RSS

Docu – La fabrique du cerveau

05 Nov

Dans les laboratoires du monde entier, la course au cerveau artificiel a déjà commencé. Enquête sur ceux qui tentent de transformer l’homme en être digital afin de le libérer de la vieillesse et de la mort. La science-fiction a inventé depuis longtemps des robots “plus humains que l’humain”, mais ce fantasme n’a jamais été plus près d’advenir. Aujourd’hui, des neuroscientifiques et des roboticiens se sont donné pour objectif de créer un cerveau artificiel capable de dupliquer le nôtre. Leur but : extraire l’ensemble des informations “programmées” dans notre cerveau pour les télécharger dans une machine qui nous remplacera et vivra éternellement. Rêve ou cauchemar ? Du Japon aux États-Unis, pionniers en la matière, Cécile Denjean (“Le ventre, notre deuxième cerveau”) enquête aux frontières de la science et de la fiction, sur des recherches aux moyens démesurés. Éternité digitale La “brain race” (“course au cerveau”) a aujourd’hui remplacé la “space race” (“course spatiale”). Après le séquençage du génome, la cartographie complète des connexions neuronales humaines, le Connectome, constitue le nouvel horizon de nombreuses recherches en cours. Cette “carte” du cerveau, récemment esquissée, comporte encore beaucoup de zones inexplorées. Pourra-t-on un jour “télécharger” les données d’une conscience individuelle comme on installe un logiciel ? Les enjeux diffèrent considérablement selon les acteurs. Dans le cas de grands projets scientifiques financés par les gouvernements, il s’agit de mieux comprendre le cerveau. Pour les transhumanistes, le but avoué est d’atteindre l’immortalité. Quant à l’empire Google, qui s’y intéresse également de près, il ambitionne de créer une intelligence capable d’apprendre et d’interagir avec le monde. Cette quête insensée, si elle aboutit un jour, offrira-t-elle l’éternité digitale à quelques milliardaires ? Donnera-t-elle naissance à une intelligence artificielle mondiale et désincarnée ?

Documentaire de Cécile Denjean (France, 2017, 53mn) ARTE F

A méditer :

« La liberté commence où finit la connaissance. Avant, elle n’existe pas, car la connaissance des lois nous oblige à leur obéir. Après elle n’existe que par l’ignorance des lois à venir et la croyance que nous avons de ne pas être commandées par elles puisque nous les ignorons. En réalité, ce que l’on peut appeler « liberté », si vraiment nous tenons à conserver ce terme, c’est l’indépendance très relative que l’homme peut acquérir en découvrant, partiellement et progressivement, les lois du déterminisme universel. Il est alors capable, mais seulement alors, d’imaginer un moyen d’utiliser ces lois au mieux de sa survie, ce qui le fait pénétrer dans un autre déterminisme, d’un autre niveau d’organisation qu’il ignorait encore. »

Henri Laborit (La Nouvelle Grille, Chapitre 7 – conscience, connaissance, imagination – p.160-161)

Publicités
 
3 Commentaires

Publié par le 5 novembre 2017 dans général, société, Vidéos (Toutes), vidéos Du Week End

 

Étiquettes : ,

3 réponses à “Docu – La fabrique du cerveau

  1. Paul

    5 novembre 2017 at 9:46

    COMMUNIQUÉ DE PRESSE= L’UPR demande à M.Macron et à Mme Delga, présidente PS de la région « Occitanie », de se retirer immédiatement de l’eurorégion «Pyrénées-Méditerranée» qui était présidée par l’indépendantiste catalan Puigdemont.

    http://frexittv.com/index.php/2017/11/05/1533/#comment-3059

     
  2. aspouk

    6 novembre 2017 at 12:15

    C’est quoi le rapport avec le cerveau mr paul

     
  3. Paul

    6 novembre 2017 at 7:11

    Aucun

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :