RSS

Il est temps d’adopter une attitude contrarienne

13 Nov

Nous traversons l’une des périodes les plus uniques et effrayantes de l’histoire. Jamais il n’y a eu autant d’extrêmes dans autant de secteurs différents. Au cours des 100 dernières années, tout semble avoir évolué beaucoup trop vite, notamment la population, la technologie, l’inflation, la dette, l’impression monétaire, les déficits budgétaires, le prix des actions, des obligations, les crypto-devises, etc.

Tous ces secteurs sont aujourd’hui en phase de croissance exponentielle. La dernière étape de croissance exponentielle est explosive et ressemble à un pic qui monte tout droit. Une tel pic dans un indicateur majeur comme la population mondiale ou le Dow Jones ne se termine jamais avec un simple mouvement de côté. Cela finit souvent avec un pic semblable vers le bas.

Tout semble se développer beaucoup plus rapidement aujourd’hui, comme les ordinateurs, les téléphones mobiles et les robots. Les gens présument que cette croissance exponentielle, dans plusieurs secteurs, continuera ou s’accélérera encore. Mais ce ne sera probablement pas le cas.

LES MOUVEMENTS EXPONENTIELS SONT EN PHASE TERMINALE

 

Il y a une illustration scientifique qui montre comment ces mouvements exponentiels se produisent et, aussi, comment ils meurent.

Imaginez un stade de football à remplir d’eau. Chaque minute, on ajoute des gouttes, en commençant par une, mais le nombre de gouttes double à chaque minute. Le nombre passe de 1 à 2, à 4, 8, 16 gouttes, etc. Combien de temps faudra-t-il pour remplir le stade en entier ? Un jour, un mois, ou un an ? Non, cela se ferait bien plus rapidement, en seulement 60 minutes ! Cela, en soi, est difficile à comprendre mais, encore plus intéressant : quel est le niveau de remplissage du stade après 45 minutes ? La plupart des gens diraient, environ 75-90%… mais c’est totalement faux. Après 45 minutes, le stade ne serait plein qu’à 7% ! Dans les cinq dernières minutes, le niveau de remplissage passe de 7% à 100%.

Ceci explique de façon simple pourquoi nous observons des mouvements exponentiels aussi rapides dans tant de secteurs. Il est impossible de prédire exactement quand le stade mondial ou certains stades seront pleins, surtout que nous ne connaissons pas la taille réelle de ces stades. Ce que nous savons est que, lorsque le stade sera plein, le niveau d’eau, non seulement continuera de monter, mais le stade lui-même s’effondrera.

Nous vivons probablement la dernière minute, ou les secondes finales, de ce mouvement exponentiel, vu que nous sommes dans une phase exponentielle qui dure depuis environ cent ans.

LA POPULATION MONDIALE DÉCLINERA DE 2-3 MILLIARDS

 

Pendant des milliers d’années, la population mondiale a augmenté très lentement et a finalement atteint un milliard d’individus dans les années 1850. Depuis lors, elle a été multipliée par neuf pour atteindre les 7,5 milliards. Plusieurs « experts » prédisent maintenant qu’elle atteindra 15 à 20 milliards d’individus.

La population mondiale pourrait encore augmenter un peu, mais nous assisterons probablement à une réduction majeure dans les décennies à venir. Cela pourrait même arriver plus tôt, selon le type d’événements qui auront lieu dans le monde. Si on regarde l’ampleur du mouvement exponentiel, on voit que 6,5 milliards d’individus se sont ajoutés à la population mondiale depuis les années 1850. La correction normale d’une telle croissance exponentielle serait de l’ordre de 38-50%. Cela peut sembler horrible et improbable mais, si nous regardons le graphique, nous voyons que cela pourrait avoir lieu. Le risque que la tendance se renverse bientôt est bien plus grand que la probabilité d’un accroissement supplémentaire.

Les déclencheurs d’une réduction massive de la population sont nombreux, qu’il s’agisse de guerres, d’épidémies, d’effondrement économique menant à la pauvreté et la famine, ou toutes ces choses à la fois. Par exemple, dans les années 1340-1350, la Peste noire a réduit la population européenne de prés de 60%, et la population mondiale, selon les estimations, de 30-50%. Une guerre nucléaire entre la Corée du Nord et les États-Unis impliquerait éventuellement la Chine, la Russie, l’Iran, le Pakistan, l’Inde et plusieurs pays, et serait dévastatrice, amenant une réduction de la population supérieure à 60%. Un effondrement du système financier, qui n’est pas improbable, constituerait aussi un cataclysme. Il est certain qu’un ou plusieurs de ces événements surviendront dans les années à venir, bien qu’il soit impossible de prédire quand exactement.

UN PORTEFEUILLE DE RICHESSE ÉTERNELLE

 

Selon l’ampleur du problème, incluant son impact géographique, il est très difficile, pour les citoyens lambdas, de s’y préparer. Très peu d’entre eux possèdent un jet privé et des résidences dans différents pays du monde. Ceux qui ont de l’épargne doivent prendre des mesures défensives dès maintenant, si ce n’est déjà fait. Je connais une vieille famille très riche qui, depuis des centaines d’années, place une grande partie de sa richesse en immobilier, en art et en or, un tiers chaque. Avec des terres productives, leur portefeuille est parfait et continuera de bien performer lors du mouvement à la baisse qui se profile. L’or et les terres agricoles sont de réels actifs de préservation de la richesse, tandis que les tableaux de collection sont dans une bulle et souffriront. Mais les deux-tiers des actifs du portefeuille de cette famille performeront probablement très bien dans les prochaines années.

Un contrarien ou un investisseur qui veut éviter les risques peut analyser les graphiques sur les actions, les obligations ou l’immobilier, et ces graphiques lui diront que nous avons atteint des extrêmes. Sur une base risque/rendement, très peu d’investisseurs font de l’argent en achetant dans les dernières phases d’un mouvement. Il est vrai que n’importe qui ayant acheté sur le NASDAQ au début de 1999 a doublé sa mise en mars 2000. Le problème est que plus de 95% des investisseurs n’ont pas vendu à ce moment-là, et la plupart d’entre eux ne sont sortis qu’après avoir perdu 50 à 80⅜.

NE SOYEZ PAS UNE VICTIME

 

Comme l’a déclaré Rick Rule, l’excellent président de Sprott USA, à la New Orleans Investment Conference, la semaine dernière : « Soit vous êtes un contrarien, soit vous serez une victime ». La réalité est que la plupart des gens deviendront des victimes dans les années à venir.

Très peu de personnes réalisent que nous assisterons prochainement à la fin d’une ère majeure ou d’un cycle majeur. Qu’il s’agisse d’un cycle de 300 ans ou de 2 000 ans n’a pas vraiment d’importance. Les historiens ne le sauront qu’après. Nous devons aujourd’hui nous concentrer sur la protection contre ces risques, pour ne pas devenir des victimes.

IL FAUT ACHETER DES ACTIFS MAL-AIMÉS ET SOUS-ÉVALUÉS

En 2002, nous avons determiné, en tant que société, que les risques mondiaux s’accéléreraient et qu’il était temps de se protéger, nous et nos clients. L’or, à cette époque, était mal-aimé et sous-évalué. Il avait baissé pendant vingt ans et personne ne s’y intéressait. L’or a atteint son niveau le plus bas en 1999, à 250 $, après avoir atteint un sommet à 850 $ en janvier 1980.

 

 

L’investisseur moyen, évidemment, n’était pas impressionné par le fait que l’or avait grimpé de 50 % depuis 1999, et qu’il se situait à 300 $ l’once en février 2002. C’est à ce moment-là que nous avons décidé de placer un pourcentage significatif de nos fonds dans l’or et conseillé à nos clients investisseurs de faire la même chose.

C’est un investissement contrarien typique. Vous achetez un actif qui n’est sur l’écran radar de personne et dans le cas de l’or en 2002, 65% en dessous de son pic touché 22 ans plus tôt. Mais il ne suffit pas d’acheter quelque chose de pas cher; ce que vous achetez doit aussi avoir une valeur intrinsèque, ainsi qu’un potentiel de croissance substantiel. Le rôle de l’or en tant que seule monnaie qui existe et qui a survécu pendant presque 5 000 ans montre que cette fonction continuera encore plusieurs milliers d’années.

DES TAUX D’INTÉRÊT QUI PASSENT DE 18% À ZÉRO = BULLE DE CRÉDIT

 

La politique de « l’argent facile » de Greenspan a commencé en 1987, alors que le taux des fonds fédéraux américains atteignait 10%. Avec une économie fragile et des marchés d’actifs faibles, Greenspan entama sa politique monétaire accommodante en abaissant les taux d’intérêt à 3%, en 1992. Ces taux étaient passés sous les 2% quand nous avons commencé à acheter de l’or. Finalement, les taux sont descendu jusqu’à 1% sous la présidence de Greenspan. Lorsque Bernanke a dû régler le désordre causé par la crise de 2006-2008, les taux furent baissés, de 5% en 2007, à 0% en 2009, où ils sont demeurés jusqu’en 2015.

La réduction continue des taux depuis les débuts de Greenspan en 1987 avait déjà commencé en 1981 lorsque le taux des fonds fédéraux était à 18,5%. Cela constituait le haut d’un cycle de 35 ans, depuis la Deuxième guerre mondiale.

Cette politique de bas taux d’intérêt qui dure depuis 35 ans, combinée avec l’expansion de crédit et de l’impression monétaire, a créé la plus grosse bulle d’actifs de l’histoire.

LES EXCÈS MASSIFS SERONT PUNIS

Le monde sera puni pour ses 35 années d’excès. C’est l’aboutissement de l’expérience centenaire de monnaie fiduciaire débutée par la Fed en 1913. La bulle de dette et de passifs (incluant les produits dérivés et les passifs non capitalisés) de 2,5 quadriilions $ est 35 fois plus grosse que le PIB mondial et, évidemment, ne pourra jamais être remboursée. La crise de 2006-2009 n’était qu’une répétition générale. Les gouvernements et les banques centrales ont réussi à repousser l’effondrement inévitable de quelques années, grâce à un ensemble de mesures stimulatrices.

Si l’on considère la nature exponentielle de la situation actuelle, il est clair que, la prochaine fois, les banques centrales ne réussiront pas à sauver le système.Les taux d’intérêt sont maintenant si bas, et même négatifs dans certains pays, qu’il y a très peu de flexibilité à stimuler en abaissant les taux. Il ne reste qu’un seul outil : l’impression monétaire. Il est intéressant de noter que les banques centrales, toujours un peu à contretemps, croient maintenant qu’elles peuvent retirer de la liquidité des marchés plutôt qu’avoir besoin d’en ajouter.

LES BANQUES CENTRALES VONT RETRANCHER JUSQU’À 2 000 MILLIARDS $ DE LIQUIDITÉ

Après avoir ajouté 2 000 milliards $ par an, le tapering devrait faire qu’en 2019, toute cette liquidité sera retirée du système et, finalement, être négative. En outre, les banques centrales prévoient de monter les taux d’intérêt lorsque l’inflation commencera à augmenter.

 

 

Quiconque connaît un minimum les marchés sait que ce sont les milliers de milliards de dollars d’expansion de crédit et d’impression monétaire qui ont créé les plus grosses bulles d’actifs de l’histoire, et surtout les marchés boursiers gonflés. Arrêter de nourrir un monde accroc à la dette, non seulement tuera les marchés boursiers, mais aussi tous les autres marchés en bulle. Les toxicomanes ne cessent pas seulement de se sentir bien quand ils ne reçoivent plus leur injection quotidienne; non, ils commencent à se sentir extrêmement mal et tombent dans une crise dont ils se remettent rarement.

C’est la même chose avec l’économie : elle est, aujourd’hui, dépendante d’injections continuelles de crédit et de liquidité. Enlever 2 000 milliards $ de liquidité à un monde accroc à la liquidité le rendra définitivemeny malade.

LE PLUS GRAND DEMI-TOUR DE L’HISTOIRE

Cela provoquera l’effondrement des marchés d’actions, de l’immobilier et du crédit, entraînant la panique dans le système financier. Nous verrons le plus grand volte-face de toute l’histoire monétaire dans les 6-18 mois à venir. Les banques centrales vont paniquer et commencer à imprimer plus de monnaie que jamais. D’abord des dizaines de trillions, puis des centaines de trillions et, enfin, des quadrillions de dollars, à mesure que la bulle des produits dérivés explosera. L’impression monétaire, au début, aura peut-être quelques effets bénéfiques sur les marchés, à très court terme, mais le monde réalisera ensuite que des morceaux de papier sans valeur, ou des zéros sur des ordinateurs, ne pourront jamais créer de la richesse ou sauver le monde, quoi qu’en pensent les keynésiens ou Paul Krugman.

Enfin, cela mènera le monde à l’hyperinflation, suivie d’une implosion déflationniste. Le déroulement des événements ne sera pas simple car nous aurons simultanément une combinaison d’hyperinflation et de déflation. La valeur d’actifs tangibles, ce qui inclut plusieurs matières premières comme les métaux précieux, la nourriture et les terres agricoles, augmentera. La monnaie sera « hyper-gonflée », vu qu’elle sera imprimée en quantités illimitées, tandis que les actions, les obligations et l’immobilier s’effondreront, en termes réels.

C’EST L’OCCASION D’ACHETER CE QUE PERSONNE NE REGARDE

Pour quiconque dispose de capital à investir, il s’agit probablement d’une des opportunités les plus intéressantes de l’histoire. Ceci suppose que l’investisseur soit prêt à adopter une attitude contrarienne. C’est le moment d’acheter un actif dont personne ne veut, mais qui a une haute valeur intrinsèque et qui bénéficiera de l’effondrement à venir des actifs conventionnels, en bulle.

Nous recommandons en particulier :

  • Les métaux précieux physiques, entreposés hors du système financier
  • Les actions aurifères et argentifères, qui ont une valeur incroyable en ce moment
  • Des terres agricoles dans des pays stables politiquement
  • Des actions de l’industrie de la défense

Dans une perspective de préservation de la richesse, les métaux précieux remportent la palme. En achetant des actions, l’investisseur est exposé au système financier, dont la survie est peu probable. La seule manière d’éviter cela est via l’enregistrement direct, ce qui est difficile pour la plupart des investisseurs. La propriété directe de terres agricoles n’est également pas pratique pour tout le monde. Si cette propriété est achetée par un fonds, l’investisseur est, encore une fois, exposé au système financier.

Selon nous, l’allocation principale devrait être dans l’or physique et l’argent physique, tout en allouant une plus petite partie aux autres actifs mentionnés plus haut.

Quiconque n’est pas prêt à adopter une attitude contrarienne risque de devenir une victime dans les 5-7 années à venir.

source

Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le 13 novembre 2017 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

2 réponses à “Il est temps d’adopter une attitude contrarienne

  1. POLO

    13 novembre 2017 at 4:22

    Superbe analyse. Je n’ose imaginer la réaction populaire, d’une telle situation, et vous!

     
  2. Tomahaq

    13 novembre 2017 at 5:41

    IL dit tout vrai cette homme.Dans ce monde soit tu comprend tout ou rien voilas la seul veritee et pour comprendre tu doit lire bc bc loll

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :