RSS

Ionisation : la fabrique des aliments morts

05 Mai

Avez-vous déjà entendu parler de ionisation ou d’irradiation des denrées alimentaires ? Si c’est le cas, savez-vous réellement en quoi consiste ce procédé ? Là, il est probable que vous l’ignoriez. Bien que rendue totalement anecdotique, la ionisation est pourtant très loin d’être un ami pour votre santé. Si tout se conserve si miraculeusement bien, notamment concernant les fruits et légumes, il y a une raison. En plus d’être bourrés de pesticides et d’être OGM, on achève littéralement les aliments du 21ème siècle avant leur mise en rayon.

Dépourvus de leurs nutriments, et donc de leur intérêt nutritionnel, Res Communis enquête aujourd’hui sur ce qu’on peut appeler « la fabrique des aliments morts ».

 

Ionisation (ou irradiation), qu’est-ce que cela sous-entend ?

Au fondement, ioniser des aliments c’est les exposer à des rayonnements ionisants dans le but de réduire le nombre de micro-organismes qu’ils sont susceptibles de contenir. Par définition, un rayonnement ionisant est capable de fournir suffisamment d’énergie à la matière qu’il traverse pour en modifier sa structure interne.

Ioniser des aliments, c’est les soumettre à l’un de ces trois traitements :

  • Rayons X
  • Rayons Gamma (utilisation du cobalt 60 ou du césium 137)
  • Faisceau d’électrons

Différente de la stérilisation, qui vise à détruire la totalité des germes, l’irradiation est sensée être utilisée pour éradiquer certains micro-organismes et bactéries bien précis. Un des premiers problèmes est que l’on sait d’emblée qu’il existe des souches très résistantes à la radioactivité – on dit qu’elle sont radio-résistantes -.

On utilise ainsi cette pratique douteuse pour retarder le mûrissement des fruits, pour annihiler le processus de germination des légumes, pour éradiquer les bactéries responsables du pourrissement ou les insectes sur les aliments.

Ce que vous ne savez probablement pas, c’est que le lobby agro-alimentaire et certaines organisations (ex : OMS) font pression pour universaliser et banaliser l’irradiation des aliments.

 

Irradiation des aliments, attention danger !

Indéniablement, ce procédé physique dégrade totalement la qualité des aliments qui y sont soumis. En outre, la modification génétique induite au sein même de l’aliment ionisé fait parfois naître des composés chimiques cancérigènes.

En agriculture biologique, tous niveaux de certifications compris, les traitements ionisants sont scrupuleusement interdis en vertu de l’article 10 du règlement européen (CE) N°834/2007 datant du 28 juin 2007. « Le traitement des denrées alimentaires ou des aliments pour animaux biologiques ou de matières premières utilisées dans les denrées alimentaires ou dans les aliments pour animaux biologiques par rayonnements ionisants est interdit. »

Pour revenir aux aliments « conventionnels » irradiés, sachez que l’on peut voir apparaitre dans ceux-ci des composés nommés cyclobutanones, causant effectivement des dommages aux cellules et aux gènes (cyto- géno-toxicité). Du benzène et même du toluène apparaissent fréquemment lors de l’irradiation des aliments. Comme vous le savez peut-être, ces composés sont connus pour induire l’apparition de cancers et des maladies cardio-vasculaires.

 

Un rapport d’études fracassant, signé Samuel S. Epstein et Wenonah Hauter

Un article paru dans le IJHS (International Journal of Health Services), pages 187 à 192 du Volume 31, en 2001 fait un état des lieux absolument consternant des perturbations générées par l’irradiation sur les aliments. Il est intitulé « Éviter l’intoxication alimentaire pathogène : l’assainissement mais pas l’irradiation ».

Les deux premières phrases d’avant-propos mettent de suite dans l’ambiance. En effet, il y est dit que : « l’intoxication alimentaire d’origine bactériologique peut être aisément évitée par des mesures sanitaires élémentaires plutôt que par des techniques de radiation ultra-dangereuses ».

Dans le 3ème paragraphe, on apprend que : « la viande irradiée est un produit tout à fait différent de la viande cuite. Que la viande soit irradiée par des accélérateurs linéaires [faisceau d’électrons] ou par des isotopes radioactifs [rayons X ou gamma], la radiation ionique résultante produit des radicaux libres et des peroxydes hautement réactifs à partir des graisses insaturées. Les analyses de l’US Army en 1977 ont révélé des différences majeures entre les composants chimiques volatiles formés pendant l’irradiation et pendant la cuisson de la viande. Les niveaux de benzène carcinogène trouvés dans la viande irradiée étaient des dizaines de fois supérieurs à ceux trouvés dans la viande cuite ».

Enfin, dans le 7ème paragraphe, les auteurs expliquent que : « l’irradiation des aliments entraîne une énorme perte en micronutriments, et surtout en vitamines. Comme annoncé par le Service de Recherche Agricole de l’USDA, ces pertes sont accrues de façon synergiques par la cuisson, créant des aliments « sans calories » ; c’est une préoccupation majeure pour les populations sous-alimentées. »

 

Conclusion

Manger BIO est la clé. Même si, il est vrai, nous avons récemment montré que le BIO n’était pas exempt de tout reproche, il reste tout de même LA référence alimentaire du moment. En l’occurrence, ici, il ne fait plus l’ombre d’un doute que tous les aliments « conventionnels » sont des Armes de Destructions Massives (ADM). Non seulement ces derniers le sont par nature, car issus de sols stériles et OGM, mais ils le sont également par le processus de ionisation des aliments. Les aliments irradiés sont tout simplement impropres à la consommation et sont, à terme, complètement létaux.

 

Prenez soin de vous. A bientôt.

Source

Publicités
 

Étiquettes : , , ,

2 réponses à “Ionisation : la fabrique des aliments morts

  1. Lolo

    7 mai 2017 at 12:40

    Les citrons sont un très bon exemple. Ils ne pourrissent jamais mais sèchent et deviennent dur.
    Généralement, les pays comme l’Australie ionisent toutes leurs productions agricole avant exportation. Plusieurs raisons à cela. Raisons bien plus économiques qu’en lien avec la santé ou avec les frontières sanitaires bien que cela servent aussi à cette dernière.

    Pourquoi l’Australie ionise à mort ?
    Parce que ce type de pays sont des îles avec un problème de surface cultivable, mais aussi, parce que géographiquement ce sont des terres très éloignées des continents nécessitant des dizaines d’heures d’avions pour le transport le plus rapide. Et en plus parce qu’ils ne peuvent avoir d’industries suffisantes assurant le financement de ces états insulaires. La production doit rapporter des taxes.

    La solution pour eux ? Ne rien perdre.
    Une tonne vendue sera une tonne de profit. Il n’y n’aura aucun remboursement pour cause de pourrissement. Cela leur évite de payer une grosse assurance, mais aussi cela leur évite de rembourser l’acheteur (perte de profit / tonne), cela rassure également le spéculateur dans ses investissements de plantation du champ ou de revente de récolte. Les subventions ne fonctionnent pas vraiment chez les anglois mais ils n’hésitent pas à empoisonner les foules pour garantir leurs profits (Ils tuent aussi). Ce qui revient donc au même avec la France sans pour autant irradier le peuple.

    Depuis que j’ai appris cela, les produits d’Australie sont bannis de ma vie. Et puis de toute façon, ces gens haïssent la France et les Français. Et pour cause, ils ne sont pas un peuple et moins encore n’ont de légitimité sur cette terre car ils ne sont qu’une population de peuplement à des fins de colonisation. Déportés du Royaume Unis à l’époque par bateaux entiers constitués de prostituées (des utérus disponibles forcés à subir le rûte) envoyées dans des bordels aux abords des bagnes et de surtout de criminels mâle, des violeurs, des assassins touché par le problème de tare génétique faisant encore aujourd’hui des ravages en angloiterre et sa Reine Elyse la bête dedans l’watter.

    Il y eut aussi beaucoup d’innocents et de personnes très respectables déportés pour un simple non devant la police british. Les irlandais ont encore fait les frais comme pour la constitution des états unis d’amérique ayant accueillit beaucoup d’esclaves blancs de très jeune âge enlevés à leur parents comme c’est encore le cas en 2017 (témoignages présents sur le net dont un Français ayant épousé une angloise, puis divorcé. Cette pratique des sinistres anglo-saxon (Angleterre et Allemagne) a donné le Kid-napping (Enfant dormant, enlèvement dans le berceau, avec le tissu couvrant le bébé, disparition sous le manteau).

     
  2. Culture

    9 mai 2017 at 6:12

    Comment les colons australiens ont réduit les Arborigènes à l’état de sous-homme (vidéo)
    http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/2015/03/comment-les-colons-australiens-ont-reduit-les-arborigenes-a-l-etat-de-sous-homme-video.html

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :