RSS

Des « sondages secrets » donneraient Marine Le Pen à près de 34% au 1er tour

21 Mar

La popularité de Marine Le Pen sous-estimée par les médias ?

Un éditorialiste au quotidien Le Figaro, a fait allusion à des données secrètes de vote qui montreraient Marine Le Pen à près de 34% parmi les intentions de vote au premier tour de l’élection présidentielle française.

Les enquêtes d’opinion révélées au public sous-estiment-elles la popularité de la candidate frontiste ? C’est ce qu’a laissé entendre Ivan Rioufol, dans un article daté du 16 mars, dans lequel il accuse les médias de prédire «le retour aux années 1930» lorsqu’ils évoquent la hausse de popularité du FN.

Voici l’article en question : Marine Le Pen peut déjà leur dire merci

Ils ne comprennent pas : comment Marine Le Pen peut-elle être aux portes du pouvoir, alors que les résistants au populisme ne cessent, depuis le 21 avril 2002, de lui faire barrage ? Enrico Macias n’a-t-il pas juré de rejoindre la Suisse si elle était élue ? Jean-Marie Le Clézio, Prix Nobel de littérature, n’a-t-il pas menacé de rendre son passeport ? Et Yannick Noah, et Olivier Py, semblablement prêts à l’exil. Et les autres pétitionnaires du show-biz, qui signent et re-signent contre la « bête immonde ». Quant aux médias, c’est à croire que plus personne ne les prend au sérieux lorsqu’ils dénoncent les « propos nauséabonds » du FN et prédisent « le retour aux années 1930 ». Trêve de plaisanterie : ces bravoures d’opérette ne pèsent rien, bien sûr, devant la colère française. C’est elle qui, il y a quinze ans, avait mené par surprise Jean-Marie Le Pen au second tour de la présidentielle (16,86 % des voix). Aujourd’hui, sa fille double ou presque le score au premier tour, dans des sondages qui circulent sous le manteau. Les belles âmes ont fait son succès. Elles pourraient lui offrir sa victoire en mai.

Le Front républicain rempile. Mais il étale son inefficacité : jamais Marine Le Pen n’a été si puissante, confrontée à la puérile ligne Maginot des belles âmes. Une victoire finale, farfelue il y a six mois, devient possible à mesure que les opposants se montrent incapables d’argumenter, sinon en criant au fascisme. La mobilisation anti-Le Pen met en branle un système somnambulique : celui qui a conduit la France à cet état insurrectionnel. Ce n’est plus tant la femme politique qui attire des électeurs que le rejet viscéral d’un monde faux qui se contente de ses excommunications. Les excédés veulent en finir avec l’humanitarisme des pharisiens. Les Révoltés reprochent aux Mirobolants d’avoir jeté l’opprobre sur leurs désirs d’enracinement ou de protection culturelle. Les faux gentils, monstres d’indifférence, auraient tout intérêt à se faire oublier. Mais la bêtise insiste toujours, avait prévenu Camus.

En fait, rien n’est moins convaincant que la propagande qui présente Emmanuel Macron, produit gazeux de la bien-pensance progressiste, en rempart du FN. Le cliché annonce la tromperie renouvelée. (La suite ici)

Mon entretien à Atlantico (ici), paru dimanche , sur mon livre La guerre civile qui vient (extraits ici)

La «ligne Maginot» politiquement correct des élites Françaises ne peut plus résister à la colère populaire des Français, écrit Rioufol, en faisant valoir que les menaces proférées par des intellectuels et des célébrités de gauche de quitter le pays en cas d’une victoire de Le Pen dopent effectivement sa campagne. De même pour l’alarmisme et les avertissements des médias sur un «retour aux années 1930».

Il n’en fallait pas plus pour que le journaliste Jean-Michel Aphatie, qui officie sur la radio d’actualité en continu France Info, l’interpelle sur Twitter : «Tiens, selon Ivan Rioufol […] des sondages cachés donnent plus de 30% à Marine Le Pen. Mais il faut les publier, cher confrère.»

«Tiens, Jean-Michel Aphatie se sent visé quand je parle […] des résistants d’opérette : la maréchaussée médiatique est en patrouille», a rétorqué l’éditorialiste.

Selon un sondage Ipsos Sopra Steria du 17 mars, Marine Le Pen est créditée de 27% des intentions de vote au premier tour des élections présidentielles, juste devant Emmanuel Macron (26%).

La question : « Pour quel candidat voteriez-vous au premier tour de l’élection présidentielle 2017 ? »

 

« Un score supérieur à 30% au premier tour, cependant, pourraient accroître considérablement les chances de continuer pour Marine Le Pen, et de gagner le 7 mai » écrit Zero Hedge  (qui titre « Marine Le Pen loin devant ses Rivaux selon des sondages secrets »)

4

Les médias français et l’establishment politique envisagent maintenant ouvertement une victoire de Le Pen, avec de fréquentes références au Front National qui serait  « aux portes du pouvoir « , une éventualité qui jusqu’à récemment était considéré comme impossible.

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 21 mars 2017 dans général, Politique, société

 

Étiquettes : , , , , , ,

Une réponse à “Des « sondages secrets » donneraient Marine Le Pen à près de 34% au 1er tour

  1. breilleral

    23 avril 2017 at 9:12

    J’ai vu et entendu 4 types en auto (différents de moi) dans une grande rue d’une grande ville crier aux fenêtres : « Attention aux voitures, c’est dangereux ! ». J’ai compris le sens et m’incite davantage, avec courage (pas comme certains peureux) à voter FN car tolérance 0 pour les criminels, terroristes et leurs frères. Pas vu de sécurité à mon bureau ; donc aussi tolérance 0 quant aux bluffeurs !

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :