RSS

Crise politique en Italie : Déni de démocratie – le Président met un veto au nouveau gouvernement !!

28 Mai

Sondage en cas de nouvelles élections en Italie ,  le 5 étoiles et la Liga gagneraient avec plus de 55% des voix, soit un gain de 10%  ! 

Incoyable ! C’est un événement rarissime ! Le président Italien a fait un déni de démocratie en mettant son veto – au nom du maintien de l’Italie dans l’Europe (cf article suivant pour les précisions) – et a refusé la proposition de gouvernement de coalition présentée par Giuseppe Conte, qui représentait les 2 partis vainqueurs des élections , la ligue du nord et le mouvement 5 étoiles !! Ce qui crée une crise politique, de nouvelles élections, et une situation bien plus grave car  les enjeux des prochaines élections italiennes risquent fort d’être maintenant un référendum pur et simple sur l’adhésion à l’euro, comme le rapporte Zero Hedge .Le pire c’est qu’il a demandé a un ancien du FMI de constituer un gouvernement de transition technocratique ! Comme le montre le sondage ci dessus, cette décision unilatérale et anti démocratique du président laquais européen renforcerait encore plus les partis eurosceptiques et le sentiment anti UE dans la population Italienne , qui se retrouve flouée !!! La décision du président Italien Mattarella a simplement renforcé la position dure du Mouvement 5 étoile et de la Ligue, et hier par exemple , le leader de la Ligue Matteo Salvini a déclaré dans une vidéo Facebook que  » soit Les règles de l’UE changeront ou cela n’a aucun sens pour l’Italie de rester dans l’Union européenne. »  Enfin comme vous le verrez en dessous de l’article, les marchés confirment que ce scénario, qui était le plus redouté car il va radicaliser la situation, est le pire pour l’Italie et l’Europe … Z 

Le président italien Sergio Mattarella a refusé la proposition de gouvernement de coalition présentée par Giuseppe Conte. Celui-ci a démissionné dans la foulée ; le président italien a alors chargé Carlo Cottarelli de former un gouvernement de transition en attendant de nouvelles élections.

Plus qu’une crise politique, l’Italie est bloquée dans une impasse. C’est en tout cas l’avis de la plupart des Italiens quant à la formation impossible de leur nouveau gouvernement.

L’événement est effectivement rarissime. Hier, dimanche 27 mai, Giuseppe Conte s’est rendu au palais du Quirinal, à Rome (Italie) afin de présenter la composition de son nouveau gouvernement au président qui venait tout juste de le nommer. Mais un nom sèmera la discorde : celui de Paolo Savona, anti-européen notoire désigné comme ministre de l’Économie. Le président Mattarella pose son veto et demande un autre nom. Conte rétorque qu’il n’y aura pas d’autre nom et annonce alors : « J’ai démissionné du mandat qui m’a été confié par le président Mattarella de former un gouvernement de changement ».

Un gouvernement de transition dirigé par un ancien du FMI

Le président Mattarella se défend en expliquant qu’il protège ainsi l’avenir de l’Italie au sein de l’Union européenne. Le mouvement 5 étoiles, l’une des parties de la coalition, en colère, demande sa démission. Le chef de la Ligue, l’autre partie de la coalition, s’en prend, lui, aux voisins français et allemand qui auraient dicté cette décision. Les journaux italiens pointent surtout la crise totale dans laquelle se trouve le pays : trois mois après les dernières élections, il n’y a toujours pas de gouvernement.

Le président Mattarella a demandé ce lundi 28 mai à Carlo Cottarelli, un ancien du FMI, de composer un nouveau gouvernement. Il s’agira sans doute d’un gouvernement de transition jusqu’aux prochaines élections.

Source

Donc comme je le disais, les marchés confirment que ce scénario est le pire :

Les taux obligataires Italiens qui se tendaient déjà dramatiquement, se tendent encore plus (regardez sur la journée d’aujourd’hui pour le 10 ans, 2e graphique) :

... tandis que l’indice des banques italiennes, l’indice FTSE Italia All-Share Bank, a chuté ce matin, à partir de ses plus hauts d’avril, plongeant jusqu’à 4,2% aujourd’hui par rapport aux préoccupations concernant l’avenir financier du pays.

Enfin, et surtout , l’EURUSD a depuis inversé tous ses gains dans une indication que les traders sont maintenant ouvertement inquiets de la contagion italienne, et a chuté au plus bas niveau depuis novembre 2017 !!

Mais le signe le plus clair du retour de la crise européenne n’est pas venu d’Italie mais d’Espagne, comme nous le verrons plus haut … (sans oublier le portugal !) 

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 28 mai 2018 dans général, International, Politique

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :