Par Tyler Durden

Parmi les histoires plus étranges de cette semaine figure ce rapport de Fox Business intitulé : Un satellite russe montre un « comportement très anormal » dans l’espace : Département d’État.

L’histoire précise que des fonctionnaires du Département d’État ont récemment déclaré publiquement qu’un mystérieux satellite russe semble actuellement en orbite autour de l’espace d’une manière « très anormale ».

Le Département d’État s’est dit préoccupé par le fait qu’il pourrait s’agir d’un satellite russe armé qui vise à détruire les systèmes américains tels que le GPS, Internet et les téléphones portables depuis l’espace – même s’il admet que les responsables n’ont aucune idée de l’objectif et de la mission du satellite russe.

De nos jours, ne pas connaître les intentions russes équivaut apparemment à « les Russes doivent être en train de tout armer !«

Lors d’une conférence en Suisse à la mi-Août, le Secrétaire d’État adjoint à la vérification de la maîtrise des armements et de la conformité, Yleem Poblete, a déclaré :

yleem poblete

Yleem poblete

« Nous ne savons pas avec certitude ce que c’est et il n’y a aucun moyen de le vérifier« .

« Mais les intentions de la Russie à l’égard de ce satellite ne sont pas claires et constituent de toute évidence une évolution très inquiétante« .

« Pas claires » et pourtant « de toute évidence » inquiétante ?

Poblete a abordé la question du mystérieux satellite lors de la Conférence des Nations Unies sur le désarmement à Genève, en Suisse, qui s’est tenue quelques jours à peine après que les États-Unis aient réaffirmé leur intention de créer une « Force spatiale » militaire d’ici 2020, afin de « faire face aux menaces émergentes sur ce nouveau champ de bataille » après que Trump en ait initialement donné l’ordre en juin.

« Mais son comportement en orbite était incohérent avec tout ce que l’on avait pu observer auparavant à partir de l’inspection en orbite, des connaissances sur la situation dans l’espace ou d’autres activités de satellites d’inspection russes« , a affirmé Mme. Poblete.

« Nous sommes préoccupés par ce qui semble être un comportement très anormal d’un « appareil spatial en inspection« .

sateliteElle faisait référence à l’affirmation de la Russie selon laquelle le satellite était en fait engagé dans une mission d’inspection spatiale de routine mais n’était engagé dans rien de nature militaire.

On a spéculé qu’il pouvait s’agir d’un petit satellite appelé Kosmos 2521 (Sputnik Inspektor), qui a été déployé à partir de son satellite parent, Kosmos 2519 en août 2017. Cependant, Mme. Poblete a déclaré que les Russes ne pouvaient pas être crus sur parole, avec le battage médiatique autour des allégations selon lesquelles la Russie cherche à militariser l’espace.

Citant l’expert en espace et auteur Christian Davenport, le rapport de Fox continue :

La représentante du gouvernement a également indiqué que le satellite pourrait être utilisé comme arme pour détruire certains systèmes américains dans l’espace (tels que le GPS, Internet et les téléphones).

Davenport a déclaré qu’un engin spatial capable d’interférer avec ce qu’il appelle « les yeux et les oreilles de l’armée américaine et de la communauté du renseignement » devrait être un sujet de grave préoccupation.

Davenport a déclaré jeudi soir à Lou Dobbs Tonight sur Fox Business :

« S’il y a un engin spatial en orbite, il pourrait atteindre des satellites américains – des satellites de sécurité nationale dont nous dépendons énormément pour la guerre« .

« Tout comme les ordinateurs sont passés des gros appareils centraux à votre iPhone dans la poche, la technologie du satellite a rendu ces énormes satellites de la taille d’un réfrigérateur et maintenant de la taille d’une boîte à chaussures« .

Avec une telle surenchère médiatique sur ce que le Département d’Etat admet être en réalité des prétentions « floues » et non vérifiées sur l’armement de l’espace par la Russie, nous terminerons avec une image absurde d’une histoire très réelle du Daily Beast

Putin Space

***

Zero Hedge

Source