RSS

Archives du 13 juillet 2018

Un système stellaire géant bombarde des rayonnements cosmiques dans notre direction

J’ai vérifié l’info, selon le Daily mail Eta Carinaes est une «arme à rayons» : un système stellaire gigantesque à 7 500 années-lumière si puissant que ses explosions cosmiques atteignent la Terre . (ou lire fox news ici)

« Une nouvelle étude de la NASA a trouvé que Eta Carinaes, qui se trouve à 7 500 années-lumière, accélère les particules à des énergies si élevées que certaines d’entre elles atteignent la Terre sous forme de rayons cosmiques. » 

« Le système a connu une explosion au 19ème siècle et est devenu brièvement le deuxième objet le plus brillant dans le ciel. Les astronomes, cependant, ont encore du mal à comprendre la source de l’explosion – et la dynamique de ce système stellaire en général .

Les fluctuations de la production de rayonnement d’Eta Carinae ont montré qu’il se passait quelque chose d’intéressant dans ce système, conduisant les chercheurs à soupçonner qu’il pourrait s’agir de l’une de ces sources de rayons cosmiques insaisissable .  » (space.com

Jusqu’à maintenant, on estimait que la mort des étoiles massives en supernovae était probablement la seule source des rayons cosmiques .

En tous cas ce n’est pas bon pour nous de se faire bombarder par encore plus de rayons cosmiques (voir à la fin), même si l’impact de ce système sur nous est encore dur à évaluer, il y aurait une composante aléatoire .. il nous impacterait plus à certains moment que d’autres, en d’autres termes il pourrait « tirer » une grosse salve de rayons cosmiques dans notre direction n’importe quand . La NASA qualifie ce système de « fusil à rayons cosmiques » . (« Cosmic Ray Gun »)

Les derniers rapports du niveau de rayons cosmiques dans la stratosphère indiquaient déjà qu’ils s’étaient intensifiés de 12,5 %  entre mars 2015 et août 2016. Ceci a été publié par l’équipe de Space Weather le 11 septembre 2016 , et la raison en est selon les astronomes la baisse de l’activité solaire :

Z

———————————————————————

Les scientifiques de la NASA ont révélé que le rayonnement se dirige sur une trajectoire de collision avec la Terre et qu’il provient d’un énorme système stellaire.

Le système stellaire a deux énormes soleils, qui envoient des rayons cosmiques dans l’espace, le rayonnement se déplaçant grâce aux vents intergalactiques.

Les scientifiques ont été intrigués par les observations à haute énergie dans la constellation sud de Carina, mais le puzzle a été résolu grâce au télescope orbital de la NASA. La NASA a révélé que la source d’énergie est Eta Carinae. Il s’agit d’un système d’étoiles doubles à environ 7 500 années-lumière de la Terre.

Les rayons contenant de l’énergie supérieure à 1 milliard d’électrons-volts sont envoyés dans notre système solaire. Ils sont envoyés dans une vaste étendue, tandis que l’énergie est erratique dans son déplacement, ce qui fait qu’il est très difficile de localiser les sources.

La NASA a souligné que les vents stellaires d’Eta Carinae sont à l’origine des modèles d’énergie. Kenji Hamaguchi, astrophysicien pour la NASA, a déclaré : “Des processus similaires doivent se produire dans d’autres environnements extrêmes. Notre analyse indique qu’Eta Carinae en fait partie.”

La NASA a utilisé le télescope NuStar pour recueillir des données sur les rayons cosmiques, disant que certains d’entre eux ont rebondi sur le champ magnétique de la Terre. Un chercheur a affirmé qu’avant l’utilisation du télescope NuStar, ils ne savaient pas d’où provenaient les rayonnements.

Une vidéo montre des images d’Eta Carinae qui bombarde l’espace avec des rayons cosmiques :

Source 

    Les particules composant les rayonnements présentent un danger car elles peuvent endommager les cellules, ces dommages peuvent avoir des conséquences sur la vie de la cellule et sur sa capacité à se diviser, cela peut donc affecter les tissus et les organes. Il existe deux types de menaces du rayonnement cosmique pour les êtres vivants :

                                – l’exposition à des doses élevées de radiation est un danger pour la santé, et même la vie ;
– l’exposition à des doses plus faibles de radiations peut représenter un risque à plus long terme.

Il existe également plusieurs types d’effets sur le vivant :

                               – les effets aigus : il sont dus à de fortes doses reçues sur une courte durée, ils entraînent la destruction des cellules et des organes exposés, ils engendrent donc des effets sanitaires observables à plus ou moins court terme. Il peut s’agir par exemple de brûlures de la peau, de vomissements, de destruction de la moelle osseuse ou de la muqueuse intestinale, pouvant entraîner le décès de la personne exposée. Ces effets ne sont observés que lors d’une exposition à une dose très forte de rayonnement ionisant, suite à une exposition accidentelle (lors d’accidents dans une installation, ou manipulation intempestive d’une source de radioactivité), ou lors d’une exposition volontaire (de patients à un rayonnement, à des fins thérapeutiques) ;

 

                               – les effets « stochastiques », c’est à dire différés dans le temps : sont dus à une transformation des cellules qui plusieurs années après l’irradiation peuvent entraîner sur la population exposée, des maladies telles que des leucémies ou divers cancers. Mais il n’existe pas de moyens biologiques pour différencier, par exemple, un cancer du poumon dû au tabac et un cancer dû à l’exposition aux rayonnements ionisants, c’est pourquoi les études épidémiologiques réalisées le sont sur des populations (en effectif suffisant) ayant été significativement exposées aux rayonnement ionisant (source)

Publicités
 
12 Commentaires

Publié par le 13 juillet 2018 dans Espace, général

 

Étiquettes : , , , , ,

60 Millions de consommateurs alerte : Des jus de fruits plus sucrés que les sodas …

Certains jus de fruits et smoothies sont plus sucrés que le Coca cola !!! Comme le «Super smoothie antioxydant» à base de kiwi, citron vert et graine de lin d’innocent. Un verre de 250 ml de ce jus contiendrait 27,5 grammes de sucres, soit plus qu’un verre de Coca-Cola de la même quantité (26,5 grammes) , comme rapporté ci dessous ! Z 

Il fait chaud, même très chaud, ces derniers jours. Quoi de mieux qu’un jus multivitamines pour se désaltérer… tout en faisant du bien à son corps. Si nombre de Français soucieux de leur santé préfèrent aujourd’hui boire des nectars et des boissons aux fruits que des sodas, la dernière enquête de 60 Millions de consommateurs a de quoi leur couper la soif. Dans son numéro de juillet, la revue s’est penchée sur la composition des boissons de l’été et a relevé des teneurs en sucres très élevées pour ces produits. Nous vous présentons ici les 10 jus de fruits trop riches en sucres.

(source)

Selon 60 millions de consommateurs, ces boissons contiennent une quantité de sucres parfois au-dessus des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé. Innocent, Tropicana ou encore Jocker sont dans le viseur.

En cette période estivale, rien de mieux qu’un bon jus de fruits pour se désaltérer et se faire du bien. C’est en tout cas ce que croient une grande partie des Français qui en consomment 22 litres par an. Soucieux de leur santé, ils préfèrent boire des jus de fruits plutôt que des sodas. Un bon réflexe? Pas forcément, répond 60 millions de consommateurs. Dans son dernier numéro hors série, le magazine, qui a étudié les étiquettes des jus, nectars et autres smoothies, met en garde contre certains d’entre eux qui contiennent une quantité de sucres (fructose, glucose, saccharose) supérieure aux normes de l’Organisation mondiale de la santé. Sans parler des additifs, des colorants et du manque de fibres.

Concernant les sucres, 60 millions de consommateurs épingle certains jus qui en contiennent plus que la dose journalière recommandée (25 grammes). Comme le jus d’orange sans pulpe de 330 ml, vendu par Innocent, qui en contient 25,7 grammes, soit 4,5 morceaux. Le spécialiste des smoothies est particulièrement dans le viseur du magazine qui l’accuse de commercialiser des boissons à la teneur en sucres supérieure aux sodas. C’est le cas de son «Super smoothie antioxydant» à base de kiwi, citron vert et graine de lin. Un verre de 250 ml de ce jus contiendrait 27,5 grammes de sucres, soit plus qu’un verre de Coca-Cola de la même quantité (26,5 grammes)! «Des fruits très caloriques tels que la banane ou le raisin s’invitent très fréquemment dans ces mélanges», déplore le magazine. Mais Innocent n’est pas le seul à être épinglé. Le jus de pamplemousse de la marque Joker contient ainsi 50% de sucres de plus que le Schweppes Agrum’, assure 60 millions de consommateurs.

Des pratiques commerciales douteuses

Les marques ont aussi tendance à embrouiller le consommateur sur la catégorie de jus qu’il consomme. Or il existe une différence notable entre un pur jus (auquel rien n’est ajouté), un jus à base de concentré (dans lequel la quantité d’eau est importante) et un nectar, seule catégorie pour laquelle les industriels peuvent ajouter du sucre, des conservateurs et des colorants. «Les marques s’arrangent pour que le consommateur ait du mal à identifier ces trois familles. Souvent les nectars avancent masqués», dénonce 60 millions de consommateurs. Et de citer la marque Pressade qui pour son «Bio Orange» inscrit la mention nectar en bas de la brique, en petits caractères. La DGCCRF a déjà dénoncé ce type de pratique l’an dernier. «L’étiquetage de certains jus de fruits à base de concentré met en relief la mention ‘jus de fruit’ par une typographie différente (caractères plus grands que ceux de la mention ‘à base de concentré’). Cette pratique n’est pas autorisée par la réglementation», rappelait-elle. De même, «l’utilisation de mentions facultatives comme celles incorporant le terme ‘pur’ a été observée sur l’étiquetage de jus obtenus à partir de concentré. Cette pratique peut créer de la confusion dans l’esprit du consommateur sur les caractéristiques du produit», ajoutait la DGCCRF.

Un cocktail de légumes qui renferme l’équivalent de la teneur en sel de 100 g de chips

60 millions de consommateurs met également en lumière les ajouts dans certains jus. Il peut s’agir de vitamines, comme pour le jus «Essentiel Multivitamines» de Tropicana, «enrichi par le fabricant afin de faire mieux que la nature», explique le magazine. Mais aussi des additifs qui permettent d’augmenter la quantité de fibres, d’épaissir ou de colorer le jus (comme dans la bouteille de «Essentiel fibre plus» de la même marque). Ceux qui préfèrent boire de l’eau minérale aromatisée ne sont pas mieux lotis. La bouteille de 37 cl d’Evian goût «framboise verveine» contient 22 grammes de sucres, soit 3,5 morceaux. «Autant qu’un Schweppes Indian Tonic, qui n’est autre qu’un Soda», souligne le magazine.

Et quand il ne s’agit pas de sucre ou de fibres, il s’agit de sel. Les jus de légumes en contiennent parfois en trop grande quantité, déplore 60 millions de consommateurs. «Le cocktail de légumes Original V8 affole les compteurs avec 650 mg de sodium dans une cannette de 340 ml, ce qui revient à 1,6 g de sel. C’est-à-dire l’équivalent de la teneur de 100 g de chips!», note ce dernier. Le jus de légumes bio d’Auchan ne fait pas mieux. Il contient «un taux de sel très important», selon l’enquête, de 6 g/l. En résumé, pour limiter les mauvaises surprises, 60 millions de consommateurs conseille de privilégier les purs jus, de vérifier les taux de sucres et de ne pas boire plus d’un verre de 200 ml par jour. Mais surtout, rappelle le magazine, «ayez conscience que vous ne buvez pas du jus pour votre santé mais pour le plaisir»

source

 
Poster un commentaire

Publié par le 13 juillet 2018 dans général, Santé - nutrition

 

Étiquettes : ,

Nikola Tesla et Albert Einstein (3e Partie) : les clés de l’univers

Nikola Tesla et Albert Einstein: les clés de l’univers

Il est pratiquement impossible de concevoir à quel point nous avons été entraînés loin du « mieux-être de l’humanité » par le statu quo du pouvoir (SQP) et ses banques centrales. Nous avons atterri dans un fossé appelé par le SQP, « développement humain arrêté ». Peut-être plus que n’importe quel être humain, Nikola Tesla aurait pu nous ramener sur la bonne voie avec la Wheelwork of Nature (WON).

Nikola Tesla a dit : « La science n’est qu’une perversion d’elle-même, à moins qu’elle n’ait pour but ultime l’amélioration de l’humanité« . C’est dommage que ce ne soit pas lui qui s’en occupe – mais en fait c’est bien lui, par l’ensemble du système de courant alternatif (AC) de l’électricité qui dirige actuellement la civilisation; la liste est longue. Tant de contributions capitalisées par le SQP viennent directement de l’esprit incroyable de Tesla. Mais lorsqu’il a menacé les fondements mêmes du pouvoir, offrant au SQP la domination totale de l’humanité, Tesla était et reste probablement la personne la plus calomniée de tous les temps. Eric Dollard dit qu’environ 99% des informations sur Tesla sont « sans valeur ».

Au lieu de l’amélioration du bien-être de l’humanité offerte par Tesla, plusieurs générations de scientifiques ont été gachées à essayer de prouver qu’Einstein avait raison. Tesla l’a parfaitement formulé :

« Les scientifiques d’aujourd’hui ont substitué les mathématiques aux expériences, ils s’égarent d’équation en équation et finissent par construire un cadre qui n’a aucun rapport avec la réalité ».

La réalité était le terrain de jeu de l’observatoire de Tesla ; les phénomènes naturels, les complexités de la nature qui tourbillonnent dans son immense conscience pour améliorer la condition humaine ; le contraste ultime avec la science contrôlée par le SQP. Peut-être que les vingt-trois billions de dollars « manquants » au Pentagone caractérisent suffisamment bien qui… ou, ce qui dirige.

Cette citation d’Eric Dollard s’adresse à la main tenant les clés du voyage de l’humanité à travers le temps :

« Tesla a effrayé les banquiers centraux sans raison. Ils savaient ce que son plan signifiait. L’indépendance énergétique signifiait une perte presque totale de contrôle du peuple. »

Toutes les guerres sont des guerres de banquiers.

Les bobines Tesla

Il y en a vraiment deux, toutes deux brevetées par Tesla. L’une, surement la plus grande invention – certainement le plus grand potentiel pour libérer l’humanité de la tyrannie SQP – nous l’appellerons la Bobine Tesla. L’autre…peut-être devrions-nous appeler cette autre plus popularisée, la Bobine Lodge…courant alternatif (AC) SUPER ÉCLAT !! un générateur avec pratiquement aucune autre application que, comme nous le dit Wikipedia :

« ….un circuit de transformateur électrique à résonance conçu par l’inventeur Nikola Tesla en 1891. Il est utilisé pour produire de l’électricité à haute tension, à faible courant, à haute fréquence et à courant alternatif à haute fréquence. » Et, « Aujourd’hui, son utilisation principale est le divertissement et les écrans éducatifs, bien que de petites bobines soient encore utilisées comme détecteurs de fuites pour les systèmes à vide élevé ». La différence entre la Bobine Tesla et la Bobine Lodge ne pouvait pas être plus extrême. Considérez la différence entre « …. divertissement et écrans éducatifs…. » et la Bobine Tesla qui nous offre les clés de l’univers.

Comme Tesla l’a dit : « De toutes les résistances frictionnelles, celle qui retarde le plus le mouvement humain est l’ignorance, ce que Bouddha a appelé  » le plus grand mal du monde « . Il n’y a pas de plus grand instigateur de l’ignorance que le SQP – et il n’y a pas de meilleur exemple que Nikola Tesla. Pourquoi faut-il dire à presque tous ceux que vous interrogez sur Tesla : Non, ce n’est pas une voiture ?

Alors que nous considérons la Bobine Tesla comme une avancée sans pareille pour l’humanité et une menace sans pareille pour le SQP, gardez à l’esprit Wikipédia « …l’électricité à faible courant, à courant alternatif à haute fréquence (CA) ». Et pensez à la citation phare de Tesla : « La science n’est qu’une perversion d’elle-même, à moins qu’elle n’ait pour but ultime l’amélioration de l’humanité. » C’est en fait Sir Oliver Lodge qui a mis au point la Bobine Lodge.

Après sa découverte de l’énergie radiante en 1889, Tesla découvrit une nouvelle force utilisant des décharges de courant continu violentes. En 1892, Tesla a présenté son article : « La dissipation de l’électricité« .

Or la plupart des académiciens de l’époque ont apparemment mal compris la magie de l’article de Tesla. Des scientifiques de premier plan, y compris Sir Oliver Lodge, pensaient, en faisant référence à la « haute fréquence », que le courant alternatif était impliqué dans le fonctionnement de la bobine Tesla. Une énorme gaffe des scientifiques que le SQP finance à perpétuité… ou du moins jusqu’à ce qu’un nombre suffisant de personnes apprennent la vérité.

Tesla a complètement abandonné le courant alternatif (un fardeau accroché à son cou, le SQP faisant le forcing) pour le reste de sa vie, après que sa Bobine Tesla ait mis dans ses mains le Wheelwork of Nature, l’Éther.

Tesla travaillait désormais dans un nouveau domaine de la physique basé sur les décharges de courant continu des forces électrostatiques et la libération d’électricité cinétique rayonnante de ce type de technologies interdites, la capture et le contrôle de l’Ether omniprésent.

Les explications de Tesla sur son développement de la Bobine Tesla, le comportement de l’Ether à une « fréquence » croissante et des durées plus courtes des décharges staccato sont si claires et convaincantes qu’il a fallu beaucoup de répression,  de diversion et de désinformation du SQP pour garder tant de personnes perpétuellement aveugles d’une telle avancée technologique pour le « mieux-être » de l’humanité.

Le SQP l’a banni des livres d’histoire, des manuels scolaires, et même de l’institut Smithsonian.

Sur la route du Wardenclyffe : Station de Colorado Springs

Tesla se rendit à Colorado Springs à la mi-mai 1899 avec l’intention de faire des recherches :

Transmetteurs de grande puissance

Individualisation et isolation des moyens de transmission d’énergie

Conditions de propagation des courants à travers la terre et l’atmosphère

Tesla croyait qu’il serait possible de transmettre de l’énergie sans fil là où l’air était plus mince et donc plus conducteur.

Un ami, l’avocat spécialisé en brevets Leonard E. Curtis a trouvé un terrain pour la station de Tesla et a offert gratuitement de l’électricité de la El Paso Power Company of Colorado Springs. Le colonel John Jacob Astor a assuré le financement, et la station de recherche de Tesla était prête.

La station de Tesla arborait un mât métallique de 142 pieds surmonté d’une grosse boule de cuivre, et un toit retourné pour ne pas prendre feu. À l’intérieur, une très grande Bobine Tesla a délivré la magie, la WON ; un énorme émetteur amplificateur a fourni la portée.

En 1893, lors d’une réunion de la National Electric Light Association, Tesla disait qu’il était « ….pratique de perturber, au moyen de machines puissantes, les conditions électrostatiques de la terre, et donc de transmettre des signaux intelligibles, et, peut-être, de la puissance ».

Tesla a presque tout mesuré et a constaté, lors de l’affichage électrique choquant de la station du Colorado, que la terre était « …. vivante de vibrations électriques « . Tesla croyait que la foudre frappait le sol, parce que la terre était un conducteur géant (comme Tesla l’a dit, comme une boule métallique chargée) induisant des ondes puissantes qui traversaient la planète entière.Tesla a produit ses propres « éclairs », de plus en plus gros, jusqu’à ce qu’il brûle les enroulements des générateurs de la centrale électrique. La compagnie El Paso Power Company a dit qu’elle ne lui donnerait plus de courant. Pas de problème, Tesla avait appris tout ce dont il avait besoin pour son don ultime à l’humanité, la tour Wardenclyffe.

Pensez aux guerres pour le pétrole et le gaz comme des interventions humanitaires. Des millions d’innocents massacrés, des millions de réfugiés. Tous les soldats qui rentrent à la maison dans des sacs mortuaires pour remplir des cercueils recouverts de drapeaux, ou mutilés à vie physiquement, mentalement ou les deux, et traités par le SQP comme de la chair à canon usée. Pensez à notre vulnérabilité du réseau électrique aux impulsions électromagnétiques (IEM) dues aux éjections de masse solaire….ou à la détonation de la bombe nucléaire, plus effroyable, à la bonne altitude. La liste des choses dont la Wardenclyffe a été la clé pour transcender avec élégance tout ce que l’esprit de Tesla mettait au point est inimaginable. Et c’est ainsi que le SQP s’en tire en appelant la tour Wardenclyffe, « la folie de Tesla d’un million de dollars ». Pour le SQP, il fallait mettre les bouchées doubles pour faire éclater dans l’esprit du public ce que Bouddha appelait « le plus grand mal du monde », l’ignorance.

La plupart des gens qui ont la moindre connaissance de la Wardenclyffe, ont été trompés en pensant que la tour de 187 pieds avec le dôme en cuivre était destinée à faire exploser l’électricité dans l’air, d’une manière ou d’une autre, sur de longues distances. Précisément le contraire de la fonction de la Wardenclyffe.

La tour Wardenclyffe était un récepteur d’éther alimenté par une bobine Tesla géante. Un énorme émetteur amplificateur alimentait l’antenne sous la tour. Atteignant une profondeur de 120 pieds, il s’agissait d’une énorme antenne 1/4 d’onde de cinquante miles de long, en forme d’arbre de Noël, réglé pour transmettre la véritable électricité (WON) à travers le sol à n’importe quel endroit sur terre à la fréquence de résonance de la terre, 7,83 hertz. Un simple récepteur branché coincé dans le sol pourrait remplacer tous les fils de notre réseau électrique par de nombreuses autres tours de ce type entourant le globe. C’est tout.

Conclusion

Tesla a dit, à propos du pouvoir du SQP : « Aucun appareil à énergie gratuite ne sera jamais autorisé à être mis sur le marché« .

Et il a dit : « L’invention est le produit le plus important du cerveau créatif de l’homme. Le but ultime est la maîtrise complète de l’esprit sur le monde matériel, l’exploitation de la nature humaine pour répondre aux besoins humains« .

Le Congrès a eu une meilleure idée avec leur « Invention Secrecy Act (Loi sur le Secret des Inventions) », décidant en 1951 que dans cette « nation d’idées », certaines idées doivent rester cachées.

Par le biais de la Freedom of Information Act, la Fédération des Scientifiques Américains a révélé que le nombre d’ordonnances de secret a augmenté ces dernières années. En 2012, plus de 5 300 demandes de brevet avaient été étiquetées pour la protection de la sécurité nationale, dont beaucoup datent de plusieurs décennies.

Le Pentagone, le ministère de la Justice, l’Agence de sécurité nationale, le ministère de la Sécurité intérieure – c’est là que sont prises les décisions finales concernant les dizaines de milliers de demandes de brevet examinées manuellement chaque année en vertu de la Loi sur le Secret des Inventions. Tesla savait bien qu’aucun appareil à « énergie libre » ne serait jamais autorisé à mettre en danger le SQP. Le kaléidoscope des combustibles fossiles et l’énergie nucléaire étaient leurs vaches à lait. Même Einstein, le chouchou du SQP, a dit que « l’énergie nucléaire est un moyen d’enfer pour faire bouillir l’eau« . Il a eu raison sur la partie enfer.

Alors que se passerait-il si nous ouvrions et utilisions le cadeau que Nikola Tesla a fait à l’humanité ? Plus de réseau électrique, ni de profits faramineux ; fini de terroriser l’humanité avec la possibilité qu’une IEM nous renvoie à « l’âge de pierre ». Plus de destruction du spectre de notre avenir par la consommation de combustibles fossiles (jusqu’au goudron canadien (bitume) et les affreux pipelines « dilbit » du malheur). Pensez au charbon et à ses empreintes de mercure qui touchent même les endroits les plus immaculés de la terre. Plus de guerres pour le pétrole. Fini les fusions de réacteurs nucléaires comme celle qui ravage actuellement l’océan Pacifique (Fukushima). La liste est longue, mortelle et tout à fait évitable – sans compter les horribles dommages déjà causés à notre minuscule bulle de vie dans un univers hostile. Les médias grand public sont comme un fleuve de mensonges horriblement pollué et en fermentation, criant à quiconque est intelligent, conscient et pensant librement que la liberté d’énergie est le pire cauchemar du SQP. Le triomphe de TOUTES les inventions de Tesla serait le rêve le plus doux de l’humanité.

Le fleuve du mensonge a encore des affluents clairs et non pollués de la vérité sur Tesla. Difficile à trouver, mais ils coulent encore. Trouvez-les avant qu’ils ne soient condamnés par le SQP, et, endigués.

Avec Tesla de notre côté, nous aurions pu avoir GAGNÉ il y a assez longtemps un avenir éclairé, au lieu de… juste regarder et en apprendre assez sur Nikola Tesla. Contribuez à répandre la vérité. Il n’y a pas de meilleur avenir pour l’humanité que ce qu’il a imaginé et mis à portée de main – un siècle satanique hostile, inhumain et sanglant auparavant.

Selon les propres mots de Tesla :

« Que l’avenir dise la vérité et évalue chacun en fonction de son travail et de ses réalisations. Le présent est le leur ; l’avenir pour lequel j’ai vraiment travaillé, est le mien.«

article originel : Nikola Tesla and Albert Einstein, Part Three: Keys to the Universe

source

 
1 commentaire

Publié par le 13 juillet 2018 dans général, Sciences, société

 

Étiquettes : , , ,

L’armée étasunienne lâche une bombe toutes les 12 minutes et personne n’en parle

Nous vivons dans un état de guerre perpétuelle, et pourtant nous ne la ressentons jamais. Pendant que vous léchez votre glace dans un endroit branché où ils mettent ces jolies petites feuilles de menthe sur le côté, quelqu’un est bombardé en votre nom. Pendant que vous discutez avec l’adolescent de 17 ans au cinéma qui vous a donné un petit pop-corn alors que vous avez payé pour un grand, quelqu’un est en train d’être oblitéré en votre nom. Pendant que nous dormons, mangeons, faisons l’amour et protégeons nos yeux par une journée ensoleillée, la maison, la famille, la vie et le corps de quelqu’un sont soufflés en mille morceaux, en nos noms.

Et cela, toutes les 12 minutes. 

L’armée américaine laisse tomber des explosifs avec une intensité difficile à comprendre, une toutes les 12 minutes. Et c’est étrange, parce que techniquement, nous sommes en guerre – laissez-moi y réfléchir – avec aucun pays. Cela devrait donc signifier qu’aucune bombe n’est larguée, n’est-ce pas ?

Pourtant, non ! Vous faite l’erreur classique de confondre notre monde avec une sorte de monde rationnel et cohérent dans lequel notre complexe militaro-industriel est sous contrôle, l’industrie de la musique est basée sur le mérite et le talent, les Legos ont des bords doucement arrondis (donc quand vous marchez dessus pieds nus, cela ne ressemble pas à une balle perforante et blindée tirée directement dans votre sphincter), et les humains font face aux changements climatiques comme des adultes plutôt que d’enterrer leurs têtes dans le sable tout en essayant de se convaincre que le sable n’est pas vraiment plus chaud.

Vous pensez à un monde rationnel. Mais nous ne vivons pas dans un tel monde.

Nous vivons plutôt dans un monde où le Pentagone est complètement hors de contrôle. Il y a quelques semaines, j’écrivais au sujet des 21 mille milliards de dollars (ce n’est pas une coquille) qui ont disparu du Pentagone. Mais je ne suis pas entré dans le nombre de bombes que cette somme d’argent ridicule permet de nous acheter. Les militaires du président George W. Bush ont largué 70 000 bombes sur cinq pays. Mais de ce nombre scandaleux, seulement 57 de ces bombes ont vraiment bouleversé la communauté internationale.

Parce qu’il y a eu 57 frappes au Pakistan, en Somalie et au Yémen, pays avec lesquels les États-Unis n’étaient ni en guerre ni en conflit permanent. Et le monde a été horrifié. On a beaucoup parlé de cette manière : « Attendez une seconde. Nous bombardons des pays qui ne sont pas des zones de guerre ? Est-il possible que ce soit une pente glissante qui se terminerait par le fait de bombarder en permanence ? (Pause gênante.) …. Nah. Quel que soit le président qui suivra Bush, ce sera un adulte normal (avec un cerveau fonctionnel) et il arrêtera donc cette folie. »

Nous étions si mignons et si naïfs à l’époque, comme un chaton qui se réveille le matin.

Le Bureau du journalisme d’investigation a rapporté que sous le président Barack Obama, il y a eu « 563 frappes, en grande partie par des drones, qui ont touché le Pakistan, la Somalie et le Yémen. … ».

Ce n’est pas seulement le fait que bombarder à l’extérieur d’une zone de guerre est une horrible violation du droit international et des normes mondiales. C’est aussi le ciblage moralement répréhensible de personnes pour suspicion de crime, ce que nous faisons, et ce contre quoi le film Minority Report de Tom Cruise nous avait mis en garde. (Les humains sont très mauvais pour suivre les conseils des livres de science-fiction. Si nous avions écouté 1984, nous n’aurions pas permis l’existence de l’Agence de sécurité nationale. Si nous avions écouté The Terminator, nous n’aurions pas permis l’existence d’une guerre de drones. Et si nous avions écouté The Matrix, nous n’aurions pas permis à la grande majorité des humains de se perdre dans une réalité virtuelle de spectacle et de non-sens insipides alors que les océans se meurent dans un marécage de déchets plastiques. … Mais tu sais, qui s’en occupe ?)

Il y a eu un black-out médiatique pendant qu’Obama était président. On peut compter sur les doigts d’une main le nombre de reportages dans les médias grand public sur les campagnes quotidiennes de bombardement du Pentagone sous Obama. Et même lorsque les médias en ont parlé, le sentiment sous-jacent était « Oui, mais regardez comme Obama est cool quand il donne son accord pour une destruction sans fin. C’est le Steve McQueen de la mort par le ciel. »

Et prenons un moment pour en terminer avec cette idée que notre « armement technologique » ne touche que les méchants. Comme l’a dit David DeGraw, « Selon les documents de la C.I.A., les personnes figurant sur la liste des personnes à tuer, celles qui étaient ciblées pour une ‘mort par drone’, ne représentent que 2% des décès causés par les frappes de drone ».

Deux pour cent. Vraiment, le Pentagone ? Tu n’as qu’un 2 au test ? Alors qu’on obtient cinq points rien qu’en épelant son nom.

Mais ces 70 000 bombes larguées par Bush, c’était qu’un jeu d’enfant. DeGraw à nouveau : « Obama a largué 100 000 bombes, sur sept pays. Il a dépassé Bush de 30 000 bombes et 2 pays. »

Vous devez admettre que c’est une horreur impressionnante. Cela place Obama dans le groupe très élitiste des lauréats du prix Nobel de la paix qui ont tué plein de civils innocents. Ce groupe n’est formé que par lui et Henry Kissinger, portant de petits badges écrits à la main et grignotant des œufs à la diable.

Et puis, nous savons maintenant que le gouvernement de Donald Trump fait honte à tous ces précédents présidents. Les chiffres du Pentagone montrent qu’au cours des huit années de son mandat, George W. Bush a largué en moyenne 24 bombes par jour, soit 8 750 par an. Au cours du mandat de B. Obama, ses militaires ont largué 34 bombes par jour, soit 12 500 par an. Au cours de la première année de mandat de Trump, les militaires ont largué en moyenne 121 bombes par jour, soit un total annuel de 44 096 bombes.

On va vous libérer de votre merde

Les militaires de Trump ont largué 44 000 bombes au cours de sa première année au pouvoir.

Il a essentiellement laissé faire le Pentagone, enlevé la laisse d’un chien déjà enragé. Le résultat final est une armée qui se comporte comme Lil Wayne croisé avec Conor McGregor. Vous regardez ailleurs pendant une minute, regardez en arrière et vous dites : « Qu’est-ce que vous venez de faire, bordel ? J’étais parti juste une seconde ! »

Sous Trump, cinq bombes sont larguées par heure – chaque heure de chaque jour. Ça fait en moyenne une bombe toutes les 12 minutes.

Et qu’est-ce qui est le plus scandaleux, la quantité folle de morts et de destruction que nous créons dans le monde entier ou le fait que nos médias grand public n’enquêtent JAMAIS sur le sujet ? Ils parlent des défauts de Trump. Ils disent que c’est un idiot raciste, une grosse tête égocentrique (ce qui est tout à fait exact) – mais ils ne critiquent pas le perpétuel massacre d’Amityville que nos militaires perpétuent en larguant une bombe toutes les 12 minutes, la plupart d’entre elles tuant 98% de personnes qui ne sont pas des cibles.

Quand on a un ministère de la guerre dont le budget n’a aucun compte à rendre – comme nous l’avons vu avec les 21 mille milliards de dollars – et qu’on a un président qui n’a aucun intérêt à superviser le nombre de morts dont le ministère de la guerre est responsable, alors on finit par larguer tellement de bombes que le Pentagone vient de signaler que nous sommes à court de bombes.

Oh, mon Dieu, mon Dieu. Si nous n’avons plus de bombes, comment pouvons-nous empêcher tous ces civils innocents de…. cultiver leurs champs ? Pensez à toutes ces chèvres qui seront autorisées à continuer à vivre.

Et, comme pour les 21 mille milliards de dollars, le sujet semble être « en dehors de tous comptes à rendre ».

Le journaliste Witney Webb écrivait en février : « Chose choquante, plus de 80 pour cent des personnes tuées n’ont jamais été identifiées et les documents de la C.I.A. ont montré qu’ils ne savent même pas qui ils tuent – évitant ainsi la question du signalement des morts civiles en considérant tous ceux qui se trouvent dans la zone de frappe comme des combattants ennemis. »

C’est exact. Nous ne tuons que des combattants ennemis. Comment savoir si ce sont des combattants ennemis ? Parce qu’ils étaient dans notre zone de frappe. Comment savions-nous que c’était une zone de frappe ? Parce qu’il y avait des combattants ennemis. Comment avons-nous découvert qu’il s’agissait de combattants ennemis ? Parce qu’ils étaient dans la zone de frappe. …. Tu veux que je continue, ou t’as déjà compris ? J’ai toute la journée.

Il ne s’agit pas de Trump, même si c’est un maniaque. Il ne s’agit pas d’Obama, même si c’est un criminel de guerre. Il ne s’agit pas de Bush, même s’il a l’intelligence d’un chou bouilli. (Je n’ai pas raconté une blague sur Bush depuis environ huit ans. Je me sens mieux. Peut-être que je devrais y revenir.)

Il s’agit d’un complexe militaro-industriel en délire que notre élite dirigeante est plus qu’heureuse de laisser faire. Presque personne au Congrès ou à la présidence n’essaie de restreindre nos 121 bombes par jour. Presque personne travaillant pour un média grand public n’essaie d’amener les gens à s’en préoccuper.

Une toutes les 12 minutes.

Tu sais où ils frappent ? Qui ils tuent ? Pourquoi ? Cent vingt-et-une bombes par jour déchirent la vie des familles à l’autre bout du monde – en votre nom, en mon nom et au nom de l’ado qui distribue du pop-corn de la mauvaise taille au cinéma.

Nous sommes une nation voyou avec des militaires voyous et une élite dirigeante qui ne rend aucun compte. Le gouvernement et les militaires que vous et moi appuyons en faisant partie de cette société assassinent des gens toutes les 12 minutes et, en réponse, il n’y a rien d’autre qu’un silence fantomatique. C’est indigne de nous, en tant que peuple et espèce, de n’accorder à ce sujet que le silence. C’est un crime contre l’humanité.

source

 
Poster un commentaire

Publié par le 13 juillet 2018 dans général, Guerre - 3e guerre mondiale

 

Étiquettes : , , , , , ,

Stratégie de guerre commerciale : Quel est l’objectif de Trump ?

Trump lance des guerres commerciales à travers toute la planète. Quelle stratégie poursuit-il ? Que peut-on tirer de ses deux slogans de campagne : « America First »et « Make America Great Again » ?

Idées clés :

– Imaginons que Trump n’est pas idiot.

– Pourquoi Trump enclenche des guerres commerciales sur tous les fronts dans le monde.

– Quels objectifs ont ces guerres commerciales, et peut-on vraiment parler de guerre ?

– Enfin, quels changements dans la stratégie américaine pour le dollar, son armée et son approvisionnement énergétique ?

 
Poster un commentaire

Publié par le 13 juillet 2018 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :