En ce moment, comme les Russes, les Chinois ne cessent de dévoiler de nouveaux armements novateurs au monde . Je vous le dis, ils avancent trés vite les Chinois dans ce domaine ! Z 

Selon le South China Morning Post, la Chine met actuellement au point des sous-marins sans pilote « intelligents » relativement peu coûteux qui peuvent accomplir une grande variété de tâches, de la surveillance au placement de munitions et aux attaques suicides.

Ces sous-marins sans pilote s’inscrivent dans le plan ambitieux de Beijing visant à renforcer la puissance navale de son pays grâce à la technologie de l’IA afin de contrer la supériorité navale occidentale dans des régions comme la mer de Chine méridionale et l’océan Pacifique occidental, et les premiers drones robotiques autonomes devraient être déployés au début des années 2020.

La Chine a construit à Zhuhai, dans la province de Guangdong, la plus grande installation d’essai au monde pour les drones de surface. Les chercheurs militaires sont également en train de mettre au point un système de soutien assisté par IA pour les commandants de sous-marins. Comme le South China Morning Post l’a signalé plus tôt cette année, ce système aidera les capitaines à porter des jugements plus rapides et plus précis dans les situations de combat.

La nouvelle classe de sous-marins sans pilote se joindra aux autres systèmes militaires autonomes ou habités sur l’eau, sur terre et en orbite pour effectuer des missions dans des actions coordonnées, selon les chercheurs. SCMP

Les sous-marins renforcés par l’IA  » feront des sorties, s’occuperont de leurs affectations et retourneront à la base par leurs propres moyens « , rapporte le SCMP, tout en établissant des contacts périodiques avec le commandement au sol, au besoin.

Les sous-marins pourront éventuellement se positionner pour des embuscades à des « chockpoints » géographiques où les navires ennemis sont susceptibles de se déplacer, tout en pouvant travailler avec des sous-marins habités pour faire l’éclaireur, ou servir de leurres pour attirer le feu et exposer la position de l’adversaire.

Les sous-marins robotiques s’appuient fortement sur l’intelligence artificielle pour faire face à l’environnement complexe de la mer. Ils doivent constamment prendre des décisions par eux-mêmes : changer de cap et de profondeur pour éviter la détection ; distinguer les navires civils des navires militaires ; choisir la meilleure approche pour atteindre une position désignée. – SCMP

Un sous-marin doté de l’IA peut être chargé d’abattre un sous-marin à propulsion nucléaire ou d’autres cibles de grande valeur. Il peut même effectuer une frappe kamikaze « , a déclaré le chercheur, en référence aux pilotes de chasse japonais de la Seconde Guerre Mondiale.

» L’IA n’a pas d’âme. C’est parfait pour ce genre de travail « , a ajouté le chercheur.

Yuesheng, professeur au College of Automation de la Harbin Engineering University, un centre de développement majeur pour les nouveaux sous-marins chinois, a affirmé que les sous-marins IA mettraient les capitaines humains d’autres navires sous une pression énorme au combat.

Ce n’est pas seulement que les sous-marins IA n’ont pas peur, a dit Luo, mais qu’ils pourraient apprendre du naufrage d’autres navires IA et ajuster continuellement leur stratégie. Un sous-marin sans pilote entraîné à être familier à une eau spécifique  » sera un adversaire redoutable « , dit-il  SCMP

Ces sous-marins ont des limites, ce qui fait que, pour l’instant, ils commencent par des tâches relativement simples, les décisions finales étant toutes prises par des êtres humains, selon des chercheurs militaires chinois.

Cela dit, ils seront énormes, comparés aux UUV normaux, selon le rapport.

Lin Yang, directeur des équipements de technologie marine à l’Institut Shenyang d’automatisation de l’Académie chinoise des sciences, a confirmé au South China Morning Post ce mois-ci que la Chine développe une série de véhicules sous-marins sans pilote de très grande taille, ou XLUUV.

Ils sont stationnés à quai comme des sous-marins conventionnels. Leur soute est reconfigurable et suffisamment grande pour accueillir un large éventail de matériel, du puissant équipement de surveillance aux missiles ou torpilles. Leur alimentation en énergie provient de moteurs diesel-électriques ou d’autres sources d’énergie qui assurent un fonctionnement continu pendant des mois .SCMP

L’institut est un développeur majeur de robotique sous-marine pour l’armée chinoise – ayant développé le premier véhicule sous-marin autonome de Pékin avec une profondeur opérationnelle de plus de 3,7 miles. Yang est maintenant le scientifique en chef du « 912 Project » de la Chine, un programme classé destiné à développer les robots militaires sous-marins du pays pour le centenaire du Parti communiste chinois en 2021.

M. Lin a qualifié le programme de sous-marins téléguidé chinois d’une contre-mesure contre des armes similaires actuellement en développement intensif aux États-Unis. Il a refusé d’en dire plus sur les spécifications techniques parce que l’information était « sensible ». – SCMP

« Cela sera annoncé tôt ou tard, mais pas maintenant », a-t-il ajouté.

Pour ne pas être en reste, l’armée américaine a annoncé l’an dernier un important contrat de défense pour deux prototypes de XLUUVs d’ici 2020.

Le système Orca de Lockheed Martin serait stationné dans une zone d’opération avec la capacité d’établir la communication avec la base de temps en temps. Il rentrerait après avoir déployé ses charges utiles, selon le site Web de l’entreprise. – SCMP

« L’un des principaux avantages de l’Orca est que le personnel de la Marine lance, récupère, opère et communique avec le véhicule à partir d’une base d’attache et n’est jamais mis en danger « , a déclaré la compagnie dans un communiqué.

Comme on pouvait s’y attendre, Lockheed n’a pas répondu aux demandes d’information du South China Morning Post sur la taille et l’endurance opérationnelle d’Orca.

Boeing, quant à lui, développe un autre prototype – son « Echo Voyager », un sous-marin autonome de 50 tonnes, qui était au départ développé à des fins commerciales comme la cartographie des fonds marins. Le véhicule d’environ 50 pieds de long et de 8,5 pieds de diamètre peut fonctionner pendant des mois sur une distance d’environ 7 500 milles – assez pour naviguer de San Francisco à Shanghai à 8 nœuds.

echo pro

La Russie aurait également mis au point un gros drone sous-marin capable de transporter une ogive de 100 mégatonnes – la torpille autonome Status-6.

L’annonce de la Chine intervient sept mois après la déclaration des autorités américaines selon laquelle la Chine a illégalement saisi un véhicule sous-marin sans pilote de la marine américaine dans les eaux internationales de la mer de Chine méridionale. Selon CNNun navire océanographique américain s’est fait voler son drone sous-marin par un navire de guerre chinois sous les yeux de l’équipage américain.

Source : https://www.zerohedge.com/news/2018-07-23/china-announces-deadly-fleet-extra-large-ai-submarines

source