RSS

Archives du 7 juin 2018

Énorme Scandale sanitaire : plus de neuf Antillais sur dix empoisonnés pour des générations !!!

Récolte dans une bananeraie de la propriété Dormoy, à Capesterre-Belle-Eau (Guadeloupe), en novembre 2000.

Il a vu ses collègues tomber malades et mourir tour à tour sans comprendre. « Cancer, cancer, cancer… C’est devenu notre quotidien. A l’époque, on ne savait pas d’où ça venait », se souvient Firmin (les prénoms ont été modifiés) source

Ce qui vous allez lire est édifiant , absolument incroyable !!! Une énorme scandale ! La quasi-totalité des Guadeloupéens et des Martiniquais sont contaminés par un  pesticide ultra-toxique qui provoque entre autres des cancers de masse ! Mais il y a pire, la molécule persiste dans l’environnement pendant …. 700 ans !!! C’est à dire que pendant encore 700 ans, tous ceux qui vivent aux Antilles risquent de tomber gravement malades, en plus de tout ceux qui l’ont été ou qui le sont déjà (et qui sont morts) !!!! C’est DINGUE, du jamais vu !!! Impardonnable !!!

En France, je rappelle qu’on a encore appris il y a quelques jours que il n’y aura pas de périmètres de protection près des habitations exposés aux pesticides !!! L’amendement à été rejeté par les députés eux mêmes alors que leurs administrés se plaignent en masse de maladies ! Alors que c’était une simple mesure de pur bon sens pour la santé qui ne coûtait absolument rien ! Tout comme l’interdiction du Glyphosate pourtant promise, cancérigène notoire : rejeté !!! Et ce ne sont là que 2 exemples récents …

Partout dans le monde d’immenses scandales liés aux pesticides éclatent régulièrement ! Les dégâts sur les populations sont incommensurables, où que ce soit ! (à des endroits plus qu’à d’autres certes – comme ici aux Antilles où c’est le pompon total –  mais c’est un phénomène absolument général) Croyez vous vraiment que nous sommes ou que nous serons épargnés ??!!!  Z 

Le Chlordécone, un  pesticide ultra-toxique a été utilisé pendant plus de vingt ans dans les bananeraies en Guadeloupe et Martinique. Il a contaminé sols, rivières, bétail, poissons, crustacés, légumes-racines… et la population elle-même.

La quasi-totalité des Guadeloupéens et des Martiniquais sont contaminés par ce pesticide ultra-toxique, utilisé massivement de 1972 à 1993 dans les bananeraies. Une situation unique au monde. Cette histoire, entachée de zones d’ombre, est méconnue en métropole. Elle fait pourtant l’objet d’une immense inquiétude aux Antilles, comme le raconte notre enquête sur ce scandale sanitaire.

Qu’est-ce que le chlordécone ?

C’est un pesticide ultra-toxique, utilisé massivement dans les bananeraies en Guadeloupe et en Martinique pendant plus de vingt ans à partir de 1972 pour lutter contre le charançon de la banane, un insecte qui détruisait les cultures.

Le chlordécone est un perturbateur endocrinien reconnu comme neurotoxique, reprotoxique (pouvant altérer la fertilité), et classé cancérogène possible dès 1979 par l’Organisation mondiale de la santé.

La France a fini par l’interdire en 1990. Le chlordécone a toutefois été autorisé jusqu’en 1993 par deux dérogations successives, signées par les ministres de l’agriculture de l’époque.

Pourquoi pose-t-il encore problème alors qu’il n’est plus utilisé ?

Les Antilles sont contaminées pour des siècles, car la molécule est très persistante dans l’environnement − jusqu’à sept cents ans.

A partir du début des années 2000, on a découvert que le chlordécone, qui passe dans la chaîne alimentaire, avait non seulement contaminé les sols, mais aussi les rivières, une partie du littoral marin, le bétail, les volailles, les poissons, les crustacés, les légumes-racines… et la population elle-même.

La quasi-totalité des 800 000 habitants de la Guadeloupe (95 %) et de la Martinique (92 %) sont aujourd’hui contaminés, comme le révèle une étude menée pour la première fois à grande échelle par Santé publique France, et dont les résultats, très attendus, seront présentés publiquement en octobre.

L’intoxication se fait essentiellement par voie alimentaire. Les plus contaminés sont ceux qui s’approvisionnent sur les circuits informels (autoproduction, don, vente en bord de route), très prisés, en particulier par les plus pauvres, mais où les aliments contiennent souvent un fort taux de chlordécone.

Quels effets le chlordécone a-t-il sur l’homme ?

En 1975, les ouvriers de l’usine Hopewell (Virginie), qui fabriquait le pesticide, ont développé de sévères troubles neurologiques et testiculaires après avoir été exposés à forte dose : troubles de la motricité, de l’humeur, de l’élocution et de la mémoire immédiate, mouvements anarchiques des globes oculaires…

Ces effets ont disparu par la suite, car le corps élimine la moitié du chlordécone au bout de 165 jours, à condition bien sûr de ne pas en réabsorber. Mais l’accident fut si grave que les Etats-Unis ont fermé l’usine, et banni le produit dès 1977.

Les études menées jusqu’ici sont quant à elles édifiantes. L’une d’elles, publiée en 2012 par l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), montre que le chlordécone augmente non seulement le risque de prématurité, mais qu’il a aussi des effets négatifs sur le développement cognitif et moteur des nourrissons.

Le pesticide est aussi fortement soupçonné d’augmenter le risque de cancer de la prostate, cancers dont le nombre en Martinique tient le record du monde. La Guadeloupe fait aussi partie des zones les plus touchées par cette maladie. Le cancer de la prostate est deux fois plus fréquent et deux fois plus grave aux Antilles qu’en métropole, avec plus de 500 nouveaux cas par an sur chaque île.

D’autres études sont en cours pour mieux connaître les effets du chlordécone sur la santé.

Quelles mesures ont été déployées pour protéger la population ?

L’Etat a tardé à prendre en considération la gravité du problème. Quand la contamination dans l’environnement a été découverte, au tout début des années 2000, des mesures ont été prises. Des sources d’eau ont été fermées, d’autres traitées, et des zones entières ont été interdites à la culture, étendues par la suite à la pêche.

Un plan national d’action a ensuite été mis sur pied en 2008, suivi d’un deuxième. Un troisième court jusqu’en 2020.

Une polémique agite toutefois les Antilles depuis la parution d’un rapport controversé de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) en décembre 2017. L’agence avait été saisie pour savoir si les limites maximales de résidus de chlordécone présents dans les aliments étaient suffisamment protectrices. La question est brûlante depuis qu’un changement dans la réglementation européenne, en 2013, a provoqué une hausse mécanique spectaculaire des seuils pour les viandes et les volailles.

Or, dans ses conclusions, l’Anses affirme que ces nouvelles limites maximales sont suffisamment protectrices. Elle estime qu’il n’est pas utile de les abaisser, alors que la politique de prévention affichée par les autorités vise, au contraire, à réduire l’exposition de la population à ce pesticide.

Source

Publicités
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

Linky. Les particuliers pourront faire contrôler les émissions d’ondes !

Les particuliers pourront contrôler les émissions émises par les compteurs Linky. (Photo illustration)

Et le tout gratuitement !!! Mais attention, même si ça peut paraître rassurant à 1ere vue, ça ne l’est pas, car ça montre qu’il y a bien une réelle problématique liée aux ondes, sur laquelle les autorités sont sensibles, ça n’enlève pas du tout les problèmes liés à linky, et je ne parlerais ici que de ceux liés à la santé . Que fait on si le niveau d’ondes est dépasse la « limite » ?? On peux retirer le compteur ? Qui a fixé la limite d’émission et sur quels critères ?? Sans compter que l’hypersensibilité aux ondes ne  dépend pas de la quantité, même si c’est certes un facteur aggravant ; de plus chaque individu réagit différemment . Idem pour les autres maladies, y compris celles qu’on ne connait encore même pas, qui sont liées à l’exposition aux ondes, sur lesquelles on a d’ailleurs pratiquement aucun recul (que ce soit les cancers ou autres …) Vous voyez, le problème est Vaste !  C’est surtout l’exposition prolongée aux ondes nocives le gros soucis !! Donc une fausse bonne nouvelle pour faire passer la pilule Linky en tentant de rassurer la population ? Z 

Alors que l’installation des nouveaux compteurs de consommation d’électricité, Linky, suscite une vague de protestation chez de nombreux particuliers, l’Agence nationale des fréquences leur propose de contrôler eux-mêmes les émissions émises.

Les particuliers pourront désormais demander gratuitement des mesures des émissions d’ondes électromagnétiques de leur compteur communicant, Linky, selon un communiqué de l’Agence nationale des fréquences (ANFR).

Les compteurs communicants télétransmettent des données sur la consommation d’électricité, de gaz ou d’eau des usagers.

Fronde de nombreux particuliers

Leur installation, et en particulier celle du compteur Linky qui mesure l’électricité, a suscité une véritable fronde des usagers, pour diverses raisons dont des craintes sur des émissions d’ondes par ces appareils.

Selon l’ANFR, les particuliers devront lui adresser une demande de mesure signée par un organisme habilité, comme une collectivité locale, une association de protection de l’environnement ou familiale.

Les mesures seront ensuite confiées à des laboratoires spécialisés, et financées par un fonds public alimenté par une taxe payée par les opérateurs de téléphonie mobile.

40 000 appareils déjà vérifiés

Le dispositif national de surveillance et de mesure des ondes électromagnétiques, dans lequel s’inscrit ce programme, a déjà permis à l’ANFR de vérifier les émissions de 40 000 installations en France, comme des antennes de téléphonie mobile.

L’ANFR avait mené en 2016 des campagnes de mesure des émissions de compteurs communicants, en laboratoire et chez des particuliers.

Elle avait déterminé que les niveaux d’exposition créés par les compteurs Linky étaient « bien en dessous des valeurs limites réglementaires ».

Des plaignants déboutés

Le 31 mai, 166 plaignants bretons qui tentaient de s’opposer au déploiement du compteur Linky à leur domicile en invoquant leur nocivité électromagnétique ont été déboutés par le tribunal de grande instance de Rennes.Le tribunal a estimé qu’il n’y avait pas de certitude scientifique sur la nocivité des compteurs.

Environ 11 millions de compteurs Linky ont déjà été installés. Le territoire français, soit quelque 35 millions de foyers, devra être couvert d’ici 2021.

source

 
 

Étiquettes : , , , , , ,

Poutine prévient d’une attaque imminente contre l’euro !

Soros qui va secouer les marchés et provoquer une crise sur l’Euro , et c’est Poutine qui prévient !!! (Ce dernier se rapproche beaucoup de l’Europe ces derniers temps comme vous le savez) C’est pas mal non ??? !!! Le tout pour inciter les peuples à « bien voter », c’est à dire éradiquer la vague « souverainiste » qui déferle, comme en Italie . Ça rejoint exactement les propos du commissaire européen au Budget et aux Ressources humaines, Günther Oettinger qui avait déclaré il y a quelques jours :  « Les marchés vont apprendre aux Italiens à bien voter » . Toute la vision des élites mondialistes est résumée dans cette phrase, et ce que compte apparemment faire Soros prochainement ! L’avertissement de Vald Vladimirovich sonne comme un pied de nez aux mondialistes … Z 

Nous sommes, nous autres les sans-dents, pris en otage et les victimes collatérales du combat de géants que se livrent quelques psychopathes pour le contrôle du monde, le contrôle des âmes, des ressources, des richesses qu’abrite notre si petite et si fragile planète.

Nous sommes, nous autres les sans-dents, soumis à une propagande de plus en plus intense, y compris évidemment sous nos contrées dites « civilisées ». On nous demande de détester la Russie, et chaque jour, Poutine est décrit comme un ogre mangeur d’enfants par nos médias. On nous demande d’accueillir les migrants, et l’on vous monte en épingle l’affaire (dramatique) du petit Aylan. Souvenez-vous. Cette information, ou plus précisément le traitement de cette information, fera ouvrir les frontières de l’Europe avec les résultats électoraux que l’on peut voir en Hongrie, en Autriche, et désormais en Italie !

L’Italie va fermer ses frontières, la France ouvrira les siennes, regardez comme Mamadou est sympathique ! Et la machine à propagande s’emballe.

Nous sommes, nous autres les sans-dents, totalement instrumentalisés. Nous aimons ceux que nos maîtres souhaitent que nous aimions, nous détestons ceux que l’on demande de haïr sans bien savoir d’ailleurs pourquoi nous menons des guerres illégales (et je parle de nous la France) en Libye, en Syrie. Nous votons pour ceux que l’on nous désigne. Regardez cette vidéo (passionnante) de Michel Onfray qui explique à partir de 3.30 minutes que l’on n’a pas le choix de la politique qui sera menée, juste de celui qui la conduira ! Illusion du choix. Illusion démocratique.

Il est impossible de connaître la vérité !

Ce que je veux vous dire, c’est que plus que jamais, nous sommes dans une période très troublée où la vérité est la première des victimes. Dans ce combat qui secoue le monde, les relations sont très tordues et les gentils ou les méchants ne sont pas forcément ceux que l’on désigne à la vindicte populaire.

Pus troublant encore, le gentil du jour peut être le méchant du lendemain et inversement.

Justement, à propos de méchants et de gentils, partons du principe que Poutine n’est ni l’un l’autre, et le président d’un grand pays appelé la Russie que l’on peut rejoindre… par la route ! Oui, la Russie est européenne, partage notre histoire et notre géographie… contrairement aux… États-Unis d’Amérique. D’ailleurs, la politique gaulliste était celle de l’indépendance nationale entre ces deux géants, ce qui était du bon sens, qui s’est en chemin, et quelques grosses corruptions plus tard, perdue dans les limbes de notre histoire politique.

Poutine peut être méchant un jour, mais gentil le lendemain, ce qui est valable aussi avec Trump qui était méchant semble-t-il d’après l’édito que je vous ai fait hier. Demandez à Macron qui évoque les saucisses pour noyer le poisson quand on lui demande de réagir à cette fameuse conversation téléphonique avec Trump. Il répond avec humour (enfin moi ça me fait sourire) que c’est « comme les saucisses, vaut mieux pas savoir ce qu’il y a dedans »… à ceci près que les saucisses c’est super bon !

Vladimir Poutine est allé faire un voyage en Autriche.

C’est un beau pays l’Autriche. Sissi Impératrice, les valses de Viennes, ses concerts et son chancelier d’esssstrêêême droate (à prononcer avec une moue de dégoût pour ne pas être crucifié immédiatement en place publique par la bien-pensance). Il s’appelle Sebastian Kurz, du Parti populaire autrichien. C’est un croisement génétiquement modifié de Macron et de Trudeau mais en populiste !

Donc Vladimir était tranquillement avec ses copains et alliés autrichiens, tout en sachant que l’Allemagne de Merkel vacille vis-à-vis des sanctions antirusses, et que l’Italie est carrément pour leur levée. Sans parler de l’Europe de l’Est à part l’Ukraine qui ne souhaite pas s’aliéner l’ancien ogre soviétique.

Bref, Vladimir se fait attaquer sur les « usines à trolls russes » qui sont des centres où des milliers de Russes pianoteraient pour porter la bonne parole du Kremlin dans le monde entier à travers les sites Internet et réseaux sociaux de la planète entière… D’ailleurs, je reçois régulièrement des courriels m’accusant d’être à la solde de Moscou… Je ne suis à la solde de personne, et pas plus d’Emmanuel que de Vladimir. Il peut y avoir des convergences de vue en fonction d’analyse stratégique, de convictions personnelles ou de culture historique qui dépassent largement l’idée de « solde »…

Et il y a beaucoup plus de citoyens/internautes qui pensent par eux-mêmes, disposent d’une conscience historique, et qui refusent la propagande et le lavage de cerveau par eux-mêmes et sans que les Russes aient besoin de leur dire quoi dire ou quoi faire ! Mais il semble que cela semble une idée saugrenue à nos médias ou à nos mamamouchis. Pourtant, la vérité est aussi simple que cela. Si Moscou a des relais c’est parce que certains, dont je fais partie, refusent de ne voir dans la Russie qu’une nation remplie de barbares assoiffés de sang et n’achètent pas la propagande que l’on veut ici bas nous servir sur un plateau.

Poutine prévient de la prochaine attaque de Soros !

Prenant prétexte, de manière fort maline s’il en est, de cette attaque du journaliste, Poutine répond que si certaines personnes privées en Russie font certaines choses cela n’engage pas le Kremlin, enfin pas plus que les actions d’un George Soros n’engagent les États-Unis.

Et notre Vladimir de balancer son avertissement pour le coup qui est tout sauf anodin !

« Des rumeurs circulent désormais sur le fait que monsieur [George] Soros compte rendre l’euro très volatile. Des experts en discutent déjà. Le département d’État [américain] va dire qu’il n’a rien à voir avec cela, que c’est une affaire privée de monsieur [George] Soros », a ainsi noté le président russe. Et de conclure en revenant aux accusations portées contre Moscou : « Eh bien pour nous, c’est l’affaire privée de monsieur [Evguény] Prigojine. Voilà, ma réponse, vous satisfait-elle ? »

Évidemment, vous aurez également compris que Poutine se fiche bien de la gueule de tous les naïfs !

Évidemment, quand Evguény Prigojine fait le couillon avec ses trolls sur Internet, il agit pour le compte du Kremlin qui peut quand même dire ce n’est pas moi, c’est lui. Poutine vient juste de dire que son Evguéni Prigojine n’est que l’équivalent du George Soros américain.

Pendant que son sbire russe fait « mumuse » sur les réseaux sociaux, le sbire américain, lui, prépare la destruction de l’euro, et c’est autrement plus grave. Poutine rappelle aussi ici, avec une malice certaine, que la Russie, à défaut d’être plus gentille, n’est pas forcément moins méchante que les États-Unis.

La logique de l’attaque de Soros sur l’euro est la suivante. Soros se bat pour un monde « ouvert », pour combattre les souverainistes, faire trembler l’euro pour faire trembler les peuples alors que se profilent les élections européennes de 2019 afin d’inciter les peuples à bien « voter » en leur donnant un aperçu du chaos monétaire peut sembler une approche appropriée et techniquement, cyniquement, elle l’est.

Il va donc y avoir, dans les 6 mois qui viennent, une crise colossale sur l’euro… Et c’est Poutine qui vous aura prévenus. Paradoxal non ?

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

 
1 commentaire

Publié par le 7 juin 2018 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :