RSS

Archives de Catégorie: général

Les scientifiques préviennent que le super-volcan italien Campi Flegrei devient «de plus en plus dangereux» au fur et à mesure que le Magma remonte à la surface

La «zone chaude» du Campi Flegrei

Après que le super-volcant dormant Campi Flegrei (Champs phlégréen en Français ndlr) s’est réveillé à la fin de l’année dernière, une équipe de scientifiques qui a identifié la source du magma du volcan maintenant actif affirme qu’une éruption potentiellement dévastatrice pourrait être juste au coin de la rue.

Le Campi Flegrei est une caldeira volcanique (super volcan de catégorie 7 = qui peut détruire toute vie sur terre) à l’ouest de Naples qui a éclaté au XVIe siècle. Il y a toujours été calme depuis, à l’exception de quelques petits tremblements dans les années 80. Les données sismographiques de ces grondements ont permis aux scientifiques de repérer la source du magma qui a inondé la chambre et la caldeira du Campi Flegrei, selon United Press International. Les résultats sont sans équivoque: une analyse de la zone chaude du supervolcain suggère que le Campi Flegrei pourrait être proche d’une éruption.

 « Ce que cela signifie en termes d’échelle pour toute éruption future , nous  ne pouvons pas dire, mais il ne fait aucun doute que le volcan devient de plus en plus plus dangereux », a déclaré De Siena.

« La grande question à laquelle nous devons répondre maintenant, c’est de savoir si c’est une grande couche de magma qui monte à la surface, ou quelque chose de moins inquiétant qui pourrait trouver son chemin vers la surface en mer ».

Les chercheurs comparent la zone chaude du volcan à un bol de soupe bouillant. Au cours des dernières années, le volcan est devenu considérablement plus chaud .

Il y a quatre ans, les scientifiques ont prévenu que toute éruption pourrait tuer des millions de personnes vivant près ou au-dessus du volcan.

« Ces zones peuvent donner lieu aux seules éruptions qui peuvent avoir des effets catastrophiques au niveau mondial,  comparables aux impacts majeurs des météorites », a déclaré Giuseppe De Natale, responsable d’un projet de suivi de l’activité du volcan.

Maintenant, sur la base d’une évaluation des flux actuels, les scientifiques craignent qu’une éruption potentiellement mortelle puisse se produire près d’un centre de population comme la ville de Naples.

«Au cours des 30 dernières années, le comportement du volcan a changé, tout en devenant plus chaud en raison des fluides qui imprègnent toute la caldeira», a expliqué le Dr De Siena.

« Tout ce qui a produit  de l’activité sous Pozzuoli dans les années 1980 a migré ailleurs, donc le danger ne se situe plus seulement au même endroit, il pourrait maintenant être beaucoup plus proche de Naples, plus densément peuplé.

« Cela signifie que le risque provenant de la caldeira n’est plus seulement au centre, mais il a migré. En effet, vous pouvez maintenant caractériser le Campi Flegrei comme un bol de soupe bouillant sous la surface.

« Ce que cela signifie en termes d’échelle pour toute éruption future , nous  ne pouvons pas le dire, mais il ne fait aucun doute que le volcan devient de plus en plus plus dangereux ».

L’étude, que  rapporte  Phys.org et qui fournit une référence qui pourrait aider à déterminer le moment des éruptions futures, a été dirigée par le Dr Luca De Siena à l’Université d’Aberdeen en collaboration avec l’INGV Osservatorio Vesuviano, le laboratoire RISSC de l’Université de Naples , et l’Université du Texas à Austin.

Pourtant, les scientifiques ont des questions.

« Une question qui rend perplexe les scientifiques est l’endroit où le magma est situé sous la caldeira, et notre étude fournit la première preuve qu’une zone chaude sous la ville de Pozzuoli  s’étend vers la mer à une profondeur de 4 km », a déclaré le Dr De Siena.

« Bien que ce soit l’emplacement le plus probable d’une petite poche de magma, il pourrait également s’agir du dessus d’une chambre  magmatique plus large, remplie de liquide chauffé  , situé même plus profondément ».

L’étude du Dr De Siena suggère que le magma a été empêché de s’élever vers la surface dans les années 1980 grace à la présence d’une formation rocheuse d’un à deux kilomètres qui a bloqué son chemin, ce qui l’oblige à libérer de l’énergie dans une autre direction. Bien que les implications de cela ne soient pas complètement comprises, la quantité relativement faible d’activité sismique dans la région depuis les années 1980 suggère que des pressions se forment dans la caldeira, ce qui augmente le risque d’une éruption.

Il y a quelques jours, les scientifiques ont mis en garde contre le fait que le Mont Paektu , un supervolcan dormant en Corée du Nord, puisse être réveillé pour une éruption potentiellement menaçante si la nation isolée continue de mener des essais nucléaires sur son site de test nucléaire de Punggye-ri.

Pendant ce temps, les autorités gouvernementales américaines surveillent une situation similaire qui se déroule à Yellowstone au Wyoming, un autre « supervolcan « . Une éruption à Yellowstone pourrait plonger la Terre dans un hiver volcanique, selon les scientifiques de la NASA, qui ont conçu un plan incroyablement risqué pour sauver les États-Unis du réveil du volcan.

Bien sûr, certains scientifiques disent que le plan de la NASA risque de déclencher l’éruption qu’ils essaient de prévenir.

La NASA croit que la solution la plus viable pourrait être de percer jusqu’à 10 km dans le super volcan et de pomper l’eau à haute pression. L’eau circulante reviendrait à une température d’environ 350 ° C (662 ° F), lentement jour après jour,  extrayant la chaleur du volcan. Et si un tel projet atteindrait un coût estimé à environ 3,46 milliards de dollars, il s’agit d’une idée attrayante qui pourrait convaincre les politiciens (contribuables) de faire l’investissement.

Bien sûr, le forage dans un supervolcan comprend ses propres risques, comme l’éruption que les scientifiques sont désespérés de prévenir.

Zero Hedge – resistanceauthentique

Publicités
 
3 Commentaires

Publié par le 19 septembre 2017 dans Climat - Environnement, général, Insolite, International

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

La NASA envisage de « refroidir » le super volcan de Yellowstone qui serait « une menace encore plus grande qu’un astéroïde »

Les habitants de la région ont de plus en plus de raisons de s’inquiéter d’une éruptiondu super volcan du Yellowstone, étant donné son activité sismique. Maintenant, la NASA cherche un moyen pour atténuer une éventuelle éruption massive… au risque d’en provoquer une.

Selon la BBC , les chercheurs de la NASA sont extrêmement préoccupés par le super volcan du Yellowstone, un conseiller de la NASA s’est avancé pour partager un plan ambitieux – et même désespéré, pour y faire face. La seule préoccupation est que ce plan osé, qui peut sembler comme un désir de mort à certains, peut déclencher une éruption catastrophique au lieu d’en arrêter une .

Brian Wilcox, ancien membre du Conseil consultatif de la NASA, a déclaré qu’un plan consistait à injecter de l’eau froide à haute pression au fond du super volcan, afin de refroidir la chambre à magma.

« J’étais membre du Conseil consultatif de la NASA qui étudie les moyens pour défendre la planète des astéroïdes et des comètes. Je suis venu à la conclusion, au cours de cette étude, que la menace du super volcan est sensiblement plus grande que celle d’un astéroïde ou d’une comète », a déclaré Wilcox.

Il existe des risques à forer dans un super volcan. Wilcox dit : « La chose la plus importante, c’est de ne pas faire de dégâts. Si vous percez dans la partie supérieure de la chambre à magma et essayez de le refroidir à partir de là, c’est très risqué. »

« Cela pourrait rendre le bouchon de la chambre à magma plus fragile et enclin à se fracturer. Vous pourriez déclencher une libération des gaz volatils nocifs en haut de la chambre à magma qui, autrement, n’auraient pas été libérés », a-t-il ajouté.

Prendre en considération la menace d’une éruption à Yellowstone vient à un moment sensible. Des chercheurs de l’Université des stations sismologiques de l’Utah (UUSS) ont détecté des activités sismiques, à partir de juin de cette année, autour du site du super volcan. « Des tremblements de terre ont été ressentis dans les villes environnantes de West Yellowstone, Gardiner, Montana et dans le parc national de Yellowstone », a déclaré un porte-parole de l’équipe de recherche.

Alors que l’université localise une moyenne de 1500 à 2000 tremblements de terre à Yellowstone chaque année, ce qui est significatif à propos des nombreux tremblements de terre récents est qu’ils sont plus fréquents et plus puissants. Le tremblement de terre le plus important, d’une magnitude de 4,4 sur l’échelle de Richter, s’est produit en juin 2016, selon les données de l’ Université.

« L’essaim de tremblements de terre a commencé le 12 juin 2017 à partir de 13 :00 MDT  jusqu’au 2 août 2017 et a été composé de 1562 événements », peut-on lire dans une déclaration récente de l’UUSS.

Pour mettre cela en perspective, l’UUSS a détecté presque autant de tremblements de terre en quelques mois qu’en une année complète. Avant août, le nombre de tremblements de terre était déjà supérieur à 1200 pour 2017.

Si le super volcan de Yellowstone devait entrer en éruption, on croit qu’il pourrait être 1000 fois plus puissant que l’éruption du mont St. Helens en 1980. Selon l’ UUSS, « Le Mont St. Helens a projeté un total de 1 km3  de matière. » Pourtant, la première éruption enregistrée de Yellowstone, survenant il y a 2,1 millions d’ années, a éjecté  2500 km3 de matière. Une autre éruption très importante s’est produite il y a 1,3 million d’ années et une autre, il y a environ 640 000 années.

Il existe 20 super volcans connus sur Terre ; si celui du Yellowstone éclate, son explosion pourrait avoir des répercussions non seulement sur le continent nord-américain, mais sur le monde entier.

Version anglaise : NASA plans to ‘cool down’ the SUPERVOLCANO that poses greater threat than any asteroid

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Baisse de température à Paris, Tamise gelée : le monde au seuil d’une période glaciaire

Image d'illustration

Une nouvelle période de glaciation s’annonce : au cours des prochaines années, les températures moyennes risquent de baisser de quelques degrés dans plusieurs villes européennes. Le Royaume-Uni doit se préparer à des décennies d’hivers rigoureux, lit-on dans le Mirror.

Des climatologues promettent aux habitants du «Vieux continent» des baisses des températures hivernales. Le Royaume-Uni risque d’être le plus touché par ce phénomène. Même la Tamise qui ne gèle plus depuis près de deux siècles pourrait se couvrir d’une épaisse couche de glace.

«Cette situation climatique sérieuse […] n’est pas susceptible de changer du jour au lendemain, car une réévaluation des cycles passés et d’autres facteurs affectant l’activité solaire actuelle et la fréquence des taches solaires nous montrent de manière absolument convaincante que nous nous approchons de quelque chose comme le minimum de Maunder [époque, approximativement située entre 1645 et 1715, durant laquelle le nombre de taches solaires et son activité de surface était significativement plus faible qu’aujourd’hui, ndlr]», estime James Madden, expert en climatologie, dans son commentaire au Mirror.

Ce dernier augure pour des décennies à venir une période où la Tamise gèlerait régulièrement ou bien une ère glaciaire de pleine échelle.

Comme l’explique à l’édition Alex Sosnowski, météorologie en chef d’AccuWeather, «les températures de surface océaniques peuvent largement affecter celles des zones riveraines».

Le climat dans la région, notamment à Londres, à Amsterdam, à Paris et à Lisbonne, peut se refroidir de quelques degrés alors que le réchauffement touche globalement la planète, ajoute-t-il.

Ce phénomène est facile à expliquer, estime pour sa part Nikolaï Doronine, de la faculté de géographie de l’Université d’État de Moscou. Dans son commentaire à Vetcherniya Moskva, il souligne que la cause principale de ce genre de changements climatiques est la fonte des glaces arctiques.
Selon M. Doronine, ce nouveau facteur a perturbé le mouvement des masses atmosphériques, si bien qu’elles ne suivent plus l’axe «ouest-est», mais «nord-sud» ce qui provoque la baisse des températures et des froidures anomales en hiver.(source)

 
Poster un commentaire

Publié par le 19 septembre 2017 dans Climat - Environnement, général, société

 

Étiquettes : , , , , , ,

Hongrie : la clôture « anti-migrants » a permis de réduire l’immigration illégale de plus de 99%

La Hongrie a réduit l’immigration clandestine de plus de 99% après avoir déployé une série de clôtures frontalières puissantes en réponse à la crise européenne des migrants.

Parlant lors du deuxième anniversaire de la construction du mur scellant la frontière de la Hongrie avec la Serbie – qui est aussi une frontière extérieure pour l’Union européenne – le conseiller principal à la sécurité du Premier ministre Viktor Orbán, György Bakondi, a annoncé que les clôtures ont provoqué un effondrement de l’immigration clandestine.

En 2015, 391.384 entrées clandestines sur le territoire national ont été recensées. En 2016, le nombre est tombé à 18.236.

Pour le moment, les chiffres de l’année 2017 sont les suivants : 1.184 entrées illégales recensées, 7.300 tentatives empêchées, 4.500 interceptions et 2.800 renvois immédiats à la frontière.

« Le système des barrières techniques est la clé du succès de la sécurité aux frontières, et sans elles, il serait impossible d’arrêter l’arrivée massive d’immigrés », a expliqué le responsable de la sécurité. (…)

Source
Vu ici 

 
Poster un commentaire

Publié par le 19 septembre 2017 dans général

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Ouragan Maria : la Sécurité civile annonce un «black out» en Guadeloupe

Après avoir touché la Martinique, l’ouragan Maria est arrivé en Guadeloupe. Le réseau électrique de l’île est hors-service. Le réseau de communications est également endommagé, coupant la Guadeloupe du reste du monde.

La Sécurité civile a annoncé que la distribution d’électricité n’était plus assurée en Guadeloupe, en raison du passage de l’ouragan Maria. Le directeur général de la Sécurité civile, Jacques Witkowski, a fait savoir ce 19 septembre 2017 qu’il faudrait attendre plusieurs heures avant d’évaluer les dégâts. Le réseau de communications est également endommagé, coupant l’île du reste du monde. «A ce moment précis, nous sommes en situation de black-out, il est donc très difficile de communiquer avec la Guadeloupe», a déclaré Jacques Witkowski.

Après être passé sur la Martinique et la République dominicaine, le cyclone, «potentiellement catastrophique», selon les spécialistes américains, se dirigeait dans la nuit du 18 au 19 septembre vers la Guadeloupe, une dizaine de jours après le passage destructeur d’Irma à Saint-Martin et Saint-Barthélemy.

En Martinique, la Sécurité civile mène des opérations de reconnaissance mais estime d’ores et déjà que les dégâts sont peu importants. «Nous pouvons constater que là, il n’y a pas de dommage significatif», a-t-il précisé lors d’une conférence de presse à Paris. Pour l’heure, on compte deux blessés «très, très légers», d’après lui.

Plusieurs compagnies aériennes, dont Air France et Air Caraïbes ont annulé leurs vols en Guadeloupe, en raison des conditions météorologiques exceptionnelles. Après la Guadeloupe, Maria doit poursuivre sa course en direction des Iles vierges et de Porto Rico. (source)

 
Poster un commentaire

Publié par le 19 septembre 2017 dans Climat - Environnement, général

 

Étiquettes : , , , ,

Bill Gates met en garde contre une pandémie pouvant tuer 30 millions de personnes

Bill Gates, Microsoft co-founder and co-chair of the Bill and Melinda Gates Foundation

L’humanité pourrait connaître une immense pandémie, aussi forte que celle de la grippe pandémique que le monde a connue en 1918, d’après le milliardaire Bill Gates. Dans le rapport annuel Goalkeepers, il évoque la menace la plus terrible à laquelle le monde pourrait faire face dans la prochaine décennie en emportant environ 30 millions de vies.

La menace inévitable qui s’approche à grands pas de l’humanité serait une éventuelle éruption pandémique, qui serait capable de tuer environ 30 millions personnes, indique Bill Gates dans le récent rapport Goalkeepers. Annuellement, ce rapport de la fondation de Bill et Melinda Gates présente les dernières découvertes mondiales dans le domaine de la santé publique.

«Nous arrivons sur le centenaire de la grippe pandémique de 1918», a déclaré Bill Gates à Business Insider. «Nous avons heureusement été épargné de telles pandémies pendant ces 100 dernières années, mais il est inévitable qu’une éruption pandémique de virulence égale apparaisse».

Un simple virus de la grippe pourra provoquer une pandémie dans le futur, étant capable de se déclencher naturellement ou à l’aide de bioterroristes qui seront en mesure de synthétiser une souche de bactéries, poursuite le milliardaire. D’après Bill Gates, un tel virus serait capable de tuer plus de 30 millions de personnes en moins d’un an. Le milliardaire estime qu’une pandémie de cette échelle pourrait se déclencher dans les 10 à 15 années à venir.

Lors d’une conférence de presse, Bill Gates a déclaré qu’il y aurait du progrès dans le domaine du traitement des maladies chroniques et infectieuses, pourtant, d’après lui, l’humanité n’est pas encore préparée à faire face à leur variété. La fièvre des marais, la pneumonie et le VIH sont encore très répandus dans les pays en voie de développement. On trouve partout dans le monde des maladies chroniques, telles que le diabète, la maladie d’Alzheimer et d’autres maladies neurologiques. (source)

 
3 Commentaires

Publié par le 19 septembre 2017 dans général, Insolite, International, Nouvel ordre mondial, société

 

Étiquettes : , , , , ,

Les cinq étapes pour la domination mondiale

Résultats de recherche d'images pour « domination mondiale »Vous n’avez pas besoin d’une armée pour parvenir à une domination mondiale. Tout ce dont vous avez besoin, c’est d’un crédit bon marché pour acheter tout ce qui génère la plus haute valeur et / ou revenu.

Domination mondiale, cela sonne bien, n’est-ce pas ?

Voici comment l’obtenir en cinq étapes :

1. Transformez tout en une marchandise qui peut être échangée sur le marché mondial : terre, baux sur la terre, options pour acheter des terrains, des maisons, des bâtiments, des chambres dans les bidonvilles, le travail, des outils, des robots, l’eau, les droits sur l’eau, les droits miniers, les droits sur les lignes aériennes, les navires, les avions, le pouvoir politique, les actions des sociétés, les obligations d’État, les obligations municipales, les obligations des sociétés, les prêts étudiants qui ont été regroupés dans des instruments dérivés, les revenus des parkings des villes, l’électricité, les logiciels, la publicité, le marketing, les médias, les médias sociaux, l’alimentation, l’énergie, les assurances, l’or, les métaux, le crédit, les swaps de taux d’intérêt et, en dernier lieu, les instruments financiers qui contrôlent et / ou organisent en pyramide tous les biens et avoirs réels qui ont été marchandisés (c’est-à-dire presque tout).

Pourquoi est-ce la première étape essentielle dans la domination mondiale ? Une fois que quelque chose a été marchandisé, il peut être acheté et vendu sur le marché mondial dans des devises fiduciaires – des devises qui ne sont pas soutenues par un actif du monde réel et qui peuvent être créées ex nihilo par les banques centrales et privées.

Vous voyez la dynamique, n’est-ce pas ? Créez une monnaie-dette depuis le néant, puis utilisez cet « argent gratuit » pour acheter le monde réel. Joli tour, n’est-ce pas ? Obtenez ce moyen d’échange pour essentiellement rien (c.-à-d. l’argent à des taux d’intérêt proches de zéro), puis échangez-le pour des biens qui produisent des biens et des services dont tout le monde a besoin ou veut.

Maintenant, nous pouvons comprendre les étapes 2 et 3 :

2. Permettre aux banques privées de créer de l’argent depuis le néant grâce au système bancaire des réserves fractionnaires. Vous connaissez l’astuce : les banques peuvent émettre 15 $ en nouveaux prêts pour chaque tranche de 1 $ en espèces qu’elles détiennent en réserve. (Selon la réglementation en vigueur, cela peut aller de 10 $ à 35 $ qui peuvent être créés et prêtés pour chaque dollar détenu dans une réserve de trésorerie).

Dans l’environnement actuel des taux d’intérêt zéro, ce nouvel argent peut être emprunté à des coûts quasi nuls par les entreprises et les financiers.

3. Établir une banque centrale ayant une capacité fondamentalement illimitée de créer de l’argent et de l’utiliser pour soutenir le secteur des banques privées. Si les banques privées sont en difficulté, pas de problème, la banque centrale est là pour les renflouer avec des lignes de crédit illimitées et une capacité illimitée de créer de l’argent neuf.

4. Affaiblir / détruire la capacité des économies locales à organiser la production et la consommation sans utiliser de monnaie-dette et fiduciaire (c’est-à-dire l’argent contrôlé et émis par les banques centrales et privées). Vous voulez échanger des marchandises commerciales avec le troc ? Oubliez cela. Vous voulez utiliser les liens sociaux plutôt que l’argent ou le crédit bancaire pour organiser la production et la consommation ? Éliminez cette possibilité. Vous voulez émettre des monnaies localement ? C’est contre la loi. Vous voulez utiliser le cash ? Mauvais, très mauvais. Tout le monde doit utiliser les banques et le crédit bancaire.

Une fois ces quatre étapes en place, la  cinquième est simple :

5. Achetez tous les actifs productifs et les flux de revenus du monde avec de la monnaie-dette presque gratuite. Aucun épargnant ne peut rivaliser avec les entreprises et les financiers ayant accès à des milliards de dollars de monnaie-dette presque gratuite.

Peu importe si vous gagnez 1 000 $ ou 100 000 $ par année, vous serez dépassé.

Une fois que tout peut être acheté sur le marché mondial, et que vous avez un accès presque illimité au crédit super-bon marché, vous n’avez pas besoin d’une armée pour atteindre la domination mondiale. Tout ce dont vous avez besoin c’est d’un crédit bon marché pour acheter tout ce qui génère la plus haute valeur et / ou revenu.

Charles Hugh Smith

Traduit par Hervé, vérifié par Wayan, relu par cat pour le Saker Francophone

 
 

Étiquettes : , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :