RSS

Nos ondes cérébrales peuvent être piratées !!!

08 Jan

Ondes cérébrales

Lisez bien ce papier , incroyable !

Sous étroite surveillance, les ondes électriques émises par notre cerveau peuvent nous trahir et révéler de précieuses informations personnelles, telles qu’un code PIN ou des données bancaires. 

Les ondes électriques faibles émises en permanence par notre cerveau font depuis longtemps l’objet de recherches scientifiques approfondies. Depuis plusieurs années, on distingue par exemple plusieurs rythmes cérébraux :

  • Fréquences Alpha, correspondant à un état de conscience apaisée (entre 8,5 et 12 Hz)
  • Fréquences Beta, correspondant à un état d’activité intense : anxiété, concentration (supérieures à 12 Hz)
  • Fréquences Thêta, propres à l’enfance et l’adolescence : somnolence, hypnose, mémorisation (entre 4,5 et 8 Hz)
  • Etc.

Une équipe de chercheurs spécialisés dans la sécurité informatique (universités d’Oxford, de Berkeley et de Genève) a mené une nouvelle expérience, plutôt troublante. Elle a en effet réussi à déduire des informations très personnelles, à partir de l’étude d’ondes cérébrales de sujets portant des casques EEG (électroencéphalographie) :

  • Codes PIN
  • Données bancaires
  • Dates de naissance
  • Lieux de résidence
  • Etc.

Pour cela, les chercheurs ont réuni une trentaine de volontaires, munis de casques EEG, à qui on présentait des images de distributeurs automatiques de billets, de cartes de crédits, de cartes routières, de personnes, de chiffres aléatoires, etc. Après analyse et déduction, les chercheurs ont obtenu des résultats étonnants : « Nous trouvions la bonne réponse du premier coup dans 20% des cas, en ce qui concerne les expériences avec les codes PIN, les cartes de paiement, les gens, et les DAB. L’adresse postale a été devinée pour 30% des participants, le mois de naissance pour presque 60%, et l’établissement bancaire pour presque 30%« .

Par exemple, pour deviner un code PIN, les chercheurs présentent aux sujets des chiffres allant de 0 à 9, projetés par flash sur un écran, par ordre aléatoire, un par un. Chaque chiffre est répété 16 fois, sur 90 secondes. Les pics d’ondes cérébrales captés par les casques EEG fournissaient alors les informations permettant de déduire les codes PIN.

Vers des logiciels d’espionnage du cerveau ?

Les principaux fabricants de ces casques (comptez au moins 250€ pour vous en offrir un) proposent généralement le téléchargement d’applications complémentaires. Ces applications permettent d’obtenir un signal cérébral brut, et peuvent contrôler elles-mêmes les stimuli utilisés lors d’une expérience. Ces applications sont donc potentiellement très puissantes.

Dans leur étude, les chercheurs précédemment cités imaginent alors qu’il est possible de créer des « brain spywares« , c’est à dire des logiciels malicieux capables d’espionner des cerveaux humains., et aussi simples à utiliser que des applications mobiles standard : « Nous avons simulé un scénario où une personne développe une application malicieuse. Un utilisateur la télécharge, en lui faisant confiance, et exécute toutes les étapes de calibration du casque pour que celui-ci fonctionne de façon optimisée. Mais dans ces étapes a priori inoffensives, et fréquentes dans la plupart des jeux ou applications utilisant ces casques, il y a tout le potentiel pour subtiliser des informations personnelles« .

Bien que le risque zéro n’existe pas, il est facile de sécuriser au maximum son réseau Wi-Fi, pour protéger les données personnelles qui y transitent. Mais comment sécuriser les ondes naturellement émises par notre cerveau ? Aujourd’hui, le commun des mortels peut tout à fait éviter de porter un casque EEG ! Mais dans 5 ou 10 ans, cette technologie sera probablement beaucoup plus avancée, et utilisée dans de nombreuses applications : surveillance médicale, aide à la conduite, assistance de vie, jeux vidéo, etc. Mais qui sait, d’ici là, nous aurons peut-être aussi trouvé le moyen de préserver nos ondes cérébrales, avec un casque aluminium, ou si Dieu le veut, avec un dispositif plus discret ! Ou peut-être que, de toutes façons, les expressions « informations personnelles » et « vie privée » ne voudront déjà plus rien dire… (source)

Biométrie : vos ondes cérébrales permettent de vous identifier à 100 %

Des chercheurs américains ont conçu une technique d’identification qui utilise les ondes cérébrales. Elle serait fiable à 100 % selon les premiers tests.

« Nous pensons que notre technique pourrait être utilisée dans des lieux de haute sécurité, comme l’entrée au Pentagone ou sur la baie d’un lancement nucléaire », avance dans un communiqué Sarah Laszlo, chercheuse en psychologie de l’Université de Binghamton, à New York. Avec des collègues experts en ingénierie informatique, elle a conçu un test informatique composé d’une série de 500 mots et images, aussi simples qu’une pizza ou un bateau. Les chercheurs l’ont soumis à 50 personnes, dont ils ont analysé les ondes cérébrales à l’aide d’un casque encéphalogramme. Verdict : les informations reçues pour chaque image ou mot étaient propres à chaque individu, au point que le système informatique était capable d’identifier avec 100% de précision la personne qui avait répondu.

Remplacer les empreintes digitales et rétiniennes

En fait, les scientifiques n’ont pas analysé n’importe quel type d’ondes cérébrales : ils se sont penchés sur les potentiels évoqués (en anglais, ERP pour « Event-Related Potential »), des ondes produites par le système nerveux en réponse à une stimulation sensorielle – comme une image, et enregistrables par électroencéphalographie. En voyant l’image d’un aliment ou d’une célébrité (ou le mot correspondant), les participants ont émis des réponses cérébrales en lien avec leur degré d’appréciation de l’objet concerné. L’expérience est à découvrir dans la vidéo ci-dessous.

En 2015, ces mêmes scientifiques avaient déjà testé une expérience similaire sur 32 participants, mais elle ne comportait que des mots. Ils avaient alors obtenu un taux de reconnaissance fiable à 97 %. Une marge d’erreur trop importante pour des lieux hautement sécurisés, qu’ils sont parvenus à rectifier grâce à l’introduction d’images dans ce test. Selon eux, cette méthode pourrait remplacer les empreintes digitales ou rétiniennes, qui peuvent être imitées et détournées. En effet, si l’on souhaite utiliser la violence contre autrui pour tromper le système, cela ne risque pas de fonctionner puisque sous l’effet du stress, l’individu n’enverrait pas les mêmes ondes qu’à son habitude. Toutefois, l’on peut se demander si cette technique peut réellement être fiable sur le long terme, les opinions sur un objet, aliment ou une célébrité pouvant changer au cours du temps…

Advertisements
 
3 Commentaires

Publié par le 8 janvier 2017 dans Education - information, général, Politique, Sciences

 

Étiquettes : , , ,

3 réponses à “Nos ondes cérébrales peuvent être piratées !!!

  1. Toto

    10 janvier 2017 at 6:55

    Pas besoin de pirater la connerie, elle est en libre service….

     
    • Z

      11 janvier 2017 at 12:18

      LOL

       
    • bepo

      12 janvier 2017 at 7:22

      meme la connerie donne des reponses sur vous

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :