RSS

Archives de Tag: 2 %

Oups !… Le rendement à 10 ans US poursuit sa remontée et atteint près de 2,92 %

Tout est dans ce graph, 5 pts de base sur le 10 ans en à peine une journée ….. A surveiller de prés cette affaire !!

 Après la hausse plus forte que prévu des prix à la consommation d’hier (et la hausse de l’IPC de base) , les prix à la production ont confirmé la tendance plus forte que prévu, en hausse sur un an à 2,7%  (contre 2,4%) . Cependant, contrairement à l’IPC, l’IPP a augmenté depuis décembre.

Après une forte hausse au cours des derniers mois, la production industrielle américaine s’est effondrée en janvier . Cette baisse de la production frappe à mesure que les signaux d’inflation augmentent, ce qui suggère que le scénario stagflationniste se renforce.

 » WTF  » observez l’action du VIX autour de l’open d’aujourd’hui .

Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le 15 février 2018 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , , ,

« Pourquoi la correction va se poursuivre ? Parce que les taux américains sont déjà à 2,84 % !! »

Oui mais comment vont réagir les banques centrales justement face à ce début d’effondrement programmé, car la corrélation entre leurs actions et ce qui se passe sur les marchés est assez ostensible … Z

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Comme vous le savez, les taux montent, enfin aux États-Unis, et nous sommes à plus de 2,8 % sur le 10 ans américain comme on dit sur les marchés, un seuil de couinement.

Le « 10 ans US », c’est le taux d’emprunt à 10 ans aux États-Unis. Voilà donc qui est dit simplement.

Comme je vous le dis depuis longtemps, il faut surveiller les taux car les taux sont la clef d’un nouvel épisode de crise ou pas !

On est plutôt semble-t-il parti pour une crise.

Entre 2,8 et 3 %, nous sommes au seuil de craquement, et quand cela craque, cela couine, car il y a des pertes importantes essuyées par certains et un retour des risques y compris systémiques. La raison est très facile à comprendre : nous sommes dans un état général de surendettement. Je ne reviendrai pas sur ce dernier point.

À 3 %, c’est le seuil d’insolvabilité pour de nombreux acteurs.

Au-delà, vous verrez aussi à travers les deux images que je vais vous communiquer ci-dessous que quand les taux montent aux États-Unis, les actions, elles, descendent.

Or les taux montent… Donc vous savez quoi ?

Je sors ma boule de cristal, et je peux déjà vous prévoir une baisse des Bourses.

Comme vous le voyez sur le premier graphique ci-dessous, les taux sont au plus haut depuis 2014 !

Et comme vous pouvez le voir ci-dessous sur ce second graphique, quand la courbe orange, celle des taux, est haute… la courbe bleue, celle qui représente les actions américaines du Dow Jones, sont en dessous.

Quand les taux baissent, les actions montent, et quand les taux montent, les actions baissent. C’est exactement ce que vous avez sous les yeux. Les choses sont donc très simples à prévoir. Soit les taux continuent de monter, et les actions continueront de baisser, soit les taux ne montent plus et les actions pourraient se maintenir peu ou prou en lévitation.

Mais… les banques centrales veulent monter les taux. Vous avez donc votre réponse sur ce qu’il va se passer.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

 
9 Commentaires

Publié par le 14 février 2018 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Victoire du Oui en Catalogne : 2,2 millions de votants, appel à la grève générale mardi

Selon l'exécutif catalan, le oui à un Etat indépendant sous forme de République l'a emporté à 90%, avec 2,26 millions de voix et un taux de participation de 42,3%.
Selon l’exécutif catalan, le oui à un « Etat indépendant sous forme de République » l’a emporté à 90%, avec 2,26 millions de voix et un taux de participation de 42,3%. (Crédits : Statista*.)

Hé bien ça y est, le « oui » pour l’indépendance de la catalogne a gagné a plus de 90 % ! Seul bémol, à peine 42 % de participation, mais c’est déjà pas mal . Les dirigeants de la Catalogne l’ont assuré au début de l’été : en cas de victoire du « oui » lors du référendum organisé ce 1er octobre, la région déclarera son indépendance dans la foulée. Cette situation inédite qu’aucun traité européen n’a prévu pourrait créer une confusion politique mais aussi économique encore plus importante qu’au moment du Brexit … Z .

Dès dimanche soir, un appel à la grève générale a été lancé dans la région afin de maintenir la pression sur le gouvernement central espagnol. Alors que le « oui » à l’indépendance l’a emporté à 90%, selon l’exécutif catalan, la tension reste vive entre Madrid et Barcelone.

Au lendemain d’un référendum interdit en Catalogne, marqué par des violences policières, le fossé semblait se creuser encore un peu plus entre Madrid et les dirigeants séparatistes de cette puissante région d’Espagne qui évoquent une possible déclaration d’indépendance.

D’autant que 44 organisations – dont les principaux syndicats catalans et deux associations indépendantistes – ont appelé à une journée de grève générale et de mobilisations mardi en Catalogne.

Taux de participation de 42%

Le président de la Catalogne Carles Puigdemont a affirmé dimanche que les habitants de sa région avaient gagné « le droit d’avoir un Etat indépendant qui prenne la forme d’une République », séparé de la monarchie espagnole, après cette consultation jugée illégale par la justice et que Madrid a tenté d’empêcher.

Dans un entretien accordé samedi à l’AFP, Carles Puigdemont, 54 ans, à la tête de la Catalogne depuis début 2016, avait assuré qu’en cas de victoire du « oui », il déclarerait l’indépendance de la Catalogne, région stratégique au cœur de l’Europe représentant 19% du PIB espagnol. Conscient de la situation de blocage, le président de la Generalitat en a appelé à l’Union européenne, l’enjoignant à « ne plus regarder ailleurs ».

Selon l’exécutif catalan, le oui à un « Etat indépendant sous forme de République » l’a emporté à 90%, avec 2,26 millions de voix et un taux de participation de 42,3%. L’annonce a été accueillie par des « hourras » et des pétards dans le centre de Barcelone où quelques milliers de séparatistes s’étaient rassemblés.

Pire crise dans le pays depuis 1981

En face, le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a lui estimé qu’il n’y avait « pas eu de référendum d’autodétermination en Catalogne » et que cette consultation n’a été qu’une « une simple mise en scène ». Cette consultation, jugée illégale par le Cour constitutionnelle, n’était en effet assortie d’aucune des garanties nécessaires: aucune commission électorale n’a supervisé l’organisation, le recensement n’était pas transparent, le vote n’était pas secret, etc.

Sans le nommer, Mariano Rajoy a désigné Carles Puigdemont comme l’un des responsables des événements de la journée, estimant qu’il avait promu « la violation de la loi et la rupture du vivre-ensemble »« Ne cherchez pas d’autre coupables, il n’y en a pas. »

Et les sanctions judiciaires pourraient tomber. Carles Puigdemont et l’ensemble de l’exécutif catalan sont déjà visés par une enquête pénale pour « désobéissance, prévarication et détournement de fonds publics », en lien avec l’organisation du référendum.

Le 25 septembre, le procureur général espagnol avait suggéré que l’arrestation de Carles Puigdemont restait une possibilité, même si elle n’était pas envisagée dans l’immédiat. Et certains ont appelé à l’utilisation par Madrid de l’article 155 de la Constitution qui lui permet de suspendre l’autonomie de la Catalogne.

Cette confrontation politique est considérée en Espagne comme la pire crise politique vécue par le pays depuis le Coup d’Etat militaire avorté de 1981. (source)

—————————————————–

La thèse officielle de la Commission européenne est d’affirmer que puisque les traités ne disent absolument rien sur le cas du territoire d’un Etat membre qui ferait sécession et accéderait à l’indépendance, alors celle-ci en conclut que cet Etat nouvellement indépendant sortirait d’emblée de l’UE. Ce territoire se retrouverait dans la position de n’importe quel autre pays tiers et devrait poser sa candidature pour une admission éventuelle dans l’Union. Entre temps, ce pays devrait donc commercer selon les règles qui s’appliquent aux pays non-membres de l’UE. Nous assisterions à un retour des droits de douane, qui s’élèvent à 5% en moyenne – sachant que pour l’automobile, c’est 10%. C’est particulièrement important pour la Catalogne, une région productrice d’automobiles.

Cette thèse est celle qui a bien sûr toujours été soutenue par l’Espagne, qui brandit le spectre d’une disruption du commerce international ..

 
1 commentaire

Publié par le 2 octobre 2017 dans général, International, Politique

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

OTAN – RUSSIE : la guerre froide 2 et la course aux armements

Un satellite russe a explosé au-dessus des Etats-Unis

Ce qui était le plus intéressant dans le document que j’ai diffusé dimanche, sur les armes scalaires russes, c’est que c’est un américain qui parlait !

Dossier : Les Armes Électromagnétiques Scalaires Russes

 

Ainsi, pour résumé, les américains découvrent au début des années 2000 qu’il ont 20 ans de retard sur les russes quant aux armements (pas tous attention) , un retard irrattrapable  !

 Ainsi, sachant tout ça, certaines choses apparaissent évidentes , comme avec le météore de tcheliabinsk

Pour moi il est évident que ce météore a heurté un bouclier de TESLA , c’est très probable , on le voit bien heurter les plusieurs couches de ce bouclier (invisible), et sa désintégration progressive ;

Revenons à nos moutons, et décryptons la guerre froide 2 , et la course aux armements  qui va avec, avec plusieurs infos  notables : 

Un satellite russe a explosé au-dessus des Etats-Unis

 

Un satellite espion russe Kosmos-2495 a explosé au-dessus du territoire des Etats-Unis, communiquent les médias américains.

L’incident a eu lieu le 2 septembre.

Selon les médias, le satellite devait rentrer sur le territoire de Russie la pellicule filmée, mais il a raté sa trajectoire à cause d’une erreur de freinage dans l’atmhosphère et s’est mis à tomber sur le territoire des Etats-Unis. Les journalistes supposent que le système d’autodestruction a été mis en action lorsqu’il est devenu clair que le satellite ne retournait pas sur le territoire russe.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_09_09/Un-satellite-russe-a-explose-au-dessus-des-Etats-Unis-1054/

J’y vois peut etre une réponse américaine, qui a surement utilisé des armes scalaires pour détruire le satellite, en démonstration de leur technologie  ; 

La Russie a suivi le lancement d’un missile balistique

Le système d’alerte précoce pour les attaques de missiles de la Russie a enregistré un vol d’un missile balistique de la Méditerranée vers Israël. Cela a été rapporté par le ministère russe de la Défense.

La cible balistique a été suivie par des moyens russes de contrôle pendant 40 secondes. L’engin est tombé à environ 300 km au nord de Tel Aviv.


Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_09_09/Russe-a-suivi-le-lancement-d-un-missile-balistique-2369/


Les russes montrent l’ampleur de leur technologie sur une phrase  : « La cible balistique a été suivie par des moyens russes de contrôle pendant 40 secondes » = « on avait le controle de la situation » 

Les USA et l’Ukraine entament des exercices en mer Noire

Les Etats-Unis et l’Ukraine ont entamé des exercices militaires conjoints dans le nord-ouest de la mer Noire.

Le but des exercices Brise de mer 2014 est d’organiser une zone de navigation sécurisée dans une région en crise, ainsi que de neutraliser un navire s’étant introduit dans la zone de sécurité et d’aider un navire en détresse.

Les exercices engagent quatre bâtiment de l’OTAN : un derstroyer des Etats-Unis, un aviso français, une frégate espagnole et une frégate canadienne. La Turquie, la Roumanie et la Géorgie ont également envoyé leurs navires.

Tous les autres navires participant aux exercices sont ukrainiens. L’Ukraine sera également représentée par des avions et hélicoptères de ses forces aériennes. Le déroulement des exercices sera suivi par des observateurs de la France, de la Norvège, de la Suède et de la Géorgie.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_09_08/Les-USA-et-lUkraine-entament-des-exercices-en-mer-Noire-6779/

Les étasuniens viennent jusqu’en mer noire, de la pure provocation !

Estonie : Obama annonce le déploiement d’unités de l’US Air Force

Le président américain Barack Obama, en visite en Estonie, a annoncé mercredi le renforcement de la présence militaire américaine dans les pays baltes par le déploiement entre autres d’unités de l’armée de l’air US sur une base navale en territoire estonien.

« Je peux annoncer aujourd’hui que cette initiative (visant à renforcer la présence militaire américaine dans les pays baltes, ndlr) prévoit entre autres le déploiement d’unités supplémentaires des forces aériennes, d’avions pour l’organisation d’exercices. Nous estimons qu’une base navale ici, en Estonie, sera le meilleur endroit pour leur déploiement », a déclaré M.Obama lors d’une conférence de presse à Tallinn.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_09_03/Estonie-Obama-annonce-le-deploiement-dunites-de-lUS-Air-Force-0557/

Ils encerclent la Russie …

 

Réponse russo-chinoise : 

Exercices militaires russo-chinois en Transbaïkalie

Les gardes-frontières russes et chinois ont participé à des exercices conjoints. L’entraînement visant à localiser une situation de conflit a eu lieu sur le poste de passage Zabaïkalsk-Mandchourie. Pendant l’opération, deux groupes de « terroristes » ont été arrêtés.

 

Les exercices ont été observés par des représentants des pays de l’Organisation de coopération de Shanghai et des observateurs internationaux. Selon la légende, les « terroristes » ont perpétrés un acte terroriste en Chine et ont tenté de pénétrer en Asie centrale via la Russie. Les experts ont constaté le niveau élevé des exercices.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_09_08/Exercices-militaires-russo-chinois-en-Transbaikalie-6599/

Et réaction russe sur plusieurs fronts :

Le croiseur porte-missiles Moskva fait route vers la Méditerranée

 

Le croiseur porte-missiles russe Moskva, vaisseau amiral de la flotte russe de la mer Noire est sorti de la mer Noire et se dirige vers la Méditerranée, a déclaré un porte-parole de l’état-major de la marine russe.

Pendant la période aiguë de crise politico-militaire autour de la Syrie il y a un an, le croiseur a servi comme le vaisseau amiral de l’unité opérationnelle permanente de la marine russe en Méditerranée.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_09_07/Le-croiseur-porte-missiles-Moskva-fait-route-vers-la-Mediterranee-6561/

La Russie commence à construire des camps militaires en Arctique

La Fédération de Russie a entamé la construction des camps militaires sur l’île Wrangelet le cap Otto Schmidt, où ont été livrés des blocs pour la construction d’un complexe militaire.

Les camps seront assemblés sous forme d’étoile, ce qui permettra aux militaires de se déplacer à l’intérieur en évitant de s’exposer au grand froid. Chaque bloc aura une zone résidentielle, administrative, économique, mais aussi des salles de sport, un sauna et même un cabinet d’aide psychologique.

Deux complexes de ce type seront construits au cours d’un mois.

La Russie envisage de renforcer ses positions dans l’Arctique sur tous les fronts:militaire, politique, financier et économique. Vladimir Poutine a chargé d’y créer un système unifié pour les navires et les sous-marins de nouvelle génération afin de renforcer la frontière Nord du pays.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_09_08/277017092/

Et enfin, un article à lire

L’OTAN dément l’existence d’accords de livraisons d’armes à l’Ukraine

Washington, Paris, Rome, Varsovie et Oslo auraient promis au président ukrainien Piotr Porochenko de fournir à Kiev des armes modernes de haute précision lors du sommet de l’OTAN, selon son conseiller Iouri Loutsenko, écrit lundi le quotidien Kommersant.

Les ministères de la Défense des pays mentionnés ont démenti les affirmations du chef du parti Bloc de Piotr Porochenko.


Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_09_08/LOTAN-dement-lexistence-daccords-de-livraisons-darmes-a-lUkraine-1218/

 Voilà toute une série de faits qui montrent comment une nouvelle guerre froide accompagnée d’une course aux armements a émergé , dernière petite info :

La Russie modernisera sa doctrine militaire, extraits

Les experts n’excluent pas que d’éventuels adversaires : Etats-Unis et OTAN soient désignés pour la première fois dans la doctrine.

« Il importe d’apporter les correctifs à notre doctrine militaire par trop optimiste dans l’actuel contexte. Nous nous heurtons aux menaces directes d’emploi de la force ce qui doit être reflété dans les documents. »

« Il a été formulé d’une manière vague dans la doctrine militaire que l’OTAN était l’adversaire de la Russie, l’alliance n’était pas désignée. Actuellement il faut indiquer sans ambages : l’OTAN menace la sécurité de la Russie. L’alliance est en train d’aménager quatre bases militaires en Europe pour exercer la pression sur la Russie. La doctrine militaire révisée doit y réagir et contenir les intentions de la Russie. »
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_09_03/La-Russie-modernisera-sa-doctrine-militaire-0102/

Hé oui, la Russie fait évoluer sa doctrine, comme les us l’ont fait sous BUSH , avec la « doctrine bush », agressive,  de 1ere frappe nucléaire « préemptive » et la doctrine Wolfowitz:  ils s’adaptent !

 
 

Étiquettes : , , , , , ,

Philippe Herlin – Effondrement de la croissance américaine au premier trimestre : -2,9%

v1

Hé alors ! Où est la reprise ?

Le chiffre officiel de la croissance du PIB aux Etats-Unis est calculé par le Département du commerce, et il est progressivement affiné au fur et à mesure que les données sont collectées. Pour le premier trimestre 2014, la première estimation s’affichait à +0,1% (en rythme annualisé), ce qui indiquait déjà une économie à l’arrêt et un sérieux ralentissement par rapport aux trimestres précédents. Ce chiffre a été révisé une première fois à -1,0%. Il restait encore la troisième et dernière publication, le chiffre définitif. Le consensus des analystes prévoyait -1,8%, mais la réalité sera bien pire avec -2,9% ! Une vraie récession, le pire résultat depuis 5 ans (le premier trimestre 2009), alors que l’économie américaine était touchée de plein fouet par la crise des subprimes et la faillite de Lehman Brothers. En janvier 2014, les économistes prévoyaient une croissance de 2,6%, pour résultat final de -2,9% : on mesure l’ampleur de la dégringolade.

Notons tout d’abord l’infinie discrétion des grands médias et des responsables gouvernementaux, aux Etats-Unis comme en Europe. Très peu d’articles s’interrogent sur ce chiffre catastrophique et les dirigeants continuent à parler de reprise plus ou moins prononcée, ou qui ne devrait pas tarder à venir… La dernière révision est sortie la semaine dernière, à la fin du deuxième trimestre, donc. C’est déjà de l’histoire ancienne, veut-on nous faire croire, un simple décrochage, un accident qui sera effacé par les trois prochains trimestres de l’année. Mais ce scénario aura du mal à se réaliser, car on ne constate pas de fort rebond sur les différents indicateurs conjoncturels sur les mois d’avril, mai et juin.

Sur le premier trimestre, tous les moteurs de l’économie américaine sont en panne : la consommation augmente de moins de 1%, l’investissement des entreprises est à l’arrêt, tout comme l’investissement résidentiel des ménages, tandis que les stocks et les exportations contribuent, pour moitié chacun environ, à la baisse du PIB. Alors, certes, une reconstitution des stocks devrait faire repasser le prochain trimestre en territoire positif, mais rien ne permet de croire que tous les moteurs redémarreront en même temps, rien n’indique que l’un d’entre eux au moins pourrait performer. Et donc, une fois de plus, on peut dire adieu à la « reprise ».

Le mal semble profond. La productivité a diminué de 3,5% au premier trimestre… le mécanisme même de la croissance est atteint. Les créations d’entreprises sont inférieures d’environ 30% au taux annuel moyen des années ‘80, et l’investissement stagne, on l’a vu. Moins de nouvelles entreprises, un investissement en berne, c’est au final moins d’innovations, moins de nouveaux produits, et voici ce qui explique cette baisse de la productivité. Pourtant le crédit n’a jamais été aussi bon marché, mais les entrepreneurs n’en profitent pas. C’était tout le pari de la Fed et il est perdu : maintenir au plus bas les taux d’intérêt pour inciter les entreprises à investir et les ménages à s’endetter, de façon à relancer la croissance. Mais la banque centrale américaine nage en pleine confusion en considérant un moyen (un prêt) comme une fin en soi. S’il n’y a pas de véritable croissance, pourquoi investir, même à taux faible ?

Ce chiffre catastrophique a été complètement ignoré par les marchés et relativisé par la Fed, bien entendu, mais le retour à la réalité n’en sera que plus douloureux.

https://www.goldbroker.com/fr/actualites/effondrement-croissance-americaine-premier-trimestre-533

 
3 Commentaires

Publié par le 3 juillet 2014 dans général

 

Étiquettes : , , , , ,

2 professeurs de médecine interdits d’exercer pour « lèse Big Pharma » !

Even_Debre.jpg

Deux professeurs de médecine interdits d’exercer pour avoir critiqué sa Majesté sérénissime, Big Pharma. Que penser d’un conseil de l’ordre des médecins qui a laissé violer des dizaines de femmes, pendant 25 ans, par le voyou André Hazout ? Ce même conseil de l’ordre qui a étécondamné par la justice pour ces manquements ! Ce monde tourne à l’envers jusqu’à la prochaine explosion populaire…

LaNutrition.fr

Avez-vous fait appel de la décision de l’Ordre des médecins ou allez-vous le faire ? Et Bernard Debré ?

Pr Philippe Even : Nous avons fait appel tous les deux et pris deux avocats, Maître Repiqué, ancien bâtonnier de Paris, et Maître Richard Malka.

Quels sont les motifs avancés par le Conseil de l’Ordre pour vous sanctionner ?

La condamnation invoque trois motifs :

– La non-confraternité pour avoir traité les allergologues utilisant la désensibilisation de charlatans, de gourous ou de marchands d’illusion. Nous avons eu tort. Ils ne font qu’appliquer les règles qu’on leur a apprises. Les vrais responsables sont les quelques universitaires sous-spécialisés dans l’allergologie, dont ils se sont fait un domaine réservé en fondant une série de collèges d’enseignement, d’académies et de sociétés de financement privé, qui leur donnent une couverture sociologique sans fondement scientifique (pas un de leurs articles en français n’est cité dans la littérature mondiale et un seul, qui d’ailleurs n’a pas porté plainte, est l’auteur de nombreuses publications internationales). Nulle part en Europe l’allergologie est une discipline universitaire nationale. Pas plus que la tabacologie ou la proctologie. Nulle part, elle ne délivre des diplômes nationaux, seulement des diplômes d’université dits « complémentaires » et  payants.- La volonté de mener une opération « à visée commerciale ». Autrement dit, nous aurions écrit un livre de 900 pages portant sur 4000 médicaments, qui a nécessité plus d’un an de travail à plein temps, pour gagner de l’argent. Le livre a eu un succès que nous n’avions pas prévu, puisqu’il a été épuisé en librairie dès le premier jour, tant nous étions loin de prévoir un tel impact, qui reflète non pas la qualité du livre, mais le besoin des citoyens d’obtenir des informations le plus fiables possible, d’auteurs indépendants des pouvoirs publics et de l’industrie pharmaceutique.

– La contestation, sur certains points, dont la désensibilisation et les statines, de ce que le Conseil de l’Ordre, qui n’en sait rien, appelle : « les données acquises de la science » et par conséquent, dit le Conseil : « nous aurions remis en cause la compétence et l’honnêteté des médecins, notamment allergologues (qui avaient porté plainte) et cardiologues (qui n’ont pas porté plainte), faisant ainsi courir aux malades « un risque médical réel, s’ils arrêtaient leur traitement » ».

Cette sanction est-elle un avertissement lancé à tous les lanceurs d’alerte ? Peut-on encore remettre en cause des traitements qui ont été validés par les autorités sanitaires

Pour moi, la sanction du Conseil de l’Ordre vise à décrédibiliser les auteurs de ce Guide, qui se veulent en effet, sur certains points, des lanceurs d’alerte au service exclusif des patients et des médecins. Je rappelle que le Guide donnait une liste de 60 médicaments à retirer du marché, qui était très proche de celle de la revue Prescrire, dont 3 ou 4 ont été finalement effectivement retirés, et qu’il annonçait de futurs accidents thérapeutiques graves, en particulier avec les pilules de 3ème et 4ème génération, un an avant que ces accidents n’éclatent.

Il y a dans cette sanction la volonté de faire peur et d’empêcher les médecins de contester l’utilité ou le degré de risque des médicaments, contre l’avis des agences de santé considérées par les pouvoirs publics comme des références établies, n’ouvrant pas matière à débat ou controverse.

Nous maintenons que 40 ans de laxisme, d’incompétence, de politique de l’autruche et de corruption, ont conduit à la situation presque irréversible d’aujourd’hui, avec 40% de médicaments remboursés inutiles ou peu utiles, dont 20% avec des effets secondaires gênants et 5% très dangereux, 37 milliards d’euros de dépenses de médicaments, 1,5 fois celle des autres pays, pour l’unique bénéfice de l’industrie pharmaceutique, 20.000 morts et 100.000 hospitalisations pour accidents thérapeutiques recensées (certainement beaucoup plus, car la majorité ne sont déclarées ni en ville, ni à l’hôpital).

Nous pensons que la France a besoin de  lanceurs d’alerte et qu’elle devrait non pas seulement éviter de les attaquer, mais encore les inciter et les protéger, comme aux États-Unis. Elle aurait plus besoin encore d’un organisme indépendant des firmes et des pouvoirs publics. La revue médicale Prescrirejoue ce rôle, mais avec des moyens relativement limités et seulement 15000 lecteurs médecins. Elle remplit pourtant cette fonction de guide et de vigile infiniment mieux que l’ont fait et le font encore nos agences nationales ou nos pouvoirs publics (même si certaines structures comme la Commission de Transparence de la Haute Autorité de Santé émettent des avis que nous considérons comme généralement excellents, mais, malheureusement, lorsqu’il s’agit de fixer les prix et les remboursements, ces avis ne sont pas écoutés par le Comité Économique des Produits de Santé, organisme interministériel non médical et secret, qu’il importe de supprimer).

En écrivant le Guide des 4000 médicaments, adressiez-vous un message au public ? Aux médecins ? Aux deux ?

Notre Guide s’adressait aux médecins généralistes et aux patients. Ce sont eux qu’il faut informer de façon claire et indépendante. La thérapeutique, c’est avant tout une affaire de dialogue médecin-malade, où les médicaments ont évidemment leur place, mais pas toute la place. C’est ce dialogue que nous avons voulu enrichir, pour que les patients n’hésitent pas à questionner leur médecin, que ceux-ci les informent le plus clairement et indépendamment possible, y compris en leur donnant leurs sources d’information. Un médecin qui lit Prescrire n’est pas un médecin qui lit Le Quotidien du Médecin, et les malades doivent apprendre à identifier les uns et les autres. Un malade ne devrait pas se laisser traiter sans tenter de comprendre. Nous savons bien que beaucoup de médecins exercent ainsi leur métier et souhaitent ce contact de confiance avec leurs malades. Ce sont aux médecins généralistes que notre Guide s’adressait, parce que nous les savons curieux et avides de connaissances et désireux, par vocation, de se mettre au service de leurs patients. Eux, soignent des malades. Les spécialistes universitaires des hôpitaux, assurés de leurs savoirs pourtant souvent lacunaires, contestables ou périmés, ne soignent de plus en plus que des maladies, de façon quelque peu déléguée et robotisée. Le lien personnel médecin-malade a disparu des hôpitaux et il n’a pas la même qualité chez les spécialistes de ville que chez les généralistes. La médecine, pour nous, doit être recentrée sur les médecins généralistes et non sur les hôpitaux. Les généralistes veulent savoir, les spécialistes croient savoir et parfois à tort.

Renonçant à leur donner une formation continue indépendante, on leur impose des « recommandations », alors qu’il s’agit de leur laisser ce qui fait la grandeur de leur métier, la liberté informée de prescrire. Malheureusement, les généralistes ont aujourd’hui perdu une grande part de cette liberté d’action, contraints de prolonger quasiment les yeux fermés, les ordonnances hospitalières, souvent rédigées de façon quasi automatique par les internes, en même temps qu’ils sont encadrés par des recommandations officielles, trop souvent scientifiquement non justifiées et qu’ils sont incités à suivre pour recevoir une mini-rémunération supplémentaire, une situation insupportable quand on connait le fonctionnement interne de nos agences de santé, leur lenteur, leur dogmatisme, leur difficulté à se remettre en cause, leur soumission aux pressions de l’industrie.

Ces contraintes imposées ne respectent pas l’individualité des patients. La valeur d’un médicament n’est qu’une valeur moyenne approximative et toujours matière à controverse. Les résultats obtenus dépendent surtout de la pertinence du diagnostic, des doses, de la durée, de l’âge, du sexe, des pathologies et des médicaments associés, susceptibles d’interagir les uns avec les autres, et il dépend aussi du mode de vie, de l’environnement, etc. Les recommandations ne devraient être que des avis ou des conseils généraux et en aucune façon des quasi-obligations, qui placent les médecins en situation d’être condamnés en justice s’ils ne les respectent pas.

Malheureusement, jamais les pouvoirs publics n’ont été capables d’informer les patients et c’est pourquoi nous avons cru que notre Guide pourrait être utile, malgré ses imperfections. La seconde édition, pour la fin de cette année, sera, nous l’espérons, mieux adaptée à nos objectifs (il est à noter qu’un certain nombre d’universitaires, membres inamovibles des commissions des agences de l’Etat et directement responsables d’une situation qu’ils n’ont jamais dénoncée, ont cru discerner un très grand nombre d’erreurs dans notre Guide, sans d’ailleurs jamais préciser lesquelles. Ils ont annoncé, à l’époque, qu’ils allaient dans les 3 mois sortir un Guide « officiel » – ! – qui, 18 mois après, n’a toujours pas vu le jour. C’est qu’un Guide comme celui-là, c’est un travail d’analyse et de lectures à plein temps).

Nous pensons enfin que pour être un bon thérapeute, il ne suffit pas d’être pharmacien ou médecin de grande expérience personnelle. Quelle que soit leur activité, les médecins ne voient, au maximum,  que quelques dizaines ou parfois centaines de malades atteints d’une maladie donnée. Ils ne peuvent s’affranchir de l’étude critique attentive des essais cliniques publiés qui portent sur des milliers de malades. L’expérience est importante, mais la culture thérapeutique l’est autant.

http://www.lelibrepenseur.org/2014/04/13/2-professeurs-de-medecine-interdits-dexercer-pour-lese-big-pharma/

 
Poster un commentaire

Publié par le 15 avril 2014 dans Insolite, Santé - nutrition

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Vidéo

SUPERBE ITW : Mike Maloney: $2,000 or $5,000 Gold is Absurdly Low – Gold Price Will Double the Dow VO

Mike Maloney: $2,000 or $5,000 Gold is Absurdly Low – Gold Price Will Double the Dow
revue de presse 2013 Z@laresistance

 
 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :