RSS

Archives de Tag: a prédit

Un ordinateur du MIT a prédit la fin de la civilisation d’ici 2040

Résultat de recherche d'images pour "un ordinateur du MIT"

Un programme informatique, mis au point en 1973 par une équipe de chercheurs du MIT, a prédit la « fin de la vie civilisée telle que nous la connaissons » d’ici 2040, avec un changement majeur à l’horizon 2020, c’est-à-dire dans deux ans seulement .

En 1973, un programme informatique a été mis au point au MIT pour modéliser la durabilité mondiale. Au lieu de cela, il a prédit que d’ici 2040, notre civilisation prendrait fin. Alors que beaucoup dans l’histoire ont fait des prédictions apocalyptiques qui ne se sont pas encore concrétisées, ce que l’ordinateur envisageait dans les années 1970 s’est réalisé dans l’ensemble. La machine pourrait-elle avoir raison ?

Pourquoi le programme a été créé

La prédiction, qui a récemment réapparu dans les médias australiens, a été faite par un programme baptisé World One. Il a été créé à l’origine par le pionnier de l’informatique Jay Forrester, qui a été mandaté par le Club de Romepour montrer comment le monde pourrait soutenir sa croissance. Le Club de Rome est une organisation composée de penseurs, d’anciens chefs d’État, de scientifiques et de bureaucrates de l’ONU dont la mission est de “promouvoir la compréhension des défis mondiaux auxquels l’humanité est confrontée et de proposer des solutions par l’analyse scientifique, la communication et le plaidoyer”.

Les prédictions

Ce que World One a montré, c’est que d’ici 2040, il y aurait un effondrement mondial si l’expansion de la population et de l’industrie devait se poursuivre aux niveaux actuels.

Comme l’a rapporté le radiodiffuseur australien ABC, les calculs du modèle ont tenu compte des tendances des niveaux de pollution, de la croissance démographique, de la quantité de ressources naturelles et de la qualité de vie sur Terre. Les prévisions du modèle pour la détérioration de la qualité de vie et la diminution des ressources naturelles ont été jusqu’à présent exactes de façon inquiétante.

En fait, 2020 est le premier jalon envisagé par World One. C’est à ce moment-là que la qualité de vie est censée chuter de façon spectaculaire. Le radiodiffuseur a présenté ce scénario qui conduira à la disparition d’un grand nombre de personnes :

“Vers 2020, l’état de la planète devient très critique. Si nous ne faisons rien, la qualité de vie est réduite à zéro. La pollution devient si grave qu’elle commencera à tuer des gens, ce qui entraînera une diminution de la population, plus faible qu’elle ne l’était en 1900. À ce stade, vers 2040-2050, la vie civilisée telle que nous la connaissons sur cette planète cessera d’exister”.

Alexander King, qui dirigeait à l’époque le Club de Rome, a évalué les résultats du programme de manière à ce que les États-nations perdent leur souveraineté, prévoyant un nouvel ordre mondial avec des entreprises qui gèrent tout.

“La souveraineté des nations n’est plus absolue”, a dit M. King à ABC. “Il y a une diminution progressive de la souveraineté, petit à petit. “Même dans les grandes nations, ça arrivera.”

Comment le programme a-t-il fonctionné ?

World One, le programme informatique, considérait le monde comme un seul système. Le rapport l’appelait “une visite guidée électronique de notre comportement depuis 1900 et où ce comportement nous mènera”. Le programme a produit des graphiques qui montraient ce qui arriverait à la planète dans les décennies à venir. Il a tracé des statistiques et des prévisions pour des variables telles que la population, la qualité de vie, l’approvisionnement en ressources naturelles, la pollution et plus encore. En suivant les lignes de tendance, on pouvait voir où les crises pourraient se produire.

Pouvons-nous éviter un désastre ?

Pour éviter une catastrophe, le Club de Rome a prédit que certaines nations comme les États-Unis devraient réduire leur appétit de dévorer les ressources du monde. Il espérait qu’à l’avenir, le prestige proviendrait d’une “faible consommation” – un fait qui ne s’est pas encore matérialisé. Actuellement, neuf personnes sur dix dans le monde respirent de l’air très pollué, selon les données de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). L’agence estime que 7 millions de décès chaque année peuvent être attribués à la pollution.

Source : Big Think – Image d’en-tête : ABC , via NOM et ASR

Publicités
 
3 Commentaires

Publié par le 30 août 2018 dans général, Religion - Prophéties

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Un rabbin du douzième siècle a prédit la fin des temps, en 2017 !

Un rabbin du 12e siècle

N’oubliez pas qu’en Israël, le machia’h (messie qu’attend le peuple juif) serait au « coin de la rue » pour une majorité de la population, comme aime à le répéter rav ron Chaya par exemple ; Cette vision apocalyptique imminente du peuple juif impact fortement le reste du monde, car j’ai découvert une corrélation directe, semble-t-il, entre cette vision apocalyptique imminente du peuple juif (dont notamment le sionisme messianique) , et un grand nombre de prédictions apocalyptiques que l’on peut voir ici et là , et donc maintes prédictions sur le sujet de la fin des temps ressurgissent en ce moment : je ferai un long papier sur le sujet …. Revue de presse 2013-2014 Z@laresistance    

Un rabbin du douzième siècle a prédit l’avenir d’Israël. Maintenant, ses prophéties concernant le retour du Messie sont étudiées.

 

Judah Ben Samuel était un rabbin allemand légendaire et prolifique du douzième siècle qui a fait quelques prédictions étonnantes et spécifiques concernant l’avenir de Jérusalem et d’Israël qui se sont réalisées.

Judah Ben Samuel, également connu sous le nom de Judah he-Hassid (Juda le Pieux), a vécu et travaillé de la fin du douzième siècle jusqu’au début du treizième siècle, à Regensburg (Ratisbonne), et a été l’auteur d’un certain nombre de livres en langue allemande.

Ludwig Schneider, du magazine Israël Today, a traduit certains de ses travaux au cours des dernières années, y compris « Le Livre du Pieux – Sefer Hassidim » et le « Livre des calculs – Sefer Gematriyot ».

Après les croisades chrétiennes en Terre Sainte, entre 1096 et 1270, une correspondance régulière s’est développée entre les Juifs en Terre Sainte et les Chrétien de l’Occident. Ainsi, par exemple, les rabbins de Worms et de Regensburg en Allemagne savaient que les Ayyoubides de Saladin avaient dirigé en Terre Sainte depuis 1187.

A cette époque, Judah Ben Samuel a publié les résultats de ses calculs bibliques (Gematria) et ses observations astrologiques, et a résumé comme suit : « Lorsque les Ottomans (Turcs), qui étaient déjà une puissance à ne pas négliger sur le Bosphore à l’époque de Juda Ben Samuel, conquièrent Jérusalem, ils vont régner sur Jérusalem pendant huit jubilés. Ensuite, Jérusalem deviendra la terre interdite pendant un jubilé, puis, pendant le neuvième jubilé, la ville sera de nouveau la possession de la nation juive, ce qui signifierait le début de la fin des temps messianiques. »

Un jubilé dure 50 ans (Lévitique 25). Il s’agit de la cinquantième année après sept fois sept ans, l’année où chaque personne doit reprendre possession de sa terre. Les calculs de Judah Ben Samuel étaient purement théoriques ; Il n’y avait absolument aucun signe à cette époque de leurs accomplissements. Il n’était pas en mesure de faire l’expérience de leurs accomplissements, parce que ce n’est que seulement 300 ans après sa mort que la première de ses prévisions devait se réaliser.

Les Mamelouks, qui avaient régné sur Jérusalem depuis l’année 1250, ont été conquis en 1517 par les Turcs Ottomans. Les Ottomans y ont régné pendant huit jubilés (8 x 50 = 400 ans), c’est-à-dire qu’ils ont régné à Jérusalem pendant 400 ans. Exactement 400 ans plus tard, en 1917, les Turcs Ottomans ont été conquis par les Britanniques. La Société des Nations a conféré le mandat de la Terre Sainte et de Jérusalem aux mains des Britanniques. Ainsi, à partir de 1917, en vertu du droit international, Jérusalem était une terre interdite (no man’s land).

Puis, quand Israël s’est emparé de Jérusalem dans la guerre des Six Jours en 1967, exactement un jubilé (50 ans) après 1917, Jérusalem est redevenue la propriété des Juifs Israéliens une fois de plus. Ainsi, selon les prophéties de Judah Ben Samuel, la Fin des Temps messianiques commencèrent.

De nombreux chercheurs ont étudié et ont fait référence aux écrits de Judah Ben Samuel dans un effort pour comprendre comment il avait atteint ses conclusions. Parmi ceux se référant à Judah Ben Samuel, il y avait le Rabbi Isaac Ben Salomon Louria, un mystique traitant avec le monde messianique (Jérusalem, 1531-1572, Safed) ; Joseph Salomon Delmegido (1591 Candia – 1655 Prague), un astronome et mathématicien (« Mazref le-Chochma ») ; Azoulay I (1724-1806), un célèbre bibliographe ; Samuel David Luzzatto (1800-1865), un érudit de la Bible ; L’historien Heinrich Graetz (1817-1891) ; Et l’érudit de la Torah Jacob Epstein (1925-1993).

Le secret de la manière dont Juda le Pieux est arrivé à des prédictions tellement précises, à moins à voir avec les calculs réels, qu’avec le fait qu’il avait consacré sa vie à Dieu. Ses élèves, le Rabbin Isaac ben Moïse (Vienne), le Rabbin Baruch ben Samuel (Mayence) et le Rabbin Simcha (Speyer), témoignent que Judah Ben Samuel était un modèle d’abstinence, d’abnégation et attendait avec un ardent désir la venue du Messie.

Judah Ben Samuel était souvent appelé « Lumière d’Israël ». Même les évêques venaient lui demander conseil. Si quelqu’un lui demandait d’où provenait sa sagesse, il lui répondait : « Le prophète Élie, qui va précéder le Messie, m’est apparu et m’a révélé beaucoup de choses et a souligné que la condition préalable pour répondre à la prière, c’est qu’elle soit alimentée par l’enthousiasme et la joie de la grandeur et de la sainteté de Dieu. »

Mais, pour résumer les prédictions étonnantes : En l’an 1217, ce rabbin érudit et pieux a prophétisé que les Turcs Ottomans règneraient sur la ville sainte de Jérusalem pendant huit jubilés. Maintenant, gardez à l’esprit qu’il a fait cette prédiction 300 ans avant que les Turcs Ottomans prennent le contrôle de Jérusalem en 1517. En effet, si 1217 et 1517 allaient être des années jubilaires comme le croyait Judah Ben Samuel, alors, sa prophétie était tout à fait exacte, car, exactement 400 ans après que les Turcs aient pris le contrôle de Jérusalem, ils furent chassés de la ville et de la terre sainte en 1917 par les forces alliées sous le commandement du général George Allenby, soit dit en passant pendant le Hanoukka.

Mais, cela devient encore plus intéressant.

Le rabbin a aussi prophétisé que, pendant le neuvième jubilé, la ville de Jérusalem serait une « terre interdite » (no man’s land). C’est exactement ce qui s’est passé de 1917 à 1967, en raison du fait que la Terre Sainte a été placée sous mandat britannique en 1917 par la Société des Nations et, littéralement, « n’appartenait » à aucune nation.

Même après la guerre d’indépendance d’Israël en 1948-49, Jérusalem était encore divisée par une bande de terre passant directement au cœur de la ville, avec la Jordanie contrôlant la partie orientale et Israël contrôlant la partie occidentale de la ville. Cette bande de terre était considérée et a même appelée « no-man land » à la fois par les Israéliens et les Jordaniens.

Il a fallu attendre la guerre des Six Jours de 1967 pour que la totalité de la Cisjordanie et de la Terre Sainte soient conquises par l’armée israélienne et que la totalité de la ville de Jérusalem retourne entre les mains d’Israël. Donc, une fois de plus, une prophétie faite par un rabbin, 750 années auparavant, a été accomplie à la lettre.

Ce serait certainement significatif si les années 1917 et 1967 auraient été des années jubilaires, compte tenu de l’importance de ce qui s’est passé à Jérusalem pendant ces années. Mais, ça devient encore plus intéressant, parce que Judah Ben Samuel a aussi prophétisé que Jérusalem, pendant le dixième jubilé, serait sous le contrôle des Juifs et que la « fin des temps » messianiques allait commencer. S’il a raison, le dixième jubilé a commencé en 1967 et s’achèvera en 2017.

« La Bible doit être notre norme pour les prophéties et l’interprétation des événements prophétiques », a déclaré Joseph Farah, rédacteur en chef et fondateur de WorldNetDaily, après avoir pris connaissance des prévisions de Judah Ben Samuel dans Israël Today. « Mais, on ne peut ignorer ce que ce rabbin du douzième siècle a dit et écrit. C’est bien documenté. Et j’applaudis Israël Today pour avoir tout amené à la lumière. Les implications de ces prédictions sont stupéfiantes, c’est le moins que l’on puisse dire. »

http://www.wnd.com/2012/11/12th-century-rabbi-predicted-israels-future/

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

 
24 Commentaires

Publié par le 31 mars 2014 dans Insolite, Religion - Prophéties

 

Étiquettes : , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :