RSS

Le département de la Défense des États-Unis rend public un rapport sur le voyage supraluminique et le Warp Drive

05 Juin

chaîne de disque de distorsion espace temps de voyage navire plus rapide que la lumière nasa les bossinas.

Une illustration de 1998 d’un vaisseau spatial utilisant l’énergie négative pour déformer l’espace-temps et voyager plus vite que la lumière

Le département de la Défense des États-Unis a financé une série d’études concernant des technologies aérospatiales avancées, et notamment une étude rendue publique concernant la distorsion spatio-temporelle (Warp Drive) afin d’effectuer des voyages supraluminiques. La possibilité d’utiliser l’énergie noire et les dimensions supplémentaires pour distordre l’espace est évoquée, mais selon le physicien Sean Carroll, ces technologies ne pourraient être effectives avant au moins un millier d’années.

À la fin du mois d’août 2008, l’US Department of Defense a embauché plusieurs dizaines de chercheurs afin d’explorer des pistes technologiques ultra-avancées pour l’aérospatiale, incluant des méthodes de propulsion et de camouflage inédites. Deux chercheurs, le physicien Richard K. Obousy (Icarus Interstellar) et l’astrophysicien Eric W . Davis (consultant à la NASA) rendent un rapport de 34 pages le 2 avril 2010, intitulé « Warp drive, énergie sombre et manipulation des dimensions supplémentaires ». Celui-ci vient d’être rendu public par la Defense Intelligence Agency.

Ce n’est pas la première fois qu’Obousy travaille sur le voyage par distorsion spatiale. Depuis les années 2000, il a publié un certain nombre d’études concernant la faisabilité d’un tel moyen de déplacement. Les auteurs du rapport suggèrent que les scientifiques ne seraient pas si loin d’appréhender les dimensions supplémentaire et la nature de l’énergie noire (suspectée être à l’origine de l’accélération de l’expansion de l’univers).

warp drive

Le Warp Drive est un moyen théorique de propulsion supraluminique utilisant la distorsion de l’espace-temps. Crédits : ElixirOfKnowledge

« Le contrôle de ces dimensions spatiales supplémentaires pourrait permettre de manipuler technologiquement la densité de l’énergie noire et pourrait aboutir au développement de technologies de propulsion exotiques ; notamment le Warp drive. Des voyages entre les planètes de notre système solaire ne prendraient alors que quelques heures plutôt que des années, et des voyages vers les systèmes stellaires locaux ne prendraient que quelques semaines plutôt que des centaines de milliers d’années ».

Cependant, Sean Carroll, physicien théoricien spécialiste de l’énergie noire et de la relativité générale au Caltech, se montre moins optimiste et plus nuancé. « Ce sont des morceaux et des pièces de physique théorique habillés comme s’ils étaient vraiment reliés à de potentielles applications dans le monde réel, alors que ce n’est pas le cas. Ce n’est pas pour autant quelque chose de fou ou un discours de Maharishi affirmant que nous allons utiliser l’énergie spirituelle pour voler — c’est de la vraie physique. Mais ce n’est pas quelque chose qui pourra être utilisé en ingénierie à court terme, et peut-être même probablement jamais ».

L’origine de l’étude concernant la distorsion spatiale provient d’un document militaire concernant l’évaluation technologique des menaces extérieures ; c’est-à-dire un document aidant l’armée américaine à évaluer et prédire les nouvelles technologies développées par les pays/organisations « ennemis », y compris celles de nature tout à fait théorique. Cette étude s’inscrit également dans une série de rapports sur les technologies avancées destinés au Programme d’Application de l’Aérospatiale Avancée et des Systèmes d’Armement. Ce programme incluait notamment le Programme sur l’Identification des Menaces de l’Aviation Avancée (destiné notamment à évaluer les événements d’objets volants non-identifiés, rapportés par le personnel militaire).

La physique derrière la distorsion spatio-temporelle

Les auteurs de l’étude font appel à diverses notions physiques bien établies dans la communauté scientifique, parmi lesquelles l’énergie noire, la relativité générale et la déformation géométrique de l’espace-tempsl’énergie quantique du vide et l’effet Casimir, ainsi que la théorie M — la théorie unifiant les 5 théories des supercordes et prédisant l’existence de 7 dimensions supplémentaires qu’une technologie comme le Warp drive pourrait exploiter. La combinaison de ces différentes notions permet d’aboutir, selon eux, à une propulsion supraluminique. « Si l’on souhaite maintenir l’idée réaliste de l’exploration interstellaire dans le délai d’une vie humaine, alors un véritable changement de paradigme concernant la propulsion spatiale est nécessaire », expliquent les auteurs.

L’étude inclut un tableau comportant différentes destinations et les temps de voyage théorique vers celles-ci en utilisant la distorsion spatiale, afin de voyager à 100 fois la vitesse de la lumière dans le vide. Selon les auteurs, le Warp drive pourrait fonctionner en manipulant l’énergie noire de manière à dilater une dimension supplémentaire, qui formerait alors une bulle ; une telle bulle pourrait contenir un vaisseau ou un volume de 100 m3. Une contraction de l’espace-temps en avant du vaisseau et une dilatation à l’arrière, pourraient ainsi permettre de propulser l’ensemble bulle-vaisseau dans une sorte de « tube d’espace-temps », sans techniquement dépasser la vitesse de la lumière.

Grâce à la métrique d’Alcubierre, en contractant l’espace-temps à l’avant d’un vaisseau et en le dilatant à l’arrière, le voyage supraluminique devient possible. Crédits : Anderson Institute

Sean Carroll rappelle qu’il ne s’agit pas là d’une idée démente mais bien d’un véritable concept physique développé par le physicien mexicain Miguel Alcubierre en 1994 : la métrique d’Alcubierre. Cette dernière implique une déformation ondulatoire de l’espace-temps, qui se contracte dans une direction et se dilate dans une autre.

« Vous ne pouvez pas aller plus vite que la lumière, mais vous pouvez imaginer distordre l’espace-temps et donner l’impression que vous voyagez à une vitesse supraluminique » explique Carroll. « Si vous souhaitez rejoindre Alpha Centauri par exemple, vous pouvez vous demander : puis-je distordre l’espace-temps et me retrouver à côté d’Alpha Centauri afin que cela me prenne des jours plutôt que des dizaines de milliers d’années ? La réponse est oui, vous pouvez théoriquement le faire ».

Mais selon Carroll, les auteurs exagèrent leur analyse. « Il y a quelque chose appelé Warp drive, il y a des dimensions supplémentaires, l’effet Casimir et, l’énergie sombre — tous sont de véritables concepts physiques. Mais il n’y a aucune chance pour que quelqu’un de notre époque ou des 1000 prochaines années construisent quelque chose en rapport direct avec ces concepts, que ce soit pour des questions de défense ou pour d’autres raisons ».

Les problèmes posés par la distorsion spatio-temporelle

Carroll indique que le Warp drive est actuellement déconnecté de la réalité physique, car personne ne connaît la nature de l’énergie noire, ne sait la créer ou encore la stocker. En outre, la quantité d’énergie noire requise pour faire voyager un volume de 100 m3 vers Alpha Centauri en seulement quelques années est phénoménale.

« Si vous annihiliez la Terre pour la transformer en pure énergie, cela correspondrait à la quantité d’énergie qu’il vous faudrait, tout en sachant qu’en réalité, c’est de l’énergie à pression négative qu’il vous faut, et que personne n’a d’indice sur comment en produire » explique Carroll. « C’est vraiment un discours démesuré, ce n’est pas comme s’il suffisait de dire « Oh, nous avons besoins de meilleurs transistors ! » ; c’est quelque chose de complètement en dehors du domaine de la faisabilité ».

warpdrive negative energie

Le Warp drive nécessite une importante quantité d’énergie noire (énergie à pression négative) pour fonctionner. Or, les physiciens ne connaissent pas encore la nature de l’énergie noire, ni comment la produire ou la stocker. Crédits : Lawrence H. Ford et Thomas A. Roman

Les auteurs sont conscients de l’aspect spéculatif de leur hypothèse et reconnaissent que la quantité d’énergie négative requise est effectivement incroyable ; ils ajoutent qu’une « compréhension complète de l’énergie noire pourrait prendre encore plusieurs années ». L’étude suggère tout de même qu’une « découverte expérimentale majeure au LHC ou que des développements concrets de la théorie M, pourraient conduire à un véritable bond quantique dans la compréhension de l’énergie noire, et peut-être aider au développement d’innovations technologiques ».

Outre les lacunes scientifiques concernant l’énergie noire et la théorie M, le Warp drive comprend en lui-même des risques. En effet, la distorsion spatio-temporelle pourrait créer une instabilité à l’allumage du vaisseau et entraîner une perte de contrôle totale. À l’arrêt du vaisseau et de la distorsion, le rayonnement de Hawking pourrait incinérer le vaisseau tout entier. Enfin, la décélération pourrait transformer les poussières et gaz alentours en particules de haute énergie, à l’origine d’une onde de choc disloquant le vaisseau.

« C’est possible dans le sens où je ne peux pas exclure l’idée, mais je ne pense pas que ce soit vraiment faisable. Je pense que si nous connaissions mieux la physique, nous dirions simplement « Non, nous ne pouvons pas faire ça » »conclut Carroll à propos du Warp drive et des voyages supraluminiques.

Sources : Trust My Science – Rapport sur le Warp DriveBusiness Insider

Publicités
 
16 Commentaires

Publié par le 5 juin 2018 dans Espace, général, Sciences

 

Étiquettes : , , , , , , ,

16 réponses à “Le département de la Défense des États-Unis rend public un rapport sur le voyage supraluminique et le Warp Drive

  1. zelta

    5 juin 2018 at 8:23

    Ils sont vraiment en retard dans le domaine. Golddorak et Albator ont 40 ans d’avance sur leur projet.

     
  2. Joetclo Assgong

    6 juin 2018 at 9:28

    Ben Rich et les voyages inter-stellaires

    Ben Rich (1925-1995), ancien patron de la branche « Recherches Avancées » de Lockheed, lors d’une conférence à l’UCLA le 23 mars 1993, deux ans avant sa mort.

    « Nous avons déjà les moyens de voyager parmi les étoiles, mais ces technologies sont verrouillées dans des projets classifiés, et seule une action divine pourrait faire qu’elles soient utilisées au bénéfice de l’humanité…. Tout ce que que vous pouvez imaginer, nous sommes en mesure de le réaliser. Nous avons ce qu’il faut pour ramener E.T. à la maison ».

     
    • zelta

      6 juin 2018 at 12:29

      personne ne sort de notre Terre. Tout le reste est de l’illusion. Ben Rich n’a pas mis un pied sur la Lune. encore un délire de milliardaire . égocentrique qui rêvait de l’immortalité terrestre et du voyage galactique….la spéculation du rêve …..

       
      • Joetclo Assgong

        6 juin 2018 at 2:14

        ZELTAT Je respect votre avis,Tout est de l’illusion? Mais vous êtes dans l’erreur. En même temps, cela n’intéresse personne.

         
        • zelta

          6 juin 2018 at 4:50

          Il n’y a pas pire que d’écouter des gourous ( les plus grand gouroux comme Ben Rich riche par essence) ,vous donner des leçons de fausses informations- et de ne pas faire ses propres recherches dans la réalité.
          C’est vrai tu as raison Joetclo, les gens préfèrent les mensonges qui rassurent, aux vérités qui dérangent ! les vérités n’intéressent personne de nos jours comme tu le dis si bien, le mensonge est roi dans ce monde, le mensonge est une illusion pour tromper son monde, toi avec !

           
          • Joetclo Assgong

            6 juin 2018 at 5:35

            Donc ZELTA dit. Tous les PANs dans le monde, sont des illusions!! Vous êtes tous des imbéciles, voir faible d’esprit. Zelta déroule ta théorie incroyable, et surtout compréhensible pour tous, sur les PANs.

             
        • zelta

          6 juin 2018 at 4:52

          les théories ne sont pas forcément des réalités, elles peuvent être considérées comme des modèles fictifs, voir des axiomes.

           
          • Joetclo Assgong

            6 juin 2018 at 5:58

            Le monsieur pose une question précise.

             
  3. Valaraukar

    7 juin 2018 at 9:20

    Zelta CROIT que la Terre est plate et que l’ont vit dans une bulle. (oui, c’est du domaine de la religion…) Comme ça, il se rassure en expliquant que, puisque l’on est dans une bulle, on ne peut pas aller dans l’espace, DONC, on nous ment. Tout devient plus simple dans sa vie angoissée. Sauf qu’il est dans le dénie complet, car son système de « Terre plate » n’est qu’une idée magique, totalement incohérente, et quotidiennement démontré par l’expérimentation et l’observation. Il demandera des preuves, mais toutes les preuves ne seront jamais que des « CGI » !!! Oui, c’est facile de dire qu’une preuve est fausse et de dire ensuite « tu vois, tu n’as pas de preuve ! »

     
    • zelta

      8 juin 2018 at 8:17

      Valaraukar croit qu’il vit sur une terre sphérique, c’est sa croyance, un concept mathématique, mais est ce la réalité, telle est la question qu’il faut se poser Mon cher Billy
      C’est bien, tu as bien appris tes leçons comme moi je les ai appris aussi il y a fort longtemps.
      Il faut chercher, utiliser son cerveau, son bon sens…
      Il y a des gens qui cherchent et qui ne demandent pas d’argent, ce qui n’est pas le cas de notre science actuelle. tiens un exemple d’info
      http://ty-heol.e-monsite.com/videos/connaissance/geocentrisme/
      ça te permettra de réfléchir et d’avoir un autre point de vue.
      Si c’est trop dur pour toi je te joins une vidéo plus simpliste, peut-être que tu te reconnaitras !

       
      • Joetclo Assgong

        8 juin 2018 at 12:32

        Zelta marrante ta vidéo.Je connaissais pas.

         
  4. Valaraukar

    9 juin 2018 at 1:26

    Zelta, mon pauvre, pour dire des choses pareilles, c’est que tu n’as jamais vu un coucher de soleil (et non pas un éloignement, comme se l’imaginent les platistes…) Le coucher du soleil montre clairement qu’il passe sous une courbure, ce qui n’est pas compatible avec les théories platistes selon lesquelles il tournerait au dessus du disque: on le verrait s’éloigner, il ne passerait jamais sous l’horizon et aurait un diamètre variable: Or, le diamètre du soleil ne varie pas et il se couche bien sous l’horizon.
    C’est aussi que tu n’as jamais vu un ciel étoilé en hémisphère nord puis en hémisphère sud. Car tu aurait vu le ciel tourner autour de l’étoile polaire au nord et, approximativement (car il n’y a pas d’étoile polaire au sud) autour de la constellation Croix du Sud. Le fait que l’on ne voit pas le même ciel montre bien que l’on a suivi une courbure, et l’existence de 2 points de rotation montre la réalité d’un axe de rotation. Courbure + axe de rotation sont IMPOSSIBLES avec une théorie de terre Plate: nous sommes bien sur une sphère.
    Après, malgré les évidences, tu peux continuer à CROIRE que tu vis sur un disque sous un dôme, si ça te consoles. Il n’y a pas de loi contre ça. Mais c’est bien dommage de s’enfermer sciemment dans des illusions stériles…

     
  5. zelta

    9 juin 2018 at 5:09

    Un religieux de la terre sphérique, ou plutôt un religieux évolutionniste,ah la croyance !

    tiens Valaraukar j’ai vu ça sur un site, comme ça, tu sera moins con concernant le coucher du soleil sur une terre plate!

    http://ty-heol.e-monsite.com/videos/connaissance/geocentrisme/terre-plate-le-coucher-de-soleil-vof-ditrh.html

    et je vois que tu répètes bêtement ce que tu as appris concernant le ciel: filme les étoiles et observe pendant plusieurs années et après on en reparlera.

     
    • zelta

      9 juin 2018 at 5:10

      c’est pas mon pauvre, c’est ma chère !

       
      • Valaraukar

        10 juin 2018 at 12:54

        Tu n’écoutes même pas ce que je te dis. Tu ne réponds pas à mes propositions, tu ne dialogues pas. Je fais un monologue, là. Tu es totalement fermée à toute idée qui ne va pas dans ton sens. Je suis allé dans l’hémisphère sud, j’ai vu les ciels étoilés différents et la Croix du Sud. Ta théorie de la Terre plate est totalement incohérente, elle ne résout rien, ne répond à aucune question. Elle est physiquement impossible sans avoir recours à des procédés « magiques », dons irrationnels. Tu préfères vivre dans ta bulle plutôt que d’affronter le monde ? grand bien te fasse ! Mais ne viens pas me parler de « croyance » ou de « religion » pour rejeter stupidement les PREUVES que j’avance, alors que tu vis dans tes phantasmes et que tu n’as aucun preuves à m’apporter. La « Terre Plate » est une fumisterie de fanatiques religieux qui ont inventé ça car ils n’avaient aucune connaissance du monde: depuis que les Hommes voyages, ils SAVENT que la Terre est ronde depuis des milliers d’années. Reste dans ta fange si ça te plait. Mais très peu pour moi.

         
        • zelta

          10 juin 2018 at 8:53

          bonne nuit Valaraukar – fais de beaux rêves !

           

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :