RSS

Iran et Irak abandonnent le dollar pour leurs transactions

05 Sep

2 pays de plus qui ne veulent plus du dollar, l’Iran on savait, l’Irak c’est déjà plus nouveau . Notez qu’il vont « troquer » aussi . Quand je vous disais que l’iran qui envisage de vendre son pétrole contre de l’or pourrait ouvrir la boite de pandore (« troquer contre de l’or » est plus exact), hé bien ça commence par le troc en général avec d’autres pays . D’autres pays sont concernés, par exemple La Russie et L’Iran avaient négocié un accord de troc pétrole contre marchandises , Avec la Russie et la Chine, premier partenaire commercial de Téhéran (La chine qui veut remplacer le brut américain par le pétrole iranien et payer en yuansqui accumulent d’énormes quantités d’or, L’Europe aussi qui lorgne sur le pétrole Iranien et qui envisage de l’acheter en Euros, plusieurs pays européens rapatriant leurs réserves d’or,  On voit bien quelle pourrait être la prochaine étape si l’Iran vend effectivement son pétrole contre de l’or, mine de rien ça serait un début de réorganisation du système monétaire, ce qui se produit déjà avec la dé-dollarisation et la fin du pétrodollar … Z 

L’Iran et l’Irak ont convenu d’éliminer le dollar américain de leurs transactions commerciales bilatérales, selon l’agence iranienne Mehr News. Bagdad et Téhéran sont tombés d’accord pour renoncer au dollar dans les opérations commerciales entre les deux pays en se référant au président de la Chambre de commerce irano-irakienne Yahya Ale-Eshagh.

«Le dollar américain a été retiré de la liste des monnaies utilisées par l’Iran et l’Irak dans leurs transactions commerciales. Le rial iranien, l’euro et le dinar irakien seront désormais utilisés dans les transactions financières», a déclaré samedi dernier Yahya Ale-Eshagh.

«La résolution du problème du système bancaire doit être une priorité pour l’Iran et l’Irak, les deux pays opérant pour au moins 8 milliards de dollars de transactions», a-t-il souligné. Il a ajouté qu’un système d’échanges de marchandises contre des produits de base serait prévu dans certains cas. Le Président turc Recep Tayyip Erdogan avait précédemment déclaré qu’il était nécessaire de mettre un terme à l’emprise du dollar sur le commerce international.
Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 5 septembre 2018 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , ,

Une réponse à “Iran et Irak abandonnent le dollar pour leurs transactions

  1. NJ

    6 septembre 2018 at 2:26

    C’était apparemment déjà le cas pour l’Iran mais on s’est rendu compte du contraire avec la panique causée par les dernières sanctions américaines quand les Iraniens sont été brutalement privées de monnaie américaines pour leurs transactions. Comme quoi, les Iraniens étaient toujours autant assoiffés de dollars US, malgré les dires contraires de leur gouvernement. Le divorce entre l’économie réelle du Monsieur tout le monde et le commerce étatique sont deux mondes distincts qui fonctionnent avec leurs propres instruments monétaires.

    Le dollar est une monnaie toujours inégalée en termes de liquidité et de facilité de transaction. Tous les outils de marché pour la gestion de trésorerie fonctionnent en dollars et très peu dans les autres monnaies. Et pour cause puisque les outils permettant l’échange d’actifs sur les marchés sont le lus souvent américain et que le dollar a une profondeur de marché inégalée.

    Ses concurrents ne se sont toujours pas manifestés, à commencer par la Chine qui a annulé toutes ses tentatives de libéralisation des marchés financiers chinois, malgré toutes les déclarations officielles tendant à permettre l’accès aux marchés des actions et des obligations chinoises.

    Quand l’accès existe, c’est la liberté de transaction qui n’existe pas puisque le gouvernement exige de valider les ordres émis par les gestionnaires de portefeuille, ce qui n’est pas l’idéal en matière de rapidité ou de réactivité. Le libéralisme financier s’accommode mal d’un Etat dirigiste qui manipule le prix des actifs à sa guise. On a pu le constater également dans la zone euro, lorsque les marchés européens ont été quais nationalisés par les QE de la BCE garante de tous les actifs bancaires grevant son bilan illimité. Idem en Chine qui n’admet pas de rivalité du côté des investisseurs privés chinois ou étrangers.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :