RSS

Or : l’année 2018 sera-t-elle un remake de 2011 ?

15 Jan
or et argent

L’or plane autour des 1340 $ – En 2017, l’or a enregistré sa meilleure performance annuelle depuis 2010, malgré le fait que de nombreux investisseurs ont quelque peu boudé la matière première.

En ce début d’année, il plane un furieux sentiment de déjà-vu sur le marché des métaux précieux.

L’année dernière fut la meilleure de l’or depuis 2010, grâce à une progression de 12,5 %, tandis que son ennemi juré, le dollar, a connu sa plus mauvaise année depuis 2003 en enregistrant une baisse de 9,8 % par rapport au panier des devises majeures.

Si 2017 devait imiter 2010, va-t-on connaître une suite similaire ainsi que des mois de hausse épique en 2018, comme en 2011 ? Souvenez-vous, c’est la fameuse année durant laquelle l’or a atteint son plus haut historique de 1923 $ l’once, tandis que l’argent s’était approché des 50 $, son plus haut historique de 1980.

Il est important de noter que la performance solide de l’or en 2017 a eu lieu à une période durant laquelle les investisseurs ont plutôt boudé le métal.

Même durant la hausse inattendue entre Noël et le Nouvel An, le site Internet populaire auprès des traders WallStreetWindow.com n’a reçu que 3 e-mails après avoir recommandé l’or, et j’étais le seul à répondre positivement au conseil.

Un ancien collègue journaliste de Dubaï qui travaille désormais à Toronto, où se trouve un marché majeur des actions minières, a réfuté mon dernier article positif pour l’or dans le National en argumentant que personne dans son entourage n’est optimiste pour le métal jaune en 2018.

Ce n’est bien sûr pas étonnant. Le cours de l’or n’a fait que zigzaguer depuis 2011, même si les graphiques indiquent clairement un changement de tendance positif dès le début de 2016 et une claire accélération de la hausse en 2017.

Mais lorsque tout le monde est pessimiste et se trouve de l’autre côté du manche, c’est habituellement le bon moment pour passer à l’achat, surtout lorsque vous entrevoyez un catalyseur ou deux susceptibles de maintenir l’élan positif ou, mieux encore, de l’accélérer.

Durant ces dernières années, j’ai adopté cette approche « contrarienne » sur de nombreuses classes d’actifs. Et même si parfois la patience requise peut être aussi douloureuse que les maux de dos, au final c’est plus souvent une approche rentable qu’une déception.

Cela dit, quelles sont les raisons qui alimentent cet optimisme pour les métaux précieux ?

Tout d’abord, j’estime que le krach de Bitcoin et des autres centaines de cryptodevises est l’une des raisons pour acheter des métaux précieux, car je pense que la manie de ces derniers mois a résolument fait du tort à l’or, qui avait atteint les 1350 $ l’été dernier alors qu’il a clôturé à 1305 $ en 2017.

De plus, alors que Bitcoin mordait la poussière entre Noël et le Nouvel An, le cours de l’or a soudainement bondi de 50 $ à une période de l’année durant laquelle c’est habituellement le calme plat.

Le mois dernier, j’ai suggéré que l’or pourrait « nous faire un Bitcoin » en 2018 en décollant également de façon impressionnante. Si vous vous penchez sur le graphique de l’or sur plusieurs années, il est bien positionné pour également se lancer dans une hausse fulgurante qui mettrait un terme au super marché haussier initié au début des années 2000, lorsque l’or n’était qu’à 300 $ l’once.

Mais quel contexte pourrait pousser le grand public et les investisseurs à se ruer sur le métal jaune ?

Le précédent des années 80

La dernière fois qu’un tel événement a eu lieu, c’était entre 1979 et 1980, après une décennie de hausse constante du prix de l’or, hormis l’épisode de la correction douloureuse de 50 % entre 1975 et 1976, qui n’est pas sans rappeler celle que nous avons connue entre 2011 et 2015.

À l’époque, il y avait une inflation des prix à la consommation galopante de 18 %. La crise des otages à Téhéran après la révolution iranienne avait permis à l’or de connaître une hausse spectaculaire de 400 % sur une année. Le dollar passait simultanément un sale quart d’heure.

N’oubliez pas qu’en 2017, le dollar a connu sa plus mauvaise année depuis 2003. Il descend de son piédestal et pourrait encore baisser alors que la réforme fiscale de Trump va faire exploser la dette. Habituellement, le dollar et l’or sont inversement corrélés.

L’inflation est basse, même si nous connaissons une hyperinflation du prix des actifs, la hausse de 25 % du Dow Jones en est un exemple. Serait-ce un talon d’Achille ?

Néanmoins, si l’histoire devait se répéter nous ne devrions pas connaître cette hausse spectaculaire en 2018 en l’absence d’un événement géopolitique majeur. Cela dit, les éléments déclencheurs géopolitiques potentiels ne manquent pas.

Le président Donald Trump est beaucoup plus agressif que son prédécesseur dans ses déclarations, la Corée du Nord est un point d’ignition potentiel. Pas besoin non plus d’être un génie pour imaginer une crise inattendue au Moyen-Orient.

Des commentateurs très sérieux estiment même qu’une décision visant à adosser le dollar ou le yuan à l’or pourrait propulser le métal à 10.000 $ l’once, comme je vous en ai déjà parlé le mois dernier.

Les bulles, un risque à ne pas sous-estimer

Mais la chose à surveiller de près est probablement le gorille manifestement obèse qui est assis à côté de nous : la valeur des actions, des obligations et de l’immobilier a été gonflée par des taux ultrabas qui sont désormais sur le point de remonter.

suite et fin

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 15 janvier 2018 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :