par Carlos Santa María

Petit à petit, on a compris qu’il existe des systèmes de communication sur la planète qui, au lieu de servir de moyen de consultation et de recherche de la vérité, deviennent des outils de corruption, d’infiltration, de sabotage, de mensonge et de dissimulation de la réalité.

La télévision est un outil mortel lorsqu’elle sert des intérêts transnationaux, la guerre ou le détournement des richesses du monde, parce qu’elle répand la confusion, cache la vérité, sélectionne des faits qui portent atteinte à la dignité humaine, se partialise avec le mensonge, etc. C’est particulièrement vrai lorsque les contradicteurs ne sont pas autorisés à intervenir dans les programmes de télévision et, si quelqu’un ose le faire, son discours est interrompu très rapidement et il n’est plus jamais invité. Telle est la « démocratie » à la télévision.

Il y a quelques jours, Donald Trump a condamné le gouvernement Nicaraguéen

Il y a quelques jours, Donald Trump a condamné le gouvernement Nicaraguayen

L’exemple le plus clair et le plus récent est le communiqué du gouvernement Trump publié par CNN, la BBC et les réseaux associés condamnant le Nicaragua pour le soi-disant usage excessif de la force par la police pendant les manifestations, sans se concentrer sur la violence organisée depuis l’extérieur ou sur le fond du problème, car c’est d’une réforme qu’il s’agît, d’une réforme qui affecte les pensions et maintient l’âge de la retraite à 60 ans, ainsi que le droit de travailler à 15 ans. Ce qui compte à la télévision, c’est de détruire l’image du pays.

Elle « oublie » le génocide à Gaza où des tireurs d’élite s’entraînent avec des cibles statiques correspondant à des mineurs palestiniens, sans condamner la violence et l’usage excessif de la force par l’armée contre des civils exerçant leur droit constitutionnel à la liberté d’expression et de réunion. De même, au Yémen, ils livrent des armes toxiques à l’Arabie saoudite et se plaignent des gaz en Syrie que leurs commanditaires ont apportés aux terroristes. La télévision ne dit rien sur le Honduras, où de nombreux dirigeants ont été tués, et que son président est le produit d’une fraude directe clairement en violation de la Constitution du pays.

Tout disparaît des images

les médias au service du mensonge

les médias au service du mensonge

Une interview a été rendue publique avec le président de la France, Emmanuel Macron, qui, sans aucune honte, déclare que la Syrie doit être occupée par les Gaulois, la Grande-Bretagne et les États-Unis pour construire un nouveau pays, et la télévision ne montre pas son arrogance et son mal parce qu’elle rapporte que des milliers d’enfants, de femmes et d’hommes doivent être éliminés de cette planète parce que ce monstre le croit.

Pendant qu’aujourd’hui le nombre de personnes tuées à Gaza atteint 40 et que le nombre de blessés dépasse 1200, la télévision diffuse des émissions sur le Nicaragua ou le Venezuela. Cette manipulation est un danger pour la conscience de la réalité.

La télévision Occidentale amplifie ce qui est commandé par les agences de renseignement chargées du traitement de la propagande dans le monde. Leur organisation souterraine n’est pas révélée, bien que tout indique qu’ »étrangement » les mêmes nouvelles apparaissent à l’unisson dans tous les programmes d’information avec une interprétation similaire ; de la même manière toujours contre la Russie, l’Iran, le Venezuela, les pays dignes et maintenant le Nicaragua. Tout est une horloge temporelle pour se cacher, attaquer et crucifier.

fake

Le manque de preuves et la facilité à incriminer avec des gros titres sont impressionnants. Tout cela indique un bureau spécialisé ou en termes Orwellien, la fondation du Ministère de la Propagande dans lequel la haine est le premier principe.

Sharon Burke de CNN est explicite en effrayant le peuple américain :

« Maintenant, les Russes ont vraiment débarqué et ont infiltré tous les coins du pays dans le seul but de perturber le mode de vie américain ».

Cette déclaration ne fait qu’exprimer le danger que beaucoup de gens aient une opinion favorable de Vladimir Poutine. De plus, les citoyens doivent être terrifiés parce que les Russes auraient piraté l’infrastructure américaine, laissant peut-être le pays sans électricité.

La grande alternative pour les personnes autonomes et dignes est d’utiliser l’Internet, qui, bien que contrôlé par la Corporatocratie, permet certains degrés d’indépendance. De constamment travailler la pédagogie sur le caractère idéologique de la programmation et son effet subliminal. Partager le fait que le but de nombreux gouvernements est de harceler le téléspectateur avec des gros titres qui confirment le mensonge sans rien expliquer, pour leur faire croire en quelque chose qui n’est pas vrai.

Les mouvements étudiants sont devenus les grands ennemis du fascisme et des dictatures dans une démocratie restreinte. Les marches de rue sont juste des courtes vidéos du processus et ne sont montrées qu’à la fin.

Le dernier exemple est la méga manifestation au Chili, où seule la supposée anarchie de la jeunesse a été présentée et où l’essence du problème n’a pas été analysée : profit, privatisation, marché, étouffement économique des familles, participation limitée aux décisions scolaires et universitaires, pas de pouvoir de décision.

manif

Nous devrions nous demander quand la télévision latino-américaine soumise permettra à la confrontation d’idéologies contradictoires de parler d’un certain niveau de liberté.

Quand les gouvernements néolibéraux cesseront-ils de faire obstruction aux stations de radio communautaires, à la presse populaire, aux petites chaînes de télévision légitimes de secteurs non protégés ?

Quand la télévision Occidentale montrera-t-elle les assassins du XXIe siècle et exigera-t-elle des sanctions sévères à leur égard ?

La réponse est claire : quand ce système cessera d’être une arme mortelle pour l’humanité et sera dirigé par les peuples dignes du monde. Heureusement, ce processus, bien que lent, progresse et continuera à le faire malgré l’arrogance de personnes peu scrupuleuses, avec une faible estime de soi, mais avec la force de l’arme, comme ces présidents qui prétendent déterminer le sort de la planète. Intimement, ce ne sont pas des personnalités fortes, mais de petites personnalités qui occupent le pouvoir pour se stimuler, même si elles sont toujours inférieures en face de quelqu’un sur un pied d’égalité. C’est ce qu’on appelle la lâcheté des puissants, seulement « courageux » quand ils sont protégés et dénigrant l’être humain.

source