Le vice-président de l’Union russe des vétérans et ex-commandant des forces de défense côtière de la Flotte de la mer Noire, le général-major Vladimir Romanenko, a déclaré que face à la consolidation de la présence des forces armées de l’Alliance au large de la mer Noire et dans l’éventualité d’un conflit armé, les navires américains seraient détruits en l’espace de quelques minutes seulement.

« La durée de vie d’un navire américain en mer Noire n’excède pas quelques minutes, je le dis avec le plus grand sérieux, puisque les systèmes de missiles à la disposition de la Flotte de la mer Noire, orientés dans plusieurs directions, empêcheraient toute mise en œuvre de ses objectifs opérationnels et stratégiques », a expliqué le général Romanenko.

Auparavant, Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l’Otan avait déclaré que l’Alliance avait pris la décision de renforcer la présence militaire de ses forces navales en mer Noire. Cela veut dire que les groupes navals de l’Alliance entreront dans les eaux de la mer Noire, intensifieront les manœuvres dans la région, procéderont à la collecte d’informations sur la situation actuelle et prendront les fonctions de coordinateur dans le domaine de la coopération des forces navales des alliés dans la zone.

Rappelons que les médias américains se sont moqués du destroyer britannique HMS Diamond de type 45 qui est entré en mer Noire pour prendre part à des exercices regroupant sept pays de l’Otan et l’Ukraine. Selon un observateur de The National Interest, le moindre destroyer déployé près de la côte russe serait détruit dans en quelques minutes seulement.

Les premiers exercices de l’année 2017 de l’Otan en mer Noire ont débuté mercredi 1er février, engageant 2 800 militaires de huit pays (Bulgarie, Roumanie, Grèce, Turquie, États-Unis, Canada, Espagne et Ukraine), ainsi que 16 navires de guerre et 10 avions. Les exercices se déroulent dans la partie orientale de la mer Noire dans une zone d’environ 80 000 kilomètres carrés. Dans leur cadre, « l’Otan mettra en œuvre les procédures standard de lutte contre les menaces aériennes, sous-marines et de surface ».

Les systèmes de protection côtière Bastion et Bal ainsi que les sous-marins Varshavyanka sont utilisés au sein de la Flotte de la mer Noire afin de protéger les côtes russes. L’espace aérien au-dessus de la presqu’île de Crimée est protégé par des systèmes antimissiles S-400.

Source