RSS

L’Assemblée nationale rejette les amendements pour l’interdiction du glyphosate, et cède aux lobbies sur l’étiquetage nutritionnel !

29 Mai

L’Organisation Mondiale de la Santé l’a qualifié de cancérogène, Emmanuel Macron a promis que son interdiction d’utilisation en France serait effective dès qu’une alternative serait trouvée : le glyphosate, herbicide plébiscité dans l’agriculture française, ne fait plus l’unanimité depuis longtemps. Pour autant, l’Assemblée Nationale a rejeté dans la nuit du lundi 28 mai au mardi 29 mai 2018 tous les amendements concernant la sortie du glyphosate dans la loi agriculture et alimentation.

Le Président de la République française Emmanuel Macron l’avait affirmé dans un tweet en novembre 2017

Cette nuit, de nombreux amendements proposés ayant pour but d’interdire le glyphosate, y compris par des membres de La République En Marche, ont été rejetés par l’Assemblée Nationale qui préfère attendre qu’une solution sous forme de substituts soit trouvée pour les agriculteurs avant de sortir l’herbicide de la loi.

Le glyphosate est connu pour être le principe actif du tant décrié Roundup de l’entreprise Monsanto, dont les effets sur la santé et l’environnement sont au cœur de nombreux débats. De nombreuses personnalités se sont érigées contre Monsanto, à l’instar de l’artiste Neil Young, dont l’album Monsanto Years sorti en 2015 se voulait une dénonciation directe de l’entreprise.

France Info rapporte notamment que des amendements qui posaient un terme au 1er juillet 2021 à l’utilisation du glyphosate ont été rejetés, une date butoire qui faisait néanmoins écho au tweet d’Emmanuel Macron de novembre 2017. Il en a été de même pour un amendement qui, lui, réclamait la date du 1er mai 2021, tout en autorisant des dérogations possibles en fonction des cas jusqu’à l’année 2023, également écarté.

« L’inscrire dans la loi, c’est relancer des tensions », a affirmé l’agriculteur et député LREM Jean-Baptiste Moreau, soulignant la possibilité d’un conflit avec ses homologues en cas d’interdiction du glyphosate pour le moment. Stéphane Travert, Ministre de l’Agriculture, a expliqué que la recherche d’alternatives au glyphosate battait son plein, pour répondre à l’objectif « ambitieux et pragmatique » défini par le président : « Nous mettons toutes les chances de notre côté ».

Source : Demotivateur

Sous la pression des médias télévisuels, le ministre a également refusé d’étiquetage nutritionnel des produits, avec un code couleur, sur tous les supports publicitaires, malgré la volonté d’Olivier Véran, pilier de la majorité et rapporteur général du budget de la sécurité sociale. Les éditeurs de presse, qui craignaient que l’entrée en vigueur de cette mesure ne fasse plonger leurs revenus, ont adressé une lettre d’avertissement au gouvernement et à certains députés. Un lobbying payant puisque l’Assemblée a finalement rejeté l’étiquetage obligatoire.

Tous les amendements tendant à interdire la publicité pour les produits trop gras ou trop sucrés à destination des moins de seize ans ont également été rejetés, au nom de la nécessité d’un texte « qui marche sur ses deux jambes», a expliqué le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert. 

L’Assemblée nationale a en revanche voté… pour l’obligation de la mise à disposition de « doggy-bag » dans les restaurants, d’ici à juillet 2021. Le seuil de revente à perte en grande surface a également été relevé de 10%, pendant deux ans. Les hypermarchés pourront désormais casser les prix pour gagner des parts de marché, quitte à réaliser des moins-values.

Publicités
 
4 Commentaires

Publié par le 29 mai 2018 dans Climat - Environnement, général, Politique

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

4 réponses à “L’Assemblée nationale rejette les amendements pour l’interdiction du glyphosate, et cède aux lobbies sur l’étiquetage nutritionnel !

  1. Polo

    29 mai 2018 at 5:00

    Ils servent à qui?? Et c’est nous qui les payons.

     
  2. sophiaparamount

    30 mai 2018 at 12:51

    Le problème ce n’est pas le glyphosate, on se trompe de combat, c’est le round up qui pose problème car il y a de l’arsenic dedans!!!!!!!!!!!!!!! c’est ça qui tue les mauvaises herbes, le glyphosate ne fait rien du tout!!!!!
    https://finalscape.com/sante-publique-de-larsenic-dans-le-roundup-une-substance-1000-fois-plus-active-que-le-glyphosate/

     
  3. zelta

    30 mai 2018 at 8:52

    le problème c’est les multinationnales qui détruisent tout avec leur chimie. Et en plus c’est eux qui donnent les directives aux dirigeants les plus corruptables afin de normaliser leur pratique en s’appuyant sur les lois.
    C’est les multinationnales qui dirigent les pays dans l’ombre, j’ai vu une émission de l’influence de ces groupes sur les dirigeants européens, c’est inadmissible !
    encore une imposture.

     
    • Joetclo Assgong

      30 mai 2018 at 10:01

      Bonne analyse zelta. Avant que cela entre dans les cerveaux des peuples, nous serons sur une autre planète.

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :