RSS

Apres Irma voici Maria : un nouvel ouragan fonce sur les Antilles

18 Sep
  • L'ouragan Maria, pour l'instant en catégorie 1, mais en intensification, devrait frôler la Martinique, passer juste au-dessus de la Dominique et toucher le sud de la Guadeloupe.
    Selon le centre national américain des ouragans basé à Miami, la tempête Maria pourrait passer en catégorie 3 mardi. | NOAA

 

Alors que l’arc antillais se relève à peine du désastre Irma, un autre ouragan devrait toucher les îles des Caraïbes en ce début de semaine. La tempête Maria vient ainsi de se transformer en ouragan de catégorie 1 et risque de se renforcer avant de passer près de la Guadeloupe et la Martinique. Les deux îles ont été placées en alerte orange par Météo France.

« L’ouragan Maria représente une menace directe sur les îles de l’arc antillais qu’il devrait traverser en cours de nuit de lundi à mardi probablement à proximité immédiate de la Dominique et la Guadeloupe et probablement en tant que catégorie 2 » explique Météo France. Si la puissance de l’ouragan n’a rien à voir avec Irma (catégorie 5), des vents très violents sont attendus. « Cette menace doit être prise très au sérieux car il faut s’attendre à des conditions dangereuses à l’occasion de son passage » souligne la préfecture de Guadeloupe dans un communiqué.


Maria se renforce en ouragan, la Guadeloupe et la Martinique en alerte rouge

L’ouragan Maria se renforce et devient ouragan ce lundi. Classée catégorie 1, elle risque de passer en catégorie 2 et même 3 mardi soir. Elle se trouvait dimanche après-midi à 700 km des Antilles, avec des vents qui dépassent déjà 100 km/h. La Guadeloupe est en alerte rouge.

La tempête tropicale Maria s’est renforcée et vient de passer dans la catégorie ouragan, a confirmé le Centre national des ouragans américain (NHC). Elle se dirige vers les Caraïbes, déjà fortement affectées par les passages successifs d’Irma et de José. Ce dimanche soir, l’oeil de Maria était à 225 kilomètres au nord-est de la Barbade, vers 21 h, a indiqué le NHC : « Selon la prévision de trajectoire, l’oeil de Maria doit passer au-dessus des Iles du Vent lundi soir, et mardi sur l’extrémité nord-est de la mer des Caraïbes ».

La Guadeloupe est désormais passée en « alerte rouge cyclonique » a annoncé la préfecture de Basse-Terre. « Le cyclone est actuellement situé à 500 km de Marie-Galante. Son centre devrait passer au sud de la Grande Galette mardi à 02h00 du matin, puis sur Basse-Terre, avant de s’éloigner au large de Bouillante », indique dans un communiqué la Préfecture. Les Iles du nord déjà ravagées par l’ouragan Irma restant en vigilance jaune cyclone.

« Dès ce lundi 18 septembre, 12h, le préfet demande à chacun de ne plus se déplacer, de se mettre à l’abri, soit dans son habitation, soit dans un abri sûr, et de s’informer des conditions météo à la radio », a précisé le communiqué préfectoral.

Avec une puissance de Maria évaluée « entre 2 et 3 »« cela montre évidemment que nous aurons des difficultés importantes », a pour sa part affirmé le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb. En effet, « la Guadeloupe était le centre logistique à partir duquel nous pouvions alimenter l’île de Saint-Martin et organiser l’ensemble des rotations aériennes et des approvisionnements », a-t-il souligné lors d’un point de situation à Paris.

Mais « les moyens déjà disposés vont permettre de gérer les choses », a-t-il assuré, alors que le gouvernement a été accusé d’un manque d’anticipation lors du passage de l’ouragan Irma.

Écoles et administrations fermées

« Nous avons depuis hier (samedi) envoyé de nouveaux moyens de la protection civile »et « dès ce soir 110 militaires de la protection civile vont partir sur zone », a-t-il annoncé, rappelant qu’« environ 3.000 personnes » se trouvent sur place « pour gérer les problèmes de sécurité, recommencer la reconstruction et veiller à l’approvisionnement ».

« Dans les prochaines heures nous projetons de pouvoir envoyer jusqu’à 400 à 500 personnes pour venir encore en renfort » si besoin, a-t-il ajouté. « Depuis hier nous avons anticipé ce qui peut se produire », a-t-il assuré. « Nous avons réuni une cellule interministérielle de crise à midi » et « nous en tiendrons une » lundi, a-t-il indiqué. Une réunion interministérielle est prévue mercredi.

À peine deux semaines après Irma, la population est appelée à se préparer, notamment à des « inondations sur les parties basses de l’archipel », selon le communiqué de la préfecture.

« Météo-France prévoit pour la Guadeloupe une forte houle avec des creux pouvant aller jusqu’à 10 mètres, des vents violents de 150 km/h à 180 km/h, avec des rafales jusqu’à 200 km/h, de fortes pluies pouvant aller jusqu’à 400 mm par endroit et qui se poursuivront sur toute la journée de mardi », prévient la Préfecture.

Le préfet a pris les décisions de fermer les écoles à partir de lundi matin, et ce jusqu’à nouvel ordre, et de fermer les administrations et les entreprises à partir de 12h00, et ce jusqu’à nouvel ordre également.

L’île franco-néerlandaise de Saint-Martin et l’île de Saint-Barthélemy, déjà ravagées début septembre par l’ouragan Irma, restent pour leur part en vigilance jaune cyclone.

La Martinique en alerte orange

La Martinique a, elle, été placée en « alerte orange cyclonique », à partir de lundi midi en prévision du passage de l’ouragan Maria, pour l’instant de catégorie 1 sur une échelle de 5, a annoncé dimanche soir dans un communiqué, la préfecture.

« Ce phénomène météorologique, au plus près des côtés de la Martinique, lundi à la mi-journée, risque de se traduire par des inondations causées par une houle importante et par des pluies orageuses dès la fin de nuit », prévient la préfecture.

Face à cette alerte, « le préfet de la Martinique a activé le centre opération départemental et a pris un certain nombre de mesures collectives et individuelles ». Ainsi, « tous les établissements scolaires (dont l’université) et les crèches seront fermés lundi ».

Si une interruption générale des activités économiques n’est pas envisagée pour le moment, elles pourraient l’être « si les conditions météo l’exigeaient ». Les municipalités sont d’ores et déjà invitées à « vérifier l’état des abris et les matériels nécessaires à l’accueil de la population » et à « mettre en veille active les cellules de crise ».

Enfin au plan individuel, la population est invitée à se tenir informer de l’évolution du phénomène, à préparer les habitations (protection des ouvertures, organisation du stockage de nourriture et matériels divers) et à annuler les sorties en mer et les randonnées, entre autres choses.

Maria se trouvait dimanche à 15 h GMT (17 h en France) à 720 km à l’est-sud-est des petites Antilles, et ses vents soufflaient au maximum à 105 km/h. « Son renforcement est prévu pour les prochaines 48 heures », a déclaré le NHC.

L’ouragan Maria pourrait balayer lundi soir ou mardi la Guadeloupe, Saint-Martin, Saint-Barthélémy, Saba, Antigua, Barbuda, Saint-Kitts-et-Nevis, Montserrat, Saint-Eustache, la Dominique et Anguilla, a précisé le NHC.

Dès lundi, des conditions de tempête tropicale sont possibles dans ces îles-là ainsi qu’à la Martinique, à la Barbade, à Sainte-Lucie, à Saint-Vincent et aux Grenadines.

Infographie

Catégorie 3 mardi

Selon le centre national américain des ouragans basé à Miami, il pourrait passer en catégorie 3 mardi. Maria sera alors un ouragan dangereux alors qu’il s’approchera de Porto Rico et pourrait également affecter les Îles vierges britanniques et américaines mercredi.

Toujours en catégorie 3, il devrait poursuivre sa route sur la même trajectoire et frapper la République dominicaine jeudi.

Il est d’ores et déjà recommandé aux habitants des zones concernées de surveiller très attentivement la progression de l’ouragan et de suivre les recommandations des autorités.

Ouragan Maria. À quoi doivent s’attendre la Martinique, la Guadeloupe, Saint-Martin… ?

À l’approche de l’Arc antillais, l’ouragan Maria est – pour l’instant – moins violent qu’Irma. Mais… Classé en catégorie 2 (vents jusqu’à 180 km/h), il va s’intensifier pour atteindre la catégorie 3 (jusqu’à 210 km/h). Pire : sa trajectoire, plus sud que celle de l’ouragan qui a dévasté les Caraïbes voici une dizaine de jours, va l’amener à percuter de plein fouet la Dominique, mais aussi à toucher la Guadeloupe et la Martinique. Île par île, à quoi faut-il donc s’attendre ?

Quand l’avion de reconnaissance du NHC (National Hurricane Center) est revenu de sa mission d’étude de la tempête tropicale Maria, dimanche, il était porteur de deux mauvaises nouvelles. Un, le centre du phénomène était plus sud que prévu. Deux, les vents relevés montraient que le phénomène devait maintenant être classé en ouragan de catégorie 1, avec des vents établis à 140 km/h et des rafales à 170 km/h. Et qu’il y avait de fortes probabilités qu’il passe dans les heures qui viennent en catégorie 2 (vents de 180 km/h) – ce qui a été le cas dès ce lundi après-midi -, voire 3 (vents de 210 km/h) à proximité immédiate de l’arc antillais.

Conséquence : le NHC a corrigé la trajectoire de Maria, qui progresse vers l’ouest-nord-ouest à 20 km/h, la faisant passer sur la Dominique et juste au sud de la Guadeloupe dans la nuit de lundi à mardi, non sans avoir touché la Martinique un peu plus tôt, à la mi-journée ou en début d’après-midi de ce lundi. De ce fait, la Martinique est elle aussi passée en vigilance rouge cyclonique, tout comme la Guadeloupe et la Dominique un peu plus tôt.

Le bulletin émis par Météo France ce lundi matin à 5 h (heure de Paris) est clair : « La Guadeloupe et la Dominique semblent les îles les plus exposées de l’Arc antillais et il faut prendre cette menace très au sérieux, des conditions dangereuses sont attendues à son passage. »

La position de Maria, ce lundi matin à 8 (heure de Paris), et sa trajectoire prévue.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 18 septembre 2017 dans Climat - Environnement, général

 

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :