RSS

Archives du 11 avril 2017

Comment la littérature ancienne pourrait nous aider à prédire la prochaine grande tempête solaire

Des recherches récentes suggèrent que les littératures antiques japonaise et chinoise décrivant la météo spatiale dans les siècles passés pourraient nous aider à prédire quelques-unes des plus grandes tempêtes solaires à venir.

Les tempêtes solaires peuvent faire potentiellement beaucoup de dégâts, notamment au niveau des télécommunications, mais elles présentent l’inconvénient de ne laisser aucune « trace » physique de leurs passages que ce soit dans les carottes glaciaires ou dans les sédiments. C’est pourquoi il est si difficile de les étudier et donc de les prévenir. En revanche, certains textes historiques pourraient nous informer sur leurs existences passées.

Dans un effort de collaboration entre les arts et les sciences, les chercheurs de l’Université de Kyoto, de l’Institut national japonais de la recherche polaire (NIPR) et de l’Institut national de la littérature japonaise ont étudié des documents historiques pour tenter de mieux comprendre et d’appréhender les événements solaires passés. Ils expliquent notamment avoir étudié deux volumes historiques. L’un est japonais : Meigetsuki (Le compte rendu de la Lune) et le second chinois : Song Shi (Histoire de la chanson) et ces deux volumes qui couvrent des périodes allant du 10 au 14e siècle, pourraient effectivement nous en apprendre davantage sur les phénomènes astronomiques passés.

« La combinaison de la littérature antique, de la dendrochronologique (une méthode scientifique permettant en particulier d’obtenir des datations de pièces de bois, NDLRet de nos télescopes nous permet aujourd’hui d’identifier des tendances claires dans l’activité solaire et d’autres événements astronomiques », explique Hiroaki Isobe, de l’Université de Kyoto au Japon, qui a participé à l’étude. « De nos jours, les grandes tempêtes solaires peuvent perturber considérablement les réseaux électriques et les satellites. Nous sommes de plus en plus sensibles à ces événements et la perspicacité acquise grâce à certains documents historiques nous permet aujourd’hui de mieux prévoir et préparer l’avenir ».

Dans le premier volume (Meigetsuki), le poète japonais Fujiwara Sadaie mentionne avoir vu « de la vapeur rouge dans le ciel nocturne » le 21 et le 23 février de l’année 1 204, interprétée par les chercheurs comme le signe d’une tempête magnétique qui avait effectivement frappé la Terre à cette époque. Pendant ce temps, une « grande tache solaire », un signe d’activité magnétique intense du Soleil, a également été enregistrée au cours de la même période et retranscrite dans le Song Shi. En creusant un peu plus, les chercheurs ont également découvert une dizaine d’incidents du même type au cours de cette période, entre les années 900 et 1200, avec notamment plusieurs observations rapportées d’aurores boréales. En comparant ces dates aux données de radiocarbone de cernes d’arbres, ils ont alors constaté une diminution des niveaux de carbone 14 (indiquant une augmentation des niveaux d’activité solaire) aux dates correspondantes.

Ces textes auront permis aux chercheurs d’établir une chronologie de l’activité météorologique spatiale, révélant notamment que les aurores boréales étaient plus répandues au cours de la phase maximale des cycles solaires et que pendant le cycle minimal (1010-1050) aucune aurore n’a été observée. Les chercheurs continueront leurs recherches en explorant d’autres textes anciens qui pourront contenir d’autres indices de ces événements solaires passés. « Ces observations du ciel n’ont jusqu’ici été considérées que dans le cadre d’écritures de fiction », explique l’un des chercheurs, « mais jamais vraiment appréciées pour leur spécificité scientifique. Nous nous rendons compte maintenant que certains textes nous fournissent en fait un compte rendu lucide et précis des conditions célestes du passé ».

Source, via SP

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 11 avril 2017 dans Espace, général, société

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

La Corée du Nord se dit prête à la « guerre » et promet de répondre au déploiement américain

« Nous prendrons les mesures de contre-attaque les plus fermes contre les provocateurs, afin de nous défendre par la voie des armes. »

La Corée du Nord a promis ce mardi 11 avril de répondre à l’envoi « insensé » d’un groupe aéronaval américain vers la péninsule coréenne, avertissant qu’elle était prête pour la « guerre » alors que la tension monte encore d’un cran dans la région.

« Le déploiement insensé américain pour envahir la RPDK (République populaire démocratique de Corée, ndlr) a atteint une phase préoccupante », a déclaré un porte-parole du ministère nord-coréen des Affaires étrangères cité par l’agence officielle KCNA, dans un premier commentaire du régime de Pyongyang après l’annonce par Washington de l’envoi vers la péninsule coréenne du porte-avions USS Carl Vinson et sa flotte.

« La République Populaire démocratique de Corée est prête à réagir, quel que soit le type de guerre voulu par les Etats-Unis », a-t-il ajouté. Le président Donald Trump a récemment demandé à ses conseillers de lui préparer toute la gamme des options possibles pour faire pression sur le régime de Pyongyang et l’obliger à interrompre son programme d’armement nucléaire, a-t-on appris de source officielle dimanche.

Il a même menacé d’une action unilatérale américaine contre la Corée du Nord si la Chine ne réussissait pas à faire entendre raison à son turbulent voisin. Mais cette réponse nord-coréenne mardi suggère que le régime de Kim Jong-Un n’entend pas changer d’attitude: « Nous prendrons les mesures de contre-attaque les plus fermes contre les provocateurs, afin de nous défendre par la voie des armes », a ainsi précisé le porte-parole du chef de la diplomatie de Pyongyang, toujours cité par KCNA.

Un sixième test nucléaire serait en préparation

Les spéculations s’emballent actuellement sur un test nucléaire imminent de la part de la Corée du Nord, alors que le régime de Pyongyang s’apprête à célébrer samedi le 105e anniversaire de son fondateur. De fait, ces cérémonies sont souvent le prétexte à un déploiement de forces militaires.

Dans le cadre de ses recherches pour disposer d’un missile balistique intercontinental à tête nucléaire qui lui permettrait de frapper le sol américain, la Corée du Nord a d’ores et déjà mené cinq essais nucléaires, dont deux en 2016.

Plusieurs images satellites suggèrent qu’un sixième test serait en préparation, alors que du côté des services de renseignement américains on estime que Pyongyang serait à moins de deux ans de disposer des armes pour atteindre les Etats-Unis.

Les manoeuvres militaires annuelles conjointes menées actuellement par les Etats-Unis et la Corée du Sud sont également perçues comme une menace par le régime de Kim Jong-Un, pour qui ce ne sont en fait que des préparatifs pour une guerre.

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Vidéos du jour – « Macron éliminé au 1er tour à cause du vote utile Fillon et Mélenchon »

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 avril 2017 dans général, Politique, Vidéos (Toutes)

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Le FMI veut-il abolir l’argent liquide ?

Au nom de la lutte contre la corruption …

Un document signé par l’analyste du Fonds monétaire international, Alexei Kireyev, a mis en évidence les effets macro-économiques de l’abolition de l’argent dans l’économie, ce qui suggère même une série d’étapes pour les gouvernements pour tirer profit de cet objectif.

Bien que le document affirme que le FMI ne veut pas prendre position sur la décision de retirer les pièces et les billets de banque, il est clair que dans les conclusions de l’auteur on voit plus d’avantages que d’inconvénients dans une telle mesure. En même temps, il admet que la population est attachée à l’utilisation de l’argent physique : que ce soit pour des raisons de confidentialité, pour mieux gérer les dépenses par rapport à ce qui reste dans votre poche. Il est évident que pour quelques raisons que se soit il faut de la transparence, car l’utilisation du liquide se prête également à la corruption et les crimes tels que le blanchiment d’argent et l’évasion fiscale.

La lutte contre la corruption est l’excuse avec laquelle les banques centrales et les gouvernements espèrent obtenir l’abolition de l’argent. En Inde, le gouvernement Modi a déjà retiré de la circulation les grandes coupures, en provoquant le chaos. Après New Delhi, le phénomène pourrait toucher d’autres pays comme Australie et peut-être l’Europe.

Selon l’expert AMI Kireyev, « la sortie complète de l’argent liquide devrait être organisée par degrés. Le De Cashing doit être construit sur les étapes initiales largement incontestées telles que la suppression des grands projets de loi, le placement des taxes sur la valeur transactionnelle dans les mouvements de trésorerie et d’encaissement des rapports à travers les frontières nationales. » puis devrait intervenir « l’incitation à l’ouverture des dépôts transférables. »

En tout cas, « les tentatives d’imposer le De Cashing (l’abolition de l’argent.) par décret devrait être évité étant donné l’attachement des gens à l’argent liquide  ». L’analyste du FMI continu avec des suggestions anti démocratiques, en affirmant que « en particulier les autorités, au travers du De Cashing  » doit faire taire le soupçon que c’est « « une tentative de contrôler tous les aspects de la vie des gens, y compris l’utilisation de l’argent, ou contrôler les économies des banques. » Il vaut mieux viser les actions qui utilisent des «  choix personnels  » basés sur des « considérations de rentabilité. »

Les opinions exprimées dans l’analyste du FMI, comme toujours dans ces cas, sont celles de l’auteur et non celles du FMI. Pourtant, il est clair depuis un certain temps le FMI contribue à une politique monétaire efficace afin de pousser les flux d’épargne dans les banques pour une concentration de la trésorerie. Est-il légitime de se demander si cet agissement contre la volonté des citoyens est la bonne méthode.

Document joint

Source, lu ICI

 

Étiquettes : , , ,

Asselineau face à Bourdin (11/04/17)

 
5 Commentaires

Publié par le 11 avril 2017 dans général, Politique, Vidéos (Toutes)

 

Étiquettes : , , ,

Sondages : la grande Arnaque (Présidentielle 2017)

A diffuser …

 

Étiquettes : , ,

France 2017 : le Medef met en garde contre un second tour Le Pen-Mélenchon

Pierre Gattaz n’y était pas allé par quatre chemins. Dans une interviewau Parisien, dimanche 9 avril, le président du Medef estimait que « voter Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen, Benoît Hamon, c’est ruine, désespoir et désolation, pauvreté généralisée

Le président du Medef a mis mardi les électeurs français en garde contre l’éventualité d’un second tour à l’élection présidentielle entre Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, qui mèneraient selon lui à la « catastrophe absolue ».

« Le programme de Madame Le Pen, Monsieur Mélenchon, c’est la même chose, c’est-à-dire on veut contraindre, on veut taxer, on veut mettre des sanctions, on veut contrôler les chefs d’entreprise », a-t-il dit sur Europe 1.

« Il ne faut pas que ce deuxième tour, Le Pen-Mélenchon arrive », a alerté le président du Medef.

Le candidat du Parti socialiste à la présidentielle Benoît Hamon – lui non plus – n’a pas été épargné par les critiques du « patron des patrons ».

« Ces deux programmes, Le Pen, Mélenchon et je dirais aussi Hamon – car son programme économique, c’est la même chose – vont continuer d’augmenter les taxes, les charges, les contraintes, les sanctions et vous aurez un chômage qui va grimper sans doute entre 12 et 15%, avec un taux de croissance qui va être à zéro ».

Pour Pierre Gattaz, « Mélenchon, Hamon et Le Pen vont vers la catastrophe absolue ».

Plus tôt dans la matinée, le candidat socialiste a réagi aux propos tenus par le président du Medef, qui estimait dimanche que le programme de ces trois candidats conduirait à la « ruine » et à la « désolation ».

« Pierre Gattaz s’en prend à moi publiquement, il fait un lien avec Marine Le Pen, ce qui montre de sa part une médiocrité intellectuelle », a renchéri Benoît Hamon, sur RFI.

Le président du Medef n’a jamais caché ses préférences pour les programmes économiques d’Emmanuel Macron et François Fillon.

« Les deux programmes de Fillon et de Macron vont dans le bon sens. Ils connaissent l’entreprise, ils se sont entourés des entreprises pour construire leur programme (..) pour aller vers le plein-emploi, pour aller vers la croissance ».

 
1 commentaire

Publié par le 11 avril 2017 dans général, Politique

 

Étiquettes : , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :