrent à payer le pétrole des Saoudiens en dollars. Kissinger a convaincu les Saoudiens de déposer leurs dollars dans le système bancaire américain et de détenir des obligations libellées en dollars.

Continuer avec le système monétaire de Bretton Woods aurait contraint les États-Unis à augmenter sensiblement le prix de l’or, afin de réduire la quantité d’or payable à l’Arabie saoudite à un niveau tolérable. Mais faire grimper le prix de l’or d’une telle manière aurait entraîné une énorme dévaluation du dollar et réduit son rayonnement international, ce qui, au bout de compte, aurait mis fin à la prédominance des États-Unis en tant que première puissance mondiale. Les États-Unis n’étaient pas disposés à accepter cela. C’est pourquoi le président Nixon « ferma la fenêtre de l’or » le 15 août 1971.

Le plan chinois, évoqué plus haut, ira dans le sens contraire de la décision prise par les américains en 1971. La Chine va faire grimper le prix de l’or, et faire perdurer la hausse, avec son programme « pétrole pour yuans pour or », si et quand il sera lancé vers la fin de l’année.

La Chine importe environ huit millions de barils de pétrole par jour. Une partie de ces importations provient de la Russie, mais la majorité provient des producteurs de pétrole du reste du monde. Nous pouvons estimer qu’environ six millions de barils par jour entrent en Chine, en provenance des producteurs de pétrole du monde entier. Ces producteurs trouveront l’offre chinoise très séduisante… quelques-uns choisiront l’or, tandis que d’autres pourraient s’abstenir.

Au bout du compte, nous pourrons éliminer les calculs du prix du baril de pétrole en dollars, et du prix de l’or en dollars. Le calcul final devra plutôt être la relation que les marchés mondiaux établissent entre le pétrole et l’or.

Les importations massives de pétrole de la Chine devront être réglées en or. Un équilibre économique sera établi entre ces énormes quantités de pétrole et la quantité relativement faible d’or avec lequel le payer. Seuls les marchés mondiaux pourront établir cette relation, mais nous pouvons voir que les chiffres intermédiaires de cette relation – le prix du pétrole, la valeur de l’or, la valeur du yuan et celle du dollar – seront tous affectés, lorsque la relation économique entre les vastes quantités de pétrole et la petite quantité d’or sera déterminée.

Nous pouvons voir que la relation actuelle des chiffres intermédiaires dans la transaction « pétrole pour or » sera fortement altérée : le pétrole à 50 $ le baril et l’or à environ 1 300 $ l’once, signifie qu’une once d’or achètera 26 barils de pétrole. Cette relation est totalement insoutenable, s’il faut payer le pétrole avec de l’or.

La relation actuelle entre le pétrole et l’or est la suivante : 31,1 grammes par once d’or, divisé par 26 barils, signifie qu’un baril de pétrole coûte 1,196 gramme d’or. Le pouvoir d’achat de l’or est anormalement bas par rapport au pétrole. Si l’once valait 13 000 $, un baril de pétrole, à 50 $, pourrait être acheté avec 0,1196 gramme d’or… peut-être verrons-nous l’or à 13 000 $ l’once dans un avenir proche.

Il y aura une demande permanente pour l’or à Londres, en quantités croissantes, lorsque de plus en plus d’exportateurs décideront de recevoir de l’or en échange de leur pétrole. Cette demande continue pour l’or physique causera une montée abrupte et continue du prix de l’or, alors qu’il devient nécessaire d’ajuster les quantités énormes de pétrole livrées en Chine à la quantité infime d’or disponible pour régler les transactions.

Il est absolument impossible de prédire comment se stabilisera la relation entre la production de pétrole et la disponibilité de l’or. Mais lorsque ce sera le cas, il est certain que le prix de l’or, qu’il soit déterminé en dollars ou en yuans, sera beaucoup plus élevé… cela signifiera que le dollar et le yuan auront été sévèrement dévalués par rapport à leur état actuel.

L’établissement d’un lien entre le pétrole, la matière première la plus importante au monde, et l’or, la monnaie véritable, remettra en question tout ce que nous prenons pour acquis depuis 46 ans.

Les réserves d’or de la Chine, que certains analystes fiables estiment à au moins 30 000 tonnes, en plus de l’or détenu par la population (ce qui est encouragé par les dirigeants chinois), contribueront à la montée de la richesse et l’influence de la Chine à l’international.

Une fois que le yuan aura été suffisamment dévalué, le gouvernement chinois pourra rendre tous les yuans convertibles en or, ainsi que toutes les dettes privées et publiques. La Russie détient assez de réserves d’or pour faire la même chose.

Les Chinois et les Russes pourront alors demander de l’or en paiement de leurs exportations, et payer leurs importations en or.

L’établissement de ce lien très important entre le pétrole et l’or constitue un premier pas qui pourrait mener, au fil du temps, au rétablissement de l’étalon-or dans le monde.

Il va sans dire que la forte dévaluation du dollar placera les États-Unis dans une situation extrêmement difficile.

Source

 
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

Le cours de l’or monte. La faute revient-elle à la Corée du Nord ?

Cours de l'Or : cassure d’un niveau important

Le cours de l’or poursuit son rallye baissier depuis le plus haut annuel situé à 1358$.

Hier l’once est venue casser l’ancienne résistance majeure 2017 à 1296,18 et pourrait accélérer cette tendance vers le support à 1288,9. Le franchissement de ce dernier pourrait conduire l’or sur la moyenne mobile 100 j à 1273$.

L’once subit le contrecoup de la hausse des taux : en effet, la Fed, qui va réduire son bilan dès octobre, laisse aussi entendre par les ‘dots charts’ que son principal taux directeur serait très probablement porté, mi décembre, de 1-1,25% à 1,25-1,50%, ce que le consensus a maintenant intégré. D’où la tension les taux longs, comme le rendement du T-Note à dix ans passé de 2,03% le 7 septembre à près de 2,28% hier. Même s’il est revenu à 2,27% ce midi, ce qui peut aider l’once à souffler, d’autant que le dollar reste à la peine contre l’euro.

Le cours de l’or monte. La faute revient-elle à la Corée du Nord ?

Cet article de Sputnik revient sur l’or et les manipulations des cours.

Certes les cours sont largement manipulés, et cela n’est même plus un secret de polichinelle puisque les banques qui “tenaient” les cours de l’or ont été condamnées par les autorités justement pour manipulation des cours avec une amende somme toute très raisonnable pour services rendus vraisemblablement.

Le problème avec le fait de crier à la manipulation, c’est que cela ne change rien justement au cours auquel vous allez acheter ou pas votre or !

Le cours c’est le cours, qu’il soit manipulé ou pas, il donne le “la” sur le marché.

En conséquence, c’est un débat dans lequel je ne rentre pas parce que je suis pragmatique, et que de manière factuelle, ce qui fait la valeur de l’or c’est la valeur que lui donne le marché, peu importe si le marché a tort, si le marché est méchant ou gentil, manipulé ou pas.

La réalité c’est que si tous les marchands vous vendent le kilo de carottes à 1,90 €, eh bien le prix d’un kilo de carottes c’est 1,90 €, vous rouler par terre n’y changera rien.

Mieux vaut donc se concentrer sur les fondamentaux et les fondamentaux restent en tout point excellents pour l’or.

Charles SANNAT

Les essais nucléaires réalisés par la Corée du Nord provoquent entre autres la hausse du prix de l’or, qu’on explique par le désir de se protéger face à la crise et d’investir dans une valeur sûre. Quoi qu’il en soit, Dimitri Speck, spécialiste munichois des marchés de l’or, a déclaré à Sputnik qu’il ne s’agissait que de manipulations.
À l’heure actuelle, les investisseurs placent de plus en plus leur argent dans l’or par crainte de crises, comme notamment la crise nucléaire nord-coréenne, a admis Dimitri Speck dans un entretien accordé à Sputnik, commentant certains aspects d’une « politique monétaire opaque ».

L’instabilité politique fait grimper les prix de l’or

« Quand le 5 août 1993, des manipulations du prix de l’or ont commencé, cette initiative émanait des banques centrales. Autrement dit, d’Alan Greenspan, chef à l’époque de la Réserve fédérale des États-Unis (FED), qui voulait que le prix de l’or ne dépasse pas 400 dollars », a raconté l’interlocuteur de l’agence.

Et d’ajouter que le dollar américain était le principal bénéficiaire de ces manipulations.

Dans son livre sur la manipulation du prix de l’or, The Gold Cartel, Dimitri Speck explique comment les banques centrales et les bullion banks manipulent, de manière très opaque, le prix de l’or avec des produits dérivés.

L’expert décrit comment, avec le carry trade, l’or est prêté par les banques centrales et comment elles investissent les profits dans des instruments ayant un meilleur rendement afin de profiter de l’écart entre les taux d’intérêt.

Les spécialistes des métaux précieux sont de plus en plus nombreux à penser que le cours de l’or et de l’argent ne reflète pas leur valeur réelle. La déconnexion totale entre le cours spot papier et les marchés de l’or et de l’argent physique serait le fruit d’une manipulation des banques centrales.

On sait également que les gouvernements en général, et les États-Unis en particulier, interviennent toujours dans toute sorte de marchés.

 
Poster un commentaire

Publié par le 22 septembre 2017 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , ,

Le Congrès mexicain envisage la monétisation de sa pièce d’argent Libertad

J’en ai déjà parlé, ça fait des années que Hugo Salinas Price se bat pour remonétiser l’argent au Mexique, et l’idée fait son chemin, Salinas Price a beaucoup d’influence au mexique et il a fait basculer dans son projet de nombreux décideurs mexicains   . Z  

De par le monde, les monnaies émettent des pièces en argent ou en or avec une valeur faciale bien inférieure à leur valeur en métal, ou qui n’ont pas cours légal, si bien qu’elles ne circulent pas dans l’économie. Et lorsque la valeur faciale est conforme au cours de l’argent, cela change rapidement avec le temps en raison de l’inflation. Les propriétaires de pièces préfèrent alors les vendre à un prix supérieur à leur valeur faciale afin qu’elles soient fondues pour leur « valeur métallique ». Au Mexique, le Congrès pourrait changer les choses : l’idée est de créer une formule qui ferait évoluer la valeur faciale de la pièce d’argent Libertad en fonction des cours internationaux.

Cet article de SRSRoccoReport.com évoque l’information qui a été relayée par Hugo Salinas Price, le milliardaire mexicain qui est aussi un grand partisan de l’argent métal, puis tente de mesurer l’impact que pourra avoir cette loi si elle devait être ratifiée :

Il y a eu récemment un débat au congrès mexicain concernant la proposition de monétiser la pièce d’argent Libertad. Le débat a eu lieu dans le cadre du forum de « Promotion de l’épargne des Mexicains ». Si le Mexique devait décider de monétiser cette pièce, cela pourrait avoir un impact important sur le marché de l’argent et le cours du métal.

Libertad pièce d'argent

Mais quel serait cet impact ? Il pourrait être important si on prend en compte les grandes quantités d’argent métal utilisées de par le passé par le Mexique pour la fabrication de pièces. Avant de nous plonger dans les statistiques, voici d’abord des informations concernant le débat qui a eu lieu au congrès mexicain via Hugo Salinas Price :

« La pierre angulaire de la proposition est que la Banque centrale mexicaine (Banxico) déterminera une valeur en pesos pour la pièce Libertad d’une once d’argent ; cette valeur pourrait être légèrement supérieure (d’un pourcentage qui serait fixé par la loi) au cours de l’argent sur les marchés internationaux, ce qui permettrait à Banxico d’engranger un profit garanti pour la fabrication et la mise en circulation monétaire de ces pièces. (…)

Si le cours de l’argent devait grimper, Banxico fixerait une valeur en pesos plus élevée pour les pièces Libertad, conformément à la formule définie par la loi. De cette façon, la pièce pourra continuer de circuler vu qu’elle est dénuée de valeur faciale. Cela lui éviterait de subir le sort des anciennes pièces d’argent, qui disposent d’une valeur faciale en pesos et qui finissent dans un tel scénario à la raffinerie.

Car la plupart de ces pièces anciennes, lorsque leur valeur en argent métal dépasse la valeur en peso estampillée, finissent par être fondues. Ce qui permet aux propriétaires d’engranger un profit.

Un tel scénario n’arriverait pas avec la Libertad, dont la valeur serait ajustée à la hausse. Cela serait tout profit pour l’épargnant, qui est assuré de conserver son pouvoir d’achat, peu importe l’inflation. »

La caractéristique importante de cette proposition de monétisation de la pièce d’argent Libertad est que sa valeur serait ajustée par la Banque centrale du Mexique. Les épargnants seraient ainsi protégés de la dévaluation constante du peso. Cette monnaie a perdu 93 % de sa valeur par rapport au dollar américain depuis la moitié des années 70 :

dévaluation du peso mexicain(…)

Au début du 20e, le Mexique a frappé de grandes quantités de pièces d’argent

Même si je savais que la monnaie officielle du Mexique a frappé de nombreuses pièces d’argent au cours de son histoire, j’ignorais à quel point les quantités étaient importantes jusqu’à ce que je plonge dans les statistiques. D’après les chiffres publiés par SilverAgeCoins.com, la monnaie du Mexique a produit de grandes quantités de pesos en argent métal et de pièces de 50 centimes (Centavos) au début des années 1900 :

Je me suis focalisé sur les chiffres de production de 1943 de ces 2 pièces. Au total, ce furent 89,2 millions de pièces qui furent frappées, pour une quantité d’argent s’élevant à 26,5 millions d’onces :

  • 1943 pièces d’un peso en argent = 47 662 000 x 0,39 (once) = 18 588 180 onces ;
  • 1943 pièces de 50 Centavos = 41 512 000 x 0,19 (once) = 7 887 280 onces ;
  • 1943 Silver Coins = 89 174 000 = 26 475 460 onces.

Je n’ai pas fait de recherches poussées concernant toutes les pièces d’argent qui furent produites durant cette année, mais j’imagine qu’il y en eut d’autres. Via la même source, j’ai notamment découvert que près de 4 millions de pièces de 20 centimes ont également été produites cette année-là. Ces pièces ne contenaient cependant que 0,08 once d’argent métal, pour un total de 316 400 onces.

Cela dit, la monnaie mexicaine produisait énormément de pièces à l’époque. Pourtant, la population du Mexique n’était que de 20 millions d’habitants. Combien d’argent métal serait utilisé aujourd’hui alors que la population a bondi à 130 millions d’habitants ? (…)

Au niveau de la production, le Mexique a produit 86,4 millions d’onces d’argent 1943 selon les statistiques du US Bureau of Mines.

Cela signifie que le Mexique a utilisé 30 % de sa production domestique d’argent pour fabriquer ces 2 pièces. Par habitant, cela représentait environ 1,3 once d’argent nécessaire pour produire cette pièce.

Aujourd’hui, le Mexique frappe beaucoup moins de pièces qu’auparavant. D’après les statistiques de la World Silver Survey de 2017, seulement 800 000 Libertad ont été frappées en 2016. (…) Si le Mexique devait acter la monétisation, cela aurait un impact important sur le marché, voici pourquoi.

Actuellement, le Mexique produit environ 186 millions d’onces d’argent métal.

production d'argent du Mexique

suite et fin

 
Poster un commentaire

Publié par le 20 septembre 2017 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

Analyse technique : nouveau marché haussier imminent pour l’or ?

Après avoir affiché une performance solide pendant l’été, l’or est sur le point de tester ce qui peut être considéré comme une résistance technique majeure autour de 1378 $. Le métal précieux devrait retrouver son éclat, car un certain nombre de développements techniques importants suggèrent un fort potentiel pour la reprise de la tendance haussière à moyen et à long terme.

VOLUME ET POSITION OUVERTE EN HAUSSE SIGNALENT UNE DEMANDE CROISSANTE

Stimulé par les tensions géopolitiques dans la péninsule de Corée, ainsi que par des anticipations de taux d’intérêt plus bas aux États-Unis et un dollar plus faible, le volume de transactions de contrats à terme du COMEX a atteint un record de plus de 6,8 millions de contrats en août. La tendance à la hausse du volume depuis décembre 2015, quand la Fed a commencé son relèvement, est clairement un signal positif pour le métal précieux compte tenu de la tendance haussière des prix, comme en témoignent les marchés haussiers passés et le confirment la plupart des analystes techniques. Notez par exemple la tendance à la hausse du volume lors des accélérations haussières qui ont eu lieu de 2002 à 2008 et de 2009 à 2011, deux périodes durant lesquels les prix de l’or ont plus que doublé.

 

Source: http://www.tradingview.com

 

En plus d’une augmentation du volume, un autre développement technique majeur est la forte augmentation de la position ouverte, ce qui souligne également une demande croissante pour l’or. Dans l’analyse technique, il est généralement admis qu’un volume croissant et une position ouverte en hausse, avec des prix plus élevés, sont un signal haussier, pendant que de nouveaux fonds entrent dans le marché. Historiquement, les niveaux croissants de position ouverte vont de pair avec une hausse des prix de l’or. À la rigueur, les niveaux actuels de la position ouverte suggèrent des prix beaucoup plus élevés: quelques régressions signifieraient des prix à 1450 $ voire même à 1800 $.

 

Sources: CFTC, FRED, calculs de l’auteur

 

TÊTE ET ÉPAULES INVERSÉE SUGGÈRE UN RALLY À 1700 $

La configuration du volume est particulièrement remarquable étant donné la configuration potentielle de tête et épaules inversée que j’ai indiqué en mars. Notez que la « tête » (le point bas absolu de la tendance baissière à 1045,4 $) a été dessinée sur un très faible volume, alors que la rupture au-dessus de la première résistance de la ligne de tendance au début de 2016 a été réalisée avec un volume en croissance. Notez aussi que le dépassement de la deuxième ligne de résistance, qui a établi la tendance baissière depuis le sommet en 2011, a également été réalisée avec un volume en hausse. Remarquez que la ligne de tendance a été testée six fois, ce qui témoigne de son importance. Bien que la configuration de retournement à plus long terme n’ait pas encore été déclenchée, pour le moment, le comportement des prix se conforme très bien à une tête et épaules inversée classique.

 

Source: http://www.tradingview.com

 

La ligne de cou (« neckline ») de la configuration semble se situer aux alentours de 1378 $, qui correspond approximativement à un retracement de Fibonacci (38,2%) de la correction baissière par rapport au sommet de 2015 jusqu’au point bas de 2011. Une rupture décisive au-dessus de ce niveau, de préférence sur un volume élevé et suivie d’un retrait de confirmation, signalerait une reprise importante du marché haussier à plus long terme. Le retrait pourrait constituer une excellente opportunité d’achat ou d’accumulation de positions longues déjà existantes. Il est possible que, compte tenu de la longue période de consolidation des prix, le rallye soit pointu et sans corrections significatives. Une fois déclenchée, la cible de prix pour la configuration, mesurée de la tête à la ligne de cou sur une base de clôture hebdomadaire, se situe dans la zone de 1700 $ / 1715 $. Cette zone correspond également au retracement de 78,6% de la correction baissière entre 2011 et 2015.

LA FED ET LE RENDEMENT DES BONS DU TRÉSOR AMÉRICAINS

C’est sûr, l’effet de saisonnalité au cours des 30 dernières années est favorable à l’or entre juillet et septembre, ce qui pourrait partiellement expliquer les récentes performances. La faiblesse du dollar depuis juin a également contribué à la hausse du prix de l’or.

La baisse des rendements nominaux et réels des Treasurys depuis juillet a également soutenu les prix du métal précieux, le marché obligataire voyant maintenant moins de 45% de probabilité d’une autre hausse des taux par la Fed cette année. Officiellement, la persistance de l’inflation inférieure à 2%, ainsi que la croissance tiède des salaires malgré un taux chômage continuellement en baisse, ont conduit à un discours moins endurcit de la part du FOMC. En fait, les prix actuels des contrats à terme sur les fonds fédéraux n’intègrent pas entièrement une nouvelle hausse de taux avant juillet 2019.

 

Source: FRED

 

L’incertitude règne, notamment en ce qui concerne les nominations du président Trump au conseil des gouverneurs de la Fed et les détails de la normalisation du bilan de la banque centrale américaine. Toutefois, la Fed semble plutôt disposée aller du côté des taux d’intérêt plus bas, même si cela signifierait tomber derrière la courbe. Les rendements réels plus faibles continuent de soutenir les prix de l’or.

CONCLUSION

Bien qu’une pause dans le rallye actuel puisse être attendue à court terme, les chances d’une nouvelle accélération haussière de long terme pour l’or ont considérablement augmenté, car les développements techniques récents sont clairement positifs. En particulier, la configuration potentielle de tête et épaules inversée et la cible de prix connexe suggèrent une forte augmentation de la demande pour l’or et une reprise du marché haussier à long terme. Que ce soit les facteurs géopolitiques, macroéconomiques ou d’autres facteurs exogènes, il existe une panoplie de catalyseurs fondamentaux pour un tel mouvement. D’un point de vue technique, la probabilité d’une accélération haussière majeure imminente a considérablement augmenté au cours de l’été.(source)

 
Poster un commentaire

Publié par le 19 septembre 2017 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

L’OR CASSE SES RÉSISTANCES À LA HAUSSE – NE TRAÎNEZ PAS

Les choses sont quand même plus sympathiques depuis que les résistances graphiques ont été franchies ! Cela fonctionne comme un ressort. Plus on comprime un actif, et plus la libération libère d’énergie. Du coup, on est allé chercher en ligne droite l’objectif assigné la semaine dernière. A présent, on bute sur un nouvel obstacle. Il serait judicieux de consolider un peu afin de repartir à l’assaut de ce seuil (1400$). Ce n’est jamais sain de monter en ligne droite. Il vaut mieux procéder par pallier.

Pour l’argent, la configuration n’est pas aussi porteuse mais il y a également du mieux.

L’OR CASSE SES RÉSISTANCES À LA HAUSSE – NE TRAÎNEZ PAS 

Les mouvements de l’or et l’argent dans les prochains mois vont surprendre de nombreux investisseurs, alors que la volatilité des marchés va augmenter considérablement.

« À l’Ouest, rien de nouveau », comme l’avait écrit Erich-Maria Remarque à propos de la Première guerre mondiale. Dix ans après le début de la Grande crise financière, et neuf ans après l’effondrement de Lehman Brothers, il semblerait que le monde soit en meilleure posture que jamais. Les actions sont à des sommets historiques, les intérêts sont à des plus bas historiques, les prix de l’immobilier continuent de monter, et les consommateurs achètent plus que jamais.

LES BANQUES CENTRALES ONT-ELLES SAUVÉ LE MONDE ?

Pourquoi étions-nous si inquiets en 2007 ? Il n’existe aucun problème que nos amis, les banquiers centraux, ne puissent résoudre. Tout ce qu’ils ont à faire pour tromper le monde, c’est imprimer de la monnaie ou augmenter le crédit de 100 000 milliards $, créer des produits dérivés à hauteur de quelques centaines de 100 000 milliards $, prendre des engagements supplémentaires envers les gens sous la forme de retraites, de soins médicaux et services sociaux, pour des montants qui ne seront jamais remboursés, et de garder les taux d’intérêt à zéro ou négatifs.

Et voilà ! C’est la Nouvelle norme. Les banques centrales ont utilisé l’ensemble des outils keynésiens. Comment les choses peuvent-elles si bien fonctionner en ajoutant uniquement des dettes et des passifs ? Parce que les choses sont différentes aujourd’hui. Nous avons tous les outils sophistiqués, les ordinateurs, les modèles complexes, la fausse monnaie le QE, la manipulation gestion des taux d’intérêt, et des banquiers centraux très sournois intelligents.

Ou bien, est-ce différent, cette fois-ci ?

Toutes ces manigances des banques centrales ont généré des fortunes pour 1 % des plus riches du monde, et d’énormes dettes pour le reste de la population. Les quelques-uns d’entre nous qui passent beaucoup de temps à étudier le risque peuvent aboutir à deux conclusions très distinctes :

– D’une part, les banquiers centraux ont parfaitement utilisé tous les moyens possibles, notamment certains nouveaux, et ont sauvé le monde en imprimant des quantités illimitées de monnaie, ont fait croître le crédit de façon exponentielle, et supprimé le coût d’emprunt en fixant les taux d’intérêt à zéro, ou négatifs. Il s’agit du scénario parfait, et les Krugman de ce monde doivent être fiers, puisque cela justifie un prix Nobel et confirme qu’ils ont trouvé une méthode parfaite qui peut être appliquée indéfiniment avec succès.

– D’autre part, pour ceux qui croient que les arbres ne poussent pas jusqu’au ciel et que la monnaie saine prévaut toujours, nous savons que nous atteignons le dernier stade d’une bulle de proportions épiques. Heureusement, notre côté a aussi reçu un prix Nobel, en la personne de von Hayek, même si cela date de 1974.

Ce fut une longue bataille entre les manipulateurs et les partisans d’une monnaie saine. Avec de la monnaie gratuite et le socialisme, il est possible de tromper les gens pendant longtemps. Mais, malheureusement pour les keynésiens, ils manqueront de munitions lorsque toutes les devises imprimées retourneront à leur valeur intrinsèque de zéro. Cela signifie que vous ne pouvez pas tromper les gens indéfiniment. Comme Margaret Thatcher l’a dit, « Le problème avec le socialisme est qu’on finit toujours par tomber à court de l’argent des autres (ADA). » C’est exactement où nous en sommes aujourd’hui. Le monde n’a plus d’ADA. Lorsque ma société a investi agressivement dans l’or et l’argent, en 2002, pour nos clients et nous-mêmes, nous ne pensions pas que les banquiers centraux seraient en mesure de manipuler les marchés pendant plus de 15 ans. Mais encore, l’argent était à 4 $ à l’époque, et l’or à 300 $; donc, la manipulation n’a réussi que partiellement.

L’IMPRESSION MONÉTAIRE NE FONCTIONNE PLUS

Plusieurs signaux nous indiquent clairement que cette expérience d’impression monétaire arrive à sa fin. En dépit de tous ces trillions de monnaie créés à travers le monde, le PIB réel a cessé de croître.

Comme le montre le graphique ci-dessous, l’impression monétaire et l’expansion de crédit n’ont plus d’effet. Même un enfant pourrait comprendre qu’il est impossible de faire croître une économie en imprimant des morceaux de papier que l’on appelle monnaie mais, pour une raison que j’ignore, les keynésiens nient l’évidence.

 

 

L’IMPRESSION MONÉTAIRE A BÉNÉFICIÉ AUX 1%

Seuls les actions, l’immobilier et les obligations restent forts. C’est là où va toute la monnaie imprimée, et les 1% croient que leur richesse explose grâce à leurs compétences en matière d’investissement. Ils ne réalisent pas que leurs « compétences » disparaîtront dans un trou noir dans les 4-7 prochaines années, à mesure que les actifs explosifs imploseront, entraînant avec eux toute la dette mondiale. Malheureusement, il doit en être ainsi, afin de pouvoir créer un nouveau monde plus sain. On ne peut construire un monde sur de fausses valeurs et de la fausse monnaie. L’humanité ne peut survivre dans un tel monde – ce monde va s’autodétruire. Il sera déjà assez difficile de survivre à l’effondrement de ce schème de Ponzi qui dure depuis cent ans.

La transition d’un faux système basé sur l’illusion vers de vraies valeurs et de la vraie monnaie va être douloureuse. Les riches perdront au moins 95% de leurs actifs, et plusieurs personnes crèveront de faim et vivront dans la misère. Nous aurons des guerres, des troubles sociaux, des bouleversements politiques et l’économie sera dévastée. C’est ce que l’élite a causé en créant un système malhonnête au bénéfice des 1%, mais au détriment de 99% de l’humanité. Une combinaison de guerres, de guerres civiles, de famine, de maladie et d’effondrement économique entraînera probablement une réduction de la population mondiale. La population mondiale a explosé de 1 milliard à 7,5 milliards d’individus, au cours des 160 dernières années. Il y a toujours eu des périodes dans l’histoire où la population a sensiblement décliné, que cela soit dû aux guerres ou aux maladies. Lors de la Grande peste du 14ème siècle, par exemple, la population mondiale aurait décliné de 50%.

Les risques sont sérieux, même si nous ne parlons que de probabilités. Les choses pourraient prendre plus de temps à survenir et être moins graves que prévues. Mais vu l’ampleur des risques, les quelques privilégiés qui ont la possibilité de prendre des mesures de précaution doivent le faire. Parce qu’à un certain point, un effondrement financier et économique sera inévitable.

L’OR A CASSÉ SA TENDANCE BAISSIÈRE

L’automne 2017 semble précaire depuis un moment déjà. La question est à savoir quel sera le catalyseur qui fera éclater les bulles dans les marchés et l’économie. Les actions boursières semblent très vulnérables, et elles sont surévaluées, quel que soit le critère utilisé. Même si les bulles peuvent encore grossir, le risque est devenu insoutenable. Au même moment, l’or et l’argent sont sortis de leur longue période de consolidation, qui dure depuis 2013, et repris leur tendance à la hausse vers de nouveaux sommets.

 

 

LES MÉTAUX PRÉCIEUX EXPLOSERONT-ILS CET AUTOMNE ?

Les mouvements dans les métaux précieux au cours de l’automne pourraient être explosifs. La force dont font preuve les métaux précieux indique clairement que la manipulation opérée par les banques centrales, la BRI et les banques de négoce d’or échouera dans les mois à venir.

J’ai déjà souligné que, malgré la faible demande actuelle, l’intégralité de la production aurifère et argentifère est absorbée. Moins de 0,4% des actifs financiers mondiaux sont investis dans l’or. La production annuelle d’argent, de 15,5 milliards $, représente moins de 0,01% des actifs financiers mondiaux. Étant donné que toute la production d’or et d’argent est facilement absorbée, bien que la demande reste négligeable, il n’y aura pas d’or ou d’argent physique disponible aux prix actuels lorsque cette demande augmentera. De plus, le marché papier des métaux précieux connaîtra d’importantes perturbations et fera défaut. Quand les institutions et les fonds d’investissement commenceront à se focaliser sur les métaux précieux physiques et les actions minières, ils ne pourront en acheter qu’à des prix beaucoup plus élevés. Cela poussera l’or vers ma cible à 10 000 $ et plus. Si le ratio or/argent revenait à son niveau historique de 15, cela donnerait de l’argent à 666 $. Ces niveaux pourront être atteints en monnaie d’aujourd’hui, et lorsque l’hyperinflation s’installera, nous pourrions voir des multiples de ces prix.

Si l’argent était au même niveau par rapport à la base monétaire américaine que lors de son pic de 1980, son prix serait 80 fois plus élevé, à 1 424 $ l’once. Bien que cela semble surréaliste aujourd’hui, ce n’est pas irréaliste. Regardez ce qu’il se passe avec le Bitcoin, par exemple. Souvenez-vous que l’argent, c’est de la vraie monnaie, tandis que le Bitcoin n’est qu’une construction électronique, sans actif sous-jacent. Mais cela n’empêchera peut-être pas le Bitcoin de grimper encore plus haut, un peu comme la tulipe-mania néerlandaise de 1634-1637 .

 

 

L’ARGENT SURPERFORMERA L’OR

Avec des productions minières annuelles de 128 milliards $ pour l’or et 16 milliards $ pour l’argent, ce marché est tellement petit qu’il est éclipsé par le marché boursier. Il n’y a qu’à regarder quelques-unes des actions connues du Nasdaq, comme Apple, Google, Microsoft, Amazon et Facebook. Leur capitalisation boursière totale dépasse les 300 000 milliards $. Comparez cela à la production annuelle d’or et d’argent (143 milliards $) et aux 20 actions aurifères les mieux cotées (150 milliards $). La production totale de métaux précieux et les plus grandes actions minières ne totalisent que 437 milliards $. Cela ne représente que 15% de cinq des plus grandes actions du Nasdaq et moins que la plus petite d’entre elles, Amazon, évaluée à 470 milliards $. Étant donné que ces cinq actions ont probablement atteint leur pic, les gros investisseurs liquideront une partie de leurs actions afin de saisir d’autres opportunités. Le marché de l’or et de l’argent risque d’être saturé quand les fonds et les institutions voudront y entrer.

L’OR PHYSIQUE, L’ARGENT PHYSIQUE ET LES ACTIONS MINIÈRES FORMERONT UN MARCHÉ SATURÉ

L’or, en plusieurs devises, a atteint un plus bas en 2013. En dollars US, le plus bas fut atteint en 2015. Après le rallye de la première moitié de 2016 et la correction ultérieure jusqu’à décembre 2016, l’or et l’argent sont maintenant en route vers de nouveaux sommets. Évidemment, cela ne se fera pas en ligne droite, car il y aura des pauses temporaires en chemin. Mais ceux qui ne sont pas protégés contre les risques majeurs au niveau mondial devraient investir, maintenant, dans l’or et l’argent. Les métaux précieux deviendront un secteur d’investissement extrêmement saturé, et l’opportunité d’en obtenir à des prix raisonnables tire à sa fin.

Il s’agit d’une situation vraiment unique. Rarement un actif de préservation du patrimoine n’a eu un tel potentiel de plus-value du capital. Ne traînez pas – il y a trop de risques.

 

Source originale: Matterhorn – GoldSwitzerland

 
Poster un commentaire

Publié par le 13 septembre 2017 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :