RSS

Pierre Hillard – Le nouvel ordre mondial va t-il gagner ?

15 Juin

Publicités
 
11 Commentaires

Publié par le 15 juin 2018 dans général, Nouvel ordre mondial, Vidéos (Toutes)

 

Étiquettes : , , ,

11 réponses à “Pierre Hillard – Le nouvel ordre mondial va t-il gagner ?

  1. Joetclo Assgong

    15 juin 2018 at 3:28

    C’est fait.

     
  2. Paul

    15 juin 2018 at 6:02

     
  3. NJ

    15 juin 2018 at 7:20

    Les euro régions sont largement restées des fictions, même si les régions nationales ont capté des prérogatives budgétaires de la part de Bruxelles qui leur permettent de court-circuiter les centres de décision des capitales nationales. On ne voit pas encore émerger de véritables régions européennes qui recouvrent les frontières nationales et possèdent une personnalité juridique propre leur donnant autorité pour négocier directement avec Bruxelles sans passer par les représentants nationaux. Quid d’une région commune entre la France et l’Allemagne ou la France et la Belgique ou tout autre Etat limitrophe?

    Par contre, il est clair que la gouvernance mondiale avance à grands pas et se sert des méga cités comme centre de ralliement des populations nationales qui sont appelées à former un réseau de villes intelligentes, les « smart cities », qui appliqueront les directives de la gouvernance onusienne du « big cities network ». Ce phénomène se développe sur tous les continents où progressivement les populations se regroupent dans quelques mégapoles entourées par des déserts ruraux livrés à l’écologie et aux grandes société de l’agro-alimentaire.

    Ce phénomène se dessine très nettement sur le continent eurasiatique où la population est de plus en plus concentrée dans des conurbations géantes,, que ce soit en Russie avec le grand Moscou ou en Chine avec le grand Pékin accompagné de centaines de villes géantes. Poutine a rappelé au sommet de St Petersbourg sa volonté de créer des « smart cities » en Russie avec les nouvelles technologies israélienne permettant une surveillance en temps réel et tus azimuts des e-citoyens dont les avatars informatiques sont suivis à la trace par les innombrables services de sécurité et d’exploitation des données qui ont constitué des bases de méta données exploitées par l’intelligence artificielle.

    La Russie et Israël vont aussi coopérer étroitement à la création de la mégapole du futur saoudienne « Neom » sous la présidence de l’ancien patron de Siemens, qui sera relié aux pays voisins par des hubs de communication, dont les entreprises russes du BTP et de l’énergie assureront la construction pour relier cette e-city connectée à ses voisines de l’espace eurasiatique.

    Voir le documentaire sur les objectifs du Bildergerg 2018 en matière de transition digitale et de création de smart cities: https://www.youtube.com/watch?v=2frpU6nkb_I

     
  4. Joetclo Assgong

    16 juin 2018 at 8:52

    Pierre Hillard, Au mieux, il n’à rien compris au nom d’aujourd’hui. Ils est obsédé par les religions, Ces gens en ont rien à foutre des religions. Je me méfie toujours de ceux qui se servent des religions, pour appuyer un sujet.

     
    • atlas

      16 juin 2018 at 10:47

      Je pense par contre que les religions sont primordiales. D’où leur non transmission aux peuples pour qu’ils n’y comprennent rien. Que dit Hillard par exemple sur le financement de la Révolution française et russe par les juifs :
      https://effondrements.wordpress.com/2012/05/30/le-nouvel-ordre-mondial-le-futur-cauchemar-de-lhumanite/comment-page-1/#comment-30598
      Voir aussi pourquoi le Neom d’Arabie saoudite (qui correspond en fait au Grand Israël)! On a promis aux musulmans l’Europe en échange de ce grand Israël comme d’ailleurs le comprend Jovanovic :
      http://www.jovanovic.com/blog.htm
      Sur ce billet :
      vous verrez que ce n’est pas nouveau. Les peuples dits chrétiens sont véritablement devenus aveugles. Ils n’ont toujours pas compris que les sionistes cherchaient à les perdre en utilisant ces islamistes radicaux. Ce n’est pas la première fois qu’une alliance aussi incongrue a lieu. Il faut se souvenir du rapport adressé par Philippe le Long, comte d’Anjou, au pape Jean XXII, et publié en 1321 dans la lettre pontificale de Leprosis : » On y demandait qu’un traité d’amitié fût conclu entre les Juifs et les Sarrasins, et montrant l’espoir de voir les deux peuples réunis un jour dans la même religion, on priait le prince de bien vouloir restituer aux Juifs la terre de leurs ancêtres. La nation chrétienne obéit au fils d’une femme vile et pauvre de notre peuple, qui a injustement usurpé notre héritage et celui de nos pères. Lorsque nous aurons pour toujours réduit cette nation sous le joug de notre domination, vous nous remettrez en possession de notre grande cité de Jérusalem, de Jéricho et d’Ai, où repose l’arche sacrée. Et nous pourrons élever votre trône sur le royaume et la grande cité de Paris, si vous nous aidez à parvenir à ce but. »
      https://effondrements.wordpress.com/2013/09/15/pape-et-gd-mufti-prient-contre-les-premices-dune-3eme-guerre-mondiale/

       
  5. NJ

    16 juin 2018 at 11:26

    A propos des atermoiements du Nouvel Ordre Mondial, la façade eurasiatique de l’intégration des nations européennes ne reçoit pas toute l’attention qu’elle mérite, surtout en cette période de déconstruction de la mondialisation avec la remise en cause générale des traités de libre échange et de l’édifice normatif européen.

    La communauté économique eurasiatique a connu un développement important partir de 2014 avec la mise en place d’un marché commun entre les principaux Etats membres de l’Eurasie qui reprend les grand principes de l’Union européenne du Marché unique avec l’édification de politiques communes dans toues les grand domaines d’activité économiques et de libéralisation des échanges de biens et services avec l’unification des politiques tarifaires. On retrouve dans cet édifice de régulation la plupart des institutions de l’UE, comme le Conseil des Ministres, le conseil des chefs d’Etats et la Commission, à cette différence près que l’indépendance politique est préservée en vertu du principe théorique de non ingérence dans les affaires intérieures et extérieures des Etats membres.

    L’intégration économique va bon train, au moins sur le papier et les écrans (cf. les sommets médiatisés sous la présidence de Poutine), avec la construction massive d’infrastructures, souvent d’origine chinoise, qui sont destinées à intégrer les économies nationales sur le continent eurasiatique. Une quarantaine de pays auraient manifesté leur intérêt pour une participation plus grande à cet édifice, qui dans sa phase de maturité devrait aussi adopter une monnaie commune. Les zones géographiques les plus concernées par cette expansion sont l’Afrique du Nord (Libye, Tunisie, Egypte) et le Moyen Orient (Israël, Turquie, Arabie Saoudite, Jordanie, Syrie) qui commence à participer activement à la mise en place de centres de production d’énergie intégrés (voir les nouveaux pipelines turcs vers l’Europe, les centrales nucléaires russes en Turque, Arabie saoudite et Egypte), tandis que se mettent en place des réseaux de communication inspirés du modèle chinois de la Route de la Soie. Les concept de e-governance et de e-citiznship fixent le cap de l’intégration électronique des systèmes d’identification et de tracking des individus qui seront administrés de facçon totalement unifiée avec l’intégration des bases de données servant à au suivi des individus à l’intérieur de l’espace eurasiatique.

    Il reste à se demander si cette orgie de dépenses en matière d’infrastructures sera suivie d’effets en termes d’amélioration des conditions de vie des populations locales. Cela n’est pas forcément probant dans un pays comme l’Egypte par exemple qui multiplie les contrats d’achat de la technologie russe mais dont le niveau de vie global continue à s’effondrer. Idem pour l’Inde grand client de la quincaillerie militaire internationale et surtout russe qui devraient participer à la création des futures mégapoles technologiques et financières. Mais on pourrait aussi citer les Maldives en faillite rachetées par la Chine, le Sri Lanka qui a cédé en leasing ses infrastructures portuaires à la Chine pour une durée indéterminée pour cause de surendettement, la Grèce dont le port du Pyrée attend toujours les flux de marchandises chinoises, le Pakistan vitrine de la technologie chinoise mais dont les autoroutes restent vides, malgré la création d’un corridor de communication avec la Chine à travers l’Himalaya, la Biélorussie excentrée dans le marché commun eurasiatique qui lorgne de plus en plus vers l’UE qui regarde ailleurs à cause du problème ukrainien qu’elle incapable de gérer efficacement, le Kazakhstan qui aimerait bien se rapprocher davantage de l’Allemagne et des Etats-Unis de Donald Trump (cf; le remplacement du cyrillique par les caractères latins dans les documents administratifs), etc.

    The Eurasian Economic Union has an integrated single market of 183 million people and a gross domestic product of over 4 trillion U.S. dollars (PPP).[21] The EAEU introduces the free movement of goods, capital, services and people and provides for common policies in macroeconomic sphere, transport, industry and agriculture, energy, foreign trade and investment, customs, technical regulation, competition and antitrust regulation. Provisions for a single currency and greater integration are envisioned in future.[22][23][24] The union operates through supranational and intergovernmental institutions. The Supreme Eurasian Economic Council is the « Supreme Body » of the Union, consisting of the Heads of the Member States. The second level of intergovernmental institutions is represented by the Eurasian Intergovernmental Council (consisting of the Prime Ministers of member states). The day-to-day work of the EAEU is done through the Eurasian Economic Commission (the executive body), which is a supranational body similar to European Commission. There is also a judicial body – the Court of the EAEU.[25]
    https://en.wikipedia.org/wiki/Eurasian_Economic_Union

    Но перспективы развития ЕАЭС выходят за рамки бывшего СССР. Различные формы экономической интеграции интересуют Монголию, Иран, Турцию, Сирию, Тунис. В первую очередь, речь идет о создании зон свободной торговли (ЗСТ). У ЕАЭС уже существует ЗСТ с Вьетнамом. Идут переговоры с Египтом и Таиландом. Список можно продолжать. Назарбаев ничуть не лукавит. Действительно, порядка 40−50 стран в той или иной степени проявляют интерес к сотрудничеству с ЕАЭС.
    http://svpressa.ru/politic/article/202858/

     
  6. zelta

    16 juin 2018 at 8:28

    le malheur des uns font le bonheur des autres !

     
  7. Paul

    16 juin 2018 at 10:11

    @Joetclo Assgong

    Si vous n »avez pas saisi que certains considèrent l’argent,les droits de l’ homme ou leur propre égo comme une religion… vous n’avez encore rien compris à la vie.

     
    • Joetclo Assgong

      17 juin 2018 at 8:08

      Paul; comme pierre hilard, vous me semblez bien, égaré. Un régale pour le nom.

       
      • Paul

        17 juin 2018 at 9:51

        @Joetclo Assgong

        Merci d’argumenter

         
  8. Anonyme

    17 juin 2018 at 10:19

    Pierre hillard est vraiment tres interessant et les communautes devraient en prendre de la graîne ,ne serait-ce que pour comprendre la complexite des evenements mondial ..

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :