Voyant mes tweets sur le Turkménistan discrédité par des merdias comme France24,  m’envoie ce texte  : http://reflexions.id.st/les-usa-ont-cinq-ans-pour-mettre-la-russie-a-genoux-sinon-ils-sortiron-a132341818

Avant de le lire entièrement, je le parcours et je trouve cette phrase explosive pour moi qui sais que les installations militaires russes les plus sensibles, nucléaires, sont au coeur du pays, actuellement encore hors de portée des missiles d’adversaires potentiels : « A partir de Lugansk et Kharkov, les missiles tactiques de croisière peuvent atteindre le Trans-Oural, où sont placées nos principales forces de dissuasion nucléaires. Avec une probabilité de 100%, elles seraient en mesure de frapper les missiles balistiques enterrés dans des silos et les missiles mobiles au moment du décollage[et réussir ainsi une première frappe paralysante, NdT]. Actuellement, cette zone n’est pas accessible depuis les lieux occupés par les bases de l’US Army: la Pologne, la Turquie, l’Asie du Sud-Est. C’est l’objectif principal. En plus, les États-Unis combattront pour le Donbass jusqu’au dernier Ukrainien ».

Ce que je viens de dénicher dans cet article est de la plus haute importance ! Si le Donbass tombe, les forces de dissuasion nucléaires russes sont menacées !  Et je sais que les Etats-Unis voudraient trouver le moyen de neutraliser les installations militaires russes, en l’absence de missiles d’assez longue portée.

A un Lecteur,  qui répond à mes tweets : « Cet article mentionne également l’encerclement de la Russie.. Quand on pense à la Corée du Nord qui fait tampon.. Tout devient clair : 3eGM ! », « Si vous approfondissez votre lecture, vous lirez que Poutine est dans une position d’attente, sachant que quelque chose de favorable se passe en Europe », je rétorque : « J’avoue ne pas avoir encore tout lu, mon regard est tombé sur ce détail qui m’a frappée, je recherche toujours ce qui est DECISIF, le détail important pouvant donner matière à réflexion ou à alerte, détail d’ailleurs souvent noyé dans une masse d’informations ». Le Lecteur réagit encore: « La Russie réplique en renforçant ses liens avec la Serbie mais aussi…la Croatie. Sans doute pour prendre par derrière les bases US : https://fr.sputniknews.com/international/201710201033538300-russie-croatie-relations/ ».   Je réponds à ce twitteur : « Je ne savais pas, merci, contente de l’apprendre. Ma spécialité est de dénicher les menaces futures, ainsi mon article sur la Crimée et l’Ukraine il y a une dizaine d’années ».

Un autre Lecteur intervient: « L’article http://reflexions.id.st/les-usa-ont-cinq-ans-pour-mettre-la-russie-a-genoux-sinon-ils-sortiron-a132341818  date de 2015 !!  » (Par vilistia dans RUSSIE le 12 Avril 2015 à 20:08 Par Alexander Chuikov).   lui répond : « Certes, mais ça n’entame en rien la pertinence de cet article compte tenu des développements actuels qui ne font que davantage le crédibiliser ». Et ces développements, pour moi, ce sont d’une part l’introduction d’armes lourdes américaines en Ukraine, et d’autre part, l’arrivée à Kiev du fasciste agent des Etats-Unis, sans doute de Soros, le sinistre Mikheil Saakachvili,  pour déstabiliser encore davantage l’Ukraine : http://reseauinternational.net/ce-nouveau-maidan-calme-la-mise-a-mort-de-letat-ukrainien/

 conclut de façon pertinente: « Tout ça risque d’entraîner jusqu’à une déstabilisation de l’Europe où les forces otanesques entreraient en scène. Ça craint ! »

Il y a une dizaine d’années, sur mon blog R-sistons à l’intolérable, j’annonçais déjà que la région était une poudrière en raison notamment de la Crimée, et que la guerre mondiale pourrait partir de là… Cela va-t-il se réaliser ? En tous cas, la sage Russie ne laissera pas menacer ses installations militaires stratégiques…

Chantal Dupille (pseudo eva R-sistons)

à partir de mes tweets https://twitter.com/rsistons

source