RSS

Archives de Tag: à cause de

Le QI diminue à cause de notre mode de vie

 

Le QI est en baisse depuis plusieurs décennies et les autorités refusent toujours de réellement légiférer sur la composition des aliments.   

est une étude passée relativement inaperçue il y a quelques semaines, mais qui aurait du faire l’effet d’un coup de tonnerre : une étude reprise par Stéphane Foucart dans Le Monde, et qui a été publiée par deux chercheurs britanniques dans la revue Intelligence. Elle révèle l’inversion inédite d’une courbe, celle du QI des Français. -4 points en 10 ans. À l’échelle d’une population, c’est énorme, et c’est historique dans notre développement, une baisse du quotient intellectuel après des siècles d’augmentation régulière de notre intelligence. Cette baisse du QI a également été observée depuis le milieu des années 90 en Norvège, au Danemark au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Australie et en Suède.

La cause, ce sont les polluants, toutes ces substances présentes autour de nous, chez nous, ou dans notre assiette. On savait qu’elles altéraient notre foie ou nos poumons, elles endommagent aussi notre cerveau. Et pendant ce temps, Bruxelles refuse toujours de légiférer sur les perturbateurs endocriniens, en prenant de simples mesures de prudence quand il faudrait des mesures d’urgence.

Heureusement, pour rebooster notre cerveau, il y a l’école

Attention pépite …Irène Inchauspé, dans le journal L’Opinion, se penche ce matin sur les documents d’accompagnements que vient de rédiger l’Éducation nationale pour la prochaine rentrée. Ce sont des fiches pour aider les enseignants à préparer la future année scolaire lors de laquelle s’appliquera la réforme du collège, fiches téléchargeables sur le portail du ministère, EDUSCOL. Et la grande innovation, cette année, c’est que ces fiches se présentent comme des cartes mentales, ce que les Anglais appellent des MIND MAP, concept développé dans les années 70 par un psychologue britannique qui voulait sortir la pensée de l’esprit pour la déployer physiquement devant les yeux, en quelque sorte, dessiner l’intelligence. En Français, on appelle ça un schéma.

L’Opinion publie la carte mentale pour l’enseignement du français en 5e. La carte mentale, rappelle Irène Inchauspé, est censée imiter les réseaux neuronaux du cerveau. Leur lecture amène toutefois à s’inquiéter de l’équilibre psychique de leurs auteurs. Cette carte propose de « s’atteler à l’exploration lexicale de l’entrée « le voyage et l’aventure: pourquoi aller vers l’inconnu » afin de constituer une banque de mots réutilisables dans les séquences et les activités et surtout, faire surgir de cette réflexion dynamique sur la langue des couples de tension, propice à la problématisation des séquences ».

Ce n’est pas fini. Dans les multiples embranchements de cette carte, il est question de sénéfiance, d’Ithaque, de Pénélope, de douceur angevine, de mines d’or et d’argent et de pierres précieuses. Ce sont « des couples dynamiques, témoins d’une tension ontologique exacerbée à l’adolescence, âge où les possibles s’esquissent tandis que les premiers choix font naitre la crainte d’un avenir dilué dans les sables ou, à l’inverse pétrifié ». Pétrifié, comme peut l’être un prof ou un élève à la lecture de ce document d’accompagnement.

Portrait d’un travailleur statique

Vos journaux reviennent évidemment sur l’oxymore du jour, la manifestation statique ordonnée par la préfecture de police de Paris aux opposants à la loi Travail. Des opposants qui font encore la une d’Aujourd’hui en France et de L’Humanité. Mais en fait, ce qu’il faut lire ce matin dans L’Huma, c’est ce portrait d’André, dont le métier est en voie de disparition, « un métier de la rue », dit-il. André est kiosquier à Paris depuis 23 ans. 6 jours sur 7, de 6h30 à 19h30, il est statique dans son kiosque pour un salaire moyen de 1500 euros les bons mois. C’est lui qui choisit les titres qu’il va mettre en avant dans son kiosque, « Ça déclenche des ventes et des débats comme au bistrot », dit il. A coté de son tiroir-caisse, une feuille jaune, celle des retours d’invendus, qui frôle les 60%. La baisse des ventes de journaux, il la vit au quotidien, il l’attribue à une génération de lecteurs qui ne se renouvelle pas, et à une presse de plus en plus chère. Un millier de kiosques ont fermé en 2015. « Je mange en fonction de mes ventes, si les journaux ne se vendent pas, je suis mort » dit André.

Il y a aussi des kiosques…à musique

Oui parce qu’un journal, ça sert aussi à vous donner le programme de la fête de la musique dans votre ville en ce 21 juin. « La musique, ça réchauffe », titre le Berry Républicain. « Ce soir on swingue », titre Le Courrier de l’Ouest, « Faites de la musique, bougez-vous » titre le Figaro. Bref, ne restons pas statiques, la fête de la musique a 34 ans cette année, alors on va forcément parler de Jack Lang, et ce sera une fausse note. « Non, Jack Lang n’a pas inventé la fête de la musique » écrit le site Mashable, qui répare cette faute historique. L’ancien ministre de la Culture n’a fait que ressortir des cartons un projet lancé en 1976 par un certain Joel Cohen, luthiste américain qui travaillait à Radio France, qui proposait alors aux gens de jouer dans la rue, d’en faire une captation et de diffuser ces concerts « sauvages » toute une nuit à la radio. « Quand un père fait un enfant, et qu’il est fier de son beau bébé, il aimerait bien être reconnu » dit Joel Cohen aujourd’hui. C’est promis, on pensera à lui ce soir en entendant beugler en bas de chez nous la sono qui nous empêchera de dormir…

…ou de regarder le foot. On apprend  dans Le Parisien qu’à chaque match de l’Équipe de France, EDF a enregistré une baisse spectaculaire de la consommation d’électricité en France : 3700 mégawatts en moyenne sur les trois matches, l’équivalent de la production de 3 ou 4 réacteurs nucléaires. Pendant les matches, les téléspectateurs abandonnent toutes leurs occupations habituelles, pour ne regarder que la télé dans leur canapé. « Électricité statique ». Les Bleus, c’est bon pour l’environnement, et si c’est bon pour l’environnement, c’est bon pour notre cerveau !

RTL

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 15 mai 2017 dans général, Sciences, société

 

Étiquettes : , , ,

Des millions de smartphones peuvent être piratés à cause de leur module Wi-Fi

Des failles dans les modules Wi-Fi de Broadcom, qui sont les plus utilisés, permet à un attaquant de prendre le contrôle d’un smartphone ni vu ni connu. Il lui suffit simplement d’être à proximité de la cible.

Source

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 avril 2017 dans général, Insolite, International, société

 

Étiquettes : , , , , ,

Assigné à résidence à cause de son historique de recherches Google !

cazeneuve-discours.jpg

Etat d’urgence : et tout devient possible …

Au moins une personne assignée à résidence l’aurait été, abusivement, sur la base de recherches effectuées sur Google. L’assignation a été levée trois semaines plus tard à la demande de son avocat.

« C’est une quasi-certitude », nous confie l’avocat marseillais Me Laurent Bartolomei. Pour décider d’assigner à résidence l’un de ses clients au motif de l’état d’urgence, les services du ministère de l’Intérieur auraient exploité son historique de recherches Google obtenu dans des conditions mystérieuses. Une pratique d’autant plus gênante que les services de renseignement n’ont pas cherché à comprendre le contexte des requêtes suspectes qu’il avait saisies.

C’est en effet un article paru dans Le Monde le 11 décembre dernier qui a soulevé notre curiosité. Le journal y rapportait que le gouvernement avait accepté de lever le 8 décembre dernier une assignation à résidence prononcée « par méprise » le 15 novembre à l’encontre de « Nacer », un habitant des Bouches-du-Rhône qui n’a jamais eu le moindre lien avec un mouvement djihadiste ou même d’islam radical.

Le Monde rapportait que l’individu avait été dénoncé avec prévention, zèle, malveillance ou paranoïa (c’est au choix) par son ancien employeur, Veolia, avec lequel il est toujours en conflit. Nacer était venu brièvement au mois d’août 2015 à l’invitation d’un collègue dans une station d’épuration des eaux où il avait travaillé de 2006 à 2009, et Veolia aurait craint une volonté de planifier une attaque bactériologique.

Selon les motivations de l’arrêté d’assignation cité par Le Monde, l’homme se serait « rendu sur le site sensible où il avait travaillé, sous un prétexte fallacieux, et [s’était] beaucoup intéressé aux lieux de stockage des produits sensibles et à leur mise en œuvre et utilisation ». Or pour démontrer la volonté d’intoxiquer le réseau d’eau potable, l’arrêté précise que Nacer aurait effectué des recherches liées à la « chimie du traitement des eaux ».

En réalité, l’homme s’était fait remettre en janvier 2015 par Veolia la liste des produits chimiques utilisés dans l’usine de traitement des eaux, pour qu’un médecin-expert confirme à la CPAM l’éventuel lien de causalité entre le travail de Nacer et la maladie qu’il a contracté, pour laquelle lui a été reconnue une incapacité permanente partielle de 25%. Pour vérifier lui-même la liste, il avait cherché « produits chimiques pour traitement des eaux »  avec Google. C’était environ huit mois avant que Veolia ne le dénonce auprès du commissariat.

UN HISTORIQUE OBTENU AUPRÈS DE GOOGLE ?

« Mon client est tombé de très haut en découvrant que non seulement il faisait probablement l’objet d’une surveillance de sa ligne internet, mais qu’en plus ils avaient très certainement la liste de ses recherches Google effectuées des mois auparavant », nous raconte Me Laurent Bartolomei. « S’agissant d’un arrêté du ministère qu’il a lui-même annulé suite à ma demande gracieuse, nous n’avons eu aucune explication. Mais les termes employés dans l’arrêté sont quasiment mot pour mot ceux de la recherche de mon client. Il n’y a quasiment aucun doute sur le fait que c’est bien de cette recherche dont ils parlent ».

Google utilisant un chiffrement HTTPS depuis 2012, il est improbable que les services de renseignement français aient archivé l’ensemble des requêtes de tous les internautes français, pour y retrouver celles effectuées en janvier 2015 par l’assigné à résidence. Par ailleurs la recherche ayant été effectuée plusieurs mois avant le signalement aux services de renseignement, il est aussi peu probable que l’information ait été obtenue en direct par une mise sur écoute de sa connexion.

La seule possibilité est donc que Google ait lui-même fourni l’historique des recherches aux services français, lorsqu’ils ont demandé des informations sur Nacer. Selon le dernier rapport de transparence de Google, la firme de Mountain View a répondu à environ 1 227 demandes d’informations des autorités françaises concernant des utilisateurs au dernier semestre 2014 (les informations sur le premier semestre 2015 ne sont pas encore connues), dont une part inconnue de demandes administratives formulées sans contrôle d’un juge.

Néanmoins l’historique des requêtes sur les moteurs de recherche ne fait pas partie des informations et documents pouvant faire l’objet d’un « accès administratif »prévu par le code de la sécurité intérieure. En principe, seul un juge peut ordonner leur communication.

 

Étiquettes : , , , , ,

Netanyahou veut Augmenter le commerce avec l’Asie à cause de « l’islamisation de l’Europe »

Il va loin là Bibi : encore une news primordiale, qui montre la pression exercée par Israël sur l’UE, et la France  …

Petit rappel : 

Dans un entretien en date du 7 août 2014 accordé à nos confrères d’i>Télé, le bienfaiteur et défenseur de la paix Benjamin Netanyahou, que ses proches surnomment Bibi, avait prophétisé les attentats terroristes qui allaient se dérouler en ce jour tragique de la tuerie chez Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015.

Du fait , certains médias US mettent le doigt sur un aspect trés important , voici ce que tout ça cache :

Victoire du mondialisme alors qu »Israël planifie le « libre-échange » avec Poutine, et Pékin :

Victoires de mondialisme que les plans d'Israël "libre-échange" avec Poutine, Pékin

Alors que le monde est de plus en plus divisé en «régions» géographiques en vertu de régimes régionaux assemblés ensemble sous le couvert du pseudo «libre-échange», les autorités israéliennes travaillent maintenant tranquillement pour créer ce qu’ils appellent «zones de libre-échange » avec à la fois le régime communiste chinois et l’Union économique eurasienne dominée par le Kremlin (pays membres représentés en vert). Les négociations, officiellement annoncé cette semaine, vient alors que les comploteurs mondialistes (CQFD) dans le monde accélèrent leurs efforts maintenant ouvertement, pour subvertir la souveraineté nationale au niveau régional – le tout sur ​​la route vers ce à quoi les hauts fonctionnaires de Pékin à Moscou , et de Londres à Washington, DC, se référent régulièrement et ouvertement comme étant leur  » Nouvel Ordre Mondial .  »

 » Parlant à Moscou le 26 Janvier, l’homme fort russe Vladimir Poutine, le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, et le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Liberman ont célébré l’effort d’atteler l’Etat juif avec le super-État émergent de l’Union eurasienne »  .

Agiter l’épouvantail de l’islamisation, et du terrorisme, est bon pour les affaires d’Israël, la stratégie du choc des civilisation est bonne pour Israël .

Car pour permettre a Israël de s’agrandir, ça passe par un certain chaos organisé, et par la menace « islamiste », qui offre d’énormes leviers a l’entité sioniste, et par delà, mondialiste : la preuve …

Cette news d’un renforcement de la coopération Israelo-japonnaise va dans ce sens .

C’est donné par le média Israélien I24 news . Z .

Pour sa 1ère visite, le PM japonais s’engage à renforcer la coopération anti-terroriste avec Israël

AFP
AFP« Le Premier ministre Benyamin Netanyahou et son homologue japonais Shinzo Abe »

« Il y a de nombreux secteurs économiques, technologiques et autres dans lesquels nous pouvons coopérer », a déclaré lundi le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou à son homologue nippon, en visite à Jérusalem.

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a débuté dimanche une visite de trois jours en Israël et dans les Territoires, où il devrait encourager une relance des négociations de paix en vue d’une solution à deux Etats.

Il termine avec ce déplacement une tournée régionale l’ayant conduit également en Egypte et en Jordanie, et visant à promouvoir la stabilité au Moyen-Orient, ainsi qu’à développer les liens économiques.

Plus tard, lors d’un forum économique, Netanyahou a réaffirmé qu’Israël devait « diversifier ses marchés pour inclure le Japon et d’autres grandes économies d’Asie ».

Israël ne représentait en 2013 que 0,1% des importations japonaises.

L’Etat hébreu « cherche à réduire sa dépendance à certains marchés en Europe de l’Ouest », qui « connaît une vague d’islamisation, d’antisémitisme et d’antisionisme (…) Nous voudrions nous assurer que l’Etat d’Israël aura des marchés diversifiés autour du monde », a par ailleurs précisé le cabinet de Netanyahou dans un communiqué.

Il s’agit de la première visite en neuf ans d’un Premier ministre nippon en Israël. Netanyahou s’était rendu de son côté en mai au Japon pour une visite centrée sur le commerce à haute valeur ajoutée entre les deux pays.

Sa visite survient deux jours après que la Cour pénale internationale (CPI) a décidé d’ouvrir un examen préliminaire, étape préalable à une enquête, sur des crimes de guerre présumés commis par Israël depuis juin 2014 dans les Territoires.

Le Japon est le plus grand contributeur de la CPI, avec 20,4 millions d’euros.

Rencontre Rivlin/Abe

Le président Reuven Rivlin s’est également entretenu avec Shinzo Abe, en commençant par le féliciter pour sa réélection et « son action poussée en faveur de la paix dans la région et dans le monde ».

Martijn Beekman (ANP/AFP/Archives)
Martijn Beekman (ANP/AFP/Archives)« Le ministre palestinien des Affaires étrangères Riad al-Malki (g) et l’ambassadeur de la Palestine près les Pays-Bas, Nabil Abuznaid, sortent du siège de la CPI à La Haye, le 5 août 2014, aprés des entretiens sur la situation à Gaza »

« Nous savons que vous avez d’excellentes relations avec tous nos voisins et il est très important pour nous, qu’en tant que pays ami, vous puissiez nous aider », a déclaré Rivlin.

« Nous subissons une tragédie qui dure depuis plus de 150 ans, nous devons mettre un terme à ce conflit, mais cela ne peut se faire que par des négociations directes (…) Aller à l’ONU ou à la CPI afin de résoudre un problème que nous devons résoudre ensemble ne fait qu’éloigner les chances de paix », a-t-il ajouté.

« Cette visite coïncide avec le soixante-dixième anniversaire de la libération d’Auschwitz et je suis déterminé à ne jamais laisser de telles tragédies se répéter, ainsi, en me fondant sur cet engagement et cette détermination, je souhaite apporter une contribution active à la paix et à la création d’un monde sans guerre et sans discrimination », a répondu le Premier ministre nippon avant de remercier à son tour le président Rivlin.

A l’issue de cette rencontre, le Premier ministre a affirmé que le Japon entretenait des liens de longues dates avec Israël, et qu’il était maintenant désireux de développer ces relations bilatérales.

Aide de 2.2 milliards de dollars au Caire

Seliman Al-Oteifi (AFP)
Seliman Al-Oteifi (AFP)« Le Premier ministre japonais Shinzo Abe et son homologue egyptien Ibrahim Mahlab au Caire, le 16 janvier 2015 »

Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe est arrivé en Israël dimanche après une visite en Egypte au cours de laquelle il a promis une aide non militaire de 2,5 milliards de dollars au Moyen-Orient.

Cette somme, dédiée à la « région tout entière », visera notamment à fournir « une assistance humanitaire et à développer les infrastructures », a-t-il expliqué lors d’une réunion du comité d’hommes d’affaires égyptiens et japonais au Caire.

Abe a rappelé que son « gouvernement s’était engagé il y a deux ans à verser une aide de 2,2 milliards de dollars » au Moyen-Orient, promesse qui a été « entièrement » tenue selon lui.

« L’aide du Japon vise toujours à restaurer la stabilité dans la région », a-t-il ajouté.

M. Abe, qui a rencontré le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, s’est aussi engagé à verser une aide de 200 millions de dollars aux pays affectés par l’offensive des djihadistes de l’Etat islamique en Irak et en Syrie, qui a fait des centaines de milliers de déplacés et réfugiés.

Un responsable du ministère nippon des Affaires étrangères a précisé que la majorité de cette enveloppe visait à aider les pays voisins à accueillir les réfugiés.

Selon les estimations du Haut-commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR), le nombre de réfugiés syriens pourraient atteindre 4,27 millions d’ici décembre, contre trois millions actuellement.

Depuis son retour au pouvoir en décembre 2012, Shinzo Abe redouble d’efforts pour redonner puissance et fierté à son pays sur la scène internationale : il a visité plus de 50 pays dans le monde

i24news avec AFP

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :