RSS

Archives de Tag: $50

50 Prédictions Sur L’Intelligence Artificielle (IA) En 2018

IA

On ne prend pas trop de risques en prédisant que l’Intelligence Artificielle (IA) continuera à faire partie des tendances de 2018. Mais les 50 prédictions qui suivent, édictées par des professionnels du secteur, la voient devenir plus pratique et plus utile, jouant un rôle dans l’automatisation de certains emplois, et permettant d’en améliorer d’autres, s’associant au machine learning (ML) et au big data pour de meilleures informations, au milieu d’une prolifération de chatbots au sein des entreprises.

« L’industrie automobile est en pleine révolution, et les OEM et les manufacturiers sont de plus en plus conscients qu’ils doivent adopter l’IA dès que possible pour prendre en compte non seulement l’environnement externe du véhicule, mais aussi pour intégrer ce qui se passe dans l’habitacle. Les véhicules autonomes ou semi-autonomes auront besoin d’une vision numérique alimentée par une IA pour garantir une conduite sûre, un mode automatique sans accrocs pour les passagers, et une expérience de voyage enrichie basée sur le bien-être émotionnel et cognitifs des occupants ». — Dr. Rana el Kaliouby, PDG et co-fondatrice de Affectiva.

« En 2018, je pense que nous verrons beaucoup de nouveautés, comme des systèmes d’IA qui peuvent s’expliquer directement (à la première personne) au lieu d’être évalués par un intervenant externe (à la troisième personne) ; mais aussi un affaiblissement de la neutralité du net, en raison d’un apport de contenu toujours plus personnalisé et optimisé par des IA ; et enfin l’éclatement de la bulle du deep learning. Les startups qui se sont contentées d’appliquer l’IA à un domaine particulier ne seront plus surévaluées.  Celles qui survivront proposeront une évolution conséquente et concrète des possibilités de l’IA. Nous verrons également au moins un accident mortel de plus impliquant les véhicules autonomes sur les routes, avec la réalisation qu’atteindre une conduite autonome du niveau de celle de l’être humain demandera bien plus de temps pour être testée et perfectionnée que les prévisions actuelles un peu optimistes ». — Monty Barlow, responsable du machine learningCambridge Consultants.

« L’IA va se mettre à répondre à la question « Pourquoi ? ». J’ai appris deux choses en observant les interactions des utilisateurs avec les premières IA : 1) Les êtres humains ne supportent de ne pas savoir ce que fait l’IA et 2), les IA ont du mal à expliquer aux humains ce qu’elles font. Les utilisateurs frustrés qui demandent « Pourquoi ? » sont confrontés à la seule explication des IA aujourd’hui : « Parce que je vous le dis ». En 2018, les créateurs d’IA ne pourront pas se satisfaire d’éluder ainsi le besoin des utilisateurs pour plus de transparence en excusant le manque de communication par le fait que la machine traite des milliers de variables par secondes. Afin de convaincre les utilisateurs que le système d’IA travaille à atteindre un objectif qu’ils partagent, les concepteurs vont développer en priorité des formes avancées de comptabilité, de comptes rendus et de systèmes de recherche, qui permettent aux utilisateurs de demander « Pourquoi ? » en réponse à des actions spécifiques ». — Or Shani, PDG de Albert.

« Les prix dynamiques personnalisés. Nous prévoyons une tendance chez les principaux sites d’e-commerce (surtout dans la mode, l’électronique, l’alimentation et la pharmacie) allant vers des prix personnalisés en temps réel. Ce système de prix en ligne et en magasin sera basé sur les comportements, l’offre, la demande et la concurrence. Contrairement aux prix dynamiques actuels, qui changent selon des variables qui ne sont pas liées aux clients, les prix personnalisés seront uniques en fonction de l’acheteur. Les prix changeront fréquemment selon les offres personnalisées. L’expérience en ligne sera concurrencée hors ligne avec les réserves en magasin et leurs étiquettes électroniques. Il y aura un prix affiché sur le site ou en rayon, et un prix personnalisé, une offre unique à chaque client ». — Dan Baruchi, PDG de Personali.

suite et fin

Publicités
 
4 Commentaires

Publié par le 19 janvier 2018 dans Education - information, général, Sciences

 

Étiquettes : , , , ,

Le bitcoin revient sous 10.000 dollars, sa chute atteint 50% en un mois

asd

La bulle explose déjà ?? 

L’ampleur du boom de Bitcoin (avant qu’il ait perdu jusqu’à 48% vs son plus haut du 18 décembre) suggère que les investisseurs ont des raisons d’être inquiets .

Cependant, les Bulls disent que le boom de Bitcoin est loin d’être terminé, et qu’il ne suffit pas de mesurer les gains de prix pour analyser un marché. Alors que la récente dégringolade a alarmé certains investisseurs, la crypto-monnaie a rebondi  de plusieurs précédents dépassant 50% de chute. Si Bitcoin est devenu une forme largement acceptée « d’or numérique », comme l’a  prédit  Cameron Winklevoss  , il pourrait augmenter beaucoup plus  . Z

Le cours du bitcoin est tombé mercredi sous le seuil symbolique des 10.000 dollars, accusant une perte de 50% sur son pic de la mi-décembre et de plus de 15% sur la séance, alors que se multiplient les appels à la réglementation des cryptomonnaies.

Le prix du bitcoin, moyen de paiement virtuel qui n’est pas régulé, est tombé mercredi sous les 10.000 dollars pour un bitcoin, niveau sous lequel il n’était pas passé depuis début décembre dernier. Vers 14H25 GMT (15H25 à Paris), le cours de la crypto-monnaie est tombé à 9.730,42 dollars pour un bitcoin, son niveau le plus faible depuis le 1er décembre et une chute de près de 50% depuis son sommet historique atteint le 18 décembre, selon des chiffres compilés par le fournisseur de données financières Bloomberg. Le bitcoin ne valait que quelques cents à son lancement en février 2009 par un ou plusieurs informaticiens se cachant sous le pseudonyme de Satoshi Nakamoto et avait atteint le mois dernier 19.511 dollars.

Toutes les crypto-monnaies étaient affectées par la baisse, selon la plate-forme d’échange coinmarketcap.com: l’ethereum, le ripple et le bitcoin cash y perdaient mercredi vers 14H25 GMT respectivement 23,53%, 27,86% et 21,71% sur 24 heures, tandis que le bitcoin était en baisse de 16,54% sur la même période. Le bitcoin, système de paiement de pair-à-pair, est présent sur des plates-formes d’échange spécifiques et non sur des marchés régulés. Il n’a pas de cours légal et n’est pas régi par une banque centrale ou un gouvernement, mais par une vaste communauté d’internautes.

Des signaux d’alertes

Son point fort pour ses partisans est qu’il ne peut ainsi pas être soumis à la tentation de la « planche à billets », mais ces critiques soulignent son opacité et extrême volatilité, dénonçant la création d’une bulle spéculative. « Les investisseurs spéculatifs quittent le navire », a observé Craig Erlam, analyste chez Oanda.

https://www.zerohedge.com/sites/default/files/inline-images/20180117_crypto2.png

« Cela ne veut pas dire que le bitcoin va s’effondrer, mais les signaux d’alertes de ces dernières semaines se sont confirmés », a poursuivi l’analyste, pour qui il faut désormais voir combien de temps les crypto-monnaies vont mettre à reprendre pied.

Selon des analystes, la dégringolade du bitcoin s’explique notamment par les indications d’un durcissement des autorités à l’égard des crypto-monnaies, notamment en Corée du Sud et en Chine.

(avec AFP)

 
1 commentaire

Publié par le 18 janvier 2018 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , , , ,

50% des nouveaux anticancéreux mis sur le marché n’apporteraient aucun bénéfice !

50% des nouveaux anticancéreux mis sur le marché n’apporteraient aucun bénéfice !
Les anticancéreux sont une famille de médicaments permettant de lutter contre le cancer. Ils s’attaquent aux cellules malignes dont le cycle cellulaire est totalement déréglé et qui se divisent donc indéfiniment. Leurs divisions incontrôlées mènent à la création de métastases, prémices d’une invasion cancéreuse. Les anticancéreux sont indispensables aux traitements chimiothérapeutiques. Or, près de 50 % des nouveaux médicaments présents sur le marché n’apporteraient aucun bénéfice aux malades. 

Diagram_showing_how_cancer_cells_keep_on_reproducing_to_form_a_tumour_CRUK_127-758x514

Cette nouvelle fait l’effet d’une bombe dans le monde médical ! Les spécialistes de la santé publique du King’s College de Londres et de la London School of Economics affirment que plus de 50 % des anticancéreux présents sur le marché de l’Union Européenne seraient inutiles ! Les médicaments validés par les autorités européennes entre 2009 et 2013 n’auraient aucun bénéfice pour le bien-être ou la survie des patients.

 L’annonce remet en cause tout un système de gestion ! D’après les spécialistes de santé publique, cette situation « peut nuire aux patients et entraîner un important gaspillage de ressources publiques » et « pose de sérieuses questions sur les normes actuelles en matière de réglementation des médicaments ».

Entre 2009 et 2013, c’est près de 48 nouveaux médicaments qui furent autorisés à la production par l’Agence européenne du médicament. Ces anticancéreux furent incorporés à 68 nouveaux traitements dont 57 % seraient utilisés quotidiennement sans pour autant avoir démontré une quelconque amélioration de la durée ou de la qualité de vie des malades par rapport aux anciens traitements jusqu’alors utilisés.

Or, pour être mis sur le marché, un médicament doit forcément remplir ces deux paramètres. Les études tests effectuées sur ces anticancéreux ont avancé des résultats préliminaires qui ne peuvent être considérés comme fiables. Le système mis en place par l’Agence européenne du médicament est remis en cause.

source   

 
Poster un commentaire

Publié par le 16 octobre 2017 dans général, Santé - nutrition

 

Étiquettes : , , , , ,

Les Américains aiment la guerre ! La cote de Trump grimpe à 50 %, la plus forte hausse

Les Américains aiment la guerre ! La cote de Trump grimpe de 50 %, la plus forte hausse

Il semble que si vous voulez être aimé par le public américain, faites la guerre. Après un plongeon non-stop vers le record des côtes les plus basses pour un nouveau président, les données les plus récentes de Rasmussen montrent que l’opinion en faveur du président Trump pendant ces deux mois a atteint des sommets depuis qu’il commencé à faire entendre les tambours de guerre dans le monde.

Les sondages quotidiens Rasmussen Reports sur le suivi présidentiel de ce lundi montrent que 50% des électeurs américains approuvent l’action du président Trump. Cinquante pour cent (50%) la désapprouvent. C’est la première fois que le taux global d’approbation du président revient dans les 50 % en à peu près un mois. Juste après son investiture, l’approbation de l’action de Trump a atteint un pic de 59% et est resté dans ces eaux tous les jours jusqu’au début mars. Depuis, elle était descendu jusqu’à 42%. Les derniers chiffres pour Trump montrent que 30% sont fortement en accord avec la façon dont Trump mène son action, alors que 39% sont fortement en désaccord. Cela lui donne un indice d’approbation présidentielle de -9.

20170417_trump_0

Cependant, alors que ce dernier comportement guerrier a rehaussé la côte de Trump, un récent sondage Gallup dit que la majorité de la population ne croit plus qu’il tiendra ses promesses

20170417_trump1

Il y avait eu des évaluations plus positives sur Trump en février au moment où il avait commencé sa présidence avec une vague de décrets et de nominations de son Cabinet. Qu’ils en soient d’accord ou non, les Américains semblaient y voir la preuve que Trump maintenait ses engagements lors de sa campagne de modifier fondamentalement le mode de fonctionnement du gouvernement fédéral.

Pendant les deux mois, cependant, Trump semblait s’éloigner de l’abrogation de la Loi sur les soins abordables (Affordable Care Act) après l’échec des républicains à se mettre d’ accord sur le texte de remplacement sur les soins de santé présenté par Trump. Les amis politiques, comme les ennemis, se sont plaints que Trump ne tient pas les promesses qu’il a faites lors de la campagne. Les partisans ont exprimé leur mécontentement que ce qui a été fait sur les impôts et l’immigration n’était pas suffisant, en plus des soins de santé. Les opposants disent qu’il ne protège pas la classe moyenne et les travailleurs américains.

Comme le conclut  Gallup, dès le début de sa présidence, la majorité du public a cependant cru en Trump, pour tenir ses promesses et être un président qui pourrait apporter des changements nécessaires. Maintenant beaucoup se sont détournés de ces points de vue, peut-être à cause de l’échec du GOP (le parti républicain américain) à réaliser sa promesse de longue date d’abroger l’Obamacare. En conséquence, la majorité ne croit plus qu’il ait les qualités pour cela. Ces points de vue peuvent encore changer, en fonction des actions de Trump au cours de sa présidence. Mais pour l’ instant, Trump a perdu beaucoup de terrain avec un public qui, il y a deux mois, pensait qu’il détenait l’une des principales caractéristiques d’un bon président.

Traduction

Source

 
Poster un commentaire

Publié par le 18 avril 2017 dans général, International, Politique

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Les 50 villes les plus meurtrières dans le monde

Gracieuseté de: Capitalist visuelle

Le Brésil est en crise depuis un certain temps.

L’économie du pays a chuté de -3.8% l’ an dernier, et sa présidente, Dilma Rousseff, tient à la belle vie. Autrefois présidente de Petrobras, le géant pétrolier d’Etat actuellement en proie à un scandale politique colossal , elle est maintenant menacée de destitution seulement 15 mois après son deuxième mandat de quatre ans.

Son niveau de popularité reste à un plus bas niveau à 11% seulement. La monnaie a diminué de moitié en valeur depuis 2011, et la note de crédit du pays a été rétrogradé à l’ état ​​de indésirable .

Cependant, comme Jeff Desjardins de VisualCapitalist l’explique, ce sont non seulement les sphères économiques et politiques qui s’agitent au Brésil. Le pays a également la distinction douteuse d’être le centre mondial pour les homicides. Le tableau d’aujourd’hui, de The Economist, montre les 50 villes les plus meurtrières dans le mondeet le Brésil en abrite 32 d’entre elles, ahurissant .

Les bonnes nouvelles sont que les villes clés, telles que Rio de Janeiro, sont de ​​l‘autre côté du spectre. Cela dit, l’hôte des Jeux Olympiques de 2016 est à peine plus sûr que Compton , avec un taux d’assassinats de 18,6 par 100 000 personnes chaque année .

 

Autres Notes sur l’étude

Les États-Unis sont dans la liste avec deux des 50 villes les plus violentes : Baltimore et Saint-Louis.

44 des 50 villes se situent en Amérique latine . Les seules villes qui ne sont pas en Amérique latine : Baltimore, St. Louis, Kingston (Jamaïque), et Le Cap (Afrique du Sud).

Le Venezuela a été omis dans ces classements en raison de données très imprécises, mais Caracas et d’ autres villes du pays sont connues pour être parmi les villes les plus dangereuses du monde.

Les mauvaises nouvelles sont que plus de 10% de tous les meurtres du monde ont maintenant lieu au Brésil. Alors que le taux d’assassinats est tombé dans les plus grandes villes du pays, il a repris dans la plupart des plus petites. Des villes comme Fortaleza ou Natal sont parmi les plus violentes dans le monde, avec des taux supérieurs à 60 meurtres pour 100.000.

Zero Hedge – resistanceauthentique
 
Poster un commentaire

Publié par le 6 avril 2016 dans général, Insolite, International, société

 

Étiquettes : , , , ,

Vers une Pénurie – Les primes sur l’Argent atteignent 50 % et le ratio or papier / physique monte à 260 au comex !!!

sil

Graphiques de Sharelynx de Nick Laird qui traque la prime du métal précieux par les fournisseurs, nous poursuivons notre série récente montrant la différence entre le papier et les métaux physiques, et dans ce cas, l’argent. Comme le note Nick, Les primes Apmex sur le prix sont beaucoup plus élevés que celle du Monex. Et comme on peut le voir dans les tableaux ci- dessus et dessous, les primes ont augmenté de plus de 50% pour les 1-19 pièces et dessus et de 40% pour les 500 pièces et plus.

C’est dingue imaginez , des primes à 50 % !! Cela nous indique qu’une pénurie s’accentue pour le silver .

Les délais pour obtenir de l’argent en gros sont de plus en plus long, les mint rationnent la prod . L’Argent prépare un gros coup .

Pour l’instant, l’argent mène la danse et passe les résistance critiques dont celle à 15.65 $ : le marché de l’argent est il en train de se retourner DE FORCE ?? C’est possible .  

La Demande D’Argent Physique est en train de détruire Les Marchés Papier ….

Dans cette vidéo les supports et résistances sur le silver :

Comme vous pouvez le voir sur le graphique ci-dessous les commerciaux sont encore dans une des postures les plus haussière des 10 dernières années.

Au cours des dernières années l’argent n’a pas monté jusqu’à ce que les opérateurs en couverture avaient réduit leurs positions de beaucoup plus que ce qu’ils ont fait ces dernières semaines (voir tableau ci-dessous).

KWN SentimenTrader I 10: 5: 2015

 Vous pouvez aussi voir que le sentiment reste à des niveaux de «pessimisme excessif » et est très proche de extrêmement déprimé .

KWN SentimenTrader II 10: 5: 2015

Cet excès de pessimisme est de bon augure pour le prix de l’argent.

Les ventes de pièces d’argent de la Perth Mint (comme les autres mints) ont atteint un record en septembre :

Pour l’or la pénurie et la déconnexion entre les marchés physiques et papier s’accentue aussi,  on atteint 260 détenteurs d’oz papier pour 1 détenteur d’or physique, soit un ratio or papier physique de 260 !!! 

Afficher l'image d'origine

Le cours de l’once d’or rebondit à court terme, à l’image de l’ensemble des matières premières qui bénéficient d’un processus de rebond technique lié à l’apaisement des craintes sur l’amplitude du niveau de la croissance économique en Chine. L’incertitude pour les investisseurs est de ne pas pouvoir mesurer l’amplitude du ralentissement économique en Chine.

Vendredi en effet, la valeur refuge a connu un vif regain d’intérêt : le consensus qui tablait sur un peu plus de 200.000 créations de postes en septembre aux Etats-Unis a été déçu par le chiffre effectivement publié par le Bureau of Labor Statistics (142.000), d’autant que les données des deux mois précédents ont été révisées en baisse. 

De ce fait, la moyenne mensuelle des créations d’emplois aux Etats-Unis est, de janvier à septembre 2015, retombée tous la barre des 200.000, alors qu’elle était de 258.000 en 2014. 

En conséquence, le consensus quant au premier relèvement de ses taux directeurs par la Fed s’est déplacé de la fin de l’année (soit le comité de politique monétaire de fin octobre, ou celui de mi-décembre) à l’année prochaine.  

En outre , les investisseurs perçoivent la situation syrienne comme une poudrière où l’accident est possible à tout moment.

Les accidents géopolitiques mènent le plus souvent à une hausse du cours de l’or et de l’argent.

Vendredi le dollar montait, et l’or aussi (comme dans 30 % du temps)

Once d'Or : Test d'un niveau technique décisif à 1150$

A court terme, l’analyse technique du cours de l’once d’or met en évidence le test d’une zone technique décisive autour de 1150$. C’est une zone de résistance, pivot pour la dynamique en octobre. Au-dessus, c’est haussier pour viser 1200$, en-dessous, le marché est toujours dominé par un risque de correction.

Les analystes de ScotiaMocatta notent que l’once a du mal à franchir les 1.142 dollars, résistance qui commande la voie vers les 1.156. Un support est identifié à 1.128.

En juillet, les importation d’or indiennes ont atteint 81.042 t – Les importations d’argent ont atteint 551.11 t ;  et 1700t en Août je rappel

Permalien de l'image intégrée

Selon Zero Hedge :

Au milieu du volume relativement lourd, il apparaît que  9 h était le moment approprié pour dumper l’or et l’argent papier ce matin …

 

Ceci a poussé l’or de retour vers la moyenne mobile à 100 jours, et l’argent  rompt la résistance de la moyenne mobile à 200 jours

 

Ça passe ou ça  casse ?

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 octobre 2015 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,

Plus de 50% de la population rurale mondiale exclue des services de santé !

Le bloc opératoire de l'Institut Curie, à Paris, spécialisé dans le traitement des cancers, le 14 novembre 2014

Le bloc opératoire de l’Institut Curie, à Paris, spécialisé dans le traitement des cancers, le 14 novembre 2014 – Dominique Faget AFP

C’est à ce genre de news qu’on se rappelle que nous avons un superbe système de santé en France, avec un excellent réseau d’infrastructures et un haut niveau de solidarité nationale, et qu’il faut préserver tout ça. Z .

Plus de la moitié de la population rurale dans le monde n’a pas accès aux services de santé, plus du double du chiffre observé dans les zones urbaines, selon un rapport de l’Organisation internationale du travail (OIT) publié lundi.

«Les résultats sont choquants», a déclaré la coordinatrice des politiques de santé à l’OIT, Xenia Scheil-Adlung, lors de la présentation de ce rapport qui porte sur 174 pays.

«L’absence de couverture légale, les effectifs insuffisants de personnels de santé, le financement inadapté (…) ont créé des inégalités qui peuvent mettre des vies en danger», affirme-t-elle.

Ce rapport, le premier en son genre publié par l’OIT, révèle de grandes disparités d’accès à la santé entre les zones rurales et urbaines sur l’ensemble de la planète, mais surtout dans les pays en développement.

Il montre que 56% des personnes habitant dans les zones rurales sont exclues des soins de santé essentiels, contre 22% dans les zones urbaines.

C’est en Afrique que l’OIT a trouvé le nombre le plus élevé de personnes (83%) résidant en zone rurale non couvertes par les services de santé de base. Sans surprise, les pays les plus affectés sont aussi ceux qui sont confrontés aux plus hauts niveaux de pauvreté.

Les plus fortes différences entre régions rurales et urbaines sont toutefois observées en Asie, selon l’OIT. Par exemple, en Indonésie, le pourcentage de personnes non couvertes est deux fois plus élevé dans les campagnes que dans les villes.

En Europe, les populations des zones rurales ayant le moins accès aux soins se trouvent en Italie, en Grèce, en Andorre et à Chypre.

L’étude de l’OIT montre que même si l’accès à la santé est garanti par la loi dans de nombreux pays, les habitants des zones rurales sont souvent exclus des soins de santé parce que la législation n’est pas appliquée dans ces régions.

Cette situation est aggravée par la pénurie de personnels de santé qui frappe les régions rurales du monde entier. Car bien que la moitié de la population mondiale vive dans ces zones, seuls 23% des personnes de santé y travaillent.

L’OIT estime que parmi les 10,3 millions de travailleurs de la santé qui font défaut à l’échelle mondiale, 7 millions devraient être affectés dans les zones rurales.

L’Afrique et l’Amérique latine sont les deux régions où le manque de personnels de santé se fait le plus sentir. Au Nigeria par exemple, plus de 82% de la population rurale est exclue des services de soins en raison du nombre insuffisant de travailleurs de la santé, contre 37% dans les villes.

http://www.20minutes.fr/monde/1596506-20150427-plus-50-population-rurale-mondiale-exclue-services-sante

 

Étiquettes : , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :