RSS

« Le règne du dollar fort va se poursuivre tout au long de l’année prochaine » : Vers la parité Euro-Dollar ?

01 Déc

C’est une autre donnée à prendre en compte, La Société générale parie sur la parité euro-dollar au premier semestre 2017

La Société générale annonce la parité euro-dollar pour le premier semestre 2017. Elle met en avant l’augmentation des taux d’intérêt par la Réserve fédérale et la montée du vote populiste comme facteurs déterminants.

A l’aube des élections présidentielles en France, l’euro et le dollar devraient être à parité selon la Société générale. Si ces prévisions s’avèrent exactes, ce serait une première depuis 15 ans.

La banque avance deux facteurs pour étayer son analyse, le premier concerne l’augmentation des taux d’intérêts par la Réserve fédérale.

«Nous nous attendons à ce que l’euro et le dollar atteignent la parité au premier trimestre 2017 avant de remonter à 1,09 à la fin de 2017» a annoncé la Société générale, ajoutant que «la prévision est basée sur deux augmentations des taux prévues par la FED l’an prochain».

Janet Yellen, la présidente de l’institution américaine, a en effet expliqué jeudi 17 novembre qu’une augmentation des taux était possible dans un avenir «relativement proche».

Le second facteur est politique, les investisseurs craignent que l’élection de Donald Trump n’entraîne dans son sillage une vague de vote «populiste» à travers le vieux continent, ce qui fragiliserait la monnaie européenne.

Goldman Sachs voit l’euro/dollar à parité dans 12 mois

Dans ses prévisions pour 2017, Goldman Sachs anticipe un dollar à la parité contre l’euro au quatrième trimestre. Selon la banque d’affaires, le stimulus fiscal qui devrait être mis en œuvre par le nouveau président américain et dans d’autres économies avancées devrait renforcer les pressions inflationnistes déjà présentes. Dans ce contexte, Goldman Sachs se dit renforcé dans sa conviction que la Fed va augmenter ses taux en décembre, puis trois fois en 2017.

L’euro devrait par ailleurs être pénalisé par l’incertitude politique en Europe où plusieurs scrutins auront lieu, dont la présidentielle en France.

Le règne du dollar fort va se poursuivre tout au long de l’année prochaine selon Les Echos :

Jusque-là hésitants, les pronostics se sont affirmés avec force après la victoire de Donald Trump : sa politique économique expansionniste sera un soutien à l’économie et au billet vert. Divergences croissantes entre les politiques monétaires des grandes banques centrales, agenda politique à haut risque en Europe : les forces centripètes sont nombreuses pour que convergent l’euro et le dollar vers la parité.

La réaction sur le marché des changes après la victoire de Donald Trump à l’élection présidentielle américaine a été la même que sur les marchés d’actions : totalement inattendue. Et abrupte. Alors que les indices boursiers américains se sont tous envolés à des sommets historiques, le dollar s’est hissé à un plus-haut depuis avril 2015. Au terme de dix séances d’affilée de hausse, sa plus ­longue série de gains depuis 2012, le billet vert s’est enfin stabilisé. A environ 1,06 $ pour 1 €, il s’approche désormais de la parité.

2014, le dollar s’envole

Déjà, le billet à l’effigie de George Washington avait été porté aux nues à partir de courant 2014, lorsque la Réserve fédérale avait progressivement mis fin à sa politique ultra­accommodante, abandonnant peu à peu son programme de rachat d’actifs. A présent, il y a tout lieu de croire que, dans les prochains mois, le dollar se maintienne à un niveau élevé face à l’euro.

Première raison de cette consolidation : les politiques monétaires des grandes banques centrales vont continuer à diverger. Aux Etats-Unis, la Réserve fédérale s’apprête à relever l’objectif des Fed funds d’un quart de point en décembre, comme l’anticipent investisseurs et économistes, avant de poursuivre l’an prochain et en 2018 son cycle de resserrement monétaire.

Dans la zone euro, l’heure est encore à la générosité, à l’abondance monétaire. Compte tenu d’une inflation anémique et d’une situation économique encore bien fragile, la Banque centrale européenne devrait, selon toute vraisemblance, prolonger son programme d’achat de titres, qui s’achève en principe au mois de mars 2017. Les taux d’intérêt directeurs, eux, devraient rester durablement à des niveaux plancher. Les cambistes vont donc continuer d’investir dans le dollar, monnaie dont le loyer de l’argent est plus élevé.

Grands espoirs sur Trump

Autre facteur de soutien au billet vert, mais cette fois-ci bien plus récent : l’élection du candidat républicain à la Maison-Blanche. L’euphorie qui s’est emparée des marchés d’actions et des marchés de change s’explique de la même façon. Les investisseurs fondent de grands espoirs sur la politique économique expansionniste de Donald Trump. Grands travaux d’infrastructures, baisses massives de la fiscalité pour les ménages et les entreprises, qui verront leur impôt passer de 35 %, l’un des plus élevés des pays de l’OCDE, à seulement 15 % : les ­mesures phares de son programme économique peuvent laisser espérer un vrai coup de pouce à la croissance, donc au dollar.

Difficile protectionnisme

Quant aux craintes sur les velléités protectionnistes du milliardaire, elles se sont quelque peu dissipées. « En réalité, Donald Trump ne peut pas se permettre d’ériger des barrières commerciales avec la Chine ; l’empire du Milieu dévaluerait aussitôt sa monnaie, le yuan, et ce serait un jeu à sommes nulles, voire perdant, pour les Etats-Unis », indique Steve Drew, responsable de la gestion pays émergents chez Henderson Global Investors.

A contrario, la monnaie unique devrait rester sous pression les prochains mois. Après la surprise du Brexit puis de celle de Donald Trump, les investisseurs sont sur le qui-vive. Avec la crise financière de 2008, dont les économies occidentales se remettent à peine, et la hausse des inégalités, les mouvements anti­establishment ont pris une ampleur inattendue. Or le calendrier poli­tique de ces prochains mois en Europe est chargé comme rarement il l’a été. L’incertitude relative à ces événements a de quoi laisser pour quelques mois encore les cambistes à l’écart de l’euro.

Le risque politique prendra déjà une certaine dimension dès la semaine prochaine. Dimanche 4 décembre, les Italiens sont appelés aux urnes pour s’exprimer sur la réforme de la Constitution, perçue avant tout comme un vote de confiance envers le chef du gouvernement, Matteo Renzi. Sa défaite replongerait la troisième économie de la zone euro dans l’instabilité politique et ferait du mouvement eurosceptique 5 Etoiles le favori des prochaines élections. Le même jour, les Autrichiens retournent dans les bureaux de vote pour élire leur nouveau président, après que la première élection a été invalidée par le Conseil constitutionnel. Ils arbitreront alors entre un candidat indépendant et un candidat d’extrême droite, au coude-à-coude lors des élections contestées et dans les sondages. Viendront ensuite, le 15 mars, les élections législatives néerlandaises. Les investisseurs s’inquiètent de la percée éventuelle du parti d’extrême droite, Geert Wilders.

Votes imprévisibles

Mais c’est la France, avec l’élection présidentielle de mai 2017 et la montée du Front national, eurosceptique et protectionniste, qui cristallise la plus grande partie des craintes sur les marchés financiers. Il est donc possible, en cas de défaite du parti de Marine Le Pen, que la monnaie unique reprenne de l’allant.

D’ici là, les entreprises françaises exportatrices peuvent compter sur la faiblesse de l’euro. Celles qui réalisent une part importante de leur chiffre d’affaires aux Etats-Unis peuvent, quant à elles, compter sur la solidité du billet vert.

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 1 décembre 2016 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Une réponse à “« Le règne du dollar fort va se poursuivre tout au long de l’année prochaine » : Vers la parité Euro-Dollar ?

  1. Matth

    1 décembre 2016 at 5:29

    Ha !!?? En voilà d’une surprise ! Remarque ça doit leur pousser aux fesses pour qu’ils pressent tous comme ça.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :