RSS

Victoire du Oui en Catalogne : 2,2 millions de votants, appel à la grève générale mardi

02 Oct
Selon l'exécutif catalan, le oui à un Etat indépendant sous forme de République l'a emporté à 90%, avec 2,26 millions de voix et un taux de participation de 42,3%.
Selon l’exécutif catalan, le oui à un « Etat indépendant sous forme de République » l’a emporté à 90%, avec 2,26 millions de voix et un taux de participation de 42,3%. (Crédits : Statista*.)

Hé bien ça y est, le « oui » pour l’indépendance de la catalogne a gagné a plus de 90 % ! Seul bémol, à peine 42 % de participation, mais c’est déjà pas mal . Les dirigeants de la Catalogne l’ont assuré au début de l’été : en cas de victoire du « oui » lors du référendum organisé ce 1er octobre, la région déclarera son indépendance dans la foulée. Cette situation inédite qu’aucun traité européen n’a prévu pourrait créer une confusion politique mais aussi économique encore plus importante qu’au moment du Brexit … Z .

Dès dimanche soir, un appel à la grève générale a été lancé dans la région afin de maintenir la pression sur le gouvernement central espagnol. Alors que le « oui » à l’indépendance l’a emporté à 90%, selon l’exécutif catalan, la tension reste vive entre Madrid et Barcelone.

Au lendemain d’un référendum interdit en Catalogne, marqué par des violences policières, le fossé semblait se creuser encore un peu plus entre Madrid et les dirigeants séparatistes de cette puissante région d’Espagne qui évoquent une possible déclaration d’indépendance.

D’autant que 44 organisations – dont les principaux syndicats catalans et deux associations indépendantistes – ont appelé à une journée de grève générale et de mobilisations mardi en Catalogne.

Taux de participation de 42%

Le président de la Catalogne Carles Puigdemont a affirmé dimanche que les habitants de sa région avaient gagné « le droit d’avoir un Etat indépendant qui prenne la forme d’une République », séparé de la monarchie espagnole, après cette consultation jugée illégale par la justice et que Madrid a tenté d’empêcher.

Dans un entretien accordé samedi à l’AFP, Carles Puigdemont, 54 ans, à la tête de la Catalogne depuis début 2016, avait assuré qu’en cas de victoire du « oui », il déclarerait l’indépendance de la Catalogne, région stratégique au cœur de l’Europe représentant 19% du PIB espagnol. Conscient de la situation de blocage, le président de la Generalitat en a appelé à l’Union européenne, l’enjoignant à « ne plus regarder ailleurs ».

Selon l’exécutif catalan, le oui à un « Etat indépendant sous forme de République » l’a emporté à 90%, avec 2,26 millions de voix et un taux de participation de 42,3%. L’annonce a été accueillie par des « hourras » et des pétards dans le centre de Barcelone où quelques milliers de séparatistes s’étaient rassemblés.

Pire crise dans le pays depuis 1981

En face, le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a lui estimé qu’il n’y avait « pas eu de référendum d’autodétermination en Catalogne » et que cette consultation n’a été qu’une « une simple mise en scène ». Cette consultation, jugée illégale par le Cour constitutionnelle, n’était en effet assortie d’aucune des garanties nécessaires: aucune commission électorale n’a supervisé l’organisation, le recensement n’était pas transparent, le vote n’était pas secret, etc.

Sans le nommer, Mariano Rajoy a désigné Carles Puigdemont comme l’un des responsables des événements de la journée, estimant qu’il avait promu « la violation de la loi et la rupture du vivre-ensemble »« Ne cherchez pas d’autre coupables, il n’y en a pas. »

Et les sanctions judiciaires pourraient tomber. Carles Puigdemont et l’ensemble de l’exécutif catalan sont déjà visés par une enquête pénale pour « désobéissance, prévarication et détournement de fonds publics », en lien avec l’organisation du référendum.

Le 25 septembre, le procureur général espagnol avait suggéré que l’arrestation de Carles Puigdemont restait une possibilité, même si elle n’était pas envisagée dans l’immédiat. Et certains ont appelé à l’utilisation par Madrid de l’article 155 de la Constitution qui lui permet de suspendre l’autonomie de la Catalogne.

Cette confrontation politique est considérée en Espagne comme la pire crise politique vécue par le pays depuis le Coup d’Etat militaire avorté de 1981. (source)

—————————————————–

La thèse officielle de la Commission européenne est d’affirmer que puisque les traités ne disent absolument rien sur le cas du territoire d’un Etat membre qui ferait sécession et accéderait à l’indépendance, alors celle-ci en conclut que cet Etat nouvellement indépendant sortirait d’emblée de l’UE. Ce territoire se retrouverait dans la position de n’importe quel autre pays tiers et devrait poser sa candidature pour une admission éventuelle dans l’Union. Entre temps, ce pays devrait donc commercer selon les règles qui s’appliquent aux pays non-membres de l’UE. Nous assisterions à un retour des droits de douane, qui s’élèvent à 5% en moyenne – sachant que pour l’automobile, c’est 10%. C’est particulièrement important pour la Catalogne, une région productrice d’automobiles.

Cette thèse est celle qui a bien sûr toujours été soutenue par l’Espagne, qui brandit le spectre d’une disruption du commerce international ..

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 2 octobre 2017 dans général, International, Politique

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Une réponse à “Victoire du Oui en Catalogne : 2,2 millions de votants, appel à la grève générale mardi

  1. trafapa

    2 octobre 2017 at 5:55

    90 % de 42 % ça fait à peu près 38 % des inscrits ; c’est raté !

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :