RSS

Archives de Tag: accélère

Le sommet de l’OTAN accélère les préparatifs de guerre contre la Russie

Le sommet de l’OTAN accélère les préparatifs de guerre contre la Russie
Mercredi et jeudi, les ministres de la Défense des pays de l’OTAN se sont réunis à Bruxelles pour discuter des plans d’une escalade militaire majeure en Europe. Alors que le gouvernement Trump alimente le conflit avec la Russie et la Chine dans le Pacifique avec des menaces d’attaque nucléaire américaine contre la Corée du Nord, l’OTAN prévoit une modernisation majeure de ses installations militaires en Europe pour mener une guerre avec la Russie.

L’OTAN prévoit deux nouveaux grands centres de commandement militaire en Europe. L’un, probablement en France ou au Portugal, coordonnerait des opérations navales à grande échelle pour transporter des troupes américaines en Europe et détruire des navires de guerre russes dans l’Atlantique. L’autre, probablement en Allemagne ou en Pologne, coordonnerait le transport terrestre des forces de l’OTAN à travers l’Europe pour attaquer la Russie, notamment en veillant à ce que les frontières intérieures en Europe n’arrêtent pas le transit rapide des forces de frappe de l’OTAN vers l’est.

Dans son article qui passe en revue ces plans avant le sommet, le magazine d’information allemand Der Spiegel a carrément écrit : « En langage clair : l’OTAN se prépare à une éventuelle guerre avec la Russie ».

Lors de sa conférence de presse à Bruxelles, le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a tenté d’imputer la responsabilité de la Russie de cette situation. « Nous avons réduit la structure de commandement à la fin de la guerre froide, car les tensions ont diminué », a déclaré Stoltenberg, « mais nous avons vu une Russie qui a investi de nombreuses années dans ses capacités militaires, modernisé ses capacités militaires, et qui n’exerce pas seulement ses forces conventionnelles, mais aussi ses forces nucléaires, et que l’on a vu utiliser la force militaire contre un voisin : l’Ukraine […] L’OTAN doit être capable de répondre à cela. »

Les affirmations selon lesquelles le renforcement de l’OTAN est une réponse à l’agression russe sont des mensonges politiques. La Russie effectue des exercices militaires sur son propre sol. C’est l’OTAN qui, après un quart de siècle de guerres au Moyen-Orient, a renversé un gouvernement ukrainien pro-russe par un coup d’État à Kiev en 2014, qui envoie ses troupes jusqu’aux frontières de la Russie. Les menaces de Trump d’annihiler la Corée du Nord avec « un feu et une furie comme le monde n’en a jamais vu », lancées à l’occasion de l’anniversaire du bombardement atomique américain de Nagasaki cette année, étaient un signe indubitable du rôle agressif et, franchement, insensé des puissances impérialistes de l’OTAN.

Au sommet de Bruxelles, les responsables de l’OTAN ont clairement indiqué qu’ils prévoyaient une guerre terrestre majeure contre la Russie, qui possède le deuxième plus grand arsenal nucléaire du monde après les États-Unis. Le ministre lituanien de la Défense, Raimondas Karoblis, a déclaré que la construction de nouvelles bases était essentielle, car le retard dans le transport des troupes et des armes à travers l’Europe pour combattre l’armée russe signifiait « plus de pertes et des risques supplémentaires […] le temps est très important ici. »

Expliquant les commentaires de Karoblis, le Washington Post affirmait que « la rapidité avec laquelle l’OTAN peut réagir à toute agression russe pourrait faire la différence entre combattre pour défendre les frontières de l’OTAN et des combats beaucoup plus durs pour reprendre du territoire déjà perdu. »

De telles discussions sur la planification de la guerre de l’OTAN cachent au public que ce que l’OTAN projette est une guerre qui dégénérerait rapidement en un échange nucléaire dévastateur entre l’OTAN et la Russie qui ferait des centaines de millions, voire des milliards de morts.

Ceci est largement reconnu par les fonctionnaires du gouvernement et les analystes de la politique étrangère. Mike Kofman, du US Center for Naval Analyses, a écrit que le « problème de la fixation sur la dissuasion de guerre conventionnelle dans la lutte balte est que, comme dans l’ancienne impasse entre l’OTAN et le Pacte de Varsovie, cette guerre présente des possibilités d’escalade nucléaire. La plupart des experts russes que je connais dans la communauté de l’analyse militaire, y compris ceux de Russie, pensent pas vraiment qu’il y ait une chance qu’une bataille conventionnelle avec l’OTAN reste conventionnelle. »

Passant en revue le risque d’une guerre entre l’OTAN et la Russie dans les pays baltes, le site Web américain National Interest a commenté : « Une telle guerre dégénérera presque certainement en une guerre nucléaire complète entre les deux superpuissances nucléaires de la planète – ce qui veut dire que tout le monde est perdant. »

Néanmoins, le sommet de Bruxelles a agressivement poussé un renforcement de l’OTAN dans les États baltes et en Scandinavie contre la Russie. La Finlande s’est jointe à onze autres pays dans le cadre d’un programme visant à acquérir de vastes stocks de missiles américains air-sol de haute précision. Cela s’est produit après que la Suède a organisé son plus grand exercice militaire depuis 23 ans en septembre, avec 19 000 soldats suédois et des forces américaines, françaises, danoises, finlandaises, norvégiennes, estoniennes et lituaniennes. En mars, la Suède a rétabli la conscription dans une politique qui, selon les responsables de la défense, visait à préparer le pays à la guerre contre la Russie.

Plus largement, le sommet de l’OTAN a discuté des plans de guerre partout dans le monde. Les puissances de l’UE se sont engagées à envoyer 3000 soldats de plus pour participer à l’occupation de l’Afghanistan par les États-Unis. Dans la foulée de l’escalade des tensions entre la Turquie et ses principaux alliés de l’OTAN, les États-Unis et l’Allemagne, un accord aurait été conclu entre la Turquie, la France, l’Italie et l’Espagne pour collaborer au développement de systèmes de missiles pour la Turquie.

Ce mouvement de guerre est objectivement enraciné dans les politiques menées par les puissances de l’OTAN, dirigées par les États-Unis, depuis la dissolution stalinienne de l’URSS en 1991. Washington mena des guerres avec le soutien de diverses puissances européennes en Irak, en Yougoslavie, Afghanistan, Libye, Syrie et au-delà. Alors que Washington voulait utiliser sa puissance militaire pour cimenter son hégémonie mondiale en tant que puissance dominante dans l’alliance de l’OTAN et dominer la masse continentale eurasienne, ces guerres se sont avérées être des déboires horribles, sanglants et coûteux qui ont fait des millions de morts.

Tandis que Washington menace de lancer une guerre majeure en Asie de l’Est, visant en fin de compte à briser l’élan du défi croissant posé par la Chine aux intérêts impérialistes américains par la Chine, les conflits s’intensifient également au sein même de l’OTAN. Surtout après la décision de l’Allemagne de remilitariser sa politique étrangère, depuis l’élection de Trump et la décision de retrait britannique de l’Union européenne (UE) en 2016, qui a retiré de l’UE le meilleur allié militaire des États-Unis en Europe, les tensions entre les puissances majeures de l’OTAN ont explosé.

Ces tensions sont apparues peu de temps après l’élection de Trump, lorsque Trump a menacé d’imposer des tarifs douaniers pour tenter de couper les exportations de voitures allemandes vers les États-Unis.

Dans un document de prospective consulté par Der Spiegel, intitulé « Perspectives stratégiques 2040 », l’armée allemande prévoyait la possibilité d’une « désintégration de l’UE » et l’éruption de guerres à travers l’Europe. Après des « décennies d’instabilité », écrit-il, on pourrait avoir une situation où « l’élargissement de l’UE est largement abandonné, d’autres États ont quitté l’UE et l’Europe a perdu sa compétitivité mondiale dans de nombreux domaines. Le monde de plus en plus désordonné, parfois chaotique et conflictuel a radicalement changé l’environnement de sécurité allemand et européen. »

Dans ces conditions, les responsables de l’OTAN ont souligné leurs projets de collaboration continue avec l’UE alors même que les pays de l’UE, menés par l’Allemagne et la France, ont annoncé des plans pour un pacte militaire commun. La Coopération structurée permanente (PESCO), qui sera signée à Bruxelles le 13 novembre, serait destinée à mettre en commun des ressources pour créer des systèmes d’armement conjoints, à mettre en place une structure de commandement militaire et à faciliter les opérations conjointes de différentes nationalités. Cependant, ce pacte exclurait non seulement les États-Unis, mais aussi la Grande-Bretagne, qui quitte l’UE.

Les responsables de l’OTAN, conscients de la large opposition à la guerre avec la Russie dans la population européenne, ont proposé que l’UE aide à coordonner les efforts politiques plus larges visant à promouvoir la guerre. L’OTAN sera en pourparlers étroits avec les gouvernements, les banques, la police et les services de renseignement à travers l’Europe qui sont chargés d’essayer d’imposer des plans de guerre à la population européenne.

Stoltenberg a déclaré : « Bien sûr, la mobilité militaire ne concerne pas seulement les militaires. Cela nécessite une approche pan-gouvernementale. Il est donc important que nos ministres de la défense sensibilisent nos ministres de l’intérieur, des finances et des transports aux exigences militaires. »

Le danger principal dans cette situation est que de larges masses de la classe ouvrière en Europe et dans le monde ne sont pas conscientes du fait que la possibilité d’une guerre mondiale catastrophique est vraiment pressante, et à quel point les pertes d’un tel conflit seraient dévastatrices. C’est pourquoi le WSWS souligne l’urgence de construire un mouvement anti-guerre international fondé sur la classe ouvrière et une perspective socialiste et anti-impérialiste, et demande le soutien actif de ses lecteurs dans la diffusion de ses textes contre la guerre.

Alex Lantier

source  

Publicités
 
 

Étiquettes : , , , , , ,

Défense : la France accélère son réarmement en 2018

Les crédits d'investissements (programme 146 et 178) vont croître de 7%, passant  de 17,3 milliards en 2017 à 18,5 milliards d'euros en 2018.
Les crédits d’investissements (programme 146 et 178) vont croître de 7%, passant de 17,3 milliards en 2017 à 18,5 milliards d’euros en 2018. (Crédits : Reuters)
En 2018, l’effort de la France en matière de défense va atteindre 1,82% du PIB (contre 1,77% en 2017). Le budget 2018 du ministère des Armées va croître de 1,7 milliard d’euros.

Historique. Le budget 2018 du ministère des Armées est en nette hausse de 1,7 milliard d’euros (34,4 milliards d’euros, dont 650 millions consacrés aux surcoûts des opérations extérieures) par rapport à celui de 2017 (32,7 milliards). Et non de 1,8 milliard comme l’avait promis Emmanuel Macron. Toutefois, la ministre Florence Parly peut se réjouir de ce bond en avant même si la fin de gestion du budget 2017 s’annonce terrible pour son ministère. L’effort de défense atteindra 1,82% du PIB (contre 1,77% en 2017 et 1,78% en 2016),

Si Bercy n’annule pas une partie de son budget en cours d’année, elle verra notamment les crédits d’investissements (programme 146 et 178) croître de 7%, passant ainsi de 17,3 milliards en 2017 à 18,5 milliards d’euros en 2018. Ce qui permettra de renouveler plus vite certains matériels à bout de souffle et, de fait, de moderniser les armées. C’est bel et bien un effort inédit au profit de la défense.

Hausse des crédits du MCO et de la dissuasion

Cet effort passe bien sûr par une hausse des crédits pour l’entretien des matériels (MCO ou maintien en condition opérationnelle), un sujet très sensible dans les armées. Ils vont augmenter d’environ 450 millions d’euros par rapport à 2017 pour atteindre 3,9 milliards (+ 13%). La dissuasion nucléaire profite également du contexte haussier. Elle verra ses crédits augmenter de près de 180 millions d’euros. Soit une hausse de 4,5% qui permet de lancer la modernisation des deux composantes de la dissuasion.

Dans ce contexte, le ministère va lancer plusieurs grandes commandes, dont celle d’un sous-marin Barracuda, de vingt véhicules blindés Griffon et de trois avions-ravitailleurs MRTT. En outre, la rénovation de 55 Mirage 2000D et de 50 chars Leclerc va permettre aux armées de régénérer ses matériels usés par leur utilisation intensive en OPEX et de retrouver de l’oxygène dans le cadre de la projection des forces. Au total, le programme 146 (Equipements) va profiter de 10,2 milliards de crédits, en très légère hausse de 2% tandis que le 178 (préparation et emploi des forces) disposera de 8,1 milliards d’euros, en croissance de 10%.

source

 
Poster un commentaire

Publié par le 27 septembre 2017 dans économie, général, Politique

 

Étiquettes : , , , ,

La résonance de Schumann accélère ?

Les anciens Rishis indiens disaient que 7,83 Hz était la fréquence de l’OM. Incidemment, c’est aussi le rythme de pulsation naturelle de la Terre mère, connu sous le nom de « Résonance de Schumann ». Selon Wikipédia, les résonances de Schumann sont un ensemble de résonances électromagnétiques à l’échelle plantaire, excitées par la foudre dans la cavité formée par la surface de la Terre et l’ionosphère.

Pendant de nombreuses années, cette fréquence de résonance a oscillé de manière stable à 7,83 Hz, avec seulement de légères variations. En juin 2014, cela a apparemment changé. Des moniteurs du système d’observation spatial de la Russie ont dénoté une hausse soudaine de l’activité à environ 8,5 Hz. Depuis, on a noté des journées où la résonance de Schumann accélérait jusqu’à 16,5 Hz. (Le graphique est généralement de couleur bleue avec un peu de vert, sans aucun blanc.) Au début, les observateurs russes ont cru que leur matériel était défectueux, mais ils ont appris plus tard que les données étaient exactes. Tout le monde s’est alors demandé ce qui pouvait bien causer ces pointes d’activités intermittentes.

Est-ce que la fréquence de la Terre accélère ? Puisqu’on estime que la fréquence de Schumann est « en harmonie » avec les états alpha et thêta du cerveau humain, cette accélération explique peut-être pourquoi nous avons souvent l’impression que le temps s’est accéléré, et que les événements et les changements surviennent de plus en plus rapidement dans notre vie.

Ces résonances émergentes sont naturellement associées à l’activité cérébrale humaine. Ce qui signifie que nous changeons. Il y a de nombreuses années, j’ai reçu une formation en neuropsychologie; je me suis donc penchée sur ce que l’accélération de ces fréquences pourrait nous indiquer à l’égard du changement évolutif humain. Une fréquence de 7,83 Hz est un état alpha/thêta. Détendu, mais rêveur — une sorte d’état neutre au ralenti en attendant que quelque chose arrive.

Une fréquence de 8,5 à 16,5 Hz nous fait passer de l’état thêta vers un état alpha complet et plus détendu, et des fréquences bêta plus rapides et plus alertes commencent à se manifester. (Ceci est en corrélation avec un lent réveil cognitif.) Étant donné que la résonance de Schumann a fait des pointes soudaines entre 12 et 16,5 Hz (voir les zones blanches dans l’illustration), j’ai trouvé cela encore plus intéressant. Dans le domaine de la neuropsychologie, la plage de 12 à 15 Hz est appelée fréquence du rythme sensorimoteur (RSM). C’est l’état idéal de « calme éveillé ». Nos processus cognitifs sont plus clairs et plus précis, mais nous sommes toujours « en harmonie » ou « conscients ». En d’autres termes, la Terre mère est en train de changer sa fréquence vibratoire, et peut-être en est-il de même pour nous. Il s’agit peut-être d’un des nombreux signes que nous nous éveillons ?

Des rapports scientifiques indiquent que le champ magnétique de la Terre, qui peut affecter la résonance de Schumann, s’est affaibli lentement au cours des derniers 2000 ans, et plus encore au cours des dernières années. Personne ne sait vraiment pourquoi. Un vieux sage de l’Inde m’a dit que le champ magnétique de la Terre a été mis en place par les Anciens pour bloquer les souvenirs primordiaux de notre véritable héritage, afin que les âmes puissent faire l’expérience du libre arbitre sans être gênées par les souvenirs du passé. Il a affirmé que les changements dans le champ magnétique libèrent maintenant ces blocages mnémoniques, et que nous élevons notre conscience vers une plus grande vérité. Le voile se lève. Les œillères tombent. Si c’est le cas, cela soulève encore plus de questions fascinantes.

Quoi qu’il en soit, il est clair que cette accélération peut faire en sorte que vous vous sentiez plus fatigué, épuisé, étourdi, déprimé, et même un peu « bizarre » tandis que vous élevez vos propres fréquences pour être plus « en harmonie » avec la Nouvelle Terre. L’adaptation n’est pas toujours un processus facile, mais gardez à l’esprit que tout cela fait partie de votre propre éveil.

Source

 
1 commentaire

Publié par le 20 avril 2017 dans général, Insolite, Sciences

 

Étiquettes : ,

Le fantasque champ magnétique de la Terre a-t-il accéléré l’évolution ?

Waptia est un exemple de métazoaire, c'est-à-dire d'animal pluricellulaire, qui a émergé au moment de l'explosion cambrienne. On voit ici une reconstitution possible de cet être vivant à partir de ses fossiles dans les schistes de Burgess. © Obsidian Soul, cc by 3.0, wikipédia

Waptia est un exemple de métazoaire, c’est-à-dire d’animal pluricellulaire, qui a émergé au moment de l’explosion cambrienne. On voit ici une reconstitution possible de cet être vivant à partir de ses fossiles dans les schistes de Burgess. © Obsidian Soul, cc by 3.0, wikipédia

Nous sommes actuellement en plein dans une inversion des pôles magnétiques de la Terre il n’y a plus aucun doute pour les scientifiques . Cette inversion peut mettre des centaines voir des milliers d’années à se produire . De récentes études montrent toutefois que cela peut aller beaucoup plus vite , moins d’une centaine d’années .

Pendant le temps de l’inversion, le champs magnétique terrestre s’affaiblit (jusqu’à disparaître), c’est ce que constatent les scientifiques en ce moment même, avec un affaiblissement du champ de plus en plus rapide, ce qui les alarme .

Le « retournement » ou « flip » en soi peut se produire trés rapidement, en moins de 10 ans .  C’est à ce moment, le plus chaotique et crucial,  que la terre n’a plus de champ magnétique et qu’elle est directement bombardée par les rayons cosmiques, annihilant (presque) toute vie .

La terre subit régulièrement des inversions de son champ magnétique – Ce qui s’est déjà produit par le passé nous en apprend beaucoup :

Il y a 550 millions d’années, des changements rapides et fréquents du champ magnétique terrestre auraient affaibli la protection de la surface terrestre contre les rayonnements venus de l’espace. Ce flux d’UV aurait décimé les organismes aux corps mous qui vivaient alors paisiblement et précipité l’évolution vers une faune et une flore différentes, mieux protégées. Ce serait l’une des explications de cette explosion cambrienne, dont nous sommes issus.

Biologistes et paléontologues discutent depuis longtemps de la fameuse explosion cambrienne qui s’est produite il y a environ 542 millions d’années. Elle marque, en apparence du moins pour les premiers chercheurs qui l’ont mise en évidence, une brusque augmentation du nombre d’espèces multicellulaires, en particulier les animaux, ainsi que de la complexité des formes vivantes.

Pour expliquer cet événement majeur dans l’histoire de la biosphère, bon nombre d’hypothèses ont été proposées, tenant compte de ce que l’on sait de l’évolution et de l’histoire de la Terre. La dernière en date provient du géologue Joseph Meert, de l’université de Floride à Gainesville, aux États-Unis. Avec ses collègues, le chercheur l’a exposée en détail dans un article publié dansGondwana Research.

La science du paléomagnétisme a été mise à contribution pour percer les mystères de l’explosion cambrienne. En examinant les archives magnétiques contenues dans des sédiments trouvés en Russie, plus précisément dans la chaîne montagneuse de l’Oural, les paléomagnéticiens ont fait une découverte surprenante sur les inversions magnétiques il y a environ 550 millions d’années.

On sait depuis le XIXe siècle que des particules magnétiques se comportant comme des petites boussoles s’alignant sur les lignes de force du champ magnétique terrestre peuvent garder la trace de son orientation locale dans des argiles ou des laves. Au début du XXe siècle, le Français Bernard Brunhes avait d’ailleurs découvert grâce à ces roches que la polarité du champ magnétique de la Terre pouvait s’inverser. On a découvert par la suite que ce phénomène s’est produit à de nombreuses reprises.


Entretiens avec Yves Gallet, chercheur IPGP-CNRS, et des membres de l’équipe de recherche sur le paléomagnétisme. © Chaîne IPGP, YouTube

Un taux d’inversion magnétique 20 fois plus élevé

En dépouillant les registres géologiques, les chercheurs ont découvert que ces inversions ne sont pas vraiment périodiques et que le passage d’une polarité à une autre s’accompagne d’une période où le champ magnétique de la Terre est plus faible. Or, le bouclier magnétique de la Terre la protège des rayons cosmiques qui peuvent endommager l’ADN et provoquer des mutations. On spécule depuis longtemps sur l’impact de ces événements sur la biosphère sans aboutir à des conclusions fermes.

Reste que Joseph Meert et ses collègues ont découvert qu’à la fin d’une période nommée Édiacara, et où existaient déjà des formes de vies multicellulaires simples ressemblant à des sortes de méduse, le champ magnétique de la Terre s’est inversé plusieurs fois en une courte période de temps. Les chercheurs estiment que ces inversions se sont produites à un taux 20 fois plus rapide en moyenne que depuis plusieurs dizaines de millions d’années. On peut donc en déduire que le champ magnétique de la Terre était en moyenne plus faible sur une période de quelques millions d’années.

Une perte de 40 % de la couche d’ozone

Selon Meert, le bombardement des rayons cosmiques auraient alors été suffisant pour endommager significativement la couche d’ozone en la réduisant d’environ 40 % en moyenne sur toute la Planète. Or qui dit moins d’ozone dit aussi moindre protection contre les rayonsultraviolets pour les espèces vivant à la surface de la Terre et des océans. Curieusement, ces inversions fébriles coïncident avec ce que les paléontologues appellent une crise biologique, en l’occurrence celle du Kotlinian qui a largement décimé la faune de l’Édiacara juste avant l’explosion cambrienne.

Les chercheurs proposent donc un lien entre les deux événements. Devant cette hausse des ultraviolets, les animaux se seraient adaptés. Par exemple avec des yeux complexes pour repérer ce rayonnement et s’en protéger en descendant plus en profondeur durant la journée. La pression sélective a pu également conduire à l’apparition des coquilles et des carapaces. Les animaux ainsi protégés auraient pu ensuite coloniser plus facilement d’autres milieux, par exemple en s’enfouissant ou en s’installant dans la zone de balancement des marées.

Dans un communiqué de Science, le géobiologiste Joseph Kirschvink émet un doute sur l’hypothèse en expliquant que les UV, s’ils favorisent les mutations chez les unicellulaires, ont moins d’effets sur les animaux car ces rayons doivent faire muter l’ADN des cellules sexuelles, moins exposées car installées à l’intérieur du corps. Quoi qu’il en soit, on peut penser aussi que l’explosion cambrienne est due à une conjonction de facteurs, comme l’augmentation de l’oxygène disponible dans les océans.

Source

 

Étiquettes : , , , , , ,

DANGER : L’effondrement mondial accélère maintenant !

DANGER: L'effondrement mondial accélère maintenant

« Le bien le plus précieux est l’information »  – Gordon Gekko (Wall Street)

Par Michael Pento


5 Septembre – (King World News) – L’effondrement mondial s’accélère maintenant

Les principaux indices sont en hausse de près de 200% depuis le creux Mars 2009. Aujourd’hui, Wall Street a beaucoup de pom-pom girls, mais il faut beaucoup moins se réjouir : les actions sont beaucoup moins attrayantes que ce qu’elles étaient 2009 et ce marché baissier a beaucoup plus de chemin à parcourir ..

 

Tout d’abord, les actions qui étaient sur-haïes en 2009 sont maintenant sur-aimées. Cela est attesté par la dette sur  marge qui est à des niveaux records (notez la balance des crédits extrêmement négative en rouge pour les années 2000, 2007 et les extrêmes de 2015 ! ).

KWN Pento Je 9: 5: 2015

Plus tôt dans l’année la dette sur marge a augmenté de plus de 30 milliards $ ou 6,5% à 507 milliards $ et était égal à un record de 2,87% du PIB américain, ce qui dépasse le précédent plus haut historique de 2,78% atteint en Mars 2000 – le sommet de la dernière plus grosse bulle du marché boursier dans l’histoire.

Et malgré l’assurance de chaque gestionnaire de fonds commun de placement à la télévision qu’ils ont des cargaisons d’argent cash prêt à être déployés à ces niveaux « réduits »,  début août les niveaux de trésorerie des fonds communs de placement ont coulé à leur plus bas niveau dans l’histoire, de 3,2% (voir tableau ci-dessous) . En pourcentage de la capitalisation boursière, le niveau de trésorerie des fonds s’approchent également du plus bas record de 2000, lorsque le NASDAQ avait atteint un sommet et avait par la suite chuté d’environ 80%.

KWN Pento II 9: 5: 2015

Ensuite, les actions sont surévaluées dans presque tous les métriques. Ma métrique favorite, le Ratio Prix sur ventes , estime le prix des actions par rapport aux ventes sur l’indice S & P 500 pour 2015 à 1,66. En 2006, le Ratio Prix sur ventes était de 1,49 et en 2007 et il était de 1,43. Comparez cela à 2008, lorsque le ratio était de 0,87 et à 2009 quand il était à 1,23.

S’Ajoutant à cette surévaluation du prix d’achat des actions,  est le manque de croissance des revenus pour le S & P 500 et les effets négatifs de la hausse du dollar sur les sociétés multi-nationales.

Roi Nouvelles du monde - Bill Fleckenstein - Krach boursier de la Chine, QE4, planificateurs centraux et la guerre en Or

Le Repli de la Chine a créé de la déflation dans le monde 

Ensuite, nous avons la moitié du monde développé soit dans, ou au bord de la récession. En 2009, la Chine était dans l’enfance d’un cycle de relance énorme qui a conduit à la plus mauvaise allocation de capital dans l’histoire.

Des Villes vides ne se construisent pas seules ; elles nécessitent une énorme demande de ressources naturelles, ce qui conduit à une sur-accumulation dans les pays riches en ressources naturelles comme le Brésil, l’Australie, la Russie et le Canada. Maintenant, ces économies sont en récession , et le Japon et l’ensemble de l’Union européenne semblent prêts à suivre.

Le ralentissement de la Chine a créé la déflation dans le monde entier comme en témoigne l’indice core PCE de base et l’indice CRB.

Mais les taureaux (les haussiers ndlr) de Wall Street voudraient vous faire croire que le prix du pétrole est une bonne chose parce que la « réduction de l’impôt sur l’énergie » lié conduira à des dépenses de consommation. Malheureusement, nous avons encore à voir les effets positifs de la baisse du pétrole, mais la Fed de Dallas a récemment fait prendre conscience des effets négatifs 

Lectures économiques désastreuses – Accélèration de l’effondrement global

Le Rapport manufacturier de la Fed de Dallas, a montré que son indice d’activité est tombé à -15,8 à partir d’une lecture déjà faible de -4,6 en Juillet. Ajoutant à cette faiblesse il y a eu les relevés déflationnistes dans les matières brutes à -8.0 et les produits finis avec une  lecture de -15,7.

L’énergie et le fracking avaient été l’un des rares points positifs quant à l’économie américaine depuis la Grande Récession et avait été le principal moteur de la création d’emplois.

Cependant, de nombreux charlatans de Wall Street soutiennent que les États-Unis sont à l’abri de la déflation et d’un ralentissement mondial et restent aveuglément optimiste quant à une forte deuxième moitié d’année.

Malheureusement nous sommes déjà aux deux tiers du chemin dans le troisième trimestre et la Fed d’Atlanta prédit que le PIB va croître à un taux médiocre de 1,3%. En outre, l’indice manufacturier ISM d’Août est tombé de 52,7 à 51,1 , son plus faible niveau sur deux ans et le nombre d’emplois du secteur privé ressort à 190.000, le marché attendait 220.000. 

Et en parlant de PIB (produit intérieur brut), alors que le PIB du deuxième trimestre est tombé avec un taux annuel robuste de 3,7 pour cent , due en partie à une énorme accumulation de stocks, le GDI (revenu intérieur brut) a augmenté à un taux annuel de seulement 0,6 pour cent.

Le PIB prend en compte toutes les dépenses en biens et services produits aux États-Unis et le GDI pistes Tous les revenus perçus par ceux qui l’ont produit . Ces deux mesures doivent être égales parce que chaque dollar dépensé pour un bien ou service (PIB) produit un flux de revenus pour un ménage, une entreprise, ou le gouvernement (et devrait donc apparaître dans le GDI). Les deux chiffres sont parfois diffèrent dans la pratique à cause d’erreurs de mesure. Cependant, on a là une assez grande erreur de mesure, et ça amène à se demander si quelque chose se passe.

Pourtant, malgré tout cela la présidente de la Fed Janet Yellen semble déterminée à bord de l’USS Abraham Lincoln à accrocher la bannière «mission accomplie». Elle est désespérée pour prétendre à la victoire et se déplacer hors de la politique des taux zéro.

KWN SentimenTrader Je 7: 29: 2015

« Vous en êtes de votre poche maintenant »

En 2009, la Fed était prête à fournir tout le vent pour la voile du marchés. Et malgré la croissance mondiale terne le marché boursier a bondi en avant avec un taux d’intérêt zéro et l’impression monétaire de la Réserve fédérale. Pendant sept ans, il ya eu une énorme disparité entre les fondamentaux économiques et le prix des actions.

Maintenant Yellen et la Fed sont déterminés à supprimer la politique monétaire accommodante – la politique des taux d’intérêt zéro. Même si les taux restaient pas loin de zéro, ils ont donné un message clair aux marchés: « Vous en êtes de votre propre poche maintenant. »

Cela signifie que le marché baissier des actions vient de commencer .

Kingworldnews– resistanceauthentique

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 septembre 2015 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , ,

En Amérique du Sud, la ruée vers l’or accélère la déforestation

ruée vers l'or

Paris (AFP) – Le développement des mines d’or, parfois illégales, observé ces dernières années dans plusieurs régions d’Amérique du Sud accélère la déforestation, menaçant la biodiversité très riche de ces zones et contribuant aux émissions de gaz à effet de serre.

C’est jeudi,bienvenus à tous , public grandiose, in the revue de presse !

Je me suis dit : pourquoi pas ouvrir avec cet article un peu exotique, qui mélange l’or et l’environnement .  

Que lis-t-on ?   » Une ruée vers l’or mondiale a conduit à une augmentation significative de la déforestation »  

Hé oui, je ne vous ressort pas les graphs, mais en 2014 l’or a atteint un pic de production .

Un oeil sur les COURS et ohhh surprise : notre résistance à 1240 $ a été explosée par le haut ! On atteint un pic depuis 2013 en euros : c’est très positif, très très positif.

On peut parler d’une tendance très court terme HAUSSIERE !!

Mais pas à court, et moyen terme .

Notre prochaine résistance est à 1280 $, et vu le timing, 1430 $ valideraient le bas  . Grèce , la Banque centrale européenne a reçu l’approbation légale de commencer les achats d’obligations dans le cadre du QE de la zone euro. De plus, de nouveaux chiffres sur l’économie américaine ont montré que les ventes de détail avaient coulé le mois dernier à la plus grande vitesse depuis 2010.

Alors ça c’est trés important : le QE a bien un eFfet  court terme, plus que le dollar d’une part .

Et d’autre part , si les chiffres sur l’économie américaine sont mauvais, comme je m’y attendait , le marché va enfin pouvoir  commencer à se retourner … Z .

« Une ruée vers l’or mondiale a conduit à une augmentation significative de la déforestation des forêts tropicales en Amérique du Sud », écrivent les auteurs d’une étude publiée mercredi dans la revue Environnemental research letters.

Entre 2001 et 2013, environ 1.680 km2 de forêts tropicales ont été défrichés en Amérique du Sud pour permettre l’exploitation de mines d’or, ont-ils estimé.

Cela représente une part limitée de la déforestation totale, dont la surface est de plusieurs millions de km2 par an pour l’ensemble de la planète, mais la richesse biologique des zones visées par les chercheurs d’or est elle exceptionnelle.

« Bien que la perte de forêts due à l’exploitation des mines est moins importante que la déforestation en lien avec l’agriculture, elle intervient dans des régions tropicales qui ont la plus riche biodiversité », souligne Nora Alvarez-Berrios, l’un des auteurs de l’étude.

Dans la région de Madres de Dios au Pérou, par exemple, un hectare de forêt peut contenir jusqu’à 300 espèces d’arbres », explique la chercheuse de l’Université de Puerto Rico.

Fait aggravant, 90% des destructions recensées depuis 2001 ont eu lieu dans seulement quatre régions formant des écosystèmes, et très souvent à proximité de zones protégées.

Les régions les plus impactées sont: une partie du nord-ouest du continent à cheval sur plusieurs pays (Guyane, Venezuela, Surinam, Guyane française, Brésil, Colombie), le sud-ouest amazonien (Pérou, Bolivie, Brésil), la région Tapajos-Xingu (Brésil) et la région de la Vallée Magdalena-Uraba dans le nord de la Colombie.

Bien que les espaces protégés aient en général été épargnés, les auteurs de l’étude ont estimé qu’un tiers des défrichements ont eu lieu à moins de 10 km de ces zones, qui se retrouvent plus exposées aux risques de pollution chimique liés à l’exploitation minière.

La production mondiale d’or, portée par une demande croissante, est passée de 2.445 tonnes en 2000 à 2.770 tonnes en 2013.

Le prix de l’or a lui aussi enregistré de fortes hausses ces dernières années, passant de 250 à 1.300 dollars l’once (28,3 grammes) entre 2000 et 2013.

Cela a contribué au développement de nouvelles mines dans le monde entier, expliquent les chercheurs, et rendu économiquement rentable l’exploitation de réserves d’or dans des zones plus difficilement accessibles, comme les forêts tropicales.

© AFP

– See more at: http://www.goodplanet.info/actualite/2015/01/14/en-amerique-du-sud-la-ruee-vers-lor-accelere-la-deforestation/#sthash.K1FpwLFe.dpuf

 
1 commentaire

Publié par le 15 janvier 2015 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

La Chine accélère ses achats d’or directs et tente de brouiller les pistes (complété)

Shanghai-Or

Quelques chiffres fournis par KOOS JANSEN : 

« Plus forte demande d’Or en hebdomadaire en chine depuis la fin de Février, 787 Tonnes sur l’année »

En semaine 21 (19 au 23 mai) la demande chinoise d’or en gros, mesurée par les retraits du SGE , était de 36,4 tonnes métriques, en hausse de 22,98% par rapport à la semaine précédente. Il s’agit de la plus forte demande hebdomadaire depuis la semaine 9 (24 Février -28)  36,4 tonnes est un chiffre timide,  la moyenne hebdomadaire de l’année à ce jour est de de 37,5 tonnes. La demande d’or chinoise a été en baisse au cours des dernières semaines : elle était très forte dans les 9 premières semaines de 2014 , et moins forte au cours des 12 dernières semaines.

 

Retraits Shanghai Gold Exchange seulement 2014 semaines 21

 

retrait hebdomadaires au SGE

 Les retraits aperçu au SGE ont de nouveau été confirmés par les dernières données sur le commerce en provenance de Hong Kong et de la Suisse. Les exportations nettes de la Chine continentale en Avril étaient en baisse par rapport au mois précédent. Hong Kong a exporté 65,4 tonnes net  pour le continent en Avril, en baisse par rapport aux 85,1 tonnes en Mars, la Suisse a exporté 12 tonnes net pour le continent en Avril, contre 26 tonnes en Mars. 

En Avril le continent a été fourni par 77,4 tonnes d’or en provenance de Hong Kong et de la Suisse, 33 tonnes provenaient de l’exploitation minière nationale et 19,6 tonnes supplémentaires d’approvisionnement est venu à partir de déchets et / ou de l’importation d’autres pays. 

 

SGE vs COMEX ™ Avril 2014

Production d’or mondiale contre retraits au SGE

les retraits d’argent ne sont malheureusement pas publiés par le SGE, mais ça ne serait pas si intéressant que pour les retraits d’or. Le marché de l’argent chinois n’est pas construit comme le marché de l’or, les retraits d’argent donc ne nous informent pas de la demande totale chinoise d’argent. Toutefois, en semaine 21, nous pouvons voir que la prime de l’argent au comptant sur le SGE a été encore négocie à plus de 5% au-dessus du prix international, mesuré par le contrat Ag (T + D).

 

 

SGE prime d'argent

 

 

. Sur le Shanghai Futures Exchange , la plupart des contrats sur l’argent se négociaient en déport, le 30 mai, voici  la courbe:

 

 

SHFE argent déport 30 mai 2014

 

Shanghai Gold Exchange prime de l'or

 

Vue d’ensemble des données Shanghai Gold Exchange 2014 en semaine 21

– 36,4 tonnes métriques retirés en semaine 21 (19-5-2014/23-5-2014) 

– w / w + 22,98% 
– 787 tonnes métriques pour l’année retirée à ce jour.

 

Ma recherche indique que les retraits SGE sont égaux à la demande chinoise d’or en gros. Pour plus d’informations lire ici  .

 

Retraits Shanghai Gold Exchange 2014 semaines 21

 

http://www.ingoldwetrust.ch/chinese-weekly-gold-demand-highest-since-late-february-787-mt-ytd

Revue de presse 2013-2014 Z@laresistance

Pour se faire une bonne idée des achats d’or de la Chine, il suffisait d`additionner la production locale aux exportations d`or de Hong Kong. Mais désormais, alors que l`Empire du Milieu a fait de son activité sur le marché de l`or un secret d`État, les choses vont se compliquer : la Chine fait tout doucement mais sûrement de Shanghai un haut lieu du commerce de l`or mondial.

C’est Reuters qui l`annonce dans un article daté du 11 juin : les banques ont commencé d`expérimenter les importations directes d`or via la zone de libre-échange de Shanghai, la mégapole chinoise allant bientôt ouvrir une bourse d`échange internationale pour le métal jaune. D`après le média britannique, cela compliquera le travail de ceux qui tentent d`estimer les importations d`or de la Chine.

Jusqu`à présent, le plus gros des importations de la Chine transitait par Hong Kong. Il suffisait donc d`observer les exportations d`or de Hong Kong pour évaluer la demande chinoise, vu que la Chine ne communique pas sur ce qu`elle fait sur le marché de l`or, une activité classée secret défense.

D`après Reuters, les importations directes d`or auraient explosé de presque 150 tonnes durant le premier trimestre 2014. Il s’agit du double par rapport à l`année dernière. Carsten Fritsch, analyste chez Commerzbank AG, a déclaré : « si l’or entre en Chine via Shanghai, il sera très difficile d`estimer la demande chinoise sur base des exportations de haut Hong Kong ».

Le Shanghai Gold Exchange (SGE), la plus grosse plate-forme mondiale du monde pour le commerce de l`or physique, est en pourparlers avec des banques et des producteurs étrangers. Via sa zone de libre-échange, elle souhaite mettre en place des contrats or avec livraison du métal physique, qui serait entreposé dans des coffres de la zone de libre-échange.

D`après une source active dans une banque qui importe de l`or en Chine, des livraisons d`or ont déjà eu lieu. Sous le couvert de l`anonymat, elle a déclaré : « Shanghai devrait jouer à l`avenir un rôle beaucoup plus important (sur le marché de l`or) lorsque la bourse d`échange internationale sera ouverte. »

La SGE aurait imposé que les importations se fassent via Shanghai, même si aucun règlement écrit ne le stipule, d`après une autre source. De son côté, la SGE n`a pas souhaité commenter l`information lorsque Reuters l’a contacté.

Hong Kong, le point d’entrée historique de l’or en Chine

Historiquement, Hong Kong est le point d`entrée de l`or en Chine, où les banques chinoises achètent l`or des banques étrangères, qui ont à Hong Kong une succursale ainsi que des coffres. De Hong Kong, l’or traverse ensuite la frontière via Shenzhen pour rejoindre les coffres de la SGE. Mais désormais, les banques étrangères, les raffineries et les monnaies pourront directement expédier l’or en Chine.

Si Hong Kong représente encore le point d`entrée principal avec 287 tonnes d’or pour le premier trimestre 2014, la place grandissante que Shanghai prend va brouiller les cartes lorsqu`il s`agit d`évaluer la consommation d`or de la Chine.

En avril, les volumes d’or exportés en Chine via Hong Kong ont connu leur plus bas depuis 14 mois, ce qui avait fait dire à certains analystes que la demande se tassait. On sait maintenant ce qu’il en est : à la recherche de l`opacité, les Chinois ont décidé de faire de Shanghai la plaque tournante de leur réseau d`importation d`or.

Source : Reuters / http://or-argent.eu/la-chine-accelere-ses-achats-dor-directs-tente-de-brouiller-les-pistes/#.U5mX_HJ_uSo

 
Poster un commentaire

Publié par le 12 juin 2014 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :