RSS

Archives de Catégorie: Religion – Prophéties

Rappel : Les Ummites avertissent d’un effondrement économique mondial entre 2019 et 2021

Qui sera suivi par une dictature bancaire militarisée et une guerre civile mondialisée, ce qui rejoint nos analyses et prédictions … 

Publicités
 

Étiquettes : , , , , , , ,

Une nouvelle religion fondée sur l’intelligence artificielle suscite des inquiétudes

Aux États-Unis, une organisation religieuse fait la promotion d’une « divinité » basée sur une intelligence artificielle.

Anthony Levandowski, le père de la voiture autonome, a fondé aux États-Unis une organisation religieuse qui fait la promotion d’une « divinité » basée sur une intelligence artificielle.

Aux États-Unis, une organisation religieuse fait la promotion d’une « divinité » basée sur une intelligence artificielle. / zapp2photo – stock.adobe.com

Il avait déjà fait parler de lui pour d’autres raisons. Anthony Levandowski, le père de la voiture autonome de Google (Waymo), est accusé d’avoir transmis ce secret technologique à la concurrence, en l’occurrence Uber, le géant du VTC. Le procès opposant les deux entreprises, qui devait avoir lieu début octobre aux États-Unis, vient d’être repoussé au 4 décembre.

Mais cet ingénieur américain de 37 ans, figure incontournable de la Silicon Valley, s’illustre ces jours-ci dans un autre registre : la fondation d’une « nouvelle religion ». C’est ce qu’a révélé fin septembre le site Internet américain Wired.

Intitulée « Way of the Future » (La voie de l’avenir), cette organisation religieuse existerait en fait depuis septembre 2015. Selon les documents légaux déposés par Anthony Levandowski, il s’agit de « développer et promouvoir la prise de conscience d’une divinité basée sur l’intelligence artificielle » pour « améliorer la société ».

Religieux, le transhumanisme ?

L’information n’a pas échappé à Natalia Trouiller, directrice de l’association catholique Noé 3.0, qui se veut une présence « priante et moderne sur les réseaux sociaux ». Persuadée « depuis le départ » que le transhumanisme est bien un discours religieux, et non scientifique, Natalia Trouiller dément l’hypothèse selon laquelle Anthony Levandowski n’aurait créé cette religion que parce que celles-ci, aux États-Unis, sont exonérées d’impôts sur les dons qu’elles reçoivent.

« Pour moi, le transhumanisme est un délire progressiste et de type religieux, qui a toutes les chances de se poursuivre en France et en Occident », alerte l’ancienne chargée de communication du diocèse de Lyon. « D’abord à cause de la tentation perpétuelle de l’humanité à vouloir se sauver par ses propres forces ; ensuite à cause de l’attrait du gnosticisme dans le monde contemporain, qui consiste à voir le corps comme une entrave et à rêver de s’en débarrasser. »

Dorothée Browaeys, biologiste de formation et rédactrice en chef adjointe de Up magazine, site Internet consacré à l’innovation, est, elle aussi, frappée par l’emploi fréquent d’un vocabulaire religieux chez les partisans de l’intelligence artificielle. Elle a par exemple relevé les termes « credo », « communauté » et même « chapitre » dans la charte d’engagement à la Singularity University, think thank californien fondé par le « futurologue » Ray Kurzweil. Ce think-thank a ouvert une première antenne en France cet été, à Bordeaux.

« Grand récit » contemporain

La création de cette nouvelle religion intitulée « Way of the Future » est-elle surprenante dans le contexte actuel ? « Pas du tout », assure Dorothée Browaeys, qui se réjouit qu’« au moins, les masques tombent ». Le concept de singularité, auquel adhère Anthony Levandowski et qui désigne chez les transhumanistes le jour où l’ordinateur surpassera l’homme pour le faire entrer dans une nouvelle ère, est déjà selon elle quasiment religieux. « Si ça, ce n’est pas de la verticalité, et l’aspiration à une transcendance… »

Diplômé de l’ENA et en théologie Dominique de Gramont, auteur d’un récent ouvrage sur le sujet (1), voit quant à lui dans ce concept de singularité le pendant de la « Théosis » chrétienne orthodoxe, selon laquelle l’homme aspire à retrouver sa nature divine initiale. Convaincu que le transhumanisme est, avec l’islam, l’un des seuls « grands récits » que propose notre temps, il assure que cette idéologie a « gagné d’avance », en ce qu’elle propose « une espérance et une pseudo eschatologie » auxquelles aspire l’homme du XXIsiècle.

Refusant par ailleurs une diabolisation pure et simple des progrès techniques, ce catholique assure à la fin de son livre que le transhumanisme aurait besoin du christianisme et de sa morale de l’amour s’il veut éviter « l’échec apocalyptique ».

source

 
 

Étiquettes : , , , , ,

Après avoir prédit la victoire de Trump, il prédit une guerre mondiale en mai 2017

13 mai 2017, début de la 3ème guerre mondiale entre les USA, la Corée du Nord, la Russie, et la Chine ?

À en croire les prophéties de ce voyant portugais, en mai 2017, le monde plongera dans le chaos d’une guerre dévastatrice, conséquence de la dégradation de la situation en Syrie et en Corée du Nord.

Le mystique portugais Horacio Villegas, qui avait prédit précédemment la victoire de Donald Trump à l’élection présidentielle américaine, a déclaré que la troisième guerre mondiale éclaterait cette année. Selon lui, cette guerre est inévitable et la dernière attaque des États-Unis contre la Syrie prouve qu’elle approche à grands pas.

Horacio Villegas prédit qu’une guerre impliquant les États-Unis, la Russie, la Corée du Nord et la Chine sera déclenchée le 13 mai 2017 à l’initiative du Président américain Donald Trump. Il a également précisé que la guerre ne durerait pas longtemps et se terminerait le 13 octobre 2017 après avoir causé de grandes destructions et fait beaucoup de morts.

Ce n’est pas un hasard si le visionnaire a choisi la date du 13 mai : c’est le centenaire des apparitions de la Vierge Marie à Fátima, au Portugal. À son tour, le 13 octobre marque la sixième et dernière apparition mariale à Fátima quand la Sainte Vierge a annoncé, selon la légende : « la guerre va prendre fin, et les soldats seront bientôt de retour à leur domicile ». Il y a 100 ans ces paroles ont été interprétées comme une prophétie sur la fin de la Première Guerre mondiale. Aujourd’hui, Horacio Villegas les applique à sa théorie.

Quoi qu’il en soit, le visionnaire appelle les habitants de la Terre à « rester très vigilants » pendant cet épisode « explosif ».

Source

 
4 Commentaires

Publié par le 20 avril 2017 dans général, Insolite, Religion - Prophéties

 

Étiquettes : , , , , , ,

Ouverture du tombeau de Jésus : Panne inexpliquée des appareils de mesure

Vidéo – Depuis la nuit des temps, nous avons au bas mot des milliards de témoignages et même de preuves visuelles et scientifiques concernant des événements « surnaturels » partout de part le Monde : il faut croire que tout ceci existe …

Le psychisme humain n’a pas pu tout fabriquer depuis toujours (la psychanalyse – une « découverte » bien pratique – elle même le reconnait) . Nombre de scientifiques ont eux mêmes admis avoir vécu ou vérifié des événements « surnaturels » et inexplicables par la science . (qui est elle même devenue une véritable religion)

Nous vivons dans un monde bourré de mystères dont nous n’avons pas la moindre idée, c’est pourquoi des théories comme celle de « la terre plate » , qui fait fureur en ce moment et qui prétend tout remettre en question, trouvent un écho .

Il faut bien se faire une raison : beaucoup, énormément de choses nous échappent – totalement … (la totalité peut être)

Nous croyons savoir, enfermés dans notre vision plate et étriquée, pré-fabriquée (nous sommes conditionnés) et complément erronée – souvent dogmatique – du monde dans lequel nous vivons, pris au piège de notre train train quotidien, mais au final, que savons nous vraiment ???

Ouverture du tombeau de Jésus : Panne inexpliquée des appareils de mesure

La professeure grecque Antonia Maropoulou, chargée de la restauration du tombeau du Christ à Jérusalem, a assisté à un mystérieux phénomène.

Au cours de l’été 2016, la professeure Antonia Maropoulou et plusieurs spécialistes grecs ont restauré le tombeau de Jésus, situé à l’intérieur de l’église du Saint-Sépulcre, à Jérusalem. Mais l’équipe a été confrontée à une péripétie étrange. « Il y a parfois des phénomènes qu’on ne peut expliquer », raconte la femme, ingénieur chimiste, dans un reportage diffusé dans 13h15 le dimanche, sur France 2.

« La tombe du Christ est une tombe vivante »

Pour la première fois depuis 1810, la restauration de cet édifice a permis aux experts d’ouvrir la pierre tombale de Jésus, en octobre 2016. Mais l’exploration de la cavité de la pierre sainte ne s’est pas déroulée tout à fait comme prévu:

« Quand nous avons essayé d’explorer la cavité de la pierre sainte, les appareils qui analysent la résonance électromagnétique sont tombés en panne, témoigne Antonia Maropoulou. La tombe du Christ est une tombe vivante… Il y a des phénomènes naturels qui peuvent perturber les champs électromagnétiques. Il faut simplement admettre que la force avec laquelle on croit, ou on pense, en fait partie. »

Aucune explication rationnelle n’a donc pu permettre d’expliquer la panne de ces instruments pourtant très sophistiqués.

« Un don adressé au monde entier »

Durant neuf mois, les travaux ont visé à reconstruire à l’identique une petite structure, connue sous le nom d’édicule, reconstruite en marbre à la suite d’un incendie. Elle était soutenue depuis des dizaines d’années par une structure métallique, maintenant l’ensemble des blocs de marbre. Mais ceux-ci se sont désolidarisés sous l’effet, jadis, des intempéries et, aujourd’hui, de l’afflux quotidien de milliers de pèlerins et touristes. Selon la tradition chrétienne, le corps du Christ fut déposé sur ce site après sa mort.

Les travaux ont été financés par les trois principales confessions chrétiennes du Saint-Sépulcre (Grecs-Orthodoxes, Franciscains, Arméniens) ainsi que par des contributions publiques et privées, pour un montant de 3,7 millions d’euros.

Le 22 mars dernier, le tombeau de Jésus Christ a officiellement été inauguré, en présence de responsables politiques et religieux. « Ce n’est pas seulement un don fait à la Terre Sainte, c’est un don adressé au monde entier », s’est enthousiasmé le patriarche grec orthodoxe Theophilos III de Jérusalem, relate le Huffington Post.

 

Étiquettes : , , , , , ,

Insolite Du Dimanche . Voyage aux confins de la conscience : Cet homme peut sortir de son corps – L’expérience MacDougall relancée …

Voyage aux confins de la conscience : Cet homme peut sortir de son corps 

 

Voici un papier qui vient en confirmer 2 autres notamment que j’ai publié récemment, et qui est dans la continuité : 

Scientifiques : « L’Âme ne périt pas, elle retourne à l’Univers » et Des scientifiques allemands prouvent qu’il y a une vie après la mort 

2 papiers qui rappellent (entre autres …, il existe 13 000 articles sur le Blog) que la science moderne Admet désormais que l’âme existe bel et bien en soi, et qu’elle continue d’exister après la mort …

L’âme humaine a-t-elle un poids ?

Pour commencer, un rappel abordé dans la vidéo ci dessus : En mourant, chaque homme ou femme perdrait 21 grammes. Soit le poids de l’âme humaine. Et ces 21 grammes différencieraient l’homme de l’animal… Cette idée trouve son origine dans une expérience controversée menée dans les années 1900 dans le Massachussetts, aux Etats-Unis, par le médecin Duncan MacDougall. Ce dernier a pesé des mourants en cherchant à déterminer que l’âme humaine existait physiquement, matériellement. Résultat : les malades présentaient une variation de leur masse au moment de leur mort. Le chercheur a mesuré qu’ils perdaient environ 21 grammes au moment de trépasser.

Vingt et un grammes ?

Tout le monde ou presque a entendu l’idée que l’âme pèse 21 g. C’est frappant, incongru, et suffisamment répété pour qu’on se dise que ça peut être vrai, d’autant plus quand on apprend que le docteur McDougall l’a prouvé dans une publication scientifique de 1907.

maxresdefaultL’expérience de McDougall

Comment ce scientifique du siècle dernier s’y est-il donc pris ? Il a placé une balance sous le lit de malades sur le point de mourir et a mesure la différence de masse au moment de la mort. On ignore comment il a su déterminer avec précision ce passage de vie à trépas, vu que les travaux les plus récents montrent que mourir est un processus graduel, le corps prend du temps pour mourir, et il peut être réanimé et donc revenir à la vie jusqu’au moment où le processus devient irréversible et où le corps et en particulier le cerveau perd ses facultés…

Mais passons outre cette gigantesque difficulté et admettons que la mesure de la masse du patient a bien pu être réalisée à l’exact moment de la mort même si cela ne veut pas dire grand chose. À partir de là, posons-nous quelques questions :

1 — Combien de sujets McDougall a-t-il pesés ?

6

2— Combien de mesures a-t-il retenues ?

4

3 — Quelles étaient les différences de masse observées ?

21,26 g ; 45,76 g ; 70,87 g et 10,63 g (sachant que dans un cas la masse a été reprise ensuite, et que deux autres ont encore perdu de la masse peu après…)

4 — Pourquoi a-t-il retenu 21 g ?

Mystère !

5 — McDougall a-t-il travaillé sur des animaux pour comparer ?

Oui, il a sacrifié une quinzaine de chiens et mesuré leur variation de masse… Il en a conclu que les chiens n’ont pas d’âme.

6 — A-t-on confirmé ces résultats ?

Non. L’expérience n’a jamais été renouvelée depuis cent neuf ans (jusqu’à nos jours donc, où il a été mesuré 45 g pour l’âme de Fraisse). On avait bien fait une étude assez similaire pour voir si on observait un changement de masse lors des voyages astraux (quand l’âme est censée quitter le corps, mais de manière momentanée), mais apparemment on n’avait rien trouvé [1].

Pese-de-lme

Moralité ?

À partir d’un échantillonnage de 4 valeurs présentant une variabilité du simple à l’heptuple (c’est-à-dire un échantillonnage « dégueulasse » en jargon scientifique) le Dr McDougall a retenu la valeur de 21g qui n’est même pas proche de la valeur moyenne de 37.13 g. C’est à n’y rien comprendre. Il n’a pas cherché ou pas réussi à confirmer ces résultats plus avant, et il a visiblement peu de considération pour la gent canine. L’âme serait l’apanage de l’être humain.


Or – Il ne faut pas négliger la théorie des 21 grammes

Cependant il ne faut pas négliger la théorie des 21 grammes car elle peut être une possibilité et est une ouverture vers la recherche. La métaphysique (si elle existe) et le monde vivant sont deux mondes qui ne devraient jamais se rejoindre en soi, « La terre pour les vivants« . L’Homme par son évolution à la manie de toujours vouloir modifier le fonctionnement de ce qu’il pense arriver à pouvoir contrôler, imaginons s’il parvenait à toucher à quelques choses qu’il ne maitrise pas, dont il n’a aucune connaissance.

L’âme est une énergie qui fait fonctionner nos circuits cérébraux, on a pu constater qu’elle était gorgée de différentes énergies en plus de ses ressources, il n’est donc pas négligeable de penser que les êtres vivants en possèdent à leurs tour pour « fonctionner« .

Existe-t-il de bonne ou mauvaise âme ? On définit nous-même l’âme de quelqu’un d’un aspect extérieur par ses actions, sa manière d’être ou de penser, mais ne nous trompons pas en affirmant des choses infondés, nous savons tous que personne n’est tout blanc ou tout noir (spirituellement bien-sûr)

Tout le monde sait que l’âme monte au ciel, sauf pour l’âme du pêcheur qui tombe droit vers les enfers.

En admettant que l’âme monte au ciel, cela signifie qu’elle est plus légère que l’air environnant et donc d’une densité nettement inférieure au corps dont elle s’échappe… Débarrassé de cet attribut plus léger que l’air, le corps devrait subitement devenir plus lourd, pas plus léger. Faites l’expérience avec des ballons gonflé à l’hélium pour vous en convaincre : votre poids sur la balance augmente légèrement lorsque vous les lâchez.

En perdant une partie de soi plus légère que l’air, le corps devrait s’alourdir, et non pas s’alléger, comme quelqu’un qui monte sur une balance avant de lâcher tous ses ballons remplis à l’hélium.

McDougall prouve donc que ses sujets étaient tous pêcheurs et que leurs âmes, alourdies par un plus ou moins grand nombre de péchés descendaient plus ou moins vite en enfer.

Cette interprétation est probablement plus correcte que celle de McDougall, parce qu’elle colle plus à l’opinion générale que tout le monde se fait du concept de l’âme

Et, voilà, en 2017 une nouvelle étude menée pendant 10 année par des scientifiques et un livre qui en découle vient corroborer l’expérience MacDougall … (cf vidéo du début)

Ce livre est né de la rencontre d’une scientifique et d’un psychothérapeute avec un jeune homme qui dit « sortir hors de son corps » depuis l’enfance. Rencontre qui va bouleverser la vie de ce dernier et l’emmener toujours plus loin à la découverte de ses capacités.

Pendant dix ans, tous trois vont tâtonner, explorer, tester et sans cesse repousser les limites de Nicolas Fraisse, en s’appuyant tantôt sur les connaissances de Sylvie Dethiollaz, la scientifique, qui voit ses savoirs théoriques ébranlés, tantôt sur l’expérience de l’humain de Claude Charles Fourrier, le psychothérapeute, qui se réfère à son propre vécu.

Un parcours passionnant, parsemé d’épisodes étonnants et d’anecdotes tout aussi étranges que déroutantes. Une aventure hors du commun, à la découverte des « sorties hors du corps », de la « vision à distance », de la « télépathie » et de bien d’autres phénomènes stupéfiants, qui les conduira à une ultime expérience dont les résultats défient toute rationalité. Une étude qui soulève des questions essentielles quant à la véritable nature de la conscience et de la réalité, et renvoie chacun au mystère de l’existence .

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Découverte en Israël d’une grotte ayant abrité « les plus anciens manuscrits connus » de l’Ancien Testament

Pus de soixante-ans après les premières fouilles à Qumrân, des chercheurs ont trouvé une douzième caverne dans l'une des falaises du désert de Judée.

L’Université Hébraïque de Jérusalem a annoncé jeudi la découverte d’une nouvelle grotte ayant abrité des manuscrits de la mer Morte, l’une des « plus importantes trouvailles » concernant ces célèbres écrits depuis leur découverte il y une soixantaine d’années.

Ces textes, datant du 3e siècle avant JC au 1er siècle après JC, sont un ensemble de près d’un millier de parchemins principalement en hébreu, mais aussi en araméen et en grec parmi lesquels figurent de nombreux livres de l’Ancien Testament (ou « bible hébraïque« ). Ils constituent les plus anciens manuscrits connus de la Bible hébraïque.

Jusqu’à présent, les archéologues avaient établi que les manuscrits, retrouvés par un berger bédouin au nord ouest de la mer Morte entre 1947 et 1956, à proximité du site archéologique de Qumran, avaient été entreposés dans 11 grottes.

« Cette découverte d’une 12eme grotte pourrait révolutionner les informations dont nous disposons sur les manuscrits de la mer Morte », a déclaré à l’AFP Oren Gutfeld, archéologue à l’Institut d’archéologie de l’Université hébraïque de Jérusalem, responsable des fouilles.

Quelques précisions :

Plus de soixante ans après les premières fouilles à Qumrân, des chercheurs ont trouvé une douzième caverne dans l’une des falaises du désert de Judée. À l’intérieur, ils ont déterré un parchemin vierge ainsi que des restes de pots, de tissu et un bracelet en cuir.

«C’est extraordinaire, il s’agit de la plus importante découverte sur le site archéologique de Qumrân depuis des années», a estimé Oren Gutfeld, directeur des fouilles. Pus de soixante ans après les premières fouilles, des chercheurs de l’université hébraïque ont déclaré mercredi 8 février qu’ils avaient identifié une douzième grotte dans l’une des falaises du désert de Judée. Selon eux, la caverne aurait pu contenir des manuscrits de la mer Morte jusqu’à ce que celle-ci ne soit pillée par les Bédouins au milieu du XXe siècle.

«Jusqu’à présent, il était estimé que les manuscrits de la mer Morte ne se trouvaient que dans onze grottes à Qûmran, mais avec cette découverte, il est certain qu’il s’agit ici d’une douzième caverne», a déclaré l’archéologue américain Randall Price.

Des morceaux de poterie, une cordelette en cuir et des tissus, qui auraient servi à envelopper des manuscrits, ont été déterrés dans des niches situées le long des murs de la grotte, ainsi que dans un tunnel de quatre à six mètres de long. L’équipe de recherche a aussi mis la main sur un sceau fabriqué en cornaline, une pierre semi-précieuse. Au fond de la grotte, les archéologues ont retrouvé une pioche de fer datant des années 1950 laissée à l’abandon.

Mais ce n’est pas tout. Si l’Université hébraïque d’Israël regrette de n’avoir trouvé aucun des manuscrits dans la grotte, elle a tout de même déterré un bout de parchemin vierge attestant leur hypothèse. Pour les chercheurs, cela ne fait aucun doute que l’endroit contenait des manuscrits de la mer Morte qui ont été par la suite dérobés.

Un parchemin vierge retrouvé

Une découverte qui enthousiasme particulièrement le directeur général de l’Autorité des antiquités d’Israël. «La mise au jour de cette nouvelle grotte atteste du fait qu’il reste beaucoup de travail à effectuer dans le désert de Judée. Des découvertes d’une importance considérable peuvent encore avoir lieu», a déclaré Israël Hasson.

Avant d’ajouter: «Nous sommes dans une course contre le temps. Des voleurs saisissent des biens patrimoniaux à l’échelle mondiale pour un gain financier. L’État d’Israël doit mobiliser et allouer les ressources nécessaires pour lancer une opération historique avec le public afin d’effectuer une étude systématique de toutes les grottes du désert de Judée».

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Un cerveau et un crâne découverts à l’intérieur de la tumeur d’une jeune fille

La science nous informe une fois de plus qu’il faut croire au surnaturel – Une équipe de chirurgiens japonais a fait l’étrange découverte d’un minuscule cerveau, d’un crâne et de quelques cheveux à l’intérieur de la tumeur d’une jeune fille de 16 ans.

On appelle ce type de tumeur un « tératome » qui vient du mot grec Teras signifiant « monstre ». Lors de l’opération a priori de routine d’une appendicite aiguë, les médecins ont en effet découvert des kystes sur les ovaires d’une jeune femme âgée de 16 ans qui ont été enlevés immédiatement. L’un d’entre eux, qui mesurait une dizaine de centimètres, a révélé une découverte étonnante. L’étude, publiée dans la revue Neuropathology fait état d’une « tumeur contenant un cerveau miniature était en train de grandir dans un ovaire » de la patiente. « Une analyse plus détaillée ayant révélé qu’il s’agissait d’une plus petite version d’un cervelet qui se trouve habituellement sous les deux hémisphères du cerveau. Une masse sur un côté ressemblait à une tige, la structure qui lie d’habitude la moelle épinière ».

Ainsi, les médecins ont décelé un petit cervelet de 3 cm de long couvert par une structure osseuse rappelant un crâne en train de grandir dans une tumeur lors d’une banale appendicectomie. Étrange, mais le « tératome », qui n’est très commun, n’en est pas moins anormal non plus. Néanmoins, des chirurgiens n’avaient jamais découvert une telle tumeur à ce point développée. Selon Masayuki Shintaku, de l’équipe de chirurgie, la structure était « assez développée pour transmettre des signaux électriques entre des neurones ». Les « tératomes » se forment en général quand une masse de cellules à l’intérieur d’un corps se développe dans différents types de tissus, y compris des os, des nerfs, des cheveux et même des dents. Ils sont généralement bénins et relativement faciles à enlever. Mais l’organisation d’une structure neurologique dans ce type de tumeur, c’est du jamais vu.

La science a toujours de la difficulté à expliquer les « tératomes ». Nous savons néanmoins que dans ce genre de situations rares, en témoignent de nombreux rapports, les femmes impliquées peuvent souffrir de changements de la personnalité, de confusion, d’agitation, de pensées paranoïaques ou même de pertes de mémoire. La jeune fille, qui heureusement n’avait aucun de ces symptômes, n’a heureusement pas eu de complications après le retrait de la tumeur et se porte aujourd’hui très bien.

Source

 

Étiquettes : , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :