RSS

Archives de Catégorie: société

Le nombre d’insectes diminue de manière spectaculaire et cela devrait vous inquiéter

Le nombre d'insectes diminue de manière spectaculaire et cela devrait vous inquiéter

C’est un phénomène mondial très inquiétant, et à force, le déclin de la biodiversité pourrait bien annihiler l’humanité …  Z 

Depuis la fin des années 80, la quantité d’insectes diminue fortement, indique une étude de scientifiques de Radboud University aux Pays-Bas, sur base de l’analyse d’insectes volants collectés au sein de plus de 60 réserves naturelles en Allemagne.

Avec cette étude, les entomologistes souhaitent faire comprendre que les insectes sont nécessaires à la survie de l’humanité. « Il s’agit de la chaîne alimentaire classique de troisième catégorie », a déclaré Richard Redak, entomologiste à l’Université de Californie, Riverside, et co-auteur du livre « Bugs Rule! »

« Si vous perdez des insectes, vous avez un problème « 

Une étude antérieure s’était concentrée principalement sur l’influence du changement climatique sur des espèces prises individuellement. Ces expériences avaient suivi des insectes particuliers tels que des papillons, des abeilles ou encore des mites.

Cependant, l’étude des chercheurs des Pays-Bas, de l’Allemagne et du Royaume-Uni a fait quelque chose de totalement différent. Plutôt que de se concentrer sur une seule espèce d’insecte ou de cataloguer différentes variétés de punaises, les scientifiques ont collecté tous les insectes volants de 63 réserves naturelles allemandes de 1989 à 2016.

Les chercheurs de la Radboud University ont fait usage de pièges grâce auxquels toutes sortes d’insectes volants  pouvaient être rassemblés. Les données de cette étude publiées dans la revue PLOS One, ont montré une baisse de 76% de la biomasse des insectes de mars à octobre et un déclin de 82% en plein été, alors que les insectes sont généralement durant cette saison à leur apogée.

Chaîne alimentaire

« L’étude démontre que toutes les espèces d’insectes volants, pas seulement les plus vulnérables, ont rapidement diminué en quelques décennies » explique le responsable de l’étude, Caspr Hallmann, biologiste auprès de la Radboud University. « Des pièges à d’autres endroits ont même été retrouvés presque vides. »

L’analyse a indirectement permis d’avoir une idée de la quantité d’insectes disponibles pour jouer un rôle d’herbivores, de pollinisateurs et de nourriture pour d’autres animaux. « Vous pouvez être sûr que si vous perdez les trois quarts de la biomasse des insectes, une partie importante des animaux qui se trouvent plus haut dans la chaîne alimentaire – les oiseaux, les chauves-souris et les amphibiens – seront affectés », a déclaré M. Hallmann. « Il y aura forcément des conséquences. »

« En fait, l’étude a été inspirée par le déclin de la quantité d’oiseaux aux Pays-Bas, ce qui a mené à étudier les sources de nourriture des animaux » explique Hallmann. « L’hypothèse est que la perte des insectes rend la capture de proies plus difficile pour les oiseaux. »

Pas d’extrapolation

L’étude n’avance pas de cause à ce phénomène, mais des causes traditionnelles, comme le changement  climatique, ne semblent pas avoir joué un rôle. Ces 30 dernières années, l’Allemagne a en effet connu une légère augmentation des températures, ce qui aurait mener à une hausse de la quantité des insectes. Le changement dans la diversité des plantes et dans le paysage naturel ne semble pas non plus avoir eu un impact.

Au lieu de cela, les chercheurs pensent que les insectes des réserves naturelles ont pu être affectés par les terres avoisinantes. Pour Eric Porter, un biologiste du Service américain de la faune et de la pêche ayant eu accès à l’étude, les changements dans les pratiques agricoles peuvent expliquer une grande partie de la perte de biomasse des insectes.

Selon M. Hallmann, cela pourrait inclure des engrais et des pesticides qui s’infiltrent dans les réserves, ou le fait que les insectes quittent les réserves pour des environs proches mais inhospitaliers. L’étude ne spécifie pas si ces résultats concernant la perte de biomasse peuvent être généralisés à d’autres parties du monde.

Les réserves naturelles allemandes sont caractéristiques du nord-ouest de l’Europe, mais ces zones ne ressemblent pas à des parcs naturels plus vastes dans des régions telles que les États-Unis, le Canada ou le Brésil. Cela ne veut pas dire que d’autres régions ne connaissent pas les mêmes baisses, mais cette étude n’a pas réalisé de telles comparaisons.  « Nous ne pouvons pas extrapoler », a déclaré M. Hallmann, « mais la preuve que nous avons est que tous les points vont dans la même direction, et c’est dans le sens du déclin. »

Source

Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le 17 juin 2018 dans Climat - Environnement, général, société

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Selon Macron, les aides sociales coûtent un « pognon de dingue » , mais il achète pour 500 000 euros de vaisselle !!

#dessin #courrierpicard du 14.06.2018 : #Macron dans son assiette ! 
#aidessociales #pognon

Vous avez surement suivi l’affaire, selon Macron, les aides sociales coûtent un « pognon de dingue » , Il entend reformer l’intégralité du système social: 

Selon les médias, c’est un coup de com : 

Pourquoi l’équipe communication de l’Elysée a-t-elle publié cette vidéo ?

Emmanuel Macron est le roi du faux off, des fausses coulisses, des faux moments « vrais ». C’est une stratégie qu’il a beaucoup utilisée pendant sa campagne, à travers des documentaires notamment. Quand il est filmé ainsi par ses équipes de communication, il semble objectif, authentique. C’est un effet à la Sarkozy. On n’est pas dans un moment volé à la Laurent Wauquiez, là, il n’y a aucun doute : c’est une communication délibérée de l’Elysée, qui avait envie de faire passer un message.

Quel est le message politique ?

Il utilise cette vidéo pour faire un teaser de son discours social de mercredi matin. C’est la bande-annonce du film. Il veut faire de cette déclaration un événement. L’Elysée commence à craindre que les discours présidentiels se banalisent. Avec un côté transgressif, une phrase à la Morano sur « le pognon », il veut attirer l’attention de tout le monde, et notamment des catégories populaires. Il force un peu la machine pour que les commentateurs, les médias, les politiques et les Français surtout prêtent attention à son discours.

Le message est d’ailleurs clair : il laisse entendre qu’il va rester sur sa ligne de droite, libérale avec l’idée que les pauvres doivent se prendre en charge eux-mêmes

Pendant ce temps Emmanuel et Brigitte Macron ont commandé un nouveau service de vaisselle pour les dîners officiels auprès de la Manufacture de Sèvres. Un coup de neuf pour l’argenterie de l’Élysée qui aurait coûté 50 000 euros, selon le Journal du Dimanche, relayé par presque tous les médias. Faux, répond le Canard Enchaîné : le prix réel dépasse le demi-million

Le budget, révélé par le Journal du Dimanche dans son édition du 10 juin, est de 50 000 euros. Faux, rétorque le Canard enchaîné ce mercredi matin, les chiffres indiqués par les services de l’Élysée sont largement sous-estimés. En réalité, « la douloureuse devrait atteindre, voire dépasser, le demi-million d’euros, au vu des tarifs courants affichés par la manufacture », affirme le palmipède.

Qui sort sa calculette : « 400 euros pièce pour les assiettes les plus simples et à partir de 500 euros pour les modèles contemporains », si l’on compte bien, cela fait une facture totale d’au moins 500 000 euros. Soit dix fois plus.

L’article du Canard enchaîné de ce mercredi 13 juin 2018. | Le Canard enchainé

Certes, explique le Canard, les productions de la manufacture ne sont pas facturées à l’Élysée. Mais, ajoute-t-il, « c’est quand même bien le budget de l’État qui régale, par le biais de subventions de fonctionnement et d’investissement ».

Une controverse qui prend un drôle de goût à l’heure où le Président fustige les aides sociales« qui coûtent un pognon de dingue »

Une pétition demande L’annulation et le remboursement des 500 000 euros d’assiettes par les époux MACRON

Depuis l’arrivée à l’Élysée du couple présidentiel, les factures deviennent salées !

Des frais de maquillage en quelques semaines facturés plus de 25 000 euros, une Charte de Transparence de 400 000 euros pour Brigitte Macron pour remplir des fonctions illégitimes, et maintenant des assiettes à plus de 500 000 euros la facture !

Le couple Macron à commandé un nouveau service de vaisselle auprès de la Manufacture de Sèvres : pas moins de 900 assiettes de présentation et 300 assiettes à pain, soit 1 200 pièces au total.`

L’argument : « vaisselle usée » qui date de « l’ère Jacques Chirac » .Ces 500 000 euros ce seront les françcais qui devront s’en acquitter !

Cette indécence se passe à l’heure où le Président Emmanuel Macron fustige les aides sociales : «  qui coûtent un pognon de dingue  »

(…)

Les époux Macron devraient d’avantage se préoccuper des conditions INQUIÉTANTES des millions de français qui vivent en dessous du seuil de pauvreté plutôt que des assiettes dans lesquelles ils vont manger pendant 4 ans !!! 

 
1 commentaire

Publié par le 15 juin 2018 dans général, Politique, société

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

C’est officiel : Fin de la neutralité du Net aux États-Unis ! Vers la fin de l’Internet libre ?

Formalisée en 2003 par Tim Wu, professeur à l’université Columbia, la neutralité du Net assure l’existence d’un réseau transmettant toutes les données avec la meilleure efficacité possible et sans aucune discrimination. Ainsi, que vous soyez client chez Orange (principal fournisseur d’accès en France avec plus de 40 % de parts de marché) ou chez un petit opérateur, vous bénéficiez du même accès à Internet. Avec cette fin de la neutralité, aux Etats-Unis, les fournisseurs d’accès peuvent à présent proposer des offres avec des accès privilégiés à certains sites, moyennant accord (et donc rétribution) avec les fournisseurs de contenus, rendant possible un «Internet à deux vitesses». Ce système pénalise les plus petits, qui n’ont pas les moyens des Gafa (Google, Apple, Facebook, Amazon) pour assurer un accès haut débit à leurs sites. Autre revers de la médaille : désormais, les gros opérateurs américains sont libres de bloquer ou de faire payer plus cher l’accès à un site, à une application ou à un service. De façon complètement légale.


Le lundi 11 juin restera marqué d’une pierre noire dans la mémoire des défenseurs des libertés numériques. C’est en effet à cette date qu’a cessé d’être appliquée, aux Etats-Unis, la neutralité du Net, en vertu d’un vote de la Commission fédérale des communications (FCC) en décembre.

S’il y a une actualité à retenir aujourd’hui, c’est bien celle-ci : le gouvernement Trump vient de signer la fin de la neutralité du Net aux USA. Ce principe fondateur d’internet fait donc ses adieux malgré le tollé généré ces derniers mois par ses défenseurs.

Votée le 14 décembre 2017 par la Commission Fédérale des Communications, l’abrogation de la neutralité du Net vient de rentrer en vigueur pour de bon aux Etats-Unis après l’extinction d’une dernière lueur d’espoir. Si ce principe avait été fermement défendu sous le gouvernement Obama, il en est autrement sous l’actuel gouvernement Trump. Malgré plusieurs plaintes d’entreprises privées et de diverses institutions publiques, la FCC n’aura finalement pas fait marche arrière.

S’il est encore difficile de mesurer les impacts de l’abrogation de la neutralité du Net, les prochains mois risquent de voir survenir de gros changements pour les usagers du web aux Etats-Unis. En effet, les opérateurs ont maintenant les mains libres pour privilégier certains services ou en brider d’autres. Ils sont susceptibles de monter les prix de leurs abonnements auprès de certains usagers ou même de proposer des forfaits donnant accès à des services « Premium ». Pour simplifier, les opérateurs seront maintenant les rois…

L’Europe sera-t-elle la suivante ?

Une situation guère enviable qui pourrait prochainement se produire en France. Si l’Europe se montre – pour le moment – favorable au maintien de la neutralité du Net, la décision américaine pourrait être l’argument qui fera pencher la balance en faveur des anti-neutralité. La France semble d’ailleurs suivre une voie assez ambiguë sous le gouvernement Macron.

Le patron d’Orange n’avait d’ailleurs pas hésité à dire lors d’une interview que la fin de la neutralité du Net serai une obligation dans les années à venir. Doit-on s’attendre à un futur internet à deux vitesses en France et en Europe ? La réponse est encore indiscernable et c’est bien là le problème…

Et maintenant ?

Que va-t-il se passer concrètement à partir du 11 juin ? Les opérateurs vont-ils immédiatement proposer de nouvelles offres ? Vont-ils plutôt opter pour la prudence et attendre l’issue de ces recours ? Chad Marlow, un représentant de l’ACLU, la puissante association américaine de défense des libertés publiques, pense qu’ils attendront encore avant d’agir.

« Le plus malin pour eux serait d’éliminer la neutralité du Net lentement, petit à petit, en espérant que les consommateurs ne remarquent rien et cesse de s’y intéresser », écrit-il sur le site de l’ACLU. « A partir du 11 juin, on doit s’attendre à ce que les FAI ne fassent rien. Ensuite, après avoir laissé passer un peu de temps, ils brandiront leur inaction comme une preuve que nous avions tort de ne pas leur faire confiance. (…) Et avant même qu’on ne s’en rende compte, l’Internet libre et ouvert auquel nous croyons aura disparu. »

Clubic, Le Monde

 
 

Étiquettes : , , , , , ,

La « liberté » d’informer en danger

On en parlait hier, un autre grave problème se profile, la liberté d’informer , la liberté de pensée et d’expression sont en danger (Loi sur les « fake news » : Bientôt la fin des médias alternatifs ?!!!)

Comme le précise Charles Sannat citant un papier d’euractiv

« La loi controversée sur la manipulation de l’information en période électorale ne sera pas adoptée avant juillet. De son côté, Bruxelles refuse de légiférer sur ce sujet sensible »…(euractiv)

Vous noterez donc, compte tenu de la sensibilité du sujet et évidemment des risques de déni de démocratie qu’une telle loi peut avoir, que même l’Europe, pourtant si prompte à nous pondre des directives y compris pour la taille des noix ou la contenance en eau des w.c., n’ose pas s’y aventurer.

Pour une fois, je suis totalement d’accord avec Bruxelles.

Voici l’une des petites perles de cet article !! « Nous devons inverser la courbe de l’abstention, qui se nourrit de la diffusion massive, artificielle d’information dangereuse visant à mettre en danger les scrutins électoraux » a précisé Bruno Studer, le rapporteur de la loi… Il ne viendrait pas à l’idée de Monsieur le Rapporteur de la loi que l’abstention n’a pas grand-chose à voir avec les fake news mais beaucoup plus avec l’inaction des politiques, voire, pire, l’action identique quel que soit le politique !!!

Les gens voteront si voter a une utilité. Force est de constater que le vote des Français a de moins en moins d’impact sur la politique menée qui est toujours la même, à savoir celle… de Bruxelles et plus de Paris, ce qui normal puisque nous avons transféré notre souveraineté législative à l’Union européenne.

Les députés français mal à l’aise face à la loi fake news

Pourtant, « plusieurs députés ont exprimé des craintes pour la liberté d’expression et de la presse lors de l’audition de la ministre de la Culture à propos d’une loi en préparation sur les fausses informations ».

la suite ici 

 

Étiquettes : ,

Big Brother : le réseau français « intelligent » d’identification par caméras arrive !!!

Et voilà, le pire est en train de se produire , nous sommes exactement dans 1984 d’Orwell !!! C’était pas un roman de fiction, mais d’anticipation !!! 

L’intelligence artificielle doit permettre, par exemple, de repérer dans la foule des individus au comportement bizarre. Gérard Collomb dans son bilan « d’un an de maintien de l’ordre », le 8 juin 2018

Vous le croyez ça ???!!! Le pire c’est que les Français ne se doutent de rien alors qu’une « expérimentation » est déjà lancée dans onze départements … Qui est au courant ???

Lisez ce qui suit c’est absolument INCROYABLE ce qui se prépare !!! Un indescriptible bouleversement sociétal . Big brother devient une réalité concrète et les perspectives d’avenir sont terrifiantes . C’est ça le futur qu’on nous prépare ??!

On voit ce que ça commence à donner en Chine où la population est totalement fliquée ! Mais la France c’est pas la Chine avec son parti unique et son pouvoir totalitaire !!! C’est affligeant, ahurissant, que personne ne réagisse face à ce projet en cours, qui est une grave atteinte de nos libertés les plus fondamentales !!! 

« Reste que l’on ne sait pas si la population française est prête à accepter de vivre dans une société sous contrôle de machines autonomes où chacun de ses faits et gestes sera enregistré, analysé et potentiellement… noté ? » conclut sans complexe ce papier ! J’en crois pas mes yeux !!

Info à relayer en masse ! Z 

La reconnaissance faciale « intelligente » est annoncée comme une nécessité pour le ministère de l’Intérieur. Le modèle chinois de contrôle et surveillance de la population par des caméras et des algorithmes d’identification des personnes semble inspirer le gouvernement et l’administration française qui lance des expérimentations et des partenariats. Explications.

L’identification en temps réel des personnes par des réseaux de caméras de rue n’est plus un fantasme de film d’anticipation : la Chine a massivement déployé ces sytèmes et s’en vante. Le « réseau céleste » — ainsi nommé par le gouvernement central — de 20 millions de caméras, est un œil géant piloté par des intelligences artificielles qui travaillent jour et nuit à analyser les millions de visages des passants des grandes villes chinoises. Un journal de Hong Kong — cité dans le Courrier international —  l’Apple Daily, résume les capacités surhumaines du « réseau céleste » avec délectation :

Le système peut identifier en temps réel avec exactitude le type de voiture, l’habillement, le sexe et même l’âge d’un passant… Ces informations sur les passants s’affichent automatiquement à l’écran. Quand il s’agit d’un criminel recherché, l’alarme du système se déclenche en montrant les données le concernant sur l’écran.Extrait du Courrier International : « Surveillance. Le “réseau céleste”, version chinoise de Big Brother », le 28/09/2017

La France est l’un des pays champion des technologies numériques de surveillance.  Pionnier dans le domaine du « Deep packet inspection » (DPI, inspection profonde de paquets) grâce à sa recherche universitaire et des montages d’entreprises spécialisées dans l’exportation de ces systèmes à des dictatures, le pays de Victor Hugo a légiféré en cascade depuis plusieurs années pour autoriser les services de police et de renseignement à surveiller et capter les échanges numériques des citoyens de façon administrative, sans contrôle d’un juge d’instruction.

« Boites noires » chez les fournisseurs d’accès internet, sondes sur les câbles sous-marins, systèmes d’interception des communications « silencieux », logiciels de morpho-analyse intelligents : la plupart des technologies numériques de surveillance, d’identification et d’analyses prédictives sont en place dans les services de renseignement et de police français. Ne manque — visiblement — aujourd’hui qu’à déployer de façon massive les derniers outils de reconnaissance faciale, pilotés par intelligence artificielle, et les généraliser. Ce qui semble être en cours de discussion dans les ministères, les centres de recherche et les services d’Etat.

Gérard Collomb annonce…

Le ministre de l’Intérieur français, Gérard Collomb ne s’est pas caché depuis quelques mois de vouloir moderniser la police et les services de renseignement français. Cette modernisation passait pour l’instant par le déploiement de tablettes, de caméras connectées, le tout lié au nouveau fichier « monstre » TES de fichage biométrique de la quasi totalité de la population française.

> Dossier : Le gouvernement officialise la constitution d’un fichier biométrique de 60 millions de Français 

L’intelligence artificielle doit permettre, par exemple, de repérer dans la foule des individus au comportement bizarre. Gérard Collomb dans son bilan « d’un an de maintien de l’ordre », le 8 juin 2018

Des déclarations sur l’utilisation de technologies à base d’IA comme aide à la décision pour les forces de police avaient déjà été effectuées alors par Gérard Collomb : « Les service de l’Etat vont analyser les données avec de l’intelligence artificielle pour être encore plus efficaces, avec une expérimentation déjà lancée dans onze départements. » La question de la concomitance de ces annonces avec les nouvelles disposition de surveillance technologique policières — prises par le gouvernement chinois — se posait déjà en février 2018 :

> Surveillance et cybersécurité : la France se met-elle dans les pas de la Chine ?

Aujourd’hui, le ministre de l’Intérieur annonce clairement ses intentions au sujet de la surveillance et l’identification par reconnaissance faciale dans son bilan « d’un an de maintien de l’ordre » (article La Croix) :

(…) en matière d’exploitation des images et d’identification des personnes, on a encore une grande marge de progression. L’intelligence artificielle doit permettre, par exemple, de repérer dans la foule des individus au comportement bizarre. 

Sur la problématique des manifestants violents, le ministère veut explorer des voies technologiques prédictives, et ne s’en cache pas : « Les services ont identifié certains meneurs, il y a aussi sûrement de petits groupes assez structurés derrière eux, et il faudrait pouvoir agir en prévention. » Arrêter des futurs manifestants avant que les actes violents ne soient commis à l’aide de caméras intelligentes repérant les individus aux comportements suspects ? Les défenseurs des libertés et les avocats sont logiquement déjà alarmés par cette possibilité. Comment accepter, dans une démocratie, l’arrestation de personnes sans qu’elles n’aient commis de délit, mais seulement parce que des machines les ont repérés, identifiés et analysés de façon prédictive comme étant de futurs fauteurs de troubles ?

Le CNRS confirme

L’annonce récente par le CNRS de la signature d’une convention avec la Direction du renseignement militaire (DRM) confirme l’intérêt des services de l’Etat pour le développement d’intelligences artificielles de reconnaissance d’image, comme Fabrice Boudjaaba, le directeur adjoint scientifique de l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS l’explique : « Les questions liées à l’Intelligence artificielle sont évidemment centrales. Les recherches sur la reconnaissance automatique d’image intéressent particulièrement le renseignement militaire. En effet, leur principal problème du renseignement aujourd’hui n’est pas le manque d’information, mais bien le trop plein d’information qui peut submerger et finalement paralyser l’outil de renseignement. »

Si les technologies innovantes d’analyses d’image par intelligence artificielle pour la DRM sont avant tout liées à des théatres d’opérations à l’étranger, il n’est pas interdit de penser que ces recherches publiques seront utilisées aussi pour du renseignement intérieur ou de l’investigation policière.

Les questions dans le cadre de la surveillance de la population et l’identification des personnes par apprentissage automatique restent donc toujours sans réponse de la part des autorités, et celles-ci sont pourtant très simples : peut-on ficher une population et laisser des agents numériques traiter les données biométriques qui s’y affèrent ? La surveillance d’Etat par reconnaissance et identification faciale est-elle compatible avec le respect des libertés publiques et des droits fondamentaux à la vie privée ? Quelles garanties la population a-t-elle que les données biométriques propres à chacun ne serviront pas à des fins de prévention ou de répression d’expression politique ou de contestation sociale ?

La Chine, quant à elle ne s’est pas posée ces questions et applique sans états d’âme la surveillance électronique permanente des citoyens  : la France, bien plus discrètement, et sans publicité s’apprête visiblement à faire de même. Jusqu’à copier aussi à terme le système de crédit social chinois ?

Reste que l’on ne sait pas si la population française est prête à accepter de vivre dans une société sous contrôle de machines autonomes où chacun de ses faits et gestes sera enregistré, analysé et poteniellement… noté ?

source

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Loi sur les « fake news » : Bientôt la fin des médias alternatifs ?!!!

La France va-t-elle se doter d’un « ministère de la Vérité » ?

Chers lecteurs je suis très inquiet avec cette nouvelle loi liberticide en préparation, et qui nous vise directement !! On le sentait venir – Depuis un certain temps et de précédentes lois votées, nos libertés fondamentales fondent à vue d’œil, mais si cette loi passe il se pourrait qu’on ne puisse même plus exprimer librement son opinion sur le net !! Autrement dit , adieu la Blogosphère, , la fin des médias alternatifs, notre existence même est en danger, rien de moins !! “La capacité de discernement des citoyens ne suffit plus” selon la ministre ! Oui vous avez bien lu . C’est très grave et angoissant ce qui se prépare, et nous sommes en 1ere ligne ! Lisez bien ce qui suit, et soyez très vigilants … Z 

La France va-t-elle se doter d’un « ministère de la Vérité »

Depuis plusieurs mois le Président Emmanuel Macron et certains de ses ministres, nous ont annoncé le dépôt d’un projet de loi destinée à lutter contre les « fake news ». Finalement le Parlement a été saisi par le groupe majoritaire à l’Assemblée nationale d’une proposition d’abord intitulée « lutte contre les fausses nouvelles » puis rebaptisée « loi contre la manipulation de l’information ».

La lecture de l’exposé des motifs et du texte lui-même ne peut que provoquer l’inquiétude de tous ceux qui sont attachés aux libertés publiques fondamentales et, en particulier, à la liberté de pensée et d’expression.

Si ce texte est adopté, il constituera une régression insupportable, et ouvrira la voie à ce qui semble être l’objectif principal, empêcher l’expression grâce à Internet d’opinions qui ne seraient pas validées par le pouvoir et / ou par des instances médiatiques sélectionnées par ce dernier. 

Il est impératif pour les démocrates soucieux de la préservation des libertés publiques fondamentales de s’opposer résolument à cette mise en cause brutale et inquiétante de l’une d’entre elles.

Signer la pétition 

(source)

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

« Création » des premiers bébés génétiquement modifiés aux USA !

Naissances des premiers bébés génétiquement modifiés aux USA

Apres les aliments OGM, voici maintenant les Humains génétiquement modifiés ! Incroyable … Z 

Il a été révélé la création pour la première fois au monde des premiers humains génétiquement modifiés. La divulgation de la naissance aux États-Unis de 30 bébés en bonne santé après une série d’expériences a provoqué une nouvelle furieuse querelle d’éthique.

Jusqu’à présent, deux des bébés ont subi des tests et on a découvert qu’ils portaient les gènes de trois « parents ». Quinze enfants sont nés ces trois dernières années à la suite d’un programme expérimental de l’Institut de médecine et des sciences de procréation de St Barnabas dans le New Jersey.

Les bébés sont nés de femmes qui avaient des problèmes de fécondité. Des gènes extérieurs d’une femme donneuse ont été insérés dans leurs ovules avant d’être fécondés, en attendant qu’elles puissent concevoir d’elles-mêmes. Des tests d’empreinte génétique sur des enfants entre un et deux ans confirment qu’ils ont hérité de l’ADN de trois adultes – deux femmes et un homme. Le fait pour les enfants d’avoir hérité et incorporé des gènes supplémentaires dans leur « lignée germinale » signifie qu’ils pourront à leur tour les transmettre à leur propre descendance.

Changer la lignée germinale humaine – un bricolage effectif de ce qui constitue notre espèce – est une technique bannie par une vaste majorité de scientifiques mondiaux. Les généticiens craignent qu’un jour cette méthode puisse servir à créer de nouvelles races d’humains avec une recherche de caractères supplémentaires comme la force physique ou une intelligence supérieure.

Bébés à la carte ?

Les généticiens craignent avec raison qu’un jour nous en arrivions à créer de nouvelles races d’humains avec une recherche de caractères supplémentaires comme la force physique ou une intelligence supérieure, avec en prime la possibilité de choisir le sexe (ce qui d’ailleurs se fait déjà), la couleur des yeux, de la peau, les traits physiques, la sensibilité aux maladies, etc. / Därta 

Les chercheurs, dirigés par le Pr Jacques Cohen, pionnier pour les problèmes de fertilité, ont écrit dans le journal Reproduction Humaine que : « C’est le premier cas d’une modification génétique de la lignée germinale chez les humains avec des enfants normaux en bonne santé. »

Certains experts ont sévèrement critiqué ces expériences. Lord Winston, de l’hôpital Hammersmith de West London, a dit hier à la BBC : « Concernant le traitement de la stérilité, il n’y a aucune preuve que cette technique en vaille la peine… Je suis très surpris qu’on en soit même rendu à cette étape. Cela ne serait certainement pas autorisé en Grande-Bretagne. »

John Smeaton, directeur national de la Société pour la Protection des Enfants à Naître, a dit :  « On éprouve une grande sympathie pour les couples qui souffrent de problèmes de stérilité. Mais cela semble être une nouvelle illustration que le processus de fécondation in vitro est un moyen de concevoir des bébés qui amène à les considérer comme les objets d’une chaîne de production. […] C’est une nouvelle et très inquiétante étape vers une marche décadente de l’humanité. »

Le Pr Cohen et ses confrères ont diagnostiqué que les femmes étaient stériles parce qu’elles possédaient des anomalies dans les petits éléments composant les ovules, qu’on nomme mitochondries. Ils ont prélevé des ovules de donneuses et, à l’aide de fines aiguilles, ont aspiré une partie du matériel interne – contenant des mitochondries  « saines » – et l’ont injecté dans les ovules des femmes voulant concevoir. Comme ce sont les mitochondries qui contiennent les gènes, les bébés résultant du traitement ont hérité de l’ADN de deux femmes. Ces gènes peuvent maintenant se transmettre dans la lignée germinale du côté maternel.

Le porte-parole de l’Autorité de Fécondation Humaine et d’Embryologie, qui régule la « reproduction assistée » en Grande-Bretagne, a dit qu’il n’y aurait pas d’autorisation pour cette technique ici parce qu’elle impliquait une altération de la lignée germinale.

Jacques Cohen est considéré comme le scientifique brillant mais controversé qui a repoussé les limites des technologies de reproduction assistée. Il a développé une technique qui permet aux hommes stériles d’avoir leurs propres enfants, en injectant en laboratoire de l’ADN de leur sperme dans les ovules.

Avant, seules les femmes stériles pouvaient concevoir par fécondation in vitro. L’année dernière, le Pr Cohen a dit que sa compétence lui permettrait de cloner des enfants – perspective envisagée avec horreur par la communauté scientifique. « Il ne faudrait qu’un après-midi pour l’un de mes étudiants », a-t-il dit, ajoutant qu’il avait été approché par « au moins trois » individus souhaitant créer un enfant cloné, mais qu’ils avaient changé d’avis.

Source Aphadolie via :

https://abcnews.go.com/Health/story?id=117472&page=1

http://rustyjames.canalblog.com/archives/2014/03/09/29393724.html

http://www.dailymail.co.uk/news/article-43767/Worlds-GM-babies-born.html

https://www.nytimes.com/2001/05/05/us/babies-in-fertility-method-have-genes-from-3-people.html

http://www.alterinfo.net/Creation-des-premiers-humains-genetiquement-modifies_a100472.html

https://www.terresacree.org/actualites/1643/actualite-science-ou-inconscience-naissance-de-bebes-genetiquement-modifies-aux-etats-unis-124276?filtre=date

 
1 commentaire

Publié par le 5 juin 2018 dans général, Insolite, Sciences, société

 

Étiquettes : , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :