RSS

Défense : la France accélère son réarmement en 2018

27 Sep
Les crédits d'investissements (programme 146 et 178) vont croître de 7%, passant  de 17,3 milliards en 2017 à 18,5 milliards d'euros en 2018.
Les crédits d’investissements (programme 146 et 178) vont croître de 7%, passant de 17,3 milliards en 2017 à 18,5 milliards d’euros en 2018. (Crédits : Reuters)
En 2018, l’effort de la France en matière de défense va atteindre 1,82% du PIB (contre 1,77% en 2017). Le budget 2018 du ministère des Armées va croître de 1,7 milliard d’euros.

Historique. Le budget 2018 du ministère des Armées est en nette hausse de 1,7 milliard d’euros (34,4 milliards d’euros, dont 650 millions consacrés aux surcoûts des opérations extérieures) par rapport à celui de 2017 (32,7 milliards). Et non de 1,8 milliard comme l’avait promis Emmanuel Macron. Toutefois, la ministre Florence Parly peut se réjouir de ce bond en avant même si la fin de gestion du budget 2017 s’annonce terrible pour son ministère. L’effort de défense atteindra 1,82% du PIB (contre 1,77% en 2017 et 1,78% en 2016),

Si Bercy n’annule pas une partie de son budget en cours d’année, elle verra notamment les crédits d’investissements (programme 146 et 178) croître de 7%, passant ainsi de 17,3 milliards en 2017 à 18,5 milliards d’euros en 2018. Ce qui permettra de renouveler plus vite certains matériels à bout de souffle et, de fait, de moderniser les armées. C’est bel et bien un effort inédit au profit de la défense.

Hausse des crédits du MCO et de la dissuasion

Cet effort passe bien sûr par une hausse des crédits pour l’entretien des matériels (MCO ou maintien en condition opérationnelle), un sujet très sensible dans les armées. Ils vont augmenter d’environ 450 millions d’euros par rapport à 2017 pour atteindre 3,9 milliards (+ 13%). La dissuasion nucléaire profite également du contexte haussier. Elle verra ses crédits augmenter de près de 180 millions d’euros. Soit une hausse de 4,5% qui permet de lancer la modernisation des deux composantes de la dissuasion.

Dans ce contexte, le ministère va lancer plusieurs grandes commandes, dont celle d’un sous-marin Barracuda, de vingt véhicules blindés Griffon et de trois avions-ravitailleurs MRTT. En outre, la rénovation de 55 Mirage 2000D et de 50 chars Leclerc va permettre aux armées de régénérer ses matériels usés par leur utilisation intensive en OPEX et de retrouver de l’oxygène dans le cadre de la projection des forces. Au total, le programme 146 (Equipements) va profiter de 10,2 milliards de crédits, en très légère hausse de 2% tandis que le 178 (préparation et emploi des forces) disposera de 8,1 milliards d’euros, en croissance de 10%.

source

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 27 septembre 2017 dans économie, général, Politique

 

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :