RSS

La dernière fois que ces 3 inquiétants signaux sont apparus simultanément, c’était juste avant la dernière crise financière

27 Nov

Résultat de recherche d'images pour "crise financière"

On n’avait pas vu apparaître simultanément les 3 signaux suivants: « retournement de tendance », « présage d’Hindenburg » et « syndrome du Titanic » depuis la veille de la dernière crise financière.

Cela signifie-t-il de l’imminence d’un krach boursier ? Pas nécessairement, mais comme je l’ai expliqué récemment, les marchés sont certainement au bord d’un nouvel effondrement financier. Mercredi 15 Novembre 2017, le Dow Jones a perdu 138 points supplémentaires, ce qui représente la plus importante baisse depuis septembre dernier. Plus important encore, la tendance baissière qui s’est développée depuis une semaine semble s’accélérer. Sommes-nous au bord d’un mouvement baissier majeur ? (Le Dow Jones s’est repris depuis… Mais en ayant ouvert 2 Gaps à la hausse)

John Hussman semble le croire. Il a souligné que nous n’avons pas vu ce triple signal de vente depuis la dernière crise financière. Ce qui suit provient de Business Insider

Mardi, un certain nombre de sociétés cotées à la Bourse de New York ont atteint un un plus bas de 52 semaines juste après avoir enregistré des plus hauts, ce qui indique un «retournement de tendance» selon Hussman, mettant en évidence la détérioration des conditions de marché. les actions ont également confirmé deux autres signaux baissiers que l’on connait sous le nom de « présage d’Hindenburg » et de « syndrome du Titanic ».

Hussman explique que ces 3 signaux ne sont jamais apparus simultanément depuis 2007, juste avant que la dernière crise financière n’éclate. On a également vu cela en 1999, juste avant l’éclatement de la bulle internet.

En réalité, à chaque fois que nous avons vu ces trois signaux apparaître simultanément, un krach boursier s’était ensuite déclenché.

Les choses seront-elles différentes cette fois-ci ?

Nous verrons bien…

Si vous n’êtes pas familier avec le « présage d’Hindenburg » ou le « syndrome du Titanic », lisez les définitions suivantes

  • Le présage d’Hindenburg: Pour assister au déclenchement de ce signal, il faut qu‘il y ait au moins 2,8% du marché qui atteigne des nouveaux plus hauts de 52 semaines et des nouveaux plus bas de 52 semaines le même jour à la Bourse de New York, ce qui s‘est produit Mardi avec plus de 3%.
  • Le syndrome du Titanic: C’est un signal de vente qui se déclenche lorsque les creux de 52 semaines à la bourse de New York deviennent plus nombreux que les plus hauts de 52 semaines dans les sept jours qui suivent un sommet historique sur les marchés actions. Les marchés actions avaient atteint un sommet historique le 8 novembre dernier.

Vous pouvez observer sur ce graphique les moments où ces trois signaux sont apparus simultanément au cours des dernières décennies.

Encore une fois, ce n’est pas parce que ça s’est déjà produit par le passé que cela va arriver à nouveau, mais si le marché venait à s’effondrer, cela ne devrait étonner personne.

Il y a 10 jours, j’ai publié un article intitulé « La Réserve Fédérale américaine vient d’envoyer le plus important signal de vente de toute l’histoire moderne ». J’avais fait remarquer que cette bulle boursière était principalement due à l’intervention sans précédent de réserve fédérale américaine, et maintenant les principales banques centrales qui sont à l’origine de cette gigantesque bulle font machine arrière à l’unisson. Les indices ne pourront pas se maintenir à de tels niveaux de survalorisation sans le soutien des banques centrales, et si ces dernières se retirent du jeu, alors un effondrement des marchés actions semble quasiment inévitable.

Parallèlement, nous assistons également à un aplatissement très inquiétant de la courbe des taux

Hogan a déclaré que l’aplatissement de la courbe des taux aux Etats-Unis, où l’écart de rendement entre les emprunts à 2 ans et ceux à 10 ans inquiète les marchés. La courbe a chuté à 68 points de base mardi, ce qui équivaut à un plus bas de 10 ans. Hogan a déclaré que le seuil des 70 points de base est devenu une limite à ne pas franchir à la baisse, et que lorsque la courbe passe en dessous, les traders deviennent nerveux.

L’aplatissement de la courbe des taux peut déboucher sur une inversion de la courbe, ce qui historiquement signifie une récession à venir.

Si la courbe des taux venait à s’inverser, alors ce serait un signal d’alerte majeur.

Mais les experts nous garantissent qu’il n’y a rien à craindre.

Par exemple, il suffit de lire ce que Karyn Cavanaugh de Voya Financial vient d’expliquer

« Maintenant que la saison des résultats est terminée, les marchés dépendront davantage des résultats macroéconomiques. La faiblesse des cours du pétrole et le scepticisme à l’égard de l’adoption de la loi fiscale pèsent également sur le moral des investisseurs », a déclaré Karyn Cavanaugh, stratégiste chez Voya Financial.

Mais malgré cette journée de baisse, les principaux indices demeurent à moins de 1,5 % des sommets.

« Tout repli à ce stade devrait être considéré comme une opportunité d’achat. Les perspectives de gains sur les actions américaines, en particulier avec la croissance de l’économie mondiale, restent bonnes », a déclaré Cavanaugh.

Et les ménages américains continuent de s’endetter davantage comme s’il n’y avait pas de lendemain. Cette semaine, nous avons appris que la dette des ménages américains tutoie le seuil des 13.000 milliards de dollars

Le niveau d’endettement des Américains a augmenté au cours du troisième trimestre 2017, en raison d’une augmentation des prêts hypothécaires, selon un rapport publié mardi par la Réserve Fédérale de New York.

La dette totale des ménages américains vient d’atteindre 12.960 milliards de dollars à la fin du troisième trimestre 2017, en hausse de 116 milliards de dollars par rapport au trimestre précédent. Le niveau d’endettement a progressé de 605 milliards de dollars par rapport au troisième trimestre 2016.

Vous voyez bien à quel point l’optimisme actuel est totalement irrationnel au regard des fondamentaux.

Ce que les fondamentaux nous disent, c’est qu’en l’absence d’un soutien de la réserve fédérale américaine, nous devrions voir les marchés commencer à baisser et qu’il est fort probable qu’une sévère récession se profile.

Lorsque la prochaine crise éclatera, les médias mainstream réagiront avec stupéfaction et horreur. Mais la seule véritable surprise, c’est que cette gigantesque bulle ait pu durer aussi longtemps.

En vérité, nous aurions du assister à un krach depuis un long moment déjà. Si les banques centrales n’avaient pas injecté des milliers de milliards de dollars dans le système financier mondial, les marchés n’auraient jamais pu atteindre de tels niveaux de survalorisation, et maintenant que les banques centrales suppriment ce soutien artificiel, nous allons voir comment les marchés vont dorénavant se comporter…

 Source  

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 27 novembre 2017 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :