RSS

Archives de Catégorie: général

Cultiver des plantes médicinales

Gingko biloba
Gingko biloba

Voici un article pratique –  Nous ne savons ni vous ni moi de quoi demain sera fait. Avoir un jardin de plantes médicinales, même petit, même sur un balcon  pourrait s’avérer utile. Voici pour vous aider deux articles assez complet à consulter. Nous publions un extrait du premier avec un tableau que vous pourrez imprimer.Le mieux, pour apprendre à utiliser les plantes est de posséder un livre assez complet de phytothérapie dans lequel vous trouverez les bonnes plantes pour les maladies ou bobos à soigner, la façon et le rythme d’utilisation.

Pour les graines pensez à Kokopelli !

Ça, plus une pharmacie d’huiles essentielles de base devraient vous permettre de voir venir, même en cas de troubles.

Cultiver des plantes médicinales

Il existe un grand nombre de plantes qui entrent dans la catégorie des « simples », autre nom des plantes médicinales. Beaucoup sont d’origine locale, donc faciles à acclimater au jardin. Toutefois, il est important de connaître les besoins de chacune d’elles et de bien prendre soin des cultures.

Généralités sur les plantes médicinales

La culture des plantes médicinales doit impérativement obéir à certaines règles :

  • le choix strict de la région de culture au sol et au climat le plus adapté au développement optimal de chaque plante ;
  • la nécessité d’une parfaite maîtrise de la culture, afin de garantir son développement harmonieux et l’absence de tout élément étranger, ce qui sous-entend l’absence de tout traitement chimique.

Commencez par choisir des plantes médicinales et des herbes pour savoir quelles sont celles qui correspondent le mieux à vos besoins et qui seront susceptibles de s’épanouir dans votre environnement. Certains nécessitent plus de soins que d’autres, donc il est préférable de savoir quel est l’entretien quotidien nécessaire pour chacune.

Espèces communes de plantes médicinales

Camomille romaine (Chamaemelum nobile)
Camomille romaine (Chamaemelum nobile)

Il existe un très grand nombre de plantes médicinales d’origine européenne ou plus lointaine qui peuvent être cultivées dans nos jardins. Certaines sont d’ailleurs des plantes condimentaires ou des légumes.

Voici une liste non exhaustive de ces plantes ainsi que de leurs indications thérapeutiques dans les pharmacopées traditionnelles.

Espèce Partie de la plante utilisée Principales indications
Absinthe (Artemisiae absinthium) Feuilles ou sommités fleuries Troubles de la digestion
Ail blanc (Allium sativum) Bulbes Hypertension
Alchémille (Alchemillae vulgaris) Plante entière Troubles digestifs
Anis (Pimpinella anisum) Fruits (graines) Troubles digestifs
Arnica (Arnica montana) Fleurs Coups, « bleus », foulures
Artichaut (Cynara scolymus) Feuilles Troubles du foie
Aubépine (Crataegus laevigata) Feuilles, fruits (baies) et fleurs Troubles cardiaques
Badiane ou Anis étoilé (Illicum verum) Fruits (graines) Troubles digestifs
Ballote (Ballota nigra) Sommités fleuries Troubles nerveux
Bardane (Arctium lappa) Racine fraîche, feuilles Troubles de la peau
Boldo (Pneumus boldus) Feuilles Troubles du foie et de la digestion
Bouillon-blanc ou molène (Verbascum thapsus) Fleurs Toux, bronchite
Bouleau (Betula pendula) Feuilles Troubles urinaires
Bourdaine (Rhamnus frangula) Ecorce Constipation occasionnelle
Bourrache (Borago officinalis) Feuilles, fleurs et graines (huile) Dermatite, eczéma, règles douloureuses
Cassis (Ribes nigrum) Feuilles Rhumatismes, piqûres d’insectes
Grande camomille ou partenelle (Tanacetum parthenium) Fleurs, feuilles Migraines, douleurs
Camomille romaine (Chamaemelum nobile) Fleurs Troubles digestifs, stress, eczéma, psoriasis, cheveux abîmés
Camomille vraie ou matricaire (Matricaria recutita) Fleurs Troubles digestifs
Centaurée (Centaurium erythraea) Fleurs Troubles digestifs
Chardon-marie (Silybum marianum) Fruits Troubles du foie
Chêne (Quercus robur) Ecorce Troubles digestifs, inflammations des muqueuses
Consoude (Symphytum officinale) Feuilles et racines Coups, foulures
Coquelicot (Papaver rhoeas) Fleurs Troubles digestifs, du sommeil
Cyprès (Cupressus sempervirens) Fruits (cônes) Insuffisance veineuse, hémorroïdes
Echinacée (Echinacea angustifolia) Parties aériennes fraîches, racines Infections
Églantier ou cynorrodhon (Rosa rugosa) Faux-fruits Rhume, refroidissements
Epilobe (Epilobium parviflorum) Plante entière Problèmes liés à la prostate
Eucalyptus (Eucalyptus globulus) Feuilles Sinusite, toux, bronchite, rhume
Fenouil (Foeniculum vulgare) Fruits (graines) Troubles digestifs
Fragon (Ruscus aculeatus) Racines (rhizome) Insuffisance veineuse
Frêne (Fraxinus exelsior) Ecorce et feuilles Goutte, rhumatismes
Gattilier ou arbre au poivre (Vitex agnus-castus) Fruits Règles douloureuses, ménopause
Genièvre (Juniperus communis) Baies Troubles digestifs
Gentiane jaune (Gentiana lutea) Racine Troubles digestifs
Ginkgo (Ginkgo biloba) Feuilles Troubles liés au vieillissement (mémoire, concentration, anxiété)
Ginseng (Panax ginseng) Racine Fatigue psychique ou physique
Girofle (Syzygium aromaticum) Boutons floraux (« clous de girofle ») Troubles digestifs, maux de dents
Guimauve (Althaea officinalis) Racine Toux, bronchite, aphtes
Hamamélis (Hamamelis virginana) Feuilles ou racine Hémorroïdes, coups et blessures
Harpagophytum ou griffe du diable (Harpagophytum procumbens) Racine Rhumatismes, lombalgies
Houblon (Humulus lupulus) Fleurs (cônes) Troubles du sommeil, anxiété
Hysope (Hyssopus officinalis) Sommités fleuries Troubles digestifs, bronchite
Lavande (Lavandula angustifolia) Fleurs séchées Anxiété, nervosité ; plaies
Marronnier d’Inde (Aesculus hippocastanum) Ecorces ou graines Jambes lourdes, œdèmes, varices, hémorroïdes
Mélilot (Melilotus officinalis) Feuilles et tiges Jambes lourdes, insuffisance veineuse
Mélisse (Melissa officinalis) Feuilles Troubles du sommeil, anxiété, troubles digestifs
Menthe poivrée (Mentha piperata) Feuilles Troubles digestifs
Millepertuis ou herbe de la Saint-Jean (Hypericum perforatum) Fleurs Dépressions légères à modérées
Myrtillier (Vaccinum myrtillus) Fruits Diarrhée, gastro-entérite, jambes lourdes et varices
Olivier (Olea europaea) Feuilles Hypertension, cholestérol
Onagre (Oenethera biennis) Fruits (graines) Règles douloureuses ; eczéma, dermatites
Orthosiphon (Orthosiphon aristatus) Feuilles Infections bactériennes
Ortie (Urtica dioica) Feuilles et racines Troubles urinaires, cystites ; cheveux abîmés
Oseille (Rumex acetosa) Feuilles, tige, racines Irritations cutanées, constipation, piqûres d’insectes
Passiflore officinale (Passiflora incarnata) Fleurs, feuilles, tiges Troubles du sommeil, nervosité
Pensée sauvage (Viola tricolor) Fleurs Eczéma, psoriasis
Piloselle (Hieracium pilosella) Plante entière fraîche Régime amincissant
Pissenlit ou dent-de-lion (Taraxacum offinalis) Feuilles et/ou racines Troubles gastro-intestinaux
Plantain (Plantago major) Racines, feuilles, graines Asthme, bronchite, toux, piqûres d’insectes
Potentille (Potentilla erecta) Rhizomes Diarrhées
Pourpier (Portulaca oleracea) Feuilles Troubles cardio-vasculaires, du système nerveux
Prêle (Equisetum arvense) Parties aériennes Troubles urinaires, articulaires
Radis noir (Raphanus sativus) Racine Troubles digestifs, insuffisance hépatique, coups de soleil
Réglisse (Glycyrrhiza glabra) Racines Toux, acidité gastrique
Reine des prés (Filipendula ulmaria) Sommités fleuries et feuilles Rhumatismes, fièvre, acidité gastrique
Sauge officinale (Salvia officinalis) Feuilles Troubles de la ménopause, de la digestion, transpiration excessive
Saule blanc (Salix alba) Écorce Fièvre, refroidissements, rhumatismes, douleurs, mal de dos
Scutellaire (Scutellaria baicalensis, S. lateriflora) Parties aériennes Anxiété, stress, fatigue nerveuse, insomnie
Séné (Cassia angustifolia) Feuilles et fruits Constipation, hémorroïdes
Souci (Calendula officinalis) Fleurs Coups, « bleus », foulures
Sureau (Sambucus nigra) Fleurs et baies Fièvre, toux, refroidissements
Thym serpolet (Thymus serpyllum) Feuilles, fleurs et extrémités des tiges Toux, maux de gorge
Tilleul (Tiliae platyphyllos, T. cordata) Fleurs Fièvre, refroidissements, troubles du sommeil
Valériane (Valeriana officinalis) Racines (rhizomes) Troubles du sommeil, anxiété
Verveine officinale (Verbena officinalis) Feuilles Migraine, rhumatismes, fatigue
Verveine citronnelle (Aloysia triphylla, syn. A. citriodora) Feuilles Nervosité, stress
Vigne rouge (Vitis vinifera) Feuilles Troubles de la circulation veineuse, varices…

A noter : les plantes toxiques ne sont pas mentionnées dans cette liste. Vous pouvez les cultiver mais uniquement dans un but ornemental. Certaines sont particulièrement dangereuses (belladone, digitale, laurier rose…). Ne consommez jamais aucune partie de ces plantes qui peuvent causer des troubles sévères et même la mort, quelle que soit la quantité absorbée. Attention aussi à vos enfants, surveillez-les en enseignez-leur les dangers de ces plantes. Même les plantes a priori anodines comme le lierre sont toxiques.

Plantation et entretien des plantes médicinales

Sélectionnez un endroit approprié au jardin. Pour la plupart, il faudra beaucoup de soleil tandis que d’autres auront besoin de la mi-ombre. Il est important de savoir quelles plantes sont cultivées pour bien se préparer.

Certaines plantes doivent être cultivées à l’intérieur jusqu’à ce qu’elles soient assez grandes pour survivre à l’extérieur. Le cas échéant, il sera nécessaire de semer les graines ou d’effectuer des boutures et de les planter.

L’ajout de compost végétal peut accélérer leur croissance et à améliorer leur santé, ce qui est particulièrement important si la plante transférée est issue de boutures ou de division.

En général, les plantes médicinales prospèrent avec de petits arrosages quotidiens et des températures modérées. Il sera nécessaire de retirer les pots des rebords de fenêtre ensoleillés tous les jours si l’ombre partielle est nécessaire.

Informez-vous de la période de floraison et n’enlevez pas des parties de la plante qui empêcherait leur croissance ou leur renouvellement. Entretenez les plantes tant qu’elles en auront besoin.

Récolte et conservation des plantes médicinales

Tilleul pour infusion
Tilleul pour infusion

On utilise différentes parties de la plante :

  • les feuilles (menthe, verveine, sauge…) ;
  • les fleurs (tilleul, camomille, lavande…) ;
  • les graines (bourrache, anis…) ;
  • les racines (plantain, radis noir…) ;
  • l’écorce, s’il s’agit d’un arbre, (saule…).

Attention : si les plantes médicinales s’utilisent presque toujours sous forme séchée, il est toutefois indispensable de cueillir des parties de plantes fraîches : fleurs nouvelles, feuilles vertes et odorantes et mise à fruit récente (graines récemment produites). Après avoir fait sa récolte dans son jardin de plantes médicinales, feuilles et fleurs doivent être séchées dans un lieu sec et bien aéré. Afin de préserver toute l’activité de la plante, il est également indispensable de conserver les plantes séchées dans des récipients hermétiquement fermés, qu’ils soient en carton ou en verre (évitez le plastique).

via Brindherbes

Un livre à consulter :

55 plantes médicinales dans mon jardin

 

Étiquettes : , ,

La FED cherche-t-elle à créer une récession mondiale ?

Contraction crédit Etats Unis Réserve fédérale

Avec Donald Trump en bouc émissaire …

C’est ce que j’ai toujours expliqué, les Banksters, qui ont le monopole de la création monétaire, créent des cycles d’expansion/récession – ce qui maintient en esclavage les peuples et leurs hommes politiques (qui sont par ailleurs achetés)

La FED cherche-t-elle à créer une récession mondiale ?

Une contraction du crédit, subite, importante, et à ce titre, rare, affecte actuellement les Etats-Unis de Donald Trump. Des analystes stratégiques cités par Ambrose Evans-Pritchard du Telegraph de Londres craignent un retour de bâton : le ralentissement synchronisé les économies américaines et chinoises qui pourrait, cette année, surprendre un marché aujourd’hui euphorique. C’est l’indicateur d’un problème de fond dont la Réserve fédérale américaine a choisi de ne tenir aucun compte en remontant ses taux de base.

L’un des indicateurs clés de l’emprunt par les sociétés américaines – directement lié au taux d’activité économique – chute actuellement avec une rapidité qu’on n’avait pas vue depuis la crise de la banque Lehman. De même, la croissance des liquidités disponibles connaît un ralentissement notable. Outil de financiers, ces indicateurs donnent une vision précise de l’économie réelle, et elle est inquiétante, selon Evans-Pritchard.

Aux Etats-Unis, la contraction du crédit montre-t-elle la mauvaise santé de l’économie réelle

Sur ce marché de 2.000 milliards de dollars des prêts industriels et commerciaux, on note que les prêteurs se font plus parcimonieux, notamment pour financer l’acquisition d’immobilier non résidentiel : au cours des trois derniers mois, on a observé un ralentissement qui, en valeur annuelle, attendrait 5,4 % – du jamais vu depuis décembre 2008.

Patrick Perret-Green d’AD Macro commente : « Les prêts aux sociétés sont au point mort et je suis abasourdi de voir que la Fed augmente ses taux. Ils ont fait une très grosse erreur. »

Erreur ou action délibérée ? Les chiffres analysés sont précisément ceux de la Fed qui sait donc exactement ce qu’il en est. Nous nous demandions ici il y a dix jours si cette baisse des taux n’était pas une manœuvre anti-Trump.

Ceux qui commencent à sonner l’alarme s’étonnent de voir le peu d’attention accordée à cette nouvelle réalité des prêts bancaires aux Etats-Unis – c’est le cas de Matt King de Citigroup. Sans prétendre prédire une nouvelle crise il observe tout de même que le marché du crédit tend à percevoir les signes de difficultés plusieurs semaines avant que celles-ci ne se perçoivent sur les marchés boursiers, comme on a pu le constater lors de récents épisodes de tensions financières.

La Réserve fédérale prend des décisions qui rétrécissent l’offre de crédit

Historiquement, confirment des analystes de Morgan Stanley, la chute du crédit a précédé – pour ne pas dire provoqué ? – des récessions. La hausse des taux aura d’autant plus de conséquences que le secteur des entreprises américaines est très endetté.

Et c’est bien le rétrécissement des liquidités, délibérément mis en place par la Fed, qui cause et aggrave le mouvement : à la fois par la remontée des taux et par la fin de l’assouplissement quantitatif dont les effets restent difficiles à évaluer alors que le système financier global n’a jamais été aussi endetté.

Selon une étude de 122 récessions dans des économies riches depuis 1960 réalisée par le FMI, ces contractions économiques sont généralement précédées par un ralentissement du crédit quatre à cinq trimestres plus tôt. On pourrait ajouter que, cette chose étant acquise, toute décision de faire ralentir le crédit accepte implicitement, voire recherche la conséquence : la récession.

Sans aller jusque-là, et même si les chiffres actuels ne permettent pas de prédire une crise imminente, ils contredisent en tout cas l’exubérance des investisseurs persuadés que le monde est à l’orée d’un nouveau boom économique.

 

Étiquettes : , , , ,

Hyperloop dévoile la future capsule supersonique assemblée à Toulouse

Hyperloop Transportation Technologies a publié une vidéo de la capsule qui devrait transporter des passagers à 1.223 km/h. Ce wagon du futur sera assemblé dans son centre de R&D de Toulouse.

À quoi ressembleront vraiment les capsules supersoniques d’Hyperloop Transportation Technologies? C’est ce que dévoile une vidéo mise en ligne par la start-up californienne, visible ci-dessous. Ces wagons du futur, dont le premier exemplaire du monde sera assemblé à Toulouse, feront 30 mètres de long, 2,7 mètres de diamètre et pèseront 2 tonnes.

Chaque capsule pourra transporter entre 28 et 40 passagers. Les dernières images ne montrent pas les écrans de réalité augmentée installés qui avaient été dévoilés il y a quelques mois. Leur but: faire oublier aux passagers qu’ils se déplacent dans un tube sous pression à 1.223 km/h. Dans la vidéo mise en ligne la semaine dernière, on ne voit qu’un tunnel blanc avec des hublots opaques.

HTT ne donne que peu de détails sur les partenariats qui seront engagés avec les entreprises locales. Pour l’instant, on sait seulement que c’est l’espagnol Carbures qui fournira les éléments en matériaux composites destinés à créer ce prototype. Un contrat de 5 millions de dollars (4,6 millions d’euros) a été signé avec la société andalouse qui s’est engagée à fournir les éléments des 5 capsules qui seront donc assemblées à Toulouse.

Le centre de R&D de Toulouse-Francazal dont la future ouverture a été annoncée en janvier représente un investissement de 40 millions de dollars et conduira à recruter à terme une cinquantaine de personnes. Les dirigeants d’HTT ont précisé que le centre toulousain serait la version européenne du site californien qui accueillera une piste d’essai de 8 kilomètres dans un tube sous pression, et qui sera opérationnelle en 2018.

Source

 
Poster un commentaire

Publié par le 28 mars 2017 dans général, Sciences, société

 

Étiquettes : , , , , , ,

Neuralink, la nouvelle entreprise d’Elon Musk qui veut connecter le cerveau humain aux ordinateurs

Le milliardaire qui a la tête dans les étoiles avec Space X et qui est à la pointe de l’innovation dans le domaine des nouveaux moyens de transport avec Tesla s’engage désormais dans le transhumanisme.

Selon le Wall Street Journal (WSJ), l’entrepreneur Elon Musk est impliqué dans la création d’une nouvelle entreprise baptisée Neuralink, dont le but sera d’établir un lien direct entre le cerveau humain et les ordinateurs. Pour ce faire, l’entreprise enregistrée en Californie en juillet 2016 en tant que société spécialisée en recherche médicale souhaite concentrer ses recherches sur l’implantation d’électrodes dans le cerveau humain.

La start-up espère ainsi créer des «ordinateurs crâniens» pour traiter des maladies telles que l’épilepsie, la dépression ou encore la maladie de Parkinson. A terme, elle envisage d’aider les humains à fusionner avec des logiciels pour leur permettre de suivre le rythme des progrès de l’intelligence artificielle. Il pourrait alors être possible de communiquer directement avec les ordinateurs, ou encore de leur transférer pensées et mémoires.

Si à l’heure actuelle Elon Musk n’a pas encore fait d’annonce officielle concernant ce projet, le WSJ affirme qu’il y tiendra un rôle actif. L’entrepreneur a déjà laissé transparaître son grand intérêt pour ce domaine, notamment lors du sommet pour le gouvernement mondial à Dubaï, en février : «Avec le temps, je pense que nous verrons une fusion plus étroite de l’intelligence biologique et de l’intelligence numérique.»

L’ambitieux milliardaire a par ailleurs confié au magazineVanity Fair que ce type de technologie pourrait être développé d’ici quatre à cinq ans.

Mais le projet ne va pas sans poser des questions d’éthique. Le fantasque homme d’affaires a par le passé mis plusieurs fois en garde contre les dangers de l’intelligence artificielle, estimant qu’elle représentait potentiellement la plus grande menace pesent sur la vie humaine.

«Vous connaissez ces histoires où il y a un gars muni d’un pentagramme et d’eau bénite, et il est persuadé qu’il peut contrôler le démon ? Cela ne marche pas», avait-il ainsi déclaré lors d’un symposium en octobre 2014.

Source

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Le shadow cabinet de Marine Le Pen

Début 2016 – La présidente du FN se prépare activement pour 2017 et elle envisage de monter un gouvernement bis. Marion Maréchal Le Pen s’amuse régulièrement à citer en disant qu’ils pourraient rejoindre un gouvernement FN : Henri Guaino, Alain Marsaud, Jacques Myard, Thierry Mariani ou encore Eric Ciotti …

« l’euro peut se disloquer avec ou sans Marine Le Pen » : Et c’est ce qui est en train de se produire, les Français et les Allemands n’en peuvent plus (les élites traditionnelles j’entends) – c’est ce que je vous ai expliqué il y a bien longtemps …. Il ne faut pas rêver ! (cf notamment Fin de l’Euro – Pendant que l’élite Européenne entame le « processus » à Davos, Marine Le Pen s’aligne et affine Sa « stratégie »

Le shadow cabinet de Marine Le Pen

Tiens, Marine Le Pen fait à nouveau à la une du Wall Street Journal d’aujourd’hui…

Elle a débauché des parasitocrates, membres du cercle très fermé « Les Horaces », pour préparer ses 100 premiers jours, nous rappelle le quotidien américain de la Finance Sans Visage. Les Horaces compteraient environ 80 membres « tous diplômés et appartenant à l’élite de la nation, […], hauts fonctionnaires, chefs d’entreprises, énarques, avocats ou anciens membres de cabinets ministériels », selon LCI. Le seul membre non anonyme est l’énarque Jean Messiha.

Les Horaces se retrouvent une fois par mois avec Marine Le Pen pour faire le point sur leurs travaux. Les deux principaux thèmes de travail sont la sortie de l’OTAN et la sortie de l’Union européenne et de l’euro.

En cas de victoire, Les Horaces sortiraient de l’ombre de l’anonymat et prendraient les postes clés du gouvernement. N’oublions pas que Marine Le Pen se revendique candidate « hors système », tout comme… euh… tout le monde sauf Fillon et Hamon.

The Wall Street Journal :

« Certains Horaces sont employés par de grandes entreprises cotées et ne peuvent ouvertement se rallier à Mme Le Pen qui a décrit les élections comme ‘un référendum contre les mensonges des élites auto-proclamées’ ».

Marine Le Pen n’est pas sans ressemblance avec Donald Trump. Elue, elle aura probablement autant de mal à réunir une majorité que Donald. Son programme s’enlisera dans la haute administration française et européenne, tout comme celui de Donald.

marais

La Parasitocratie tient bien les affaires en main et n’est pas prête à les lâcher. Même en cas de dislocation de l’euro, elle restera aux commandes.

Car oui, l’euro peut se disloquer avec ou sans Marine Le Pen. Si l’inflation progresse dans certains pays d’Europe, la BCE sera bien obligé de choisir son camp : soit relever ses taux directeurs pour protéger le pouvoir d’achat des buveurs de bière allemand, polonais, belges, autrichiens… soit laisser filer l’inflation pour complaire aux buveurs de vin français, grecs, portugais, italiens. Chacun voudra reprendre ses billes et sa liberté de gestion… mais pour continuer l’arnaque dans son coin.

Comme nous l’écrivons tous les jours, la cause de nos malheurs n’est pas dans l’euro, le franc ou tout autre monnaie administrée par une banque centrale quelconque.

La cause de nos malheurs réside dans le principe même d’une monnaie administrée par une « élite auto-proclamée » et l’existence des « banques centrales » qui ne sont jamais indépendantes du gouvernement car on ne mord jamais la main qui vous nourrit.

Margaret Thatcher pensait que « le socialisme ne dure que jusqu’à ce que se termine l’argent des autres ». C’est peut-être vrai pour le Venezuela. Ce pays – disposant de sa souveraineté monétaire et d’une manne pétrolière – est en faillite en raison de l’assèchement de ses réserves monétaires.

Les prêteurs étrangers se méfient désormais. Même les camarades-capitalistes-chinois ne veulent plus soutenir le pays.

Mais lorsque vous pilotez un merveilleux système dans lequel l’argent est remplacé par du crédit adossé à du vent (le créditisme) vous n’avez besoin que de crédulité pour durer. Ce capital de crédulité semble, pour le moment, inépuisable…

Les Horaces y veilleront.

—————————————————————–

Pour ne pas parler de Macron, cette marionnette fabriquée de toute pièces …

 
Poster un commentaire

Publié par le 28 mars 2017 dans économie, général, Politique

 

Étiquettes : , ,

Dick Cheney : L’ingérence russe est un « acte de guerre »

L’ancien vice-président américain et l’homme dont l’image apparaît dans le dictionnaire sous le mot « néo-conservateur », Dick Cheney a critiqué l’ingérence présumée de la Russie dans l’élection présidentielle américaine, en disant qu’elle pouvait être considéré comme un « acte de guerre » contre les Etats-Unis

« Il ne fait aucun doute qu’il y avait un effort très sérieux fait par M. Poutine et son gouvernement, son organisation, d’interférer avec nos processus démocratiques fondamentaux de base, » Cheney a déclaré lundi lors d’un discours au Sommet des affaires du Global Economic Times 2017 à New Delhi ; même si des questions se posent, les Etats-Unis doivent encore présenter une preuve de ce qui s’est réellement passé.

Néanmoins, Cheney a continué et a déclaré que « dans certains milieux, cela serait considéré comme un acte de guerre. Je pense que c’ est une sorte de conduite et une activité que nous verrons à l’ avenir . Nous savons qu’il a essayé de le faire auparavant dans d’ autres Etats, dans les pays baltes «  , a déclaré Cheney, selon la vidéo ci dessus faisant part de ses remarques.

L’accusation de Cheney intervient à un moment où le Sénat et où les représentants de la commission du renseignement enquêtent sur une possible ingérence russe dans l’élection qui a amené le président Donald Trump au pouvoir.

« Je pense en fait que leur engagement était un acte de guerre, un acte de guerre hybride, et je pense que c’est ce pourquoi le peuple américain devrait etre préoccupé » a déclaré le Républicain Jackie Speier lors d’une audition devant la commission du renseignement sur l’ingérence électorale russe dernière lundi, faisant écho au sentiment de Cheney.

Un autre néo-conservateur consommé, John McCain a également dit en Décembre que les actions de la Russie étaient un acte de guerre. Les experts ont cependant mis en garde contre de telles accusations. Le gouvernement américain n’a pas de définition de ce que les actions dans le cyberespace nécessiteraient comme intervention militaire.

Cheney a accusé lundi le président russe Vladimir Poutine d’avoir « des dessins » concernant les pays baltes. L’OTAN a récemment déployé des forces en Estonie, en Lituanie, en Lettonie et en Pologne à la suite de « l’activité agressive » de Moscou en Ukraine.

 » Un autre aspect de la conduite de M. Poutine est la question qui a à voir avec la guerre cybernétique, et les cyberattaque aux États-Unis – le fait qu’il a acquis des capacités dans le domaine cybernétique et qu’il les a utilisé pour essayer d’influencer notre élection «  , a déclaré Cheney.

Bien sûr, la rupture se produit toujours quand on essaie de définir ce qu’ a été exactement le « piratage » des élections et comment « l’ingérence » russe s’est manifestée, et Cheney ne fait pas exception. Alors que l’ancien vice – président a souligné qu’il n’y avait aucune preuve que l’élection du président Trump n’était « pas légitime » , il a précisé que les Américains devraient être conscients des actions de Poutine.

Alors, quoi penser : a t-il d’ores et déjà fait quelque chose de mal, ou l’Amérique devrait elle être « consciente » que Poutine va faire quelque chose de mal à l’avenir ? Hélas, comme à chaque chasse aux sorcières, la réponse ne viendra pas, et au lieu nous allons avoir une généralisation de déclarations comme : « Je ne voudrais pas sous-estimer le poids que nous, les Américains assignons aux tentatives russes d’interférer avec nos processus politiques internes « , a déclaré Cheney.

Le FBI  enquête sur les efforts Russes pour influencer l’élection, y compris la recherche de toute coordination possible entre la campagne présidentielle de Trump et Moscou, a révélé la semaine dernière le directeur du FBI James Comey.

Une lettre écrite par des dizaines d’anciens du renseignement, des agents diplomatiques, des militaires et des fonctionnaires adressée au président Barack Obama a conclu que « les serveurs du DNC et du HRC qui auraient été piraté, n’ont en fait, pas été piratés. »

D’autre part , le FBI n’a jamais accédé aux serveurs corrompus du DNC,a rapporté Spoutnik .

Bill Binney, un vétéran de la NSA de 35 ans et ancien directeur technique de l’agence d’espionnage, a déclaré que les e – mails John Podesta étaient le résultat d’une fuite d’initiés plutôt que d’ une attaque extérieure. 

Avec Zero Hedge et Spoutnik US

 

Étiquettes : , , , ,

Révolte des peuples – L’Ecosse va demander un nouveau référendum d’indépendance, Crise en Irlande du Nord …

Résultat de recherche d'images pour "L’Ecosse indépendance caricature"

« Populisme » ou Révolte des peuples ?  

« La semaine prochaine, je demanderai au parlement écossais de m’autoriser à trouver un accord avec le gouvernement britannique pour lancer la procédure qui autorisera le Parlement écossais à légiférer sur un référendum d’indépendance », a dit Nicola Sturgeon à Edimbourg.

Majoritairement contre le Brexit

« J’estime qu’il est important que l’Ecosse soit en mesure de décider de son futur (…) avant qu’il ne soit trop tard », a ajouté la Première ministre et chef des indépendantistes du SNP.

L’Ecosse s’était prononcée à 62% contre la sortie de l’Union européenne en juin dernier, 52% des Britanniques ayant eux choisi le Brexit.

Nicola Sturgeon, qui a dit redouter une concentration du pouvoir à Londres après le Brexit, faisait valoir depuis qu’une sortie de l’UE justifierait une nouvelle consultation, après celle perdue par les indépendantistes en 2014.

Selon un sondage BMG publié lundi, 48% des Ecossais y sont aujourd’hui favorables.

L’annonce de la Première ministre intervient alors que les députés britanniques examinent lundi après-midi le projet de loi historique autorisant la Première ministre britannique Theresa May à activer la sortie de l’UE.

En cas d’adoption rapide, le déclenchement du divorce avec l’UE pourrait intervenir dès mardi. 

Résultat de recherche d'images pour "L’Ecosse indépendance caricature"

Crise en Irlande du Nord

Theresa May doit aussi faire face à une autre crise intérieure. En Irlande du Nord, les républicains du Sinn Féin et les unionistes du DUP n’ont pas trouvé d’accord pour former un gouvernement de coalition. Le gouvernement britannique leur a donné lundi un délai supplémentaire pour trouver une sortie de crise. Mais faute d’accord dans les prochaines semaines, le pouvoir britannique pourrait décréter un retour au «direct rule», le système en vigueur pendant les 30 ans de guerre civile par lequel la province a été administrée directement depuis Londres.

Résultat de recherche d'images pour "irlande caricature"

 
Poster un commentaire

Publié par le 28 mars 2017 dans général, International, Politique

 

Étiquettes : , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :