RSS

Pékin furieux après la dégradation de sa note par Standard and Poor’s

22 Sep

Quelle coïncidence, au moment où les US ont menacé la Chine de représailles économiques relativement à la question nord coréenne …

Pour la première fois depuis 1999, l’agence de notation a abaissé d’un cran, jeudi, la note en raison de « risques financiers » trop élevés.

La réaction n’a pas tardé. Et sa vivacité est à la hauteur de l’embarras des autorités chinoises. Pékin, par la voix de son ministère des Finances, a qualifié vendredi matin de « mauvaise décision » la dégradation de sa note par Standard & Poor’s. Pour la première fois depuis 1999, l’agence de notation a abaissé d’un cran, jeudi, la note (de AA- à A+) en raison de « risques financiers » trop élevés.

« Une période prolongée de fort gonflement du crédit ces dernières années a intensifié les risques financiers et économiques en Chine », a justifié l’agence, emboîtant le pas à  Moody’s, qui avait fait de même en mai dernier . Désormais, les trois grandes agences internationales (S&P, Moody’s et Fitch) ont toutes le même niveau de notation concernant la dette chinoise.

« C’est un cliché ! », « une interprétation erronée », a rétorqué vendredi matin un porte-parole du ministère des Finances lors d’une conférence de presse, estimant que S&P a ignoré les « bons fondamentaux » de l’économie chinoise et « son potentiel de développement ». Et Pékin de souligner les réformes du côté de l’offre entreprises ou encore une  croissance économique de meilleur qualité car davantage tournée vers la consommation.

Inquiétudes sur la dette

Cette dégradation tombe mal pour le président chinois Xi Jinping, à moins d’un mois d’un Congrès du parti communiste crucial devant lui permettre d’entamer un deuxième mandat en position de force. D’ici là, les enjeux économiques sont sensibles et suivis de près afin d’éviter tout faux pas.

Or, la décision de Standard and Poor’s relance les inquiétudes sur l’endettement galopant de la de la deuxième économie mondiale, notamment de ses entreprises. La dette chinoise a explosé depuis 2008, le modèle d’une croissance chinoise alimentée par l’endettement reste d’actualité, le gouvernement encourageant les investissements en infrastructures et immobiliers à coup de crédits bon marché.

La dégradation par Standard & Poor’s est un mauvais coup politique mais aura toutefois peu de répercussions économiques, la dette chinoise étant détenue très largement en Chine. Les Bourses de Hong Kong et Shanghai ont toutefois ouvert vendredi en net repli, après l’abaissement de la note de la dette chinoise et dans la foulée des pertes enregistrées sur les marchés américains.

https://www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01870326/zone/1/showtitle/1/src/rflxmq
source

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 22 septembre 2017 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :