RSS

Archives du 14 avril 2017

Des conditions favorables à la vie repérées sur une lune de Saturne

Activité supposée de l'océan souterrain d'Encelade : de l'hydrogène pourrait être produit au fond, là où l'eau interagit avec la roche.
Activité supposée de l’océan souterrain d’Encelade : de l’hydrogène pourrait être produit au fond, là où l’eau interagit avec la roche. Image NASA.JPL-Caltech

L’agence spatiale américaine annonce avoir fait un pas dans la quête extraterrestre en découvrant des ingrédients de la vie sur un satellite de Saturne.

La Nasa vient d’annoncer que l’analyse des panaches s’élevant d’Encelade — une lune de Saturne possédant des océans sous une banquise — avait révélé la présence d’une importante quantité d’hydrogène moléculaire. Cet hydrogène peut être transformé en énergie par des formes de vie prospérant autour de sources hydrothermales. Il est probable qu’il en soit de même pour Europe, la célèbre lune glacée de Jupiter.

  • Les panaches s’élevant du pôle sud d’Encelade contiennent 98 % d’eau et 1 % d’hydrogène selon les analyses des données de Cassini. L’hydrogène est sous forme moléculaire (H2) et tout indique qu’il doit être le produit de sources hydrothermales dans les océans de cette lune de Saturne.
  • Cet hydrogène peut servir de source d’énergie pour des micro-organismes vivant dans ces océans mais nous n’avons toujours aucune preuve de leur existence, même si l’on sait maintenant que plusieurs des ingrédients pour la vie (de l’énergie et des matériaux pour construire des molécules organiques) sont bien présents à l’intérieur d’Encelade.
  • Les données de la sonde Galileo, jointes à celles de Hubble, accréditent fortement l’existence de panaches intermittents similaires à ceux d’Encelade sur la lune Europe, en orbite autour de Jupiter.
  • La vie pourrait donc être très répandue dans les océans extraterrestres du Système solaire. Il reviendra à de futures missions de le prouver.

Comme nous vous le prédisions, la Nasa vient bien d’annoncer la détection d’importantes quantités d’hydrogène moléculaire (H2) dans les panaches majoritairement constitués d’eau qui s’élèvent d’une région du pôle sud d’Encelade, une lune de Saturne. La découverte a été faite par la sonde Cassini quand elle est passée dans ces panaches en 2015. Elle en a analysé la composition grâce à l’instrument Ion and Neutral Mass Spectrometer(INMS), originellement destiné à « renifler » les couches supérieures de l’atmosphère de Titan.

Comme l’expliquent les chercheurs dans un article aujourd’hui publié dans le journal Science, la présence de ce dihydrogène est très certainement le produit d’une chimie équivalente à celle des sources hydrothermales existant au fond des océans sur Terre. Il résulterait donc probablement de la serpentinisation de péridotites dans la croûte d’Encelade, réagissant avec l’eau chaude circulant dans ces roches. Or, on sait que cet hydrogène moléculaire peut être utilisé comme source d’énergie par des micro-organismes vivant au voisinage des sources hydrothermales via une réaction chimique avec du gaz carbonique dissous dans l’eau qui donne du méthane.

Une vidéo à propos de la découverte de sources hydrothermales sur Encelade. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle avec deux barres horizontales en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître, si ce n’est pas déjà le cas. En cliquant ensuite sur l’écrou à droite du rectangle, vous devriez voir l’expression « Traduire les sous-titres ». Cliquez pour faire apparaître le menu du choix de la langue, choisissez « français », puis cliquez sur « OK ». © Nasa, JPL-Caltech

Des océans extraterrestres riches en énergie pour la vie dans le Système solaire ?

Cela ne veut pas dire que ces formes de vie existent dans les océans d’Encelade, mais nous savons bien maintenant qu’il y existe très probablement des sources hydrothermales et, surtout, qu’il y a bien une source d’énergie chimique pouvant permettre à ces formes de vie d’apparaître et de se développer. Nous savons également qu’en plus de contenir 98 % d’eau et 1 % d’hydrogène moléculaire, les panaches d’Encelade contiennent aussi du gaz carbonique, du méthane et de l’ammoniac. Les océans de cette lune de Saturne renferment donc bien les éléments C, H, O et N qui sont à la base des molécules organiques utilisées par le vivant. Il faudrait aussi qu’ils contiennent du soufre et du phosphore mais la cosmochimie du Système solaire implique que le cœur rocheux d’Encelade a dû se former à partir de matériaux météoritiques qui en contiennent.

Alors, ce qui vaut pour Encelade vaut-il aussi pour Europe ? On peut le penser. La Nasa vient d’ailleurs de faire savoir que la présence de panaches pour cette lune de Jupiter est de plus en plus attestée par les observations du télescope Hubble.

Une vidéo à propos des panaches d’Europe. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle avec deux barres horizontales en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître, si ce n’est pas déjà le cas. En cliquant ensuite sur l’écrou à droite du rectangle, vous devriez voir l’expression « Traduire les sous-titres ». Cliquez pour faire apparaître le menu du choix de la langue, choisissez « français », puis cliquez sur « OK ». © Nasa, JPL-Caltech

La région d’où semblent s’élever ces panaches par intermittence coïnciderait bel et bien avec une région fracturée anormalement chaude découverte dans la carte des températures de la surface d’Europe dressée grâce à la défunte mission Galileo. L’exobiologie semble donc bien avoir un brillant avenir dans les océans extraterrestres du Système solaire.

Que va donc révéler la Nasa ce soir ?

La Nasa va faire l’annonce de plusieurs découvertes concernant les océans extraterrestres ce soir à 20 heures. Ces découvertes concernent certainement deux lunes glacées de notre Système solaire : Europe (satellite de Jupiter) et Encelade (qui tourne autour de Saturne). La mission Cassini pourrait-elle avoir découvert des preuves, ou seulement des indices, de l’existence de la vie dans l’océan d’Encelade ?

Ce lundi 10 avril, la Nasa a annoncé qu’elle ferait une conférence ce soir (jeudi 13 avril), à 20 heures, heure de Paris, au sujet de découvertes importantes concernant les océans extraterrestres. Quel suspens ! Enfin… pas vraiment si l’on regarde bien la teneur de l’annonce.

Il y est précisé d’emblée que ces trouvailles proviennent des chercheurs qui utilisent Hubble et de ceux qui sont membres de la mission Cassini. Les deux lunes du Système solaire connues pour leurs océans d’eau liquide sont :

  • Europe, pour Jupiter ;
  • Encelade, pour Saturne.

Il est donc évident que les découvertes en question vont porter sur ces océans. C’est d’autant plus évident que le communiqué de la Nasa laisse entendre que ces découvertes ont des implications directes pour la mission Europa Clipper (le but de cette mission est de faire progresser fortement nos connaissances de la surface d’Europe afin de mieux déterminer son habitabilité).

Rappelons, de plus, que le télescope Hubble a observé, à plusieurs reprises et de plusieurs façons, des geysers d’eau s’élevant d’Europe. Ces geysers pourraient contenir des molécules indiquant qu’il y a bien de la vie dans l’océan d’Europe car les exobiologistes n’ont pas tardé à spéculer sur l’existence de sources hydrothermales dans cet océan, alimentées en énergie par les mêmes forces de marée à l’origine du volcanisme de Io. Or ces sources abriteraient peut-être des formes de vie comme il en existe sur Terre au niveau des dorsales océaniques. Rappelons d’ailleurs que la vie sur Terre est probablement apparue dans de telles sources.

Une vidéo à propos du survol d’Encelade en novembre 2015. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle avec deux barres horizontales en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître, si ce n’est pas déjà le cas. En cliquant ensuite sur l’écrou à droite du rectangle, vous devriez voir l’expression « Traduire les sous-titres ». Cliquez pour faire apparaître le menu du choix de la langue, choisissez « français », puis cliquez sur « OK ». © Nasa, JPL-Caltech

Beaucoup de dihydrogène détecté dans les panaches d’eau d’Encelade ?

Si l’information révélée il y a quelques jours par le célèbre site Web Astrobiology est correcte, le suspens concernant le contenu de l’annonce de la Nasa ce soir n’en est peut-être même plus un. Les membres de la mission Cassini auraient en effet détecté d’importantes quantités de dihydrogène (H2) dans les panaches d’eau s’élevant également d’Encelade lors du survol rapproché du 28 octobre 2015.

L’objectif était de passer dans ces panaches, à 49 kilomètres d’altitude d’une région du pôle sud où la sonde avait permis de découvrir, il y a 10 ans, une activité cryovolcanique surprenante, pour en préciser la nature. On sait encore peu de choses sur leur composition chimique mais tout porte à croire qu’ils sont bien là aussi la manifestation d’un océan d’eau liquide sous la surface d’Encelade.

Une seconde vidéo sur le survol d’Encelade en novembre 2015. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle avec deux barres horizontales en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître, si ce n’est pas déjà le cas. En cliquant ensuite sur l’écrou à droite du rectangle, vous devriez voir l’expression « Traduire les sous-titres ». Cliquez pour faire apparaître le menu du choix de la langue, choisissez « français », puis cliquez sur « OK ». © Nasa, JPL-Caltech

Pourquoi Cassini ne peut pas découvrir de la vie sur Encelade

Autant le dire tout de suite, bien que cela puisse faire penser à certaines scènes de 2010 : Odyssée 2, l’adaptation cinématographique du roman d’Arthur Clarke, les instruments de Cassini n’ont pas les moyens de détecter des biosignatures révélant l’existence de formes de vie. Inutile d’espérer voir la Nasa annoncer la découverte de chlorophylle dans les panaches d’Encelade. Tout au plus pourrait-on obtenir des images d’un monolithe noirsi la réalité rattrapait la fiction.

En revanche, si la Nasa a bel et bien découvert beaucoup d’hydrogène moléculaire, ce devrait être une signature assez forte et convaincante de l’existence d’une activité hydrothermale dans l’océan d’Encelade. Quelques molécules organiques plus complexes que celles déjà mises en évidence dans un précédent survol à une altitude plus élevée pourraient aussi avoir été détectées. Cependant, il ne sera pas possible d’établir qu’elles résultent de processus qui ne sont pas abiotiques.

Pour trouver de la vie sur Encelade, comme sur Europe, il va falloir attendre une future mission spécifiquement conçue dans ce but. (source)

 
2 Commentaires

Publié par le 14 avril 2017 dans Espace, Exopolitique - Ufologie, général, Insolite, Sciences

 

Étiquettes : , , , , ,

François Asselineau : « Quel que soit le président élu, l’Euro finira par exploser ! »

François Asselineau, candidat de l’Union populaire républicaine (UPR) à la présidentielle, invité de franceinfo mercredi 12 avril, prédit « l’explosion de l’euro quel que soit le président élu »

 
1 commentaire

Publié par le 14 avril 2017 dans général

 

Étiquettes : , , , , , ,

Corée du Nord – la Chine craint qu’un conflit n’éclate « à tout moment » : Une guerre thermonucléaire « pourrait éclater à tout moment »

Un soldat nord-coréen utilise ses jumelles pour observer de l'autre côté de la rivière Yalu, près de Sinuiju, en face de la ville frontalière chinoise de Dandong.

Le ministre des affaires étrangères chinois a prévenu les Etats-Unis, vendredi, des conséquences d’une guerre avec son allié coréen. La Russie, « très inquiète » du regain de tensions, appelle à la « retenue ».

 Konstantin Kosachev, le chef de la commission des affaires étrangères à la Chambre haute du parlement russe, a annoncé vendredi « la chose la plus alarmante au sujet de l’actuelle administration américaine est que vous ne pouvez pas savoir avec certitude si elle est en train de bluffer ou si elle va vraiment mettre en œuvre ses menaces. « 

« L’ Amérique pose objectivement une plus grande menace pour la paix que la Corée du Nord … le monde entier a peur et ne sais pas si elle va frapper ou non ...« 

Comme Bloomberg le rapporte, la Chine a averti qu’une guerre sur la péninsule coréenne aurait des conséquences dévastatrices : « on a le sentiment qu’une guerre pourrait éclater à tout moment. »

Corée du Nord – la Chine craint qu’un conflit n’éclate « à tout moment » : Une guerre thermonucléaire « pourrait éclater à tout moment »

L’armée de Pyongyang a durci le ton vendredi face à Washington, promettant une « réponse sans pitié » à toute provocation, alors qu’un porte-avions américain faisait route vers la péninsule coréenne.

Dans une déclaration publiée par KCNA, l’agence de presse officielle de la Corée du Nord, soupçonnée de vouloir mener ce week-end un essai nucléaire, l’armée assure que les bases américaines en Corée du Sud, « tout comme les quartiers généraux du Mal » tels que la présidence sud-coréenne à Séoul seraient « pulvérisés en quelques minutes » en cas de guerre.

Le vice-président américain Mike Pence doit justement se rendre ce week-end en visite officielle en Corée du Sud.

La Chine a averti de son côté qu’un « conflit peut éclater à tout moment ». « Le dialogue est la seule issue », a martelé le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi lors d’un point de presse à Pékin en compagnie de son homologue français Jean-Marc Ayrault.

Se disant « très inquiète », la Russie a appelé toutes les parties à la « retenue » et mis en garde contre « toute action qui pourrait être interprétée comme une provocation ».

Donald Trump a promis jeudi que le « problème » nord-coréen serait « traité ». Il avait annoncé auparavant l’envoi vers la péninsule coréenne du porte-avions Carl Vinson, escorté par trois navires lance-missiles, puis évoqué une « armada » comprenant des sous-marins.

Un tel porte-avions transporte en général 70 à 80 avions ou hélicoptères, dont une cinquantaine d’avions de combat.

La Corée du Nord a promis de répondre à l’envoi « insensé » de ce groupe aéronaval, se disant prête pour la « guerre ».

Selon de nombreux observateurs, la Corée du Nord pourrait, à l’occasion du 105e anniversaire de la naissance de Kim Il-Sung, premier dirigeant du pays, procéder samedi à un nouveau tir de missile balistique ou même à son sixième essai nucléaire, tous deux interdits par la communauté internationale.

« Pas de vainqueur »

Une semaine après avoir frappé la Syrie, les États-Unis ont utilisé jeudi en Afghanistan la plus puissante bombe américaine non-nucléaire jamais larguée. Cet engin, d’une puissance comparable à 11 tonnes de TNT, a tué au moins 36 membres du groupe djihadiste État islamique (EI), selon le gouvernement afghan.

Le largage de cette bombe, qui intervient au moment où les tensions sont exacerbées avec Pyongyang, est largement interprété comme un signal adressé à la Corée du Nord.

Malgré les menaces, le régime stalinien reste déterminé à ne pas abandonner son programme nucléaire.

Une guerre thermonucléaire « pourrait éclater à tout moment » et « menacer la paix et la sécurité mondiales », avait averti jeudi un porte-parole du ministère nord-coréen des Affaires étrangères, cité par l’agence de presse officielle KCNA.

« Le vainqueur ne sera pas celui qui tient les propos les plus durs ou qui montre le plus ses muscles », a réagi vendredi Wang Yi, sans citer explicitement les initiatives américaines. « Si une guerre a lieu, le résultat sera une situation dont personne ne sortira vainqueur ».

La Chine est considérée comme le plus proche allié de la Corée du Nord, mais s’oppose fermement au programme nucléaire à visée militaire du régime de Kim Jong-Un. Elle plaide pour une solution négociée et appelle régulièrement les États-Unis à la retenue dans ce dossier.

Quelle solution ?

« Les options militaires sont déjà en train d’être étudiées » sur la Corée du Nord, a cependant déclaré vendredi un conseiller en politique étrangère de la Maison-Blanche, sous couvert d’anonymat, ajoutant s’attendre à ce que Pyongyang procède à un nouveau test, soit de missile balistique soit nucléaire.

« Avec ce régime, la question n’est pas de savoir si [cela va arriver] mais juste de savoir quand », a-t-il ajouté.

En cas d’essai ou de tir, « Pékin réagira fermement », a averti cette semaine le journal chinois Global Times, réputé proche du pouvoir. Le quotidien estime que la Chine pourrait soutenir de nouvelles sanctions de l’ONU allant jusqu’à des restrictions aux importations pétrolières de Pyongyang.

Pékin plaide depuis plusieurs semaines pour une solution dite « suspension contre suspension » : Pyongyang doit interrompre ses activités nucléaires et balistiques, et Washington ses exercices militaires conjoints avec la Corée du Sud, des manœuvres annuelles considérées par le Nord comme une provocation.

Les États-Unis rejettent le plan chinois. Mais la Chine juge qu’il s’agit de « la seule option réalisable » et met Washington au défi d’avancer « une meilleure proposition ».

Un éditorial du Global Times a laissé entrevoir jeudi une solution inédite, en appelant Pyongyang à « abandonner son programme nucléaire » en échange de la protection de Pékin.

« La Chine a la capacité de lui apporter une garantie sécuritaire » si elle renonçait à ses armes atomiques, assure le quotidien. Une suggestion faite aussi par une source diplomatique française.

Quoi qu’il en soit, les vols de la compagnie aérienne publique Air China entre Pékin et Pyongyang seront suspendus à partir de lundi, a annoncé vendredi la chaîne d’État chinoise CCTV.

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

WikiLeaks est un «service de renseignement hostile», selon la CIA

Et dire qu’il y a seulement 6 mois, Trump, à savoir, le patron de Mike Pompeo, a dit qu’il aimait WikiLeaks …

« Il est temps de considérer WikiLeaks pour ce qu’il est vraiment : un service de renseignement hostile non étatique souvent encouragé par des acteurs étatiques comme la Russie », a déclaré Pompeo.

Encore un volte face de l’administration Trump – Pour le nouveau directeur de l’agence, le site représente l’une des principales menaces des États-Unis . 

Le directeur de la CIA a qualifié jeudi le site WikiLeaks de « service de renseignement hostile », estimant qu’il représentait une menace pour les démocraties et faisait le jeu des dictateurs.

Lors de sa première intervention publique depuis sa nomination en février à la tête du service d’espionnage américain, Mike Pompeo a concentré ses propos sur le site spécialisé dans la publication de documents confidentiels et sur d’autres sources de telles données, comme l’ancien sous-traitant de la NSA Edward Snowden.

Une menace

Selon lui, ils représentent l’une des principales menaces que les États-Unis doivent affronter.

« WikiLeaks se comporte comme un service de renseignement hostile et s’exprime comme un service de renseignement hostile. Il a incité ses partisans à intégrer la CIA de façon à obtenir des informations », a affirmé M. Pompeo, devant le Center for Strategic and International Studies, un groupe de réflexion installé à Washington.

Le site « se concentre de manière écrasante sur les États-Unis, tout en cherchant le soutien de pays et d’organisations anti-démocratiques », a-t-il poursuivi.

« Il est temps de considérer WikiLeaks pour ce qu’il est vraiment, à savoir un service non-étatique de renseignement hostile souvent aidé par des acteurs étatiques comme la Russie », a relevé M. Pompeo.

Révélations sur les États-Unis

Même si le site créé par l’Australien Julian Assange publie des documents secrets du monde entier, sa notoriété provient surtout de révélations liées aux États-Unis.

En 2010, il a notamment mis en ligne 251 000 correspondances d’ambassades américaines classifiées et, en pleine campagne présidentielle l’an dernier, il a publié des documents du parti démocrate, nuisant ainsi à la candidate Hillary Clinton.

Selon les services américains de renseignement, cette dernière publication faisait partie d’un complot russe destiné à favoriser la victoire du candidat républicain Donald Trump.

La CIA a elle-même été récemment directement touchée par des fuites sur WikiLeaks, au sujet de ses techniques de piratage informatique.

Du bord des «dictateurs»

M. Pompeo a relevé que M. Assange avait beau se présenter comme un justicier, il ne faisait en réalité qu’aider les ennemis des États-Unis.

« Assange et ses pairs font aujourd’hui cause commune avec les dictateurs. Bien sûr, ils essaient en vain de se draper eux-mêmes et leurs actions dans une démarche de protection de la liberté et de la vie privée. En réalité, ils ne défendent rien d’autre que leur célébrité. Leur monnaie, c’est la course au clic ; leur sens de la morale est inexistant », a estimé le patron de la CIA.

En revanche, il n’a fait aucun commentaire sur les louanges adressées avant son élection à la Maison-Blanche de Donald Trump envers Julian Assange.

Il n’a pas davantage évoqué sa propre mention de WikiLeaks dans un tweet contre le parti démocrate. À l’époque, il siégeait au Congrès des États-Unis, et était membre de la commission sur le Renseignement de la Chambre des représentants.

Après que le président a fait volte face  sur un large éventail de politiques , y compris le dollar américain, les taux d’intérêt, les contrats à terme de Janet Yellen, la banque Ex-Im, l’obsolescence de l’ OTAN et la Chine qui n’est plus un un manipulateur de devises, c’est donc au tour de Wikileaks .

 
Poster un commentaire

Publié par le 14 avril 2017 dans général, International, Politique

 

Étiquettes : , , , , , ,

ITW Pierre Jovanovic

Pierre Jovanovic et les candidats à la présidentielle

Pierre Jovanovic de passage à Perpignan le 07 Avril 2017 :

 
1 commentaire

Publié par le 14 avril 2017 dans général, Vidéos (Toutes)

 

Étiquettes : ,

Entrevue de l’AFP avec Bachar el-Assad le 13 avril 2017 : « L’attaque chimique est une fabrication à 100 % »

TRANSCRIPTION/TRADUCTION COMPLÈTE :
http://sana.sy/fr/?p=87849
ou si censuré :   https://pastebin.com/7WcvZgeW

Résumé ici

 
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Corée du Nord : Les Etats-Unis prêts à une frappe préventive

Elle n’avait jamais été utilisée en combat. La « Mère de toutes les bombes » (MOAB, de son petit nom anglais), la charge la plus puissante de l’arsenal militaire américain hors-nucléaire, a été larguée sur des positions de Daesh, en Afghanistan ce jeudi.

Ça fait beaucoup d’actions militaires en fort peu de temps pour un président qui avait fait campagne sur une ligne protectionniste, arguant que « la guerre ça coûte trop cher » Trump enchaîne les volte faces .. 

Les Etats – Unis sont prêts à lancer une frappe préventive avec des armes conventionnelles contre la Corée du Nord – Kim Jong Un étant sur le point de donner suite à un test d’armes nucléaires, rapporte NBC .

La situation s’envenime entre Washington et Pyongyang. Selon les informations de NBC, les Etats-Unis seraient prêts à lancer une frappe préventive contre la Corée du Nord avec des missiles Tomahawks s’il devient certain que le régime de Kim Jong-un s’apprête à procéder à un nouvel essai nucléaire.

Donald Trump a de nouveau prévenu jeudi que les Etats-Unis allaient s’occuper du « problème » nord-coréen, avec ou sans la Chine, quarante-huit heures avant un anniversaire qui pourrait être marqué par un nouveau test nucléaire par Pyongyang. « La Corée du Nord est un problème » qui « sera traité », a affirmé Donald Trump.

Selon NBC, un éventuel tir de dissuasion n’aurait toutefois lieu qu’avec le feu vert de la Corée du Sud, qui craint des représailles de son ennemi du Nord. Après les frappes en Syrie et la démonstration de force en Afghanistan, la démocrate Nancy Pelosi a réclamé la consultation du Congrès face à cette «escalade» avec la Corée du Nord et ces «bruits de sabre».

Anniversaire samedi

Le régime communiste pourrait en effet profiter, selon de nombreux observateurs, du 105e anniversaire samedi de la naissance de Kim Il-Sung, premier dirigeant du pays, pour marquer l’occasion par un nouveau tir de missile balistique ou même son sixième test nucléaire, tous deux interdits par la communauté internationale.

De nombreux signes laissent penser que le site d’essai nucléaire de Punggye-ri est prêt pour un nouveau test souterrain, selon des experts du site 38 North et selon plusieurs responsables américains cités mercredi par la radio Voice of America (VOA). Selon ces derniers, la Corée du nord aurait « apparemment placé un engin nucléaire dans un tunnel » qui pourrait être détoné samedi matin.

Une « armada » américaine sur place

Donald Trump avait annoncé samedi l’envoi vers la péninsule coréenne du porte-avions Carl Vinson, escorté par trois navires lance-missiles, puis quelques jours plus tard avait évoqué une « armada » comprenant des sous-marins. La démonstration de force américaine a appelé mardi la réponde du Nord, qui a dénoncé l’envoi « insensé » de ce groupe aéronaval et a prévenu qu’il était prêt pour la « guerre »

 

Étiquettes : , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :