RSS

Quand François Hollande voulait intégrer la banque Rothschild

11 Déc
Quand François Hollande voulait intégrer le banque RothschildCrédit Média : Adeline FrançoisTélécharger

C’est un reportage que vous aviez peut-être vu à la télé, dans l’émission Cash Investigation au mois de septembre dernier. Une enquête sur le jambon et sur un produit que les industriels utilisent tous pour que notre tranche de jambon soit bien rose dans son emballage. Parce que naturellement, le jambon est gris ou marron, une couleur peu ragoûtante. Alors pour que le jambon voit comme nous la vie en rose, les industriels piquent la viande de porc avec des seringues injectant de l’E250, appelé aussi sel nitrité. C’est le Canard Enchaîné qui raconte ce matin la suite de l’enquête. Car la tranche de jambon a coûté son poste à une certaine Valérie Bignon, directrice de la communication de Nestlé France, propriétaire de la marque Herta.

Elle avait accepté que les équipes de télévision visitent son usine de jambon, en revanche elle avait refusé que ce soit filmé, expliquant à l’antenne que « les usines c’est quand même moche, la dimension industrielle dégoûte le consommateur, c’est incompatible avec l’idée qu’il se fait de sa cuisine ». Problème, le concurrent direct Fleury Michon, bon élève, avait lui accepté les caméras et c’est ainsi que l’on a découvert les fameuses seringues. Et chacun de soupçonner que c’est pareil chez Nestlé. Son PDG furieux a publié sur son blog un long billet pour dénoncer la course à l’audimat. « Depuis le 13 septembre, le marché du jambon s’est effondré« , affirme un dirigeant de Nestlé dans le Canard Enchaîné, la dir comm d’Herta jugée responsable du désastre a été renvoyée. Le jambon lui est toujours rose. « Ne passons pas à coté des choses simples », disait la pub.

Circulation alternée jour 2

Après les sels nitrités, le dioxyde d’azote. Circulation alternée jour 2. « Le smog parti pour durer », titre La Matinale du Monde. « À quand une vraie solution ?« , s’interroge de son coté Le Parisien-Aujourd’hui en France, qui souligne que c’est la première fois que la circulation alternée est appliquée deux jours de suite. Pourtant on prévoit encore une augmentation de la concentration d’azote, « la preuve que ça ne sert à rien », estime l’association 40 millions d’automobilistes. Le journal, lui, a voulu établir une estimation de la proportion de resquilleurs hier : combien de plaques impaires roulaient quand même en Île-de-France ? 25% d’après Jean-Marie Montali dans son édito. « On sait tous que l’air est pollué, que nos enfants ne pourront pas faire de sport aujourd’hui, mais combien d’entre nous se réfugieront derrière on ne sait quelle excuse pour s’asseoir quand même derrière le volant ? Ce comportement insupportable porte un nom: l’incivisme, cette autre maladie chronique de nos villes. »

Et la presse diffuse ce matin la photo d’une voiture avec une plaque impaire. Pas n’importe laquelle, la voiture qui conduisait Manuel Valls à l’Élysée hier pour remettre sa démission. « Son équipe noyée sous les préparatifs n’a pas eu le temps d’y penser »,  explique Le Parisien. Bon, l’histoire ne dit pas que Valls était peut-être accompagné et donc en covoiturage, donc pas en infraction.

Hollande chez Rothschild ?

Mais « l’imper » qui fait la une ce matin, c’est celui de Bernard Cazeneuve. Le Huffington Post rappelle qu’il avait été élu en avril dernier par le magazine GQ « homme le mieux habillé de France ». « Un homme de confiance à Matignon » titre Le Figaro, « le bon élève récompensé » estime Les Échos. Libération le surnomme « le couteau suisse du quinquennat, l’homme des missions casse-gueule », un « fidèle parmi les fidèles du président ». La Croix parle du « ministre le plus incontestable du gouvernement » et se prend à espérer : « L’idéal voudrait maintenant que le président de la République aussi bien que le Premier ministre se consacrent à 100% aux intérêts du pays sans chercher à interférer dans la campagne présidentielle ».

François Hollande qui fait la une du 1 en kiosque ce matin, avec ce titre intrigant : « La tentation Rothschild« . Le magazine publie le témoignage étonnant de Michel Jacob, banquier d’affaires, ancien directeur général de Rothschild. Il raconte comment en 1993 François Hollande, qui venait de perdre son siège de député de la Corrèze, avait tenté de s’orienter vers la banque d’affaires. Plusieurs rendez-vous avaient été arrangés avec Michel Jacob. François Hollande voulait savoir s’il avait les qualités requises pour devenir banquier d’affaires, Edmond de Rothschild avait dit pourquoi pas mais à la condition d’être sûr que Hollande ait définitivement tourné la page de la politique. François Hollande a eu besoin de quelques semaines de réflexion pour finalement reconnaître qu’il avait toujours le virus de la politique. Ce virus qui le poussera à être candidat et à dire : « Mon ennemi, c’est la finance« . Ironie de l’histoire, parmi les candidats de 2017, il y a un  banquier de chez Rothschild devenu homme politique.

Le pire scénario pour 2017

Justement projetons nous en 2017 ! Avec Bloomberg qui dévoile son « guide pessimiste » pour l’année 2017. Le magazine américain s’est lancé le défi, cette année encore, de prédire ce qu’il pourrait survenir de pire dans le monde, compte tenu du contexte actuel. C’est avant tout un exercice de fiction mais souvenons nous que l’an dernier, à la même époque, on rigolait bien quand Bloomberg prédisait le Brexit et  la victoire de Donald Trump. Pour l’année 2017, donc, Bloomberg prédit : la victoire de Marine Le Pen à la présidentielle française et, dans les mois qui suivent, un « Frexit », une sortie de la France de l’Union européenne ; la défaite d’Angela Merkelaux législatives allemandes ; l’arrivée au pouvoir en Italie de Beppe Grillo, le leader du Mouvement 5 Étoiles, qui réintroduit la lire !

Aux États-Unis, montée en flèche de la popularité de Donald Trump, malgré de grands mouvements de protestation notamment en Californie où un « Calexit » se dessine, porté par Elon Musk, le patron de Tesla, qui devient candidat potentiel pour la présidentielle de 2020. Donald Trump suspend l’adhésion des États-Unis à l’Otan puis aux Nations unies. L’État islamique en profite pour étendre son influence en Afghanistan. Donald Trump recule aussi sur le processus de normalisation des relations diplomatiques avec Cuba, ce qui pousse l’île à rouvrir ses portes aux services de renseignement russes à La Havane. Un remake de la Baie des Cochons, mais interdiction de dire qu’on va s’en payer une bonne tranche, parce qu’elle risque de ne pas être rose du tout ! (source)

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 11 décembre 2016 dans général, Nouvel ordre mondial, Politique

 

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :