RSS

Archives du 10 mars 2017

Insolite – Une étrange forme humaine est apparue dans le ciel en Zambie et provoque une panique …

Et nous avons même une vidéo prise d’un avion maintenant, toujours en Zambie et au même moment … Un Hologramme ? Une illusion d’optique ? En tous cas un vrai mystère …….

La forme géante d’un humanoïde – au moins 100 mètres (330 pieds) de long – a été repéré au-dessus d’un centre commercial, le  Mukuba Mall à Kitwe, en Zambie le 2 Mars 2017.

Quelle était cette forme humanoïde mystérieuse qui est apparue au dessus de ce centre commercial en Zambie ?

Les Zambiens présents s’enfuirent terrifiés lorsqu’ils virent une étrange figure humaine apparaître dans les nuages au-dessus du centre commercial.

L’apparition présumée a été observée planant au-dessus du Mukuba Mall .

Les photographies montrent une tête et un torse humanoïdes de grande taille, flottant dans le ciel et dont on pense qu’il mesure plus de 100 mètres (330 pieds) de long.

La forme humanoïde géante a été repéré au-dessus du Mukuba Mall à Kitwe, en Zambie.

L’apparition mystérieuse est censée mesurer plus de 100 mètres (330 pieds) de long et certains habitants ont fui par crainte car ils pensaient que c’était une manifestation de Dieu.

La forme dense et noire semble avec certitude être une matière différente des nuages.

En prenant en compte l’angle de la photographie, il semble que l’apparition regardait vers le bas , en direction du centre commercial.

La figure flotta dans le ciel pendant environ une demi-heure et certains pensaient que c’était une manifestation de Dieu.

Un témoin explique: «Nous avons été choqués de voir que ça ressemblaient à un humain dans les nuages pendant près de 30 minutes. Certains ont commencé à tomber en adoration, mais d’autres ont fui. C’était tellement étrange.

A charge : 

Par la suite , quelques jours après, une vidéo prise d’un avion est apparue sur Youtube, toujours en Zambie – le même jour que lorsque les photos avaient été prises . (voir vidéo du début)

En tous cas, il y a des témoins, des vrais, dans cette affaire comme rapporté par les médias Anglo saxons et locaux Africains , et ils étaient terrifiés, …. c’est donc avec certitude une vrai histoire insolite .

Un Hologramme Blue Beam ?

Source

Source

source

Source

 
8 Commentaires

Publié par le 10 mars 2017 dans général, Insolite, International

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Découvertes : Des Statues pharaoniques en Égypte , Le tombeau d’un « géant » en Iran , et de mystérieux géoglyphes en Amazonie – qui intriguent les scientifiques

Un squelette fossilisé

D’abord, des Statues pharaoniques ont été découvertes en Égypte : Des restes de statues présentées comme celles de pharaons de la XIXe dynastie (XIIIe siècle avant J.-C.) ont été découverts dans une fosse à proximité du temple de Ramsès II, dans la banlieue du Caire, a annoncé jeudi le ministère égyptien des Antiquités. La découverte a été effectuée par une équipe d’archéologues égyptiens et allemands dans une friche à Matareya, une banlieue populaire au nord-est du Caire construite sur le site antique du temple solaire d’Héliopolis.

Selon Ayman Ashmawy, le chef de l’équipe d’archéologues égyptiens, certains des restes découverts sont ceux d’une statue de huit mètres de long, sculptée dans du quartz et qui « représente probablement » le roi Ramsès II. « Cette statue n’est pas gravée et ne peut ainsi pas être identifiée mais le fait qu’elle se trouve à l’entrée du temple du roi Ramsès II voudrait dire qu’elle pourrait lui appartenir », explique le ministère égyptien des Antiquités dans un communiqué. Parmi les restes de l’autre statue figure un buste de 80 cm du roi Seti II sculpté sur une roche calcaire avec un visage aux traits fins, selon ce communiqué.

Dans ce texte, M. Ashmawy qualifie les découvertes de « très importantes » car « elles montrent que le site du temple solaire était gigantesque avec des structures magnifiques, des inscriptions prestigieuses, des colosses et des obélisques ». D’après le communiqué, le site d’Héliopolis a été endommagé à l’époque gréco-romaine quand la plupart de ses obélisques et colosses ont été transportés vers Alexandrie ou l’Europe. A l’époque de la conquête musulmane, ses pierres ont en outre été utilisées pour construire Le Caire.

Le chef de l’équipe allemande, Dietrich Raue, a expliqué que la mission travaillait à déplacer les statues vers le site archéologique proche de Matareya pour restauration. Les fouilles vont se poursuivre, selon le communiqué.

Commentaire (source) : Les pontifiants de l’« Égyptologie » moderne s’empareront, comme d’habitude, de la découverte pour qu’elle puissent s’insérer, à la masse si il le faut, dans la chronologie officielle de l’histoire encore bien mystérieuse de ce pays à la centaine de pyramides recensées.

Pour rappel et pour le plaisir, en 2013 :

Deux archéologues allemands ont volontairement vandalisé la demeure des pharaons afin de prouver que celle-ci était beaucoup plus âgée qu’on ne le pense. Cette initiative a provoqué l’ire des autorités égyptiennes. (…) Pour étayer leur théorie, les deux étudiants ont gratté un cartouche (symbole hiéroglyphique, NDLR) de couleur rouge, située au-dessus de la chambre d’enterrement du pharaon Khéops, afin d’en extraire un échantillon qu’ils ont ensuite analysé en Allemagne. Une fois l’expertise faite, les jeunes archéologues ont affirmé que les fragments rapportés confirmaient leur théorie selon laquelle les pyramides de Gizeh sont bien plus anciennes que le règne de Khéops et que celles-ci ont simplement été « rénovées » durant la période pharaonique…

Ensute, Le tombeau d’un géant fut découvert en Iran

Le tombeau d’un homme qui mesurait plus de deux mètres a été mis au jour en Iran. La découverte date d’il y a 1.500 ans, lorsqu’une telle hauteur était largement supérieure à la norme. La découverte a été réalisée dans la province du Lorestan située dans l’ouest de l’Iran. Selon les chercheurs cités par l’agence de presse Mehr, le tombeau appartient à un homme qui vivait à l’époque des Sassanides (224 — 651).

​La construction se compose de quatre murs en argile battue recouverts d’une large dalle de pierre. Le tombeau faisant 2,25 mètres de long, on peut supposer que le défunt mesurait plus de 2 mètres, explique l’archéologue Ata Hasanpour.

Non loin du tombeau de l’ancien géant perse, un cimetière d’enfants et d’adolescents a été découvert, rapporte Mehr. Dans le même temps, les chercheurs ont recueilli dans la même région des artéfacts datant de l’époque de l’Empire parthe (247 av. J.-C. — 224 ap. J.-C.), dont une chambre avec deux vaisseaux contenant des traces de produits alimentaires qui seront étudiées dans un laboratoire.

Le Lorestan est l’une des plus vieilles régions iraniennes. Des vestiges de l’âge de pierre, notamment des gravures et dessins retrouvés dans des grottes qui étaient habitées par des hommes préhistoriques, font de la province l’un des plus anciens lieux d’habitation sur la planète.

En pleine forêt amazonienne au Brésil, les scientifiques ont découvert plus de 450 géoglyphes mystérieux dont certains ressemblent à Stonehenge. Leur rôle reste à l’heure actuelle inconnu mais ils suggèrent que la forêt a été exploitée bien plus tôt qu’on ne pensait par les autochtones.

« Le fait que ces sites soient restés cachés pendant des siècles sous une forêt tropicale mature remet vraiment en question l’idée selon laquelle les forêts amazoniennes sont des écosystèmes vierges. […] Notre découverte ne doit pas être citée comme justification aux pratiques actuelles destructrices et non durables. »

La forêt amazonienne a longtemps été considérée comme l’une des plus préservées de la planète avant que la déforestation ne s’y attaque. Pourtant, il semblerait que l’homme ait commencé à la modifier bien plus tôt qu’on ne pensait. C’est du moins ce que suggèrent des découvertes récemment réalisées dans l’Etat de l’Acre dans la partie ouest de l’Amazonie brésilienne. L’an passé, des scientifiques britanniques et brésiliens ont envoyé des drones survoler cette région et ont réussi à mettre en évidence l’existence de centaines de géoglyphes.

Ces grandes figures géométriques tracées au sol sont restées cachées pendant des siècles parmi les arbres avant d’être révélées peu à peu par la déforestation galopante dès les années 1980. Au total, les chercheurs en ont dénombré plus de 450 couvrant une surface d’environ 13 000 kilomètres carrés. Certains sont de simples tracés tandis que d’autres empruntent des formes plus complexes ressemblant au célèbre monument Stonehenge construit il y a plus de 3 000 ans au Royaume-Uni.

Une forêt pas si vierge

Pour en savoir plus, l’équipe de scientifiques a analysé des échantillons de sol provenant de deux des sites afin de reconstruire quelque 6.000 ans d’histoire de la forêt environnante. Cette étude a permis de déterminer que les motifs auraient au moins 2 000 ans et remonteraient probablement aux alentours de l’an zéro. « Le fait que ces sites sont restés cachés pendant des siècles sous une forêt tropicale mature remet vraiment en question l’idée selon laquelle les forêts amazoniennes sont des écosystèmes vierges », a expliqué dans un communiqué Jennifer Watling, scientifique du Musée d’archéologie et d’ethnographie de l’Université de São Paulo et principal auteur de l’étude parue dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences.

Après la découverte des motifs, « nous avons immédiatement voulu savoir si la région était déjà arborée quand les géoglyphes ont été construits », a confié le Dr Watling. Et il semblerait que c’était bien le cas, ce qui suggère que bien avant l’arrivée des Européens en Amérique, les sociétés indigènes avaient déjà pour habitude de défricher et d’altérer le paysage amazonien.

Des structures au rôle mystérieux

En reconstruisant l’histoire de la forêt, les scientifiques en sont arrivés à la conclusion que celle-ci s’est retrouvée dominée par du bambou pendant au moins 6 000 ans. Les premiers humains eux, seraient arrivés il y a environ 4 000 ans et auraient commencé à altérer la forêt, permettant aux palmiers de se multiplier au détriment des bambous. Plus tard, il y a entre 2 300 et 1 400 ans, de petites clairières auraient été créées dans la forêt de façon temporaire pour concevoir les géoglyphes. Dans quel but ? Ceci reste à l’heure actuelle une véritable énigme pour les spécialistes.

D’après eux, les motifs ne représenteraient pas les restes de villages, étant donné que les fouilles ont mis en évidence très peu d’artéfacts. Leur arrangement indique également qu’ils n’auraient pas été construits dans un objectif défensif. Au vu des analyses de sol, « il est probable que les géoglyphes étaient utilisés pour des fonctions similaires aux enceintes néolithiques, autrement dit comme des sites rituels de rassemblement public », à l’instar de Stonehenge, a indiqué le Dr Watling.

Un exemple pour des alternatives durables

Bien que cette découverte démontre que les humains altèrent la forêt depuis bien plus longtemps qu’on ne pensait, l’équipe souligne que les activités de l’époque n’ont rien à voir avec celles qui impactent aujourd’hui durement la forêt amazonienne et ont fait disparaître en quatre décennies 20% de sa surface au Brésil. « Malgré le grand nombre et la densité des sites de géoglyphes dans la région, nous pouvons être certains que les forêts de l’Acre n’ont jamais été défrichées de façon aussi étendue, ou aussi longtemps, qu’elles ne le sont depuis ces dernières années », a relevé l’archéologue. « Notre découverte […] ne doit pas être citée comme justification aux pratiques actuelles destructrices et non durables. » Au contraire, pour les spécialistes, cette découverte démontre que les activités humaines en Amazonie ne sont pas nécessairement synonymes de dégradation de la forêt. Ces anciennes pratiques pourraient ainsi servir d’exemple afin de mettre en place des alternatives plus durables et moins destructrices.

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Le Bio en France, on en est où ?

Une consommation en augmentation croissante

En 2015, c’est 89% des Français qui consommaient du bio, dont 65% au moins une fois par mois. Et ils sont convaincus par les bienfaits des produits bio puisque 93% affirment qu’ils ont l’intention de continuer à acheter bio, voire même d’augmenter leur consommation.

Et les agriculteurs l’ont bien compris ! En effet, aujourd’hui, 6,5% des exploitations sont des fermes bio, soit presque 5% du territoire agricole français. Mais malgré la croissance de la vente directe, la grande distribution prend beaucoup de place sur le marché du bio : elles représentent à elles seules 44% des ventes de produits bio, en tête par rapport aux enseignes spécialisées.

Effet durable ou contre-coup de la COP21 ? Affaire à suivre

Capture bio

Et vous, consommez-vous bio ?

Source : Marketing PG 

 

Des chercheurs russes ont testé avec succès un médicament contre tous les cancers

Superbe découverte, superbe avancée – Dans quelques années, Moscou sera en mesure de commercialiser un remède, testé dans l’espace, contre tous les types de tumeurs malignes, quel que soit le stade de la maladie, selon le responsable adjoint du laboratoire russe responsable du projet.

Les scientifiques russes semblent avoir réalisé une percée spectaculaire. Ils déclarent avoir mis au point à l’aide des biotechnologies un médicament susceptible d’éliminer les tumeurs malignes.

«Notre remède est basé sur la « Protéine de choc thermique », d’après le nom de la principale substance active qui entre dans sa composition. C’est une molécule qui peut être synthétisée par n’importe quelle cellule de l’organisme humain quand celle-ci est soumise à une agression. Les scientifiques connaissaient son existence depuis longtemps, mais pensaient initialement que la protéine ne pouvait protéger la cellule que contre les lésions. Puis, il s’est avéré qu’elle avait une particularité : elle aide le système immunitaire à repérer les cellules tumorales et donc stimuler la réponse immunitaire», a expliqué Andreï Simbirtsev, responsable adjoint de l’Institut de recherche de l’Agence médico-biologique fédérale russe, dans une interview accordée au journal russe Izvestia.

Il a précisé que les scientifiques avaient réussi à synthétiser cette protéine, naturellement peu présente dans l’organisme. Le gène de la cellule humaine responsable de la production de cette protéine a ainsi été isolé, avant d’être inséré dans le génome d’une bactérie qui a ensuite commencé à synthétiser la précieuse molécule. Cette méthode permet d’obtenir une quantité illimitée de cette protéine.

Un produit testé dans l’espace

Mais cette équipe de chercheurs est allée encore plus loin. Pour mener l’expérience à bien, il s’est avéré nécessaire de créer un cristal extrêmement pur de cette protéine. Or il est extrêmement difficile de réaliser une opération de ce type dans les conditions de la gravité terrestre. Comme le souligne Andreï Simbirtsev, l’Agence médico-biologique fédérale russe a donc mené une série d’expériences médicales dans l’espace afin d’étudier toutes les caractéristiques de cette protéine dans les meilleures conditions.

«Cette expérience a été menée en 2015. Nous avons emballé la protéine très pure dans des microtubes pour les envoyer à la Station spatiale internationale», a poursuivi Andreï Simbirtsev.

Six mois après, une fois accomplie la cristallisation de la protéine à l’intérieur des tubes, ces derniers ont été renvoyés sur Terre, pour être ensuite analysés en Russie et au Japon au sein de laboratoires d’analyse radiographique dotés d’outils extrêmement puissants. D’après Andreï Simbirtsev, cette expérience a confirmé que les chercheurs étaient sur la bonne voie.

Les malades devront attendre

Même si les résultats paraissent concluants, une commercialisation à destination du grand public n’est pas pour demain. Il faudra encore attendre trois ou quatre ans car «des études très sérieuses» doivent encore être menées. Pour le moment, le médicament a été testé sur des souris et des rats présentant des mélanomes et des sarcomes. Les essais de la «Protéine de choc thermique» n’ont pas révélé de toxicité sur les rongeurs, mais Andreï Simbirtsev a souligné que les études pré-cliniques dureraient encore une année, avant de laisser la place aux essais cliniques.

«Malheureusement, il est impossible d’aller plus vite, l’étude est menée avec beaucoup de sérieux. Compte tenu de l’avancement des essais pré-cliniques, les patients pourraient avoir accès au médicament d’ici trois ou quatre ans», a-t-il conclu.

Source 

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

François Asselineau, invité surprise de l’élection présidentielle : Il a obtenu ses 500 Parrainages !!

Nous avons aidé François en le relayant, hé bien voilà, ça paye . Bonne chance à lui pour cette campagne présidentielle – De toutes façons nous le suivons toujours .

Le Conseil constitutionnel a annoncé ce vendredi que François Asselineau avait obtenu, à l’instar de François Fillon ou Marine Le Pen, les 500 signatures d’élus nécessaires pour être candidat à la présidentielle. Qui est-il ? Quelles idées défend-t-il ? Quel est son programme ? Portrait d’un illustre inconnu pour lequel vous pourrez voter le 23 avril.

Après avoir déjà validé mardi les parrainages et donc les candidatures d’Emmanuel Macron,  François Fillon, Benoît Hamon, Nathalie Arthaud et Nicolas Dupont-Aignan, le Conseil constitutionnel a annoncé ce vendredi que deux nouveaux candidats avaient obtenu les 500 signatures nécessaires pour officiellement briguer l’Elysée. Il s’agit de Marine Le Pen et François Asselineau. Qui est cet eurosceptique totalement inconnu du grand public ? Voici quelques éléments de réponse.

Absent des médias, excepté une apparition notable dans On n’est pas couché en 2014, François Asselineau, 59 ans, s’est fait connaître par voie d’affichage et internet. C’est en partie grâce à cette campagne de terrain qu’il a atteint le graal des 500 parrainages avant la date butoir du 17 mars.

« Nous sommes confiants », confiait d’ailleurs à LCI ce mercredi 8 mars son porte-parole, Karim Sehrane.  Pour nous, ce n’est pas surprise. Mais pour les grands médias, François Asselineau serait effectivement une surprise », nous disait-il alors.

Appui de l’UPR

Comment expliquer que François Asselineau ait obtenu les 500 signatures, contrairement à d’autres « petits candidats » comme Charlotte Marchandise, Pierre Larrouturou ou encore Alexandre Jardin ? Il bénéficie notamment de l’appui de son propre parti, l’Union Populaire Républicaine (UPR), fort de 16.509 adhérents, selon les chiffres fournis sur le site de l’UPR. Et outre sa campagne pour les parrainages, il occupe également le terrain des réseaux sociaux en commentant l’actualité ou en répondant en direct sur Facebook ou Twitter aux questions des internautes.

Un haut fonctionnaire issu du système

Avant d’être officiellement candidat à la présidentielle pour la première fois, François Asselineau, né en 1957, est un pur produit du système qu’il dénonce aujourd’hui. Diplômé d’HEC ainsi que de l’ENA, il s’est dirigé vers une carrière dans la haute fonction publique. En 1985, il entre au grand Corps de l’Inspection Générale des Finances. Après ce passage à Bercy, il fait son entrée dans les cabinets ministériels en devenant en 1993 conseiller aux Affaires internationales pour Gérard Longuet, alors ministre de l’Industrie. Il rejoint ensuite Françoise de Panafieu comme directeur de cabinet au ministère du Tourisme.

En 1999, il se tourne vers Charles Pasqua lorsque celui-ci propose une liste aux élections européennes pour rejeter la ratification du Traité d’Amsterdam. Il continuera aux cotés de Pasqua de 2000 à 2004 en tant que directeur de cabinet à la présidence du Conseil général des Hauts-de-Seine.

17 parrainages en 2012

François Asselineau commence réellement sa carrière politique en 2001 lorsqu’il est élu conseiller de Paris avec la liste de Jean Tiberi dans le XIXe arrondissement. En 2007, jour des 50 ans de la signature du Traité de Rome, il crée son parti, l’UPR, dont le but ultime est de faire sortir la France de l’Union Européenne.

En 2012, il tente pour la première fois de se présenter à la présidentielle. Mais il n’obtient que 17 parrainages. Tant pis, il se lance à nouveau en 2014 pour les Européennes et en 2015 pour les Régionales. Autant d’échecs cuisants.

Plus eurosceptique que Marine Le Pen ou Nicolas Dupont-Aignan mais pas d’extrême-droite

Défendant le besoin pour la France de quitter de manière définitive l’Europe, François Asselineau se veut plus radical que ses concurrents eurosceptiques. « Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen ne veulent pas sortir de l’Union européenne mais renégocier les traités européens, ce qui est totalement impossible étant donné que les décisions doivent se prendre à l’unanimité », critique Karim Sehrane. Pour François Asselineau, sortir de l’Union Européenne, c’est « la clé pour redonner du sens à notre démocratie et à la République, pour relancer l’économie, protéger nos acquis sociaux, dégager la France de l’Empire qui l’asservit et nous opposer aux dérives guerrières du choc des civilisations ».

Le programme de François Asselineau est directement inspiré de celui du Conseil National de la résistance de 1944 mais réactualisé au goût du jour. Outre sortir de l’Union européenne, il propose aussi de quitter de l’euro et l’Otan et veut assurer « le retour à la Nation des grands moyens de production privatisés, des sources d’énergie, des compagnies d’assurances et des grandes banques ». Le président de l’UPR propose un programme économique résolument proche des extrêmes.

Porteur d’idées eurosceptiques, François Asselineau et son parti ont souvent été étiquetés comme étant à l’extrême-droite. Une étiquette rejetée par le patron de l’UPR. « C’est totalement faux de dire que nous sommes d’extrême droite, surtout que le ministère de l’Intérieur nous a catégorisés comme un parti divers », s’agace son porte-parole. « J’ai refusé une demande d’interview de François Asselineau du journal Libération aujourd’hui parce qu’il voulait nous envoyer un journaliste spécialiste de l’extrême droite », nous affirmait-il par exemple ce mercredi. « Les gens commencent à comprendre qu’être eurosceptique n’est pas forcément une idée d’extrême droite comme le disent les médias depuis longtemps », lance-t-il.

Maintenant qu’il fait partie de la short-list des candidats officiels à la présidentielle, François Asselineau espère se faire connaître et bénéficier de la couverture médiatique qu’il estime mériter. (source)

 
Poster un commentaire

Publié par le 10 mars 2017 dans général, Politique, société

 

Étiquettes : , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :