RSS

Des biologistes ont découvert que l’encens est un antidépresseur

23 Oct
Des biologistes ont découvert que l'encens est un antidépresseur

Pendant des siècles, la combustion de la résine d’arbre Boswellia a été utilisée par les services religieux. On dit que l’arôme de Boswellia, autrement dit l’encens, contribue à une meilleure exaltation spirituelle. Il apparaît à de nombreuses reprises dans les textes anciens 

Des biologistes ont découvert qu’il était également bon pour notre cerveau. Dans une étude parue l’an dernier dans le journal de la Fédération des Sociétés Américaines pour la Biologie Expérimentale, une équipe internationale de scientifiques, dont des chercheurs de la Johns Hopkins University et de l’ Hebrew University de Jérusalem, décrivent comment brûler de l’encens active des canaux ioniques mal compris dans le cerveau et dissipe l’angoisse ou la dépression.

Cela suggère qu’une classe entièrement nouvelle de médicaments antidépresseurs et anxiolytique pourrait être là, juste sous notre nez.

« Malgré les informations que l’on trouve dans les textes antiques, les constituants du Bosweilla n’avaient jamais été étudiés pour leurs effets psychoactifs » a déclaré Raphaël Mechoulam, un des co-auteurs de l’étude.

« Nous avons constaté que lorsqu’on teste l’acétate d’encens, un constituant de la résine de Boswellia, sur des souris cela fait baisser leur anxiété et ça a le même effet sur leur comportement que les antidépresseurs. Apparemment, de nos jours la majorité des croyants pensent que brûler de la résine de Bosweilla n’a qu’une signification symbolique. »

Pour déterminer ses effets psychoactifs, les chercheurs ont administré de l’acétate d’encens aux souris. Ils ont découvert que le composé affectait de façon significative certaines régions du cerveau connues pour leur rôle dans l’humeur ainsi que les circuits nerveux qui sont affectés par les anxiolytiques et les antidépresseurs.

L’acétate présent dedans active spécifiquement une protéine appelée TRPV3, qui est présente dans le cerveau des mammifères et qui est aussi connue pour jouer un rôle dans la perception de la chaleur par la peau. Quand les souris dépourvues de cette protéine ont été exposées à l’acétate d’encens, le composé n’a eu aucun effet sur leur cerveau.

Il pourrait être l’un des antidépresseurs naturels les plus puissants que l’on puisse trouver.

« Étudier la façon dont agissent ces drogues psychoactives nous a aidé à comprendre la neurobiologie moderne. La découverte de la façon dont l’acétate d’encens, extrait de la résine de Bosweilla puis purifié, agit sur des cibles spécifiques du cerveau devrait également nous aider à comprendre les maladies du système nerveux. Cette étude donne aussi une explication biologique à des pratiques spirituelles datant de plusieurs millénaires et qui ont persisté malgré les années, les distances, les cultures, les langue et les religions – brûler de l’encens vous donne vraiment l’impression d’avoir chaud et provoque des picotements sur tout votre corps ! ».

Selon les Instituts Nationaux de la Santé, les désordres dépressifs sont la cause principale d’arrêts de travail aux États-Unis pour les personnes âgées de 15 à 44 ans, affectant approximativement 14,8 millions d’adultes américains. Une forme moins grave de dépression, la dysthymie, affecte approximativement 3,3 millions d’adultes américains. 40 millions de personnes souffrent d’anxiété, qui est souvent associée à la dépression. Il se trouve que l’encens peut jouer un rôle important pour soulager la dépression de millions de personnes.

Évidemment, n’arrêtez aucun traitement médical en cours sans demander l’avis d’un professionnel de la santé. En brûler un peu ne ferait certainement pas de mal, mais si vous sentez que votre dépression est incontrôlable, veuillez consultez un médecin.

Mise en garde : Brûler de l’encens pourrait être dangereux pour la santé.

En effet, les vapeurs contiendraient des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), composés chimiques cancérigènes. Des chercheurs taiwanais ont étudié l’air d’un temple bouddhiste peu ventilé qu’ils ont ensuite comparé à celui d’une habitation de fumeurs. Résultats : le taux d’un composé connu pour causer des cancers du poumon chez les fumeurs (le benzopyrène) s’est révélé 45 fois plus élevé dans le temple. Si l’on considère l’ensemble des HAP, l’encens engendrerait une pollution 19 fois supérieure à l’intérieur du temple et même légèrement supérieure à celle enregistré à un carrefour très fréquenté.

Les scientifiques ont également évalué les particules en suspension, source de pollution généralement issue des transports, des incinérations, des chauffages industriels et domestiques. Là encore, l’air du temple s’est avéré trois fois plus pollué que celle engendrée par un trafic automobile intense et 11 fois plus pollué qu’à l’extérieur du temple. Entre spiritualité et santé, les fidèles devront-ils choisir ? Faut-il bouder Bouddha ?

Le benzène est un hydrocarbure cancérigène. Il est notamment impliqué dans les :

leucémies et les lymphomes (cancers des cellules du système immunitaire), deux types de cancer qui progressent, tant chez les adultes que chez les enfants. Pour réduire l’exposition de la population à ce dérivé pétrolier très dangereux, les teneurs admissibles de l’essence en benzène ont été réduites de 5% à 1%. Le Conseil supérieur d’hygiène publique de France (CSHPF) recommande de limiter la concentration en benzène à 2microgrammes par mètre cube d’air maximum (2μg/m3). Or les bâtonnets d’encens peuvent émettre jusqu’à 221μg/m3, soit 110fois plus que le seuil maxi. C’est catastrophique

Alors ?? on ne peut bruler d’encens chez soi ????

Nouveau : Les plantes à brûler!

Pour parfumer votre intérieur, il existe une solution : les sticks de plantes à brûler fabriqués par Ciel d’Azur. Même s’ils ont la même utilité que l’encens, ils diffèrent de l’encens par leur fabrication même :

En effet, alors que la plupart des producteurs plongent simplement des bâtons inodores importés d’Asie dans des parfums de plus ou moins bonne qualité, Ciel d’Azur afin de renouer avec l’excellence de la qualité naturelle d’autrefois récolte, broie et mélange ses matières premières et façonne lui-mêmes les bâtons d’encens sans colle et autres produits nocifs.

C’est pour cela que Ciel d’Azur a préféré le nom de « Plantes à Brûler » à celui d’« encens » dont la connotation est désormais trop floue, et surtout en utilisant comme par le passé des matières premières naturelles comme le Genévrier Thurifère, le Cèdre, l’Eucalyptus, l’Oliban la Myrrhe, etc….

Source :

» L’histoire de l’encens. » MEI.edu. Middle East Institute, nd Web. Le 11 octobre 2015. et les résultats de l’étude, publiés dans la revue Science of the Total Environment et /jdprovence.canalblog.com

Siddiqui, MZ » Boswellia serrata, un agent anti – inflammatoire potentiel: Vue d’ ensemble . » Indian Journal of Pharmaceutical Sciences. Medknow Publications & Media Pvt Ltd, nd Web. Le 11 octobre 2015.

Fédération des sociétés américaines de biologie expérimentale. » Brûler Encens est psychoactives: nouvelle classe d’antidépresseurs pourrait être bon sous nos yeux . » ScienceDaily. ScienceDaily, le 20 mai 2008..

Publicités
 
3 Commentaires

Publié par le 23 octobre 2017 dans général, Santé - nutrition, Sciences

 

Étiquettes : , , , ,

3 réponses à “Des biologistes ont découvert que l’encens est un antidépresseur

  1. POLO

    23 octobre 2017 at 10:06

    Il faudrait demander cela, à un pneumologue.

     
    • ggggg

      24 octobre 2017 at 11:01

      il faudrait demander cela à un fumeur ! sacré polo

       
  2. tri

    25 octobre 2017 at 8:50

    Le pneumologue d’un ami, lui a dit que la pollution des villes était plus dangereuse que de fumer. Apparemment ce pneumologue fume des cigarettes électronic. bof!

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :