RSS

Crise politique en Allemagne : Merkel pourrait être évincée dès la fin de la semaine

18 Juin

Le gouvernement allemand est au bord du chaos. Angela Merkela refusé l’ultimatum que son ministre de l’Intérieur venait de lui formuler. Dirigeant de la CSU -l’allié bavarois de son parti la CDU- Horst Seehofer avait donné deux semaines à la Chancelière pour trouver une solution européenne à la crise migratoire sans quoi il prendrait un décret pour fermer les frontières de l’Allemagne.

« Nous nous en tenons à notre position, dans le cas où ça ne réussirait pas (le sommet européen de Bruxelles, ndlr), qu’il soit possible de refouler immédiatement (les migrants) à la frontière », a affirmé le ministre. Angela Merkel a assuré pour sa part qu’il n’y aurait aucune fermeture « automatique » de l’Allemagne aux demandeurs d’asile, même en cas d’échec au niveau européen.

Cette crise politique qui pourrait déboucher sur un limogeage du ministre allemande et une explosion de la coalition qui dirige le pays depuis quelques mois intervient à la veille d’un conseil des ministres franco-allemand lors duquel la question migratoire sera une priorité.

Dimanche, un nouveau palier avait été été atteint. « Je ne peux plus travailler avec cette femme », avait déclaré le ministre de l’Intérieur allemand, Horst Seehofer, à propos d’Angela Merkel .

Lundi 18 juin En début d’après-midi, l’aile droite de la coalition gouvernementale allemande, réunie à Munich, avait fixé un ultimatum de deux semaines à Angela Merkel pour négocier une solution européenne au défi migratoire.

Faute d’accord européen, le président de l’Union chrétienne-démocrate (CSU) et ministre de l’intérieur, Horst Seehofer, menace de fermer les frontières de l’Allemagne, au risque de provoquer une crise nationale et en Europe.

Le parti bavarois souhaite refouler à la frontière tous les migrants qui ont déjà été enregistrés dans un autre pays de l’Union européenne, le plus souvent l’Italie ou la Grèce. Cela correspondrait à la quasi-totalité des demandeurs d’asile arrivant en Allemagne.

La chancelière centriste s’y oppose, redoutant que procéder tel un cavalier seul ne crée le chaos et n’obère toute chance d’une solution européenne négociée et d’un système d’asile partagé. « Il s’agit d’un défi européen qui nécessite une réponse européenne », a-t-elle dit ce week-end, prévenant que la « cohésion de l’Europe » était en jeu.

Mais la CSU, qui se prépare à de difficiles élections régionales en Bavière en octobre, perd patience. Elle accuse la chancelière et son parti, l’Union chrétienne-démocrate (CDU), avec lequel elle est alliée depuis 1949, de laxisme.

Le Monde, Huff post

La fin de Merkel ? Un député de la CDU admet que l’Allemagne pourrait avoir un nouveau chancelier « d’ici la fin de la semaine prochaine »

Il semble de plus en plus probable que la chancelière allemande Angela Merkel ait assisté à sa dernière conférence du G-7.

Un jour après que l’euro s’est réveillé sur des rapports contradictoires vantant l’effondrement de la coalition gouvernementale de Merkel, un législateur du propre parti de Merkel a déclaré, lors d’une apparition sur BBC World at One (via Express), que la chancelière pourrait être évincée à la fin de la semaine prochaine. Vendredi, les médias allemands ont rapporté que le partenaire junior de la coalition de Merkel, le CSU, avait annoncé la fin de son alliance avec la CDU de Merkel – bien que cette information ait été rapidement démentie.

Alors que la colère de l’opinion publique allemande à l’égard de la politique de « porte ouverte » de Merkel couve depuis des années, l’instabilité au sein de la coalition au pouvoir – qui comprend une alliance politique vieille de plusieurs décennies entre la CDU et la CSU – s’est intensifiée quand Merkel a décidé ce week-end d’opposer son veto à un plan du ministre de l’Intérieur Horst Seehofer visant à contrôler et à réduire l’immigration clandestine. Le refus de la ministre de reculer a déjà brisé une trêve difficile entre les partisans conservateurs et les opposants à sa politique libérale en matière d’asile.

Le député allemand Kai Whittaker, membre de la CDU, a déclaré que les affrontements de Merkel avec Seehofer – qui exige que la police des frontières allemande ait le droit de refouler les migrants sans papiers d’identité ou qui sont déjà enregistrés ailleurs dans l’Union Européenne – menacent de créer  » une nouvelle situation politique « . Et probablement un nouveau chancelier. »

Comme le souligne astucieusement Whittaker, la crise politique découle du fait que la question de l’immigration est devenue  » une question de pouvoir « .  L’AfD, qui a surpassé les attentes lors des élections d’automne en Allemagne, doit en grande partie son ascension à sa position anti-asile. Et alors que le chaos s’installe, Whittaker a expliqué que les législateurs allemands sont largement dans l’ignorance quant à ce qui se passe avec les dirigeants.

« Nous sommes dans une situation grave parce que la question de la crise migratoire s’est transformée en une question de pouvoir…. la question est de savoir qui dirige le gouvernement ? Angela Merkel ou Horst Seehofer ? Tout le monde semble tenir bon et c’est le problème.« 

 […]

Il existe un plan directeur pour résoudre la crise migratoire, qui consiste en 63 idées de Horst Seehofer.

Wittaker a également souligné que les affrontements entre Seehofer et Merkel pourraient être liés aux prochaines élections locales en Bavière, où le parti conservateur est soucieux de conserver une majorité.

« Cela doit être lié à la prochaine élection en Bavière, car il est vital pour les conservateurs de remporter une majorité globale, parce que c’est grâce à ça qu’ils ont une importance nationale. »

« Ce genre d’épisodes a le potentiel de diminuer l’autorité de Merkel et de Horst Seehofer et il se pourrait bien qu’à la fin de la semaine prochaine nous ayons une nouvelle situation, probablement un nouveau chancelier. « 

Merkel est opposée à ce qu’elle considère comme une approche autoritaire de Seehofer envers l’immigration, et a tenu des réunions avec les membres de son parti à la recherche de soutien pour sa politique d’asile défaillante, qui a amené plus de 1 million de migrants en Allemagne en 2015, conduisant à une hausse des agressions violentesCependant, beaucoup d’alliés de Merkel exigent même des changements à sa politique de « porte ouverte » concernant les migrants. Le plan de M. Seehofer remplacerait une règle existante de l’UE, qui permettrait à l’Allemagne de renvoyer les demandeurs d’asile dans le premier pays de l’UE dans lequel ils sont entrés. Pour l’instant, l’accord de coalition est toujours en place. Mais si le gouvernement allemand s’effondre, ou semble se diriger vers cette voie, attendez-vous à une plus grande volatilité de l’euro – et par extension, à un renforcement du dollar américain (et à des difficultés pour les marchés émergents ).

Source:https://www.zerohedge.com/news/2018-06-16/cdu-lawmaker-says-germany-could-have-new-chancellor-end-next-week

Via RI

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 18 juin 2018 dans général, International, Politique

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Une réponse à “Crise politique en Allemagne : Merkel pourrait être évincée dès la fin de la semaine

  1. Joetclo Assgong

    18 juin 2018 at 6:50

    Quel merdier cette europe.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :