RSS

Archives du 14 mai 2017

Élection d’Emmanuel Macron – Législatives – Questions internationales – L’ analyse de F.Asselineau

 

Étiquettes : , , , , ,

Les allergies alimentaires deux à trois fois plus répandues qu’il y a dix ans…

Les allergies alimentaires seraient-elles en train de devenir un problème de santé publique ? Aujourd’hui, 10% de la population sont touchés, soit deux à trois fois plus qu’il y a dix ans. Plusieurs facteurs amplifient ces allergies, notamment la pollution et la consommation de plats industriels.

À trois ans, Eden est une petite fille gourmande. Aujourd’hui, au menu du goûter, des crêpes. Mais pour la petite fille, elles sont sans oeufs, sans farine de blé, et sans lait, car Eden est allergique. La liste des aliments qui lui sont interdits est longue : « Lait de chèvre, lait de brebis, blé, noisette, oeuf, quinoa, boeuf, colza, sésame, moutarde, avoine, amandes, veau, agneau, mouton, arachide« , détaille Mélanie Dugast, sa maman, les yeux rivés sur un tableau Excel.

La moitié de la population touchée en 2050

Au contact de ces aliments, Eden pourrait faire une réaction potentiellement mortelle. Alors chaque sortie nécessite la plus grande organisation : « Dans ce sac, il y a ses antihistaminiques, ses corticoïdes, et surtout, se seringues d’adrénaline« , précise Mélanie. Une fois par semaine, elle doit se rendre dans ce magasin bio, spécialement pour Eden, et scrute la moindre étiquette à la loupe. « Ça prend énormément de temps, parce qu’il faut tout vérifier« , déplore-t-elle.

Environ 10% de la population est concernée par ces allergies alimentaires, surtout les enfants. Et les formes graves ont été multipliées par deux ou trois en seulement 10 ans. D’ici 2050, selon l’Organisation mondiale de la santé, les allergies alimentaires toucheront la moitié de la population.

 
Poster un commentaire

Publié par le 14 mai 2017 dans général, Santé - nutrition, Sciences

 

Étiquettes : , , , , ,

Gobekli Tepe montrerait la comète qui a frappé la Terre vers 10950 Av JC

Gobeklitepe pierrevautour comete

De très vieilles sculptures gravées sur une pierre levée de Gobekli Tepe confirment la façon dont une comète a frappé la Terre vers 10950 ans Avant JC (presque 13000 ans avant maintenant). Cet événement aurait provoqué la disparition des derniers mammouths laineux et, paradoxalement, provoqué le développement des nouvelles civilisations humaines. C’est en tout cas ce qu’affirment des experts de l’Université d’Édimbourg, qui ont analysé des symboles mystérieux sculptés sur les piliers de pierre de Gobekli Tepe, dans le sud de la Turquie, pour savoir s’ils pouvaient être liés aux constellations. 

Les marques suggèrent qu’un essaim de fragments de comètes frappa la Terre juste avant qu’un mini-âge de glace commençait, changeant tout le cours de l’histoire humaine. Les scientifiques ont spéculé depuis des décennies sur la possibilité qu’une comète pourrait être derrière la chute soudaine de température pendant une période connue sous le nom du Dryas Récent ou Dryas III. Mais récemment, la théorie semblait avoir été déconsidérée par une nouvelle datation des cratères de météorites en Amérique du Nord où la comète aurait frappée.

Cependant, lorsque les spécialistes ont étudié les sculptures d’animaux gravés sur un pilier – connu sous le nom de pierre du vautour, à Gobekli Tepe, ils ont découvert que les créatures étaient en fait des symboles astronomiques qui représentaient les constellations et la comète.

L’idée d’une comète avait déjà été proposée par l’auteur Graham Hancock dans son livre Magicians of the Gods, avec certaines preuves, et Gobekli Tepe avait déjà été cité ! . On note aussi que Mr Hancock a aussi annoncé la probabilité d’un nouvel impact cométaire en 2030…

En utilisant un logiciel d’ordinateur pour montrer où les constellations seraient apparues au-dessus de la Turquie il y a des milliers d’années, ils ont pu pointer l’arrivée de la comète vers 10,950 avant JC, le moment exact où le Dryas récent commence selon les données de la carotte de glace du Groenland.

Courbes de températures reconstituées à partir de carottes de glace prélevées sur les forages de Vostok (tracé bleu) et d’Epica (tracé noir) en Antarctique et du forage GRIP (tracé rouge), dans le Groenland, qui montrent l’importance de l’événement du Dryas récent dans l’hémisphère nord. (Wikipedia référencé)

Le Dryas récent est considéré comme une période cruciale pour l’humanité, car elle coïncide approximativement avec l’émergence de l’agriculture et des premières civilisations néolithiques.

Avant l’impact, de vastes étendues de blé sauvage et d’orge avaient permis aux chasseurs nomades au Moyen-Orient d’établir des camps de base permanents. Mais les conditions climatiques difficiles ayant suivi l’impact ont forcé les communautés à se rassembler et à trouver de nouvelles façons de maintenir les cultures, par l’arrosage et l’élevage sélectif. Ainsi, l’agriculture a commencé, permettant aussi l’érection des premières villes.

Poisition du ciel au solsticeete vers10950bc

Position of the sun and stars on the summer solstice of 10,950BC CREDIT: MARTIN SWEATMAN AND STELLARIUM

Les chercheurs d’Édimbourg ont déclaré que les sculptures semblent être demeurées importantes pour les gens de Gobekli Tepe pendant des millénaires, ce qui suggère que l’événement et le climat froid qui ont suivi ont eu un impact très grave et ont marqué ces peuples durablement. Le Dr Martin Sweatman, de l’École d’ingéniérie de l’Université d’Édimbourg, qui a dirigé la recherche, a déclaré:  » Je pense que cette recherche, ainsi que la découverte récente d’une anomalie liée au platine, répandue sur le continent nord-américain, a pratiquement scellé l’affaire en faveur d’un impact d’une comète au Dryas Récent « .  » Notre travail sert à renforcer ces preuves physiques. Ce qui se passe ici, c’est le processus d’un changement de paradigme. Il semble que Göbekli Tepe soit, entre autres, un observatoire pour surveiller le ciel nocturne. L’un de ses piliers semble avoir servi de mémorial à cet événement dévastateur – probablement le pire jour de l’histoire depuis la fin de l’ère glaciaire « .

Gobekli Tepe, est censé être (pour l’instant) le plus ancien site du type temple du monde, qui a été daté à environ 9 000 Avant JC, devançant Stonehenge d’environ 6 000 ans.

Mais le site est toujours en cours de fouille, avec des couches profondes non encore atteintes… il n’est pas impossible que le site ait été érigé directement à la suite de cet événement dévastateur et meurtrier pour les premières cultures humaines… il pourrait donc dater de presque 13000 ans donc !).

Les chercheurs croient que les gravures ont été conçues comme un enregistrement de l’événement cataclysmique, et qu’une sculpture supplémentaire, montrant un homme sans tête, peut indiquer une catastrophe humaine et une perte de vies considérable.

Le symbolisme sur les piliers indique également que des changements à long terme de l’axe de rotation de la Terre ont été enregistrés à cette époque, en utilisant une forme précoce d’écriture, et que Gobekli Tepe était un observatoire pour les météores et les comètes. La découverte confirme également une théorie selon laquelle la Terre risque de connaître des périodes où des frappes de comètes sont plus susceptibles de se produire, en raison de l’orbite de la planète qui croise des anneaux de fragments de comètes en orbite dans l’espace.

Mais malgré l’âge antique des piliers, le Dr Sweatman ne croit pas que Gobekli Tepe soit le premier exemple d’astronomie dans le dossier archéologique.  » De nombreuses peintures rupestres paléolithiques et des artefacts avec des symboles animaux similaires et d’autres symboles répétés suggèrent que l’astronomie pourrait être très ancienne, en effet « , a-t-il déclaré.  » Si vous considérez que, selon les astronomes, cette comète géante est probablement arrivée dans le système solaire interne il y a environ 20 à 30 000 ans, et que cela aurait été une caractéristique très visible et dominante du ciel nocturne, il est difficile de voir comment les peuples anciens auraient pu ignorer cela étant donné les conséquences probables « .

La recherche est publiée dans Mediterranean Archaeology and Archaeometry.

Sources : http://www.telegraph.co.uk/science/2017/04/21/ancient-stone-carvings-confirm-comet-struck-earth-10950bc-wiping/

http://maajournal.com/Issues/2017/Vol17-1/Sweatman%20and%20Tsikritsis%2017%281%29.pdf

Source

 

Étiquettes : , , , , , ,

Insolite Du Dimanche – Histoire de L’ Humanité d’après les écrits sumériens …

 

Étiquettes : , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :