RSS

Archives du 11 décembre 2017

Documentaire exceptionnel sur la Syrie : Les Prémices de la victoire

Publicités
 

Étiquettes : , , , , ,

Natacha Polony : Le boycott une arme citoyenne ?

Toujours de très bonnes analyses chez Natacha Polony – A suivre … Consommer est un acte éminemment politique ! Et c’est fondamentalement une arme à notre disposition (la façon de consommer ou de ne pas consommer)

 
1 commentaire

Publié par le 11 décembre 2017 dans général, Politique, société, Vidéos (Toutes)

 

Étiquettes : , , ,

Laits infantiles contaminés : retrait massif de produits

Dimanche, le ministère de l’Economie a annoncé le retrait de plus de 600 lots de lait infantile. La semaine dernière 12 lots de lait 1er âge, soupçonnés d’être contaminés par Salmonella agona, avaient déjà été retirés de la vente.

Meme le lait pour BB est contaminé . Jusqu’au lait pour BB – qui n’est pas épargné par une épidémie pire que la malbouffe – celle de la bouffe dangereuse ou « radioactive » (façon de parler) ….  et c’est probablement la même chose pour TOUT ce que nous consommons, à des degrés différents (d’où l’explosion des maladies en tous genre) . Plus rien n’est garanti, nous ne sommes pas à l’abri d’une quelconque contamination alimentaire, d’où qu’elle vienne, car TOUS les produits que nous consommons sont susceptibles d’être touchés …. Des produits standards aux produits Bios . Les seuls aliments surs sont ceux que nous produisons par nous mêmes … Il est grandement temps de se réveiller !!!!!  Z 

La contamination de lait pour bébés de la marque Lactalis n’est pas terminée. Cinq autres enfants sont tombés malades cette semaine et de très nombreux produits ont été dimanche retirés du marché.

On pensait en avoir fini avec les contaminations de nourrissons à la salmonelle. Il n’en est rien. Alors que le fabricant Lactalis a retiré, la semaine dernière, 12 lots de boîtes de lait infantile susceptibles d’être infectés par cette bactérie, cinq bébés sont encore tombés malades cette semaine, portant à vingt-cinq le cas de signalements depuis le mois d’août. Hier, le ministère de l’Economie a donc annoncé le retrait massif, cette fois-ci, de plus de 600 lots. Et la commercialisation et l’exportation de ces millions de boîtes ont été suspendues. Une décision rare qui, selon Bercy, s’explique car les « mesures prises par l’entreprise n’étaient pas de nature à maîtriser le risque de contamination ». Une critique en creux de la stratégie de prévention menée par le premier groupe laitier mondial.

De son côté, le professeur Benoit Vallet, directeur général de la santé (DGS), juge ces contaminations inacceptables. « Même si les enfants vont bien aujourd’hui, il n’est pas normal d’avoir vingt-cinq bébés malades dont un peu moins de la moitié hospitalisés, victimes de déshydratation ! »

Jusqu’alors, le lait potentiellement infecté par la bactérie Salmonella agona, responsable de vomissements et de fièvre, était du même type : sans lactose, de 1er âge, et représentait 200 000 boîtes. Parmi celles-ci, du Picot (350 g) ou du Pepti Junior (460 g). Or, l’un des nouveaux nourrissons malades a, lui, consommé du Picot Riz 1er âge, une référence qui ne fait pas partie de la première liste. On le sait, les produits laitiers peuvent accueillir des germes responsables d’infections à la salmonelle… mais pas le riz ! « C’est très étonnant », résumait la Répression des fraudes, chargée de l’enquête avec la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations de la Mayenne.

D’autres contrôles auront lieu, sur toute la filière

Comment l’expliquer ? Le mystère est en passe d’être résolu. Et la réponse se trouverait sur le site de fabrication de l’entreprise, à Craon, en Mayenne. Des investigations menées par la Répression des fraudes et Lactalis ont montré que des traces de salmonelle avaient été trouvées sur place. Selon l’entreprise, la cause probable de contamination viendrait de l’une des « tours séchage », là où les liquides sont transformés en poudre. Ce qui expliquerait le rappel massif de plus de 600 références. Tous les produits passés par ce grand séchoir, depuis février, ont été retirés car ils sont arrivés sur le marché en août, date des premières contaminations chez les bébés. « Cela représente un volume de 7 000 tonnes », expliquait dimanche le groupe Lactalis, qui s’est dit à nouveau « sincèrement désolé », et a exprimé « ses profonds regrets à l’ensemble des parents dont les enfants auraient pu tomber malades ».

L’enquête se poursuit sur un site désormais à l’arrêt, sur décision du groupe. Et désormais, un arrêté préfectoral a été pris pour demander un plan d’action à l’entreprise. Elle devra fournir des preuves que le risque est éliminé avant de reprendre son activité. Dès aujourd’hui, le géant mondial va lancer un nettoyage de l’usine. « On va aussi faire des analyses, et on espère rouvrir le site dans les meilleurs délais », poursuit l’entreprise.

Ça sera au gouvernement d’en décider. Le directeur général de la santé, Benoit Vallet, veut aller plus loin. Et annonce d’autres contrôles menés par la Répression des fraudes, cette fois-ci sur toute la filière lait infantile. Il sera nécessaire qu’ils aboutissent pour dissiper la méfiance.

Petit guide à l’usage des parents

Pour savoir si le lait que vous donnez à votre bébé fait partie des lots incriminés, rendez-vous sur le site Internet du ministère de la Santé. Au bas de la page « Contamination à Salmonella agona de jeunes enfants », vous trouverez la liste des références. Si le produit que vous utilisez en fait partie, changez-le immédiatement.

En cas de difficulté à trouver un lait de substitution, vous pouvez le faire bouillir pendant deux minutes et le laisser refroidir avant de le donner à votre nourrisson. « Les salmonelles ne résistent pas à la cuisson », explique la Société française de pédiatrie, pour qui cette solution peut convenir deux ou trois jours au maximum.

Sur le site du ministère, vous trouverez aussi des suggestions d’autres marques pour chaque produit en cause. En cas de question, contactez le 0800.636.636, le nouveau numéro de la Direction générale de la santé, 7 jours sur 7, de 9 heures à 20 heures, ou celui de Lactalis, lancé la semaine dernière : le 0800.120.120.

Et si votre bébé a des symptômes de la gastro plus de quarante-huit heures, il faut consulter, selon Florence Campeotto, gastro-entérologue pédiatre à l’hôpital Necker, à Paris : « Surtout s’il est fébrile et abattu. »

 

source

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 décembre 2017 dans général, Santé - nutrition

 

Étiquettes : , , , , ,

La tempête Ana touche la France, 110.000 foyers privés d’électricité

La cartes des vents ce lundi à 6 h locales.

De nombreux phénomènes météorologiques frappent la France ce 11 décembre, notamment la tempête Ana qui prive 120.000 foyers d’électricité lundi matin.

La France connaît des conditions météorologiques particulièrement exécrables ce lundi 11 décembre. Vingt-quatre départements sont placés en vigilance orange par Météo France pour une multiplication de phénomènes : vent, pluie-inondation, avalanches, neige-verglas et vagues-submersion. Cette vigilance devrait prendre fin mardi, vers 17 heures, selon l’institut météorologique.

Les départements concernés sont : l’Allier, les Alpes-de-Haute-Provence, les Hautes-Alpes, les Alpes-Maritimes, les Bouches-du-Rhône, le Cher, la Corse-du-Sud, l’Eure-et-Loir, le Gard, la Gironde, l’Hérault, l’Indre, l’Indre-et-Loire, l’Isère, les Landes, le Loir-et-Cher, la Loire, le Loiret, le Nord, le Pas-de-Calais, le Puy-de-Dôme, la Savoie, la Haute-Savoie, le Var.

Carte vigilance météo du 11/12 à 11h
Carte vigilance météo du 11/12 à 11hCrédit : Météo France

La tempête Ana qui arrive sur la côté atlantique a déjà eu des répercutions sur plusieurs départements. Les vents violents ont privé 120.000 foyers, selon un dernier décompte d’Enedis, le gestionnaire du réseau effectué lundi dans la matinée.

Les Pays de la Loire sont la région la plus touchée avec 90.000 foyers privés de courant, devant la région Centre-Val de Loire (30.000). En Vendée, les rafales ont approché les 140 à 150 km/h. De fait, les transports scolaires ont été suspendus et le pont de Noirmoutier fermé à la circulation, a annoncé la préfecture.

Neige et précipitations

Touchant en premier lieu les côtes atlantiques, les rafales vont se propager petit à petit sur la région Centre et le nord du Massif Central. Les départements voisins de la vallée du Rhône ne seront pas épargnés. Face à Ana, les côtes de la Gironde et des Landes ont aussi été placées en alerte orange « vagues-submersion », « de fortes vagues justifiant une vigilance toute particulière ».

Les massifs alpins sont placés en alerte orange avalanches, un risque renforcé par « les vents forts en altitude ». Au-dessus de 2.000 mètres, les quantités de neige fraîche sont supérieures à un mètre (et jusqu’à 1,60 m localement) dans les massifs des Alpes du Sud, et de l’ordre d’un mètre en Haute-Savoie, dans l’Isère et en Savoie.

En fin de matinée, la neige va également toucher le Nord et le Pas-de-Calais, placés en alerte neige et verglas. Le Sud-est et la Corse du Sud vont souffrir de précipitations abondantes. Tout le bassin méditerranéenest lui sous le coup d’une alerte « vagues-submersion ». (source)

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 décembre 2017 dans Climat - Environnement, général

 

Étiquettes : , , , , ,

La Russie pourrait se tourner vers des cryptomonnaies dans le commerce du pétrole pour contester les sanctions et le pétrodollar

L’acceptation progressive des monnaies numériques, avec des échanges importants sur le point de lancer le trading de bitcoins, pourrait pousser certains pays producteurs de pétrole à abandonner le dollar ‘américain’ dans le commerce brut en faveur des cryptomonnaies, selon un analyste pétrolier.

La Russie, l’Iran et le Venezuela ont plus d’une chose en commun. Tous trois sont d’importants pays producteurs de pétrole tributaires du dollar, puisque le marché mondial du brut est traditionnellement dominé par des contrats libellés en dollars des Etats-Unis d’Amérique.

Moscou, Téhéran et Caracas font également face à des sanctions ‘américaines’; des pénalités qui s’avèrent efficaces puisque les pays sanctionnés dépendent du dollar des Etats-Unis d’Amérique pour vendre leur brut.

Une monnaie décentralisée – permettant des transactions anonymes avec le soutien de la technologie blockchain pour faciliter les contrats pétroliers – pourrait être l’outil idéal pour permettre au trio pétrolier de tourner le dos au billet vert.

« L’avènement des cryptomonnaies représente donc un nouveau catalyseur pour les pays producteurs de matières premières souhaitant abandonner le dollar comme moyen de paiement du pétrole », a déclaré Stephen Brennock, analyste pétrolier chez PVM Oil Associates, dans une note de recherche de CNBC.

Plusieurs producteurs de pétrole ont déjà annoncé des plans pour laisser tomber le dollar dans le commerce du pétrole. La semaine dernière, le Venezuela a annoncé qu’il lancerait sa propre crypto-monnaie, le «Petro», qui sera soutenue par les vastes réserves de ressources naturelles du pays.

La Russie, la Chine et l’Iran poursuivent actuellement des accords d’échange de devises pour éliminer le dollar des Etats-Unis d’Amérique du commerce. L’un des plus grands importateurs de brut au monde, la Chine, a également annoncé le lancement du pétro-yuan pour remplacer le billet vert dans les transactions pétrolières.

Alors que les swaps de devises sont envisagés, les cryptomonnaies, une fois qu’elles deviennent moins volatiles, offrent plusieurs avantages. Au lieu d’utiliser diverses monnaies nationales, ils fournissent une monnaie commune aux pays qui cherchent à éviter d’utiliser le dollar. Ils sont également universels et flexibles, facilement convertibles en devises nationales.

Les cryptomonnaies offrent un avantage supplémentaire aux pays confrontés à des sanctions internationales. Ils sont anonymes et décentralisés, ce qui limite l’effet des sanctions économiques des Etats-Unis d’Amérique sur les accords commerciaux pour des pays comme la Russie, l’Iran et le Venezuela.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 décembre 2017 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Education, médias, pharmacie : comment le système vous abrutit

Education, médias, pharmacie : comment le système vous abrutit
J’ai évoqué le problème du déclin intellectuel US avec Allan Boom (déclin qui nous concerne hélas tous maintenant en Oxydant). Je citerai ici le chercheur et ancien militaire Joachim Hagopian qui publie sur Globalresearch.ca, et qui nous rappelle que la notion de Dumbing downnous vient… des scénaristes d’Hollywood comme tout le reste ou presque. Le texte a été publié sous la déjà très oubliée mais très hyper-fasciste présidence Obama.

Trois moyens privilégiés pour anéantir les peuples et les individus : éducation, médias, pharmacie.

« Mon sujet se concentre sur la myriade de façons dont les pouvoirs en place aux États-Unis ont systématiquement banni les Américains en tant que société pendant très longtemps – le tout par un calcul méticuleusement calculé.
L’exemple le plus évident de la façon dont les Américains ont été abrutis est le système d’éducation publique raté de cette nation. Il n’y a pas si longtemps, l’Amérique a régné en maître comme modèle pour le reste du monde en fournissant le meilleur système d’éducation public et gratuit de la maternelle à la 12e année sur la planète. Mais au cours des dernières décennies, alors qu’une grande partie du reste du monde nous a échappé, il semble qu’un programme fédéral insidieux a été mis en place pour conditionner et endoctriner une population de citoyens robotiques et stupides qui font simplement ce qu’on leur dit, et bien sûr le lavage de cerveau commence tôt dans les écoles américaines. »
Mais avant de plonger dans les nombreuses façons dont nous avons été dupés et anéantis au cours des années, un regard froid et dur sur le résultat dévastateur semble très en ordre ici. Avec des avertissements catastrophiques d’effondrement imminent, l’économie américaine patauge toujours en récession, émaciée et coupée du soutien de la vie, conséquence de mener trop de guerres autour du monde (qu’elles soient les plus longues défaites coûteuses dans l’histoire américaine ou les petites guerres des Special Ops en pleine ascension secrètement dans tous les coins du globe ou le favori personnel d’Obama, le  terrorisme parrainé par l’État du ciel rempli de drones). En tant que pion du complexe industriel militaire, le gouvernement américain a choisi une guerre permanente contre son propre peuple. »

Hagopian enfonce le clou libertarien des antisystèmes américains :
« Avec les États-Unis, la plus grande nation débitrice sur terre, les Américains se noient dans la dette comme des dommages collatéraux désespérément piégés par un Empire en expansion rapide désespérément désespéré de rester la seule superpuissance mondiale, même si cela signifie la mort de toute la race humaine. A la maison, l’infortunée population américaine est de plus en plus victime de la tyrannie et de l’oppression de son propre gouvernement sous la surveillance perpétuelle de la surveillance criminelle et d’un État de sécurité militarisé brutal, laissant ses citoyens sans défense, liberté, liberté ou cachette. Après des siècles de conception soigneusement orchestrée, les oligarques de la cabale bancaire ont finalement obtenu ce qu’ils complotaient et complotaient, l’austérité et l’appauvrissement mondialement réduits réduisant la vie en Amérique et dans le monde à un statut quasi-tiers et un contrôle absolu. »

Comme Lucien Cerise, Hagopian évoque l’ingénierie de la crétinisation sociale :

« Mais ce résultat lamentable a longtemps été en cours sur de nombreux fronts. Pendant de nombreuses décennies, une grande expérience d’ingénierie sociale avec les jeunes Américains s’est efforcée d’homogénéiser le plus petit dénominateur commun de la médiocrité, créant des générations de jeunes Américains qui ne savent ni lire ni écrire, ni penser d’une manière critique. Selon une  étude de l’an dernier  par le ministère de l’ Éducation des États – Unis, 19% des diplômés américains de l’ école ne peut pas lire, 21% des adultes lisent en dessous de 5 e  année d’études et que ces taux alarmants ont pas changé au cours des dix dernières années. »

Résultat orwellien derrière la Chine :

« Les résultats des tests internationaux du  PISA 2012 Les étudiants américains accusent un retard par rapport à la quasi-totalité des pays développés. La Chine a dominé les 65 nations tandis que les adolescents américains ont de nouveau obtenu des notes égales ou inférieures à la moyenne en mathématiques, en lecture et en sciences. C’est parce que le système éducatif actuel ne consiste plus à apprendre les AB-C de base, mais simplement à lancer une sous-classe de travailleurs de la force de travail».
Hagopian rappelle  ici :

Il s’avère que le «père de l’éducation moderne» des États-Unis,  John Dewey , un admirateur éhonté de Staline et de son système éducatif, a proclamé son programme du NWO en 1947:

« … l’établissement d’un véritable ordre mondial, un ordre dans lequel la souveraineté nationale est subordonnée à l’autorité mondiale … »

En tant que premier directeur général élu de l’UNESCO, le professeur britannique Julian Huxley  (frère d’Aldous), l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture publia en 1949 des brochures expliquant l’importance de l’éducation des enfants. La «loyauté familiale» était identifiée comme le plus grand obstacle à leurs ambitions démoniaques : «Tant que l’enfant respire l’air empoisonné du nationalisme, l’éducation au monde ne peut que produire des résultats précaires.»

Hagopian rappelle à quoi sert le financement de l’éducation :

« En second lieu seulement au ministère de la Défense dans son budget annuel, plus de dollars des contribuables américains sont acheminés au ministère de l’Éducation que tout autre secteur public. Le budget discrétionnaire pour l’éducation à partir de 2015 est  de 68,6 milliards de dollars . Et ces jours-ci, la plupart de ces dollars sont gaspillés pour financer la privatisation d’un système éducatif déjà raté. »

Après on est dans le film Idiocracy (je le trouve moyen : pourquoi se projeter dans cinq siècles alors que nous sommes déjà ici ?) :

« Cette conception gouvernementale pour que l’éducation publique s’éloigne de l’apprentissage académique réel pour devenir un simple pipeline pour la formation d’une future main-d’œuvre docile et obéissante n’a fait que s’accélérer sous les stéroïdes pendant le régime d’Obama. Avec l’actuel secrétaire à l’éducation d’Obama et ancien PDG des écoles publiques de Chicago, Arne Duncan, et Rahm Emmanuel, le maire de Chicago actuel, comme Obama et Duncan, le scénario qui se joue dans les rues meurtrières de Chicago enflamme le débat national grandissant… »

J’ai rappelé que Baudelaire s’en moque déjà de cet abrutissement et de cette violence US. On tire comme à Las Vegas dans les salles de spectacles, explique-t-il dans sa préface à Edgar Poe ! Mais continuons :

« Le gouvernement fédéral résout son programme en poussant des tests standardisés et en testant la performance comme panacée sous la forme de normes communes et d’écoles à charte privatisées sous le couvert d’une éducation publique payée par l’impôt. Bien sûr, la privatisation de l’école dans de nombreux districts autour de cette nation chrétienne signifie aussi que le créationnisme est maintenant enseigné au lieu de l’évolution. Bien sûr, cet abrutissement systémique de notre système éducatif imprègne également un processus parallèle dans l’écrémage des manuels vendus aux écoles. L’omission de la vérité et l’inclusion de la fausse désinformation et de la propagande dans les manuels scolaires ne sont qu’une autre forme de contrôle de l’esprit endoctriné. »

On saque les plus doués (conspirateurs !) qualifiés d’hyperactifs et sanctionnés comme le Nicholson de Vol au-dessus d’un nid de coucous :

« Quand ceux qui sont dotés de l’énergie optimale et deviennent souvent agités et ennuyés avec l’ennui ennuyeux de leur éducation commune d’usine de dénominateur, et particulièrement s’ils exercent librement un esprit ou une volonté individuelle dans la salle de classe, ils sont habituellement diagnostiqués et marqués avec Trouble de l’hyperactivité avec déficit de l’attention et lobotomies à des fins de contrôle afin que le personnel de l’école puisse gérer le troupeau plus facilement, ce qui est diabolique dans le système. »

Puis on évoque le rôle du web dans cet abrutissement, ce contrôle fasciste ici plutôt, de nos populations demeurées et passives :

« En cas d’urgence ou de crise dans les conditions de la loi martiale, Obama a déjà stipulé que dans l’intérêt de la sécurité nationale, la tromperie à la mode utilisée depuis le 11/9 pour justifier toutes les violations constitutionnelles des libertés civiles et du droit à la vie privée. Internet sera coupé. De toute évidence, cela saboterait instantanément et inverserait probablement tout progrès que les gens, les groupes et un mouvement mondial potentiel pourraient faire à travers le réseau de connexion vital que les ordinateurs fournissent. Et avec le gouvernement américain planifiant et préparant longtemps avant une telle urgence, il déploiera tous les appareils et ressources de sécurité utilisant la police et les forces armées pour réprimer toute agitation politique, sociale et économique ou révolte contre le gouvernement. Ce pouvoir de refuser l’accès à Internet est également la stratégie ultime pour s’assurer que le public américain reste sourd et muet et impuissant. »

Joachim Hagopian rappelle le rôle frémissant des armes de distraction massive des médias (neuf de connexion/jour, dont 5,5 de télé et 3 de radio), le nouvel opium des masses :

« Un autre moyen principal d’abrutir l’Amérique est à travers les médias. Si le public se préoccupe activement de la cuillère à ordures superficielle alimentée chaque jour par la télévision, les films, la musique, Internet, les jeux vidéo qui agissent tout aussi efficacement que la drogue la plus puissante qui émousse les sens et le cerveau, encore une fois un énorme contrôle sur la population est atteint et maintenu. Avec autant de divertissement que l’opium moderne aux masses pour détourner l’attention des gens, ces  armes de distraction de masse facilement rendre les gens inconscients de voir ce qui se passe réellement dans le monde. Composé avec le plus petit dénominateur commun attrayant aux intérêts les plus répugnants tels que la pornographie, le matérialisme grossier (utilisant des techniques de contrôle mental pour manipuler les consommateurs en dépensant de l’argent sur de fausses promesses de sexe, statut et bonheur) des effets hypnotiques captivés par les sports qui attirent aussi énormément d’argent, et les oligarques nous ont là où ils nous veulent – engourdis et abrutis. »

La Boétie en parle déjà : les jeux, les tavernes et le bordel pour calmer tout le monde.

Nous sommes transformés par des machines rendues vicieuses (machine, machè, le champ de bataille, en grec ancien) :
« Même les  taux de scintillement Les téléviseurs, les vidéos, les ordinateurs et le cinéma sont tous programmés pour contenir des propriétés cachées qui résonnent physiquement et modifient l’état d’onde alpha du cerveau humain pour induire un état d’esprit hypnotique, hypnotique et transe. Cela alimente littéralement les processus cognitifs du public de masse nourri de façon subliminale qui modifie et façonne les valeurs, les messages moraux et éthiques et les autosuggestions multiples qui ont de puissants effets contraignants sur l’inconscient des gens et leur comportement futur. C’est aussi une autre forme de lavage de cerveau calculé, de contrôle mental ainsi que de contrôle du comportement que les médias, en tant que véhicules de propagande et de désinformation, utilisent constamment. Le bombardement sensoriel continu 24/7 que les médias mettent sur les humains est un moyen très efficace de contrôle à la fois sur la culture et la population. »

On comprend la concentration et la conception alors du camp de concentration médiatique et numérique :

« Avec la  consolidation des médias Ces dernières années, limité à une poignée de sociétés transnationales de médias géants fusionnant avec les gouvernements nationaux, un monopole de la pensée, des croyances, des perceptions de la réalité et des valeurs fondamentales sont inculquées aux masses et secrètement maintenu. Ainsi, des populations entières de pays et de régions de la planète sont facilement influencées et contrôlées par l’élite à travers de puissants médias. Ajoutez les mensonges immédiats du gouvernement et des médias dominants comme de la propagande et du contrôle de l’esprit parrainés par l’État et les oligarques ont un contrôle absolu sur une population trompée, impuissante et désespérément inconsciente. »

Hagopian rappelle Brzezinski à notre bon souvenir oligarque :

« En 1970, dans son livre  Entre deux âges: le rôle de l’Amérique dans l’ère technotronique,  Brzezinski envisageait :

« L’ère technotronique implique l’apparition progressive d’une société plus contrôlée. Une telle société serait dominée par une élite, sans retenue par les valeurs traditionnelles. Bientôt, il sera possible d’assurer une surveillance presque continue de chaque citoyen et de maintenir des fichiers complets à jour contenant même les informations les plus personnelles sur le citoyen. Ces fichiers feront l’objet d’une récupération instantanée par les autorités. «

Rappelons malheureusement que les sites antisystèmes font moins de score que les sites d’infos officielles, et surtout de top-modèles ou de footeux. Je ne sais plus quelle modèle (une nommée Jenner je crois) a 85 millions d’admirateurs sur son site Instagram… relisez le texte de La Boétie bien sûr…

Après l’éducation et les médias, la pharmacie :

« Mentionnés plus tôt dans la description des propriétés addictives des médias attrayants, tous les médicaments, qu’ils soient illicites ou légaux, par leur nature même, bousculent les esprits et nuisent au fonctionnement de leur cerveau. Pourtant, les médicaments sur ordonnance et en vente libre sont souvent une dépendance, toujours étouffant les symptômes qu’ils soient physiques, mentaux ou émotionnels, agissant comme une évasion rapide ou une solution rapide pour tout ce que vous souffrez. Actuellement incroyable près de  70% de tous les Américains prennent au moins un médicament d’ordonnance. Entre les industries du tabac et de l’alcool de plusieurs milliards de dollars et l’industrie du Big Pharma de plusieurs milliards de dollars, ces entreprises brandissent des pouvoirs colossaux en Amérique, achetant des politiciens, dépensant des milliards en publicité, et souvent tuant des personnes dont la dépendance les domine. Dans une large mesure, les médicaments moins connus comme la caféine et le sucre possèdent également des caractéristiques addictives qui altèrent et mettent en danger l’esprit et la santé en cas de consommation excessive. »

Alcoolisée déjà, la population devient toxicomane et en meurt :

«  La toxicomanie rampante dans la société américaine devient encore un autre moyen très efficace de contrôle sur des millions d’humains qui luttent quotidiennement avec leurs démons très réels. Le nombre de décès liés à une surdose de drogue a augmenté de  540% depuis 1980 . Et quels que soient les dommages collatéraux de ceux qui meurent ainsi que ceux qui se livrent à des activités criminelles pour soutenir leur habitude, avec à la fois un complexe industriel carcéral privatisé et un système médical privatisé, les seuls profiteurs qui nourrissent les malheurs des affligés sont ce même pouvoir élite. C’est un autre gagnant-gagnant pour eux. »

La nourriture (que je range moi comme Platon dans la pharmacie) :

« Les mêmes effets néfastes et destructeurs ne viennent s’ajouter qu’aux effets néfastes et souvent mortels des aliments transformés chimiquement, des produits carnés chimiques et hormonaux, des organismes génétiquement modifiés (OGM) et des aliments contaminés par des pesticides que la quasi-totalité de la population américaine consomme une base quotidienne. Les masses s’empoisonnent à mort avec des toxines accumulées dans leurs corps. »

Comme le film « docteur Folamour » (qui fait mine comme je l’ai montré de dénoncer ce qu’il dénonce vraiment) Hagopian redoute le fluor :

« La même chose peut être dite pour le fluorure de toxine connu  qui est ajouté à l’eau potable des États-Unis du robinet. L’un des effets secondaires les plus recherchés est l’intelligence diminuée. La liste continue et sur la façon dont l’élite du pouvoir continue à mettre en danger et à nuire au public. Les vaccins contenant du mercure et d’autres métaux toxiques connus causent d’importants problèmes de santé qui tuent aussi les gens. Chemtrails de métaux plus toxiques pleuvoir tous les jours pendant des décennies sur les personnes sans défense des avions militaires ne peut pas avoir un impact positif sur la santé humaine. Les ondes électromagnétiques de l’homme et de la Terre peuvent aussi avoir la capacité de modifier l’activité électromagnétique dans le cerveau humain qui, à son tour, peut modifier les pensées, les émotions et le comportement. Pendant des années, les «ops noirs» ont expérimenté pour affiner et exploiter ce phénomène comme une arme militaire ».

Conclusion :

« Pourtant, sans surprise, les pouvoirs en place continuent de nier et de mentir au public en soutenant qu’aucun effet néfaste de l’une de ces sources controversées ne constitue un réel danger. »

On peut rajouter que dans ce système répugnant toute demande d’explication (attentat, crise, pollution, guerre, migrations, etc.) devient une théorie de la conspiration. C’est le quatrième pied de la table. J’y reviendrai.

Nicolas Bonnal

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 décembre 2017 dans Education - information, général, société

 

Étiquettes : , , , , ,

Jérusalem n’est pas la capitale de l’Israël biblique

Jérusalem n’est pas la capitale de l’Israël biblique
Voici un épisode qui montre que trump est clairement à la botte des sionistes et qu’il défend leurs intérêts … Tout ce qui pouvait rester de crédibilité au président étasunien vient de s’effondrer avec l’affaire de Jérusalem … Z

Si historiquement Jérusalem était bien la ville du roi David, la décision idiote de Trump d’y faire transférer l’ambassade des Etats-Unis ne m’aurait pas irrité outre mesure et je n’aurais pas écrit l’article que vous êtes en train de lire. Mais la vérité est que la Jérusalem moderne n’a jamais été la capitale du royaume de David.

Bien des gens ont pensé que l’idée de construire un mur à la frontière américano-mexicaine fut la promesse électorale la plus stupide de Trump. Mais en fait ça ne l’était pas, transférer l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem le fut. La décision de Trump a ravivé l’idéologie sioniste de l’occupation illégale et d’apartheid et quelques sionistes fanatiques ont perçu l’affaire comme étant “plus grosse que Balfour” et tant pis pour ces analystes qui ont soutenu Trump en le voyant comme le candidat qui allait devenir le président anti-establishment. Ils ne semblaient pas vouloir comprendre que le seul establishment auquel Trump est attaché, c’est le sien.

Bouger l’ambassade vient-il vraiment comme une surprise ? En fait non, car contrairement à ses prédécesseurs, Trump veut être le premier président des Etats-Unis à remplir ses promesses électorales (aussi stupides furent-elles…). Peut-être veut-il que cela soit mémorisé comme son héritage présidentiel.

Mais ceci ne peut pas être le seul but de cette action si mal avisée, car relocaliser l’ambassade des Etats-Unis de Tel Aviv à Jerusalem va sûrement accordé à Trump le soutien (si nécessaire) du lobby juif et de ses organisations pleines de fric ainsi que le droit religieux sionistes et des évangélistes chrétiens (NdT: les plus sionistes de tous les chrétiens…)

Sans mentionner que cette pitrerie d’ambassade servira de diversion car un paquet de scandales sont en train de menacer la présidence de Trump et de transformer la Maison Blanche en un cirque.

Il semble que rien ne peut sauver Trump sauf de rendre Israël “encore plus grand”…

L’action de Trump, bien que stupide, va sans doute soulever de séreuses répercussions politiques et possiblement de la violence (et toujours plus d’extrémisme et de terrorisme) au Moyen-Orient et au-delà. Dans le même temps, peut-être pas, considérant que l’UE et le monde arabo-islamique s’opposent à cette décision scandaleuse.

Mais ce que ne réalise pas vraiment Trump, c’est que sa décision est extraordinairement ignorante du point de vue historique et c’est pourquoi je pense qu’elle est en même temps dangereuse. Ignorante parce que ni lui ni sont entourage de conseillers n’ont été éduqués, informés par des érudits et/ou universitaires impartiaux sur l’histoire ancienne du Proche Orient pour comprendre que Jérusalem n’est pas la ville historique de l’ancien Israël biblique. Décision dangereuse parce que cette décision inconsidérée va aider à consolider ce concept totalement falsifié au sujet de Jérusalem dans l’inconscient collectif des masses non informées dans le monde.

Le narratif/prétexte classique et déformé pour la justification de l’occupation de la ville palestinienne de Jérusalem (ainsi que du reste de la Palestine…) est qu’elle fut la capitale de ce magnifique royaume du roi David et de son fils Salomon.

Ce prétexte apparemment indiscutable parmi les pères du mouvement sioniste est que la Palestine est leur terre historique, terre sur laquelle eut lieu les histoires des patriarches. Ils voient aussi Jérusalem de manière non équivoque comme la ville établie par le roi David au 10ème siècle avant notre ère.

La construction de ce faux prétexte par le mouvement sioniste (aidé en cela par la Grande-Bretagne et les Etats-Unis dans la première moitié du XXème siècle) ont encouragé les Européens convertis au judaïsme de voir la terre arabe de Palestine comme leur ancienne terre perdue qui fut promise à Abraham et ses descendants israélites. Le plus marrant qui a échappé à des milliers de juifs européens qui se sont ensuite installés en Palestine est qu’ils ne sont en rien les descendants d’Abraham ou de sa tribu israélite, mais qu’ils sont les descendants du royaume khazar.

Si les musulmans de Chine et des Philippines ne peuvent affirmer aucun droit historique sur la ville de La Mecque comme étant leur ancienne capitale, il en va ainsi de même pour les juifs européens et la ville de Jérusalem. La même logique s’applique.

La ville sainte de Jérusalem apparaît d’abord dans les descriptions de la bible pendant l’époque d’Abraham (vers 1850 avant notre ère). Ce fut dans cette ville qu’Abraham fut reçu par un mystérieux prêtre/prophète de dieu nominé comme le plus haut gradé Melchizedek (roi honnête dans l’ancienne langue arabe/hébraïque) et qui fut aussi le roi d’Ur-Salem. Salem en arabe veut dire paix et Ur-Salem / Jérusalem signifie la cité de la paix. Voyez-vous, tout le vocabulaire des histoires du patriarche israélite est véritablement arabe.

Un autre détail édifiant que nous donne la bible est qu’avant que David ne conquît la ville biblique de Jérusalem, celle-ci était habitée par une tribu appelée les Jebusites (2 Samuel 5:6-7) et que Jérusalem était sécurisée, placée au sommet d’une montagne, comme une forteresse.

Mais ce qui laisse perplexe, est que durant à la fois le temps d’Abraham (19ème siècle AEC) jusqu’au temps de la conquête de la ville par David (10ème siècle AEC), Jérusalem n’a pas existé comme une entité territoriale sur la carte de l’ancien Proche Orient et spécifiquement du Levant. Simplement la ville n’y existait pas encore.

Il n’y a pas eu de Jérusalem pouvant accommoder l’histoire d’Abraham datant du 19ème siècle AEC ni de David et de son fils Salomon aux 10ème – 9ème siècles avant notre ère.

Sans même mentionner que l’histoire antique de la Palestine n’a jamais été témoin d’un peuple ou d’une tribu répondant au nom des Jebusites et desquels on ne peut trouver de trace historique que dans l’Arabie et le Yémen antiques avec leurs terrains montagneux et leurs villages cadrant parfaitement avec le narratif géographique biblique.

““La montée des états territoriaux au Levant fut le résultat de l’expansion vers l’ouest de l’empire assyrien vers le 9ème siècle avant notre ère. De plus, ni les archives assyriennes, ni les archives égyptiennes ne font une quelconque référence au soi-disant royaume de David et Salomon. En fait, des sources extra-bibliques laissent peu de doute sur le fait que tous les états majeurs de la région comme par exemple Damas, Moab et bien sûr Jérusalem, émergèrent après le 9ème siècle AEC. Il est très difficile de concevoir un royaume unifié israélite qui aurait gouverné depuis Jérusalem plus d’un siècle avant ce processus. Le plus ennuyeux de tout après un siècle de recherches et d’excavations à Jérusalem, la (supposée) capitale de la monarchie unifiée d’Israël si glamour, c’est que celles-ci ont échoué à montrer des preuves de toute construction notoire sur place au 10ème siècle. Il n’y a aucune trace de palais magnifiques ou de grands états, rien ne fut archéologiquement trouvé sur place concernant cette période. Bref, Jérusalem au 10ème siècle AEC, période de David et Salomon n’était rien de plus qu’un village perché et non pas cette capitale exquise et décorée d’un grand empire”, a écrit le professeur Israël Finkelstein, l’archéologue israélien de l’université de Tel Aviv et de l’académie des sciences israélienne dans son livre “The Bible Unearthed” (2001).

Quant à l’endroit de la Jérusalem biblique, d’autres universitaires de l’antiquité nous donnent certaines indications sur là où nous devrions regarder pour la trouver: sur la carte ancienne/antique de l’Arabie et du Yémen. La ville de Jérusalem d’après la Torah est située sur une montagne, c’est pour cela que le site le plus saint du judaïsme est nommé “Le Mont du Temple”. Mais lorsque nous regardons la carte de la Jérusalem actuelle, nous sommes surpris de découvrir qu’elle n’est pas située sur une montagne mais plutôt entre deux collines. N’est-ce pas un peu étrange ?

La mosquée Al-Aqsa et le dôme de la pierre (Le Mont du Temple pour les juifs) sont situés au point le plus bas de la topographie de Jérusalem. La question est: où est la montagne qui est mentionnée dans la bible ? Va t’elle venir avec l’ambassade de Trump ? Aucune intention de sarcasme ici.

Jérusalem pourrait être l’endroit où le temple d’Hérode (37 AEC ~ 70 EC) se situa mais elle n’est définitivement pas la terre du premier temple ou de la ville qui aurait été témoin des histoires des patriarches israélites.

Jérusalem n’est pas la ville historique du roi David ni la capitale de l’Israël biblique. Voilà pourquoi elle ne devrait jamais être reconnue ou acceptée comme la capitale de l’Israël moderne.

L’endroit réel du Mont du Temple et de la totalité de “l’état d’Israël” est basé sur une idéologie, à la fois fausse, mensongère et trompeuse. La décision fondée sur une ignorance crasse de Donald Trump, de transférer l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem ne fait que rendre l’affaire encore plus trompeuse.

Dr Ashraf Ezzat

url de l’article original:https://ashraf62.wordpress.com/2017/12/08/mr-trump-jerusalem-is-not-the-capital-of-biblical-israel/

Traduit de l’anglais par Résistance 71

source  

 
2 Commentaires

Publié par le 11 décembre 2017 dans Education - information, général, International, Politique

 

Étiquettes : , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :