RSS

Archives du 8 novembre 2017

Sophia devient le premier robot de la planète à devenir citoyen d’un pays

Sophia, la première citoyenne robot de la planète

Le robot humanoïde Sophia va devenir saoudienne. Le pays le plus peuplé du Golfe multiplie les annonces destinées à montrer ses ambitions dans les technologies du futur. Le prince héritier a dévoilé hier le projet d’une ville futuriste nécessitant un investissement de 500 milliards de dollars.

Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le 8 novembre 2017 dans général, Insolite, société

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Electricité : possibles mesures exceptionnelles de restriction pendant l’hiver

Résultat de recherche d'images pour "Electricité: possibles mesures exceptionnelles de restriction pendant l'hiver"

Le gestionnaire du réseau électrique RTE a prévenu mardi qu’il pourrait être amené à prendre des mesures « exceptionnelles » allant jusqu’à des coupures programmées cet hiver pour assurer l’alimentation des foyers français. Des arrêts de centrales non prévus ou des conditions climatiques hors normes « pourraient fragiliser l’alimentation électrique des Français » pendant les mois les plus froids, indique RTE dans son bilan prévisionnel.

La sécurité d’approvisionnement électrique du pays est particulièrement sensible l’hiver, du fait de la place importante de l’électricité dans le chauffage des Français. L’offre de production énergétique sera supérieure à celle de l’hiver dernier, lorsqu’un nombre important de centrales nucléaires d’EDF avait été fermé, souligne RTE. Toutefois, le gestionnaire du réseau a placé l’hiver qui arrive « sous surveillance », signifiant qu’il nécessitera une vigilance particulière.

Les mesures exceptionnelles qui pourraient être prises sont l’interruption de l’alimentation de gros consommateurs industriels volontaires ou encore une baisse de 5% de la tension sur les réseaux électriques. En tout dernier recours, RTE pourrait décider de coupures de courant momentanées, localisées et tournantes.

Toutefois la situation semble « plus confortable que l’hiver dernier », assure Clotilde Levillain, Directrice Générale Adjointe de RTE. L’an dernier, en janvier, RTE était passé a 400MW près du déclenchement de l’interruptibilité, très loin encore du délestage (arrêt de l’électricité pendant 2 heures). D’autre part, l’an dernier au moment de la crise il y avait entre 5 et 12 réacteurs nucléaires a l’arrêt. Cette année RTE estime qu’il n’y en aura que 3 à 4 (bien que 15 à 20 soient actuellement arrêtés, ils devraient etre remis en marche rapidement).

En cas de grand froid, il existe quatre moyens exceptionnels : d’abord, sensibiliser les consommateurs aux gestes citoyens. Si cela ne suffit suffit pas, des interruptions rapides (les industries baissent la consommation quelques secondes). Encore après, l’opérateur peut procéder à une baisse de 5% de la tension. Et enfin, en dernier recours, le délestage, qui n’a jamais été pratiqué en France).

source

 

Étiquettes : , , , , , ,

« L’Italie doit sortir de l’UE, de l’OTAN et de la zone euro »

Ce qui est vrai pour l’Italie l’est aussi très largement pour la France. Il en va de la souveraineté comme de la liberté, elles ne se divisent pas… OD

L’analyste politique Lorenzo Valloreja explique dans son livre pourquoi l’Italie doit « renoncer à l’euro, se retirer de l’OTAN, quitter l’Union européenne et devenir une alliée de la Russie de Poutine ». Sputnik a eu l’occasion de s’en entretenir avec cet Italien.

L’Italie est actuellement ligotée mains et pieds par l’UE, l’euro et l’OTAN, ce qui entrave sérieusement son développement. Aussi, doit-elle s’en retirer pour «renaître», a déclaré Lorenzo Valloreja à Sputnik.

«J’ai 42 ans, et je vis toujours en Italie. Comme tous les jeunes dans les années 1970 et 1980, je caressais le « rêve européen ». On nous avait persuadés que l’Europe unie allait nous épargner tous les maux. Pourtant, à partir des années 1990, on a bien compris que l’Europe était devenue le contraire de tout ce qui nous avait été promis», a indiqué l’interlocuteur de l’agence.

Et d’ajouter que les institutions européennes avaient déçu les Italiens.

«En tant qu’historien, j’étudie la naissance de l’Union européenne et de l’euro, ainsi que l’adhésion à l’OTAN, et je vois les problèmes de notre pays. […] Nous avons renoncé à notre souveraineté au nom de l’UE qui n’avait d’ailleurs été créée que pour le confort de la France et de l’Allemagne», a rappelé M.Valloreja.

Selon lui, les intérêts de l’Italie se distinguent beaucoup de ceux de Paris et de Berlin, voire ils y sont même souvent bel et bien opposés.

«Membres de l’OTAN, nous devions faire la guerre contre nos alliés, notamment la Libye. Aujourd’hui, nous observons les problèmes avec l’Iran qui figure d’ailleurs parmi les principaux partenaires commerciaux de notre pays. Si l’administration Trump déclenche une guerre en Iran, nous serons contraints nous aussi d’y participer», a expliqué l’analyste, argumentant la nécessité pour l’Italie de se retirer de l’OTAN.

Il signale par ailleurs que l’OTAN pousse de plus en plus à l’est ce qui préoccupe la Russie, pays pacifique qui n’aspire pas à l’expansion.

«La Russie pourrait devenir notre partenaire aux niveaux les plus élevés», a poursuivi l’interlocuteur de Sputnik.

Et d’espérer que l’Italie réussirait à resserrer encore plus ses liens avec Moscou pour pouvoir modifier conjointement la situation géopolitique dans la région de la Méditerranée.

«L’Italie doit sortir de l’UE, de l’OTAN et de la zone euro. Notre pays doit s’ouvrir entièrement pour la Russie et lever les sanctions. Nous pouvons y devenir des pionniers, et d’autres pays nous suivront. Nous ne resterons pas seuls, mais il faut du courage pour cela», a conclu l’historien.

Sputnik France, le 7 novembre 2017

 
Poster un commentaire

Publié par le 8 novembre 2017 dans général, International, Politique

 

Étiquettes : , , , , ,

« L’armée allemande se prépare à l’effondrement de l’Union européenne ! »

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Haaa… mes amis, quelle bonne nouvelle ! L’Union européenne va s’effondrer. Je le pense et le dis depuis longtemps, mais là ce n’est pas encore une de mes élucubrations comme dirait ma tendre épouse, mais celles de l’armée allemande, et cela fait la Une du Der Spiegel, qui est l’un des plus grands quotidiens allemands !

Alors je ne boude pas mon plaisir de voir un tel titre s’étaler même sur le site Internet dudit journal. Bon, cela ne sera pas simple quand nous y serons. Ce sera même très compliqué. Une période sombre dont l’Europe a l’habitude, hélas. Mais c’est ainsi, nous sommes effectivement un bien vieux continent.

Les planificateurs militaires croient que l’effondrement de l’UE est concevable

Selon l’information SPIEGEL, la Bundeswehr a écrit un rapport intitulé “Strategic Perspective 2040” ayant été remis à la ministre allemande de la Défense qui s’est empressée de le cacher dans un tiroir fermé à triple tour, non sans avoir rapidement jeté la clef au fond d’un puits, histoire que ledit rapport ne s’étale pas en Une par exemple du Der Spiegel ce qui, en cette période de grande transparence et de fuites chroniques, a donc, comme prévu, terminé en Une d’un grand quotidien.

Ce rapport dit “Strategic Perspective 2040” s’est penché, en 102 pages restées classifiées, sur les grandes tendances sociales et politiques à venir avec un horizon de temps jusqu’en 2040.

Il y aurait 6 scenarii plus que plausibles auxquels l’armée allemande souhaite se préparer car évidemment, ces éventualités seraient génératrices de chocs importants et donc de menaces. Qui dit menaces, dit armées pour se défendre.

La Bundeswehr estime qu’il est possible que l’Occident, sous sa forme actuelle, prenne fin au cours des prochaines décennies… D’ailleurs, cela serait assez logique, tant on entend d’âneries et que l’on contemple une Europe ouverte à tout vent et à toute immigration, même celle qui devient déstabilisante aussi bien pour les nouveaux arrivants que les déjà-là ou les récemment-arrivés. Pas besoin d’être un stratège militaire brillant pour sentir que cela peut vite sentir le roussi…

L’effondrement de l’Union européenne !

Pour la première fois de son histoire, le document de 102 pages de la Bundeswehr montre comment les tendances sociales et les conflits internationaux pourraient influencer la politique de sécurité allemande dans les décennies à venir.

L’étude définit le cadre dans lequel la Bundeswehr du futur est susceptible de devoir intervenir sans pour autant donner de conclusions concrètes sur les méthodes que l’armée allemande utiliserait, le matériel nécessaire ou encore la « doctrine » militaire qui serait appliquée. Mais je suis assez peu inquiet sur la capacité de l’armée allemande à se mettre à faire la guerre. Ils ont toujours été brillants dans ce domaine et les siècles d’histoire sont là pour le prouver.

Le principal scénario, et le plus passionnant, est bien évidemment celui de la désintégration de l’Union européenne et de « l’Allemagne en mode réactif » comme peuvent l’écrire les auteurs de ce rapport.

La projection du futur envisagé décrit un monde dans lequel l’ordre international s’érode après des « décennies d’instabilité », les systèmes de valeur divergent dans le monde entier et la mondialisation s’est arrêtée. L’Europe a perdu sa compétitivité mondiale. Beaucoup d’États abandonnent et quittent la Communauté européenne. Le Brexit sera sans doute considéré par l’Histoire comme le premier événement de cette tendance lourde.

Pour les stratégistes de la Bundeswehr, « Le monde devient de plus en plus désordonné, chaotique et conflictuel et provoque le changement de l’environnement de sécurité de l’Allemagne et de l’Europe de façon spectaculaire ».

Après l’armée Suisse, l’armée allemande !

J’attirerais juste votre sagacité sur le fait qu’après l’armée Suisse, qui s’est déjà exercée à l’effondrement de l’Europe y compris celui plus spécifique de la France avec afflux de réfugiés… français à repousser, c’est au tour de l’armée allemande d’envisager ce genre d’histoire.

Sauf que ces deux armées sont réputées… pour leur prévoyance !

Voilà ce que j’écrivais en 2014 dans un édito publié sur le site Économie Matin.

« Construction, union, intégration, désintégration, dislocation, et explosion »

… « Voilà quelles pourraient être les différentes étapes de la vie à la mort de l’Europe tant l’ensemble européen est désormais à la croisée des chemins, coincé entre plus d’intégration (ce qui est actuellement souhaité) et la tentation de la désintégration où chaque pays membre, en particulier de la zone euro, souhaiterait pouvoir retrouver quelques marges de manœuvre. »

L’Europe est confrontée à de multiples crises politiques, migratoires, financières, économiques, de gouvernance, démocratiques et la liste est longue.

Le grand saut fédéral ou les replis nationaux.

Le prochain épisode de crise économique paroxystique risque effectivement de mettre tous les Européens au pied du mur et le dernier dont nous ne sommes pas remis a déjà 10 ans… De quoi réfléchir sérieusement donc.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

 
1 commentaire

Publié par le 8 novembre 2017 dans économie, général, International, Politique

 

Étiquettes : , , ,

Une menace de flambée sur le pétrole et les matières premières ?

 
Poster un commentaire

Publié par le 8 novembre 2017 dans économie, général, International, Vidéos (Toutes)

 

Étiquettes : , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :