RSS

Dans les secrets de la CIA

16 Fév
Dans les secrets de la CIA

OVNI, crimes nazis, expériences psychiques, tunnels secrets… La CIA met en ligne plus de 12 millions de pages de documents déclassifiés.

Jusqu’à aujourd’hui, ces documents étaient seulement accessibles à la National Archives and Records Administration (NARA), dans le Maryland aux Etats-Unis. Cette mise en ligne fait suite à de multiples pressions de la part d’activistes et d’associations comme, notamment Muckroack qui se bat pour la liberté d’information et a poursuivi en justice la CIA pour les forcer à télécharger la collection. En marge, le journaliste Mike Best a géré un crowdfund de plus de 15 000 $ afin de forcer la CIA à rendre les rapports publiquement téléchargeables, un à un.

Aujourd’hui, ce sont au total 930 000 documents, photos, images, plans, qui sont divulgués sous couvert de l’outil de recherche en ligne CREST (CIA Records Search Tool). « L’accès à cette collection d’importance historique n’est plus limité géographiquement. Le public américain peut accéder à ces documents dans le confort de leur foyer », souligne Joseph Lambert, le directeur de la gestion de l’information de la CIA.

L’outil CREST couvre une myriade de sujets, tels que l’histoire de la CIA, la guerre froide, la guerre de Corée et l’avion de reconnaissance U-2. Les documents traitent également de manière approfondie de l’évolution du terrorisme, ainsi que des questions militaires et économiques à l’échelle mondiale. Beaucoup de ces documents déclassifiés font également référence à des observations d’OVNI ; des recettes d’encre invisible ; le fameux projet Star Gate (pendant 25 ans, la CIA a mené des recherches et des opérations secrète sur les pouvoirs psychiques : télékinésie, télépathie, précognition, magie, voyance, perception extra-sensorielle…) ; l’opération Gold (un tunnel de près de 500 mètres sous Berlin-Est creusé par la CIA et le MI6) ; les dessous de la guerre du Vietnam ; la révolution iranienne ; les crimes nazis.
De nombreuses perles à découvrir…

Parmi ces « perles »  – Voici ce que la CIA a vu sur Mars en 1988 :

Parmi plus de 12 millions de pages de documents « Top secret » déclassifiées récemment par la CIA, on trouve des informations pour le moins curieuses sur les méthodes qu’utilisait l’agence de renseignement dans les années 80 en vue d’étudier la surface de la planète Rouge.

En 1972, le Pentagone a lancé le projet « Stargate », qui avait pour objet d’enquêter sur la réalité et les applications potentielles, tant militaires que civiles, des phénomènes psychiques, plus particulièrement « la vision à distance », une capacité à « voir » psychiquement des évènements, des lieux ou des informations à grande distance.

En dépit du côté douteux des données sur le paranormal, la CIA et le renseignement militaire, au début des années 1970, ont décidé de s’y intéresser, notamment pour surveiller la planète Mars.

Comme on peut lire dans l’un des documents déclassifiés, intitulé « L’exploration de Mars. Le 22 mai 1988 », la CIA a recouru aux services d’un médium pour jeter un coup d’œil sur la surface de la planète Rouge, telle qu’elle avait été il y a environ un million d’années avant notre ère.

Au cours d’une série d’expériences, les agents chargés de la recherche ont notamment demandé au voyant de décrire des zones martiennes en fonction des coordonnées voulues. Il paraît que le médium s’est acquitté assez facilement de cette tâche et a réussi à décrire avec beaucoup de précision ce qu’il voyait avec son « troisième œil »:

« Je dirais que c’est une sorte de pyramide. Elle est très haute et se situe dans une crevasse. Elle est ocre ou jaunâtre. » (40,89º de latitude nord et 9,55º de longitude ouest)

« Je me retrouve au fond d’un profond canyon. Je lève les yeux et je vois un énorme mur abrupt, s’étendant à l’horizon dans les deux sens. Il y a des bâtiments là-dedans. Il s’agit de constructions géantes, sans ornements, composées de cloisons de pierre lisse. » (46,45º de latitude nord et 353,22º de longitude est)

« Cela me rappelle un bout d’une large autoroute. Il y a un grand bloc, ressemblant au Washington Monument, à un obélisque » (45,86º de latitude nord et 354,1º de longitude est)

« Un truc très intéressant, ressemblant à un aqueduc: tel un canal courbe. Il y a des flèches à bord tranchant à l’horizon. L’horizon lui-même est étrange, tout est très flou. » (15º de latitude nord et 198º de longitude est)

« Il y a plusieurs pyramides de taille imposante » (80º de latitude sud et 64º de longitude est)

Mieux encore, le médium est parvenu à pénétrer dans l’une des pyramides: « Il y beaucoup de pièces à l’intérieur. Il n’y a ni meubles, ni objets quelconques. Ce n’est qu’un espace pour l’hibernation. »

À en croire le voyant, il y avait à l’époque des gens sur Mars, qui cherchaient un nouvel endroit pour vivre. Au demeurant, toutes leurs tentatives se sont soldées par des échecs et au bout du compte, ils se sont retrouvés sur un corps céleste, dont la surface est couverte de volcans, de crevasses et de plantes étranges.

Selon le document, l’agent de la CIA a en outre demandé au médium d’établir un contact avec les extraterrestres pour mieux appréhender leurs buts. Cependant, ceux-là ont préféré ignorer le voyant, qu’ils « considéraient » comme une hallucination. L’expérience touche à sa fin sur ce point et les agents font « revenir » le médium à la réalité.

En 1995, le projet Stargate a été transféré à la CIA et une évaluation rétrospective des résultats a été faite. La CIA a contracté l’American Institutes for Research pour une évaluation. Le 30 juin, avant que l’évaluation de l’AIR ne commence, la CIA a fermé le projet.

Advertisements
 
2 Commentaires

Publié par le 16 février 2017 dans Education - information, général, Insolite

 

Étiquettes : , ,

2 réponses à “Dans les secrets de la CIA

  1. Eddie

    17 février 2017 at 1:07

    Concernant Mars, voici la raison de la mort de tous ses habitants selon les livres d’Anton Parks, notamment les tomes II et III des Chroniques du Girkù (Le Girkù étant un cristal où certaines anciennes civilisations très évoluées consignaient toutes sortes de données. C’est grâce à un de ces Girkù qu’Anton Parks a pu écrire ses Chroniques du Girkù).
    Mulge, une gigantesque planète située entre Mars et Jupiter a explosé, tuant ainsi tous ses habitants. Ses débris forment l’actuelle ceinture d’astéroïdes. Vénus, qui était également habitée et qui était un satellite de Mulge, est devenue une comète, tuant ainsi tous ses habitants. Puis Vénus a commencé à faire des allers-retours au sein du système solaire avant de se stabiliser à sa position actuelle à la date exacte inscrite sur le début du calendrier maya. Mais Vénus, devenue une comète, est passée très près de Mars et sa queue a entièrement brûlé Mars et tué tous ses habitants. Les différents passages de Vénus plus ou moins éloignés de la Terre ont occasionné sur celle-ci des déluges plus ou moins meurtriers.

     
  2. boy georges

    18 février 2017 at 9:08

    c sûr et c’est aussi la marmotte qui emballe le chocolat MILKA :))

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :