RSS

Premières tensions post-Brexit : Theresa May « prête à aller à la guerre » pour protéger Gibraltar

03 Avr

L’encre n’a pas encore fini de sécher sur la signature de l’article 50 par Theresa May la semaine dernière qui a officiellement commencé  un long divorce de deux ans entre le Royaume-Uni et l’UE, et déjà l’Europe a été traumatisée par les commentaires de l’ancien chef conservateur Michael Howard, qui a suggéré que Theresa May était prête à aller à la guerre pour protéger Gibraltar .

Howard a déclaré à Sky News dimanche que : « Il ne fait aucun doute que notre tout gouvernement se tiendra aux côtés de Gibraltar … il y a 35 ans cette semaine, une autre femme Premier ministre avait envoyé un groupe à travers le monde pour défendre la liberté d’un autre petit groupe des britanniques contre un autre pays hispanophone …. Je suis absolument certain que notre actuel premier ministre montrera la même détermination en soutenant le peuple de Gibraltar . »

Gibraltar : une guerre est-elle possible entre le Royaume-Uni et l’Espagne ?

Le ton monte entre le Royaume-Uni et l’Espagne depuis l’officialisation du Brexit. Londres ne tolérera pas que Madrid ait son mot à dire sur le rocher de Gibraltar et brandit désormais, à demi-mot, la menace d’une intervention militaire. Il n’en fallait pas plus pour voir ressurgir du passé le souvenir douloureux de la guerre des Malouines…

L’Union européenne a tranché et accordé à l’Espagne un droit de veto sur le dossier Gibraltar lors des négociations du Brexit. Madrid devra en effet donner son feu vert pour que s’appliquent sur le territoire britannique les termes de l’accord. L’enclave de 30.000 habitants et moins de 7km² est située à l’extrémité sud de la péninsule ibérique et fait partie du Royaume-Uni depuis sa conquête militaire en 1704. Une victoire qui n’a pas empêché l’Espagne de tenter de la reconquérir à plusieurs reprises. Sans succès. Elle revendique néanmoins toujours la propriété de cette péninsule stratégique qui empoisonne les relations diplomatiques entre les deux pays.

Le Brexit, une arme politique pour l’Espagne

Bien avant la signature officielle du Brexit, l’Espagne avait déjà suggéré l’hypothèse controversée d’une souveraineté partagée à Gibraltar. Elle revient désormais à la charge avec l’appui de l’Union européenne, semble-t-il désireuse d’envenimer le conflit territorial. En effet, le texte prévoit que Madrid puisse refuser que Gibraltar bénéficie de tout accord commercial conclu entre les négociateurs britanniques et européens. À la découverte de cette clause, le chef du gouvernement de Gibraltar, Fabian Picardo, n’avait d’ailleurs pas tardé à dénoncer « une machination prévisible de l’Espagne » et réaffirmer la « souveraineté britannique exclusive » du territoire d’outre-mer.

Londres défendra Gibraltar jusqu’au bout

Parallèlement, une réaction du ministre britannique de la Défense Michael Fallon a suscité l’inquiétude de la communauté internationale. Il a en effet assuré ce dimanche que le Royaume-Uni protégerait et défendrait la population de sa province jusqu’au bout. Une détermination sans faille et un ton belliqueux qui n’est pas sans rappeler le conflit des Malouines, où Margaret Thatcher n’avait pas hésité à envoyer son armée combattre à 12.000 km des côtes anglaises pour récupérer l’archipel revendiqué par la junte militaire argentine (1982).

Les fantômes du passé

Ce week-end, la Première ministre Theresa May, conservatrice comme la « Dame de fer », a déclaré que Londres ne céderait « jamais » la souveraineté de Gibraltar sans l’accord de la population. Mais un ancien leader du parti, l’influent Michael Howard, assure aujourd’hui qu’en cas de litige May se comporterait comme Thatcher à l’époque. Le lord profite également d’un hasard du calendrier: « Il y a 35 ans cette semaine, une autre femme première ministre a envoyé l’armée à l’autre bout du monde pour défendre la liberté d’un autre petit groupe de Britanniques contre un autre pays hispanophone, et je suis absolument certain que notre actuelle première ministre fera preuve de la même résolution pour les habitants de Gibraltar », a affirmé Lord Howard sur Sky News.

La guerre est encore loin mais l’histoire rappelle que celle des Malouines a débuté sur cette escalade diplomatique et dans un contexte similaire de vieille revendication territoriale…

Publicités
 

Étiquettes : , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :