RSS

Archives de Tag: Après

Pékin furieux après la dégradation de sa note par Standard and Poor’s

Quelle coïncidence, au moment où les US ont menacé la Chine de représailles économiques relativement à la question nord coréenne …

Pour la première fois depuis 1999, l’agence de notation a abaissé d’un cran, jeudi, la note en raison de « risques financiers » trop élevés.

La réaction n’a pas tardé. Et sa vivacité est à la hauteur de l’embarras des autorités chinoises. Pékin, par la voix de son ministère des Finances, a qualifié vendredi matin de « mauvaise décision » la dégradation de sa note par Standard & Poor’s. Pour la première fois depuis 1999, l’agence de notation a abaissé d’un cran, jeudi, la note (de AA- à A+) en raison de « risques financiers » trop élevés.

« Une période prolongée de fort gonflement du crédit ces dernières années a intensifié les risques financiers et économiques en Chine », a justifié l’agence, emboîtant le pas à  Moody’s, qui avait fait de même en mai dernier . Désormais, les trois grandes agences internationales (S&P, Moody’s et Fitch) ont toutes le même niveau de notation concernant la dette chinoise.

« C’est un cliché ! », « une interprétation erronée », a rétorqué vendredi matin un porte-parole du ministère des Finances lors d’une conférence de presse, estimant que S&P a ignoré les « bons fondamentaux » de l’économie chinoise et « son potentiel de développement ». Et Pékin de souligner les réformes du côté de l’offre entreprises ou encore une  croissance économique de meilleur qualité car davantage tournée vers la consommation.

Inquiétudes sur la dette

Cette dégradation tombe mal pour le président chinois Xi Jinping, à moins d’un mois d’un Congrès du parti communiste crucial devant lui permettre d’entamer un deuxième mandat en position de force. D’ici là, les enjeux économiques sont sensibles et suivis de près afin d’éviter tout faux pas.

Or, la décision de Standard and Poor’s relance les inquiétudes sur l’endettement galopant de la de la deuxième économie mondiale, notamment de ses entreprises. La dette chinoise a explosé depuis 2008, le modèle d’une croissance chinoise alimentée par l’endettement reste d’actualité, le gouvernement encourageant les investissements en infrastructures et immobiliers à coup de crédits bon marché.

La dégradation par Standard & Poor’s est un mauvais coup politique mais aura toutefois peu de répercussions économiques, la dette chinoise étant détenue très largement en Chine. Les Bourses de Hong Kong et Shanghai ont toutefois ouvert vendredi en net repli, après l’abaissement de la note de la dette chinoise et dans la foulée des pertes enregistrées sur les marchés américains.

https://www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01870326/zone/1/showtitle/1/src/rflxmq
source

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 22 septembre 2017 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , , ,

Après la déclaration de guerre du Dr Folamour aux Nations Unies : la France doit, d’urgence, se retirer de l’Otan pour ne pas être entraînée dans un conflit mortel pour la civilisation

« Aucune nation sur Terre n’a intérêt à ce que cette bande de criminels acquiert des missiles et l’arme nucléaire. Les Etats-Unis sont très forts et patients, mais s’ils sont obligés de se défendre ou de défendre leurs alliés, nous n’aurons d’autre choix que de détruire totalement la Corée du Nord. Rocketman est lancé dans une mission suicidaire pour lui-même et pour son régime. Les Etats-Unis sont prêts, disposés et en mesure de répondre militairement à Pyongyang, mais espérons que cela ne sera pas nécessaire. »

Aux Nations-Unies, Donald Trump vient de prononcer un violent discours de guerre. Il s’est dit prêt à « détruire la Corée du Nord » et s’est fait provocant à l’égard de l’Iran. Ces propos sont source d’inquiétude pour tous les peuples épris de paix, pour notre peuple. Tournant le dos à ses propres discours électoraux prônant le retrait des Etats-Unis de leur interventionnisme à l’égard des autres pays, le président américain cède ainsi au puissant lobby militaro-industriel, un secteur clef de l’oligarchie américaine, qui n’accepte pas la nouvelle réalité du monde d’aujourd’hui.

En effet, les Etats-Unis qui croyaient, à l’aube du nouveau siècle, faire de celui-ci le siècle américain, sont contraints de constater que la place de leader mondial lui est disputée par la Chine, que la Russie s’est relevée de la déchéance où l’avait entraînée la défaite de l’Union soviétique pour redevenir une puissance mondiale , que Pékin et Moscou coopèrent de plus en plus étroitement, que nombre Etats – tels l’Iran, la Syrie, la Corée du Nord, Cuba, le Venezuela – n’acceptent plus une domination étrangère.

Avec l’arrivée de Trump à la Maison Blanche, il était possible de penser que Washington, mesurant ces changements historiques, s’en serait tenu à la politique annoncée par le nouveau président. C’était sans compter avec « l’Etat profond » US, ses forces impérialistes dominantes, qui n’ont pas accepté le verdict populaire et la nouvelle politique annoncée. Ces forces ont repris le chemin de la guerre, après avoir  » fait prisonnier » le Président, privé de son entourage électoral, Certes, Trump n’a pas offert de résistance, le pouvait-il d’ailleurs ?

Aujourd’hui, les Etats-Unis, pris de vertige dans leur nouvel environnement mondial, veulent mordre pour défendre leur suprématie. Le président s’est mué en un nouveau Dr Folamour.

C’est un danger pour le monde, pour la France en particulier, qui par son appartenance à l’Otan, se trouverait engager automatiquement dans une guerre aux côtés des Américains. Certes, le Président de la République s’est, dans son discours à l’ONU, déclaré en faveur du multilatéralisme, de relations internationales apaisées. Mais que valent ces déclarations alors que dans le même temps notre pays est lié militairement aux Etats-Unis ?

Le danger de guerre est là, à notre porte. L’impérialisme américain, fort d’un budget militaire équivalant à la totalité de ceux des autres Etats, peut réagir d’une manière irresponsable et déclencher un conflit sur n’importe quel continent : en Corée du Nord, où le gouvernement se veut, dans ces conditions, doté d’une force nucléaire défensive , en Iran riche en pétrole qui échappe aux compagnies US, dans l’Europe de l’Est contre la Russie, dans le Pacifique contre la Chine…

La France doit prendre des initiatives de paix en conviant l’ensemble des Etats du monde à une conférence internationale visant au désarmement nucléaire général, à la fermeture totale de toutes les bases militaires des Etats hors de leurs frontières, à la coopération mutuelle des peuples au profit de leur économie et de leur niveau de vie.

Et, comme première mesure de sauvegarde, le retrait total des structures de l’Otan…

Jean LEVY
Membre du Bureau national du Comité Valmy

source 

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

L’OTAN voit rouge après l’achat de missiles russes par la Turquie, la Russie fait des manoeuvres militaires aux portes de l’Europe

L'OTAN voit rouge après l'achat de missiles russes par la Turquie, Erdogan assume

Le jeu de la Turquie n’est vraiment pas clair du tout – L’OTAN a exprimé ses craintes après l’achat par la Turquie, pourtant l’un de ses membres, de missiles S-400 à la Russie. Mais Recep Tayyip Erdogan met en avant la nécessité de garantir la sécurité de son pays.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a balayé les critiques formulées à son encontre à propos du récent achat de missiles sol-air longue portée effectué par Ankara auprès de Moscou. Selon lui, la Turquie ne peut pas attendre d’être protégée par ses alliés de l’OTAN.

«Ils prennent la mouche parce que nous avons signé un contrat pour des S-400 [avec la Russie]», s’est agacé Recep Tayyip Erdogan lors d’un discours aux maires de son parti le 13 septembre, comme le rapporte le journal Hurriyet. «Mais à quoi s’attendaient-ils ? On devrait les attendre ?», s’est-il également interrogé. Selon lui, la Turquie veille sur elle-même.

Le contrat conclu entre Moscou et Ankara, et annoncé le 12 septembre dernier, a en effet provoqué l’irritation de Washington, qui y voit une remise en cause des accords liant la Turquie à l’OTAN. «Nous avons exprimé nos craintes aux autorités turques concernant cet achat : un système de défense antimissile commun reste la meilleure option pour défendre la Turquie contre les menaces dans la région», a mis en garde Johnny Michael, le porte-parole du Pentagone.

«L’achat de ces équipements militaires par la Turquie relève d’un choix souverain qu’il n’appartient pas aux membres de l’Alliance atlantique de commenter», a, de son côté, déclaré la porte-parole du Quai d’Orsay Agnès Romatet-Espagne, avant d’ajouter : «La Turquie est fortement soutenue par ses alliés de l’OTAN pour faire face aux menaces régionales qui pèsent sur sa sécurité.»

La Turquie examine différentes solutions pour l’acquisition de missiles antiaériens depuis plusieurs années. En 2013, déjà, Ankara avait surpris les autres membres de l’OTAN en annonçant vouloir acheter un système de défense FD-2000 à la Chine, s’attirant ainsi les foudres de Washington. Finalement, la Turquie avait renoncé à ce contrat, arguant que la Chine s’était montrée trop lente à lui fournir toutes les technologies ad-hoc. Plusieurs experts avaient alors estimé que la Turquie avait surtout voulu mettre l’OTAN sous pression, notamment afin d’acquérir le système américain Patriot Pac-3 à un prix avantageux. (source)

Et de quoi angoisser encore plus l’OTAN, La Russie fait des manoeuvres militaires aux portes de l’Europe .. :

La Russie lance ce jeudi de vastes manoeuvres militaires aux portes de l’Europe. Menées conjointement avec le Bélarus, elle les présente comme «purement défensives».

Répondant au nom de code Zapad-2017 (Ouest-2017) ces exercices doivent impliquer près de 12 700 soldats pendant une semaine le long de la frontière avec la Lituanie et la Pologne. Dans un communiqué, le ministère de la Défense assure que ces manoeuvres présentent «un caractère purement défensif et (ne sont) dirigées envers aucun pays en particulier». La Lituanie et l’Estonie, entre autres, doutent des chiffres avancés par Moscou, la capitale russe, pour ces exercices militaires et évoquent «plus de cent mille soldats» mobilisés du 14 au 20 septembre.

Les exercices Zapad-2017 «sont désignés pour nous provoquer, pour tester nos défenses et c’est pour cela que nous devons être forts», a déclaré dimanche le ministre britannique de la Défense, Michael Fallon, s’inquiétant d’une Russie «de plus en plus agressive». Le secrétaire général de l’Otan (Organisation du traité de l’Atlantique nord), Jens Stoltenberg, assure ne pas y voir «de menace imminente contre un allié», tout en regrettant un manque de transparence.

 
1 commentaire

Publié par le 14 septembre 2017 dans général, Guerre - 3e guerre mondiale, International, Politique

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

Après avoir prédit la victoire de Trump, il prédit une guerre mondiale en mai 2017

13 mai 2017, début de la 3ème guerre mondiale entre les USA, la Corée du Nord, la Russie, et la Chine ?

À en croire les prophéties de ce voyant portugais, en mai 2017, le monde plongera dans le chaos d’une guerre dévastatrice, conséquence de la dégradation de la situation en Syrie et en Corée du Nord.

Le mystique portugais Horacio Villegas, qui avait prédit précédemment la victoire de Donald Trump à l’élection présidentielle américaine, a déclaré que la troisième guerre mondiale éclaterait cette année. Selon lui, cette guerre est inévitable et la dernière attaque des États-Unis contre la Syrie prouve qu’elle approche à grands pas.

Horacio Villegas prédit qu’une guerre impliquant les États-Unis, la Russie, la Corée du Nord et la Chine sera déclenchée le 13 mai 2017 à l’initiative du Président américain Donald Trump. Il a également précisé que la guerre ne durerait pas longtemps et se terminerait le 13 octobre 2017 après avoir causé de grandes destructions et fait beaucoup de morts.

Ce n’est pas un hasard si le visionnaire a choisi la date du 13 mai : c’est le centenaire des apparitions de la Vierge Marie à Fátima, au Portugal. À son tour, le 13 octobre marque la sixième et dernière apparition mariale à Fátima quand la Sainte Vierge a annoncé, selon la légende : « la guerre va prendre fin, et les soldats seront bientôt de retour à leur domicile ». Il y a 100 ans ces paroles ont été interprétées comme une prophétie sur la fin de la Première Guerre mondiale. Aujourd’hui, Horacio Villegas les applique à sa théorie.

Quoi qu’il en soit, le visionnaire appelle les habitants de la Terre à « rester très vigilants » pendant cet épisode « explosif ».

Source

 
4 Commentaires

Publié par le 20 avril 2017 dans général, Insolite, Religion - Prophéties

 

Étiquettes : , , , , , ,

Après un défilé militaire géant, Pyongyang rate un essai de missile

La Chine met en alerte ses submersibles nucléaires

Pyongyang a essuyé un échec dimanche lors d’un essai de missile, a annoncé l’armée américaine, au lendemain d’une démonstration de force du régime nord-coréen avec une gigantesque parade militaire.

Ce tir de missile raté est un revers pour la Corée du Nord, au moment où les tensions sur la péninsule sont attisées par des déclarations belliqueuses de Pyongyang et Washington.

Le président américain Donald Trump, qui a dépêché dans la zone un groupe aéronaval, avait affirmé jeudi sa volonté de « traiter » le « problème » des programmes balistique et nucléaire nord-coréen interdits. La Corée du Nord a répondu samedi en se déclarant prête à riposter par la force nucléaire à toute attaque atomique.

Les Etats-Unis ont confirmé dimanche que le régime nord-coréen avait procédé dans la matinée à un essai de missile, comme venait de l’annoncer Séoul: « Le missile a presque immédiatement explosé », a déclaré Dave Benham, porte-parole du Pentagone.

Ni Séoul ni Washington n’ont été en mesure de déterminer dans l’immédiat la nature du missile en question, mais le timing de ce tir semble avoir été soigneusement choisi.

Il est en effet intervenu au lendemain du défilé militaire géant organisé par le régime de Pyongyang pour le 105e anniversaire de la naissance du fondateur de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), Kim Il-Sung.

Une parade au cours de laquelle ont été exhibés une soixantaine de missiles et notamment ce qui semblait être un nouveau type de missile balistique intercontinental.

Ce tir a en outre été effectué quelques heures seulement avant l’arrivée en Corée du Sud du vice-président américain Mike Pence pour des discussions qui se concentreront sur la menace nord-coréenne.

AFP

 

Étiquettes : , , , , , ,

Le venin d’araignée pourrait protéger le cerveau après un AVC, selon des chercheurs australiens

Une protéine, baptisée Hi1a, bloquerait le mécanisme principalement responsable des dommages qui se produisent après un accident vasculaire cérébral.

Une petite protéine provenant du venin d’une araignée pourrait protéger le cerveau après un accident vasculaire cérébral (AVC), d’après une étude publiée, lundi 20 mars, dans les Comptes-rendus de l’académie américaine des sciences (PNAS) (en anglais).

« Nous pensons que nous avons trouvé pour la première fois un moyen de minimiser les effets dévastateurs d’un AVC » sur le cerveau, a expliqué le professeur Glenn King, de l’équipe de chercheurs australiens de l’université du Queensland, à qui l’on doit cette découverte. Cette protéine, baptisée Hi1a, bloquerait le mécanisme principalement responsable des dommages cérébraux qui se produisent après un AVC.

Une dose administrée jusqu’à 8 heures après l’AVC

Les AVC résultent de la formation d’un caillot de sang et font six millions de morts par an dans le monde. Ils laissent aussi cinq millions de survivants avec des infirmités permanentes.

« Cette découverte va nous aider à fournir des perspectives plus favorables aux survivants d’un AVC en limitant les dommages cérébraux et les handicaps dévastateurs qu’ils provoquent, explique le chercheur. Les études pré-cliniques ont montré qu’une simple dose de cette protéine administrée jusqu’à huit heures après une attaque cérébrale protégeait les tissus cérébraux et améliorait très fortement les performances neurologiques. » (source)

 
Poster un commentaire

Publié par le 21 mars 2017 dans général, Santé - nutrition

 

Étiquettes : , , , , , , ,

«L’État et les banques, 5 ans après, le hold-up continue» par Myret Zaki et Etienne Chouard

 

Étiquettes : , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :